Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 juin 2018

L'histoire du chemin de fer de Petite Ceinture

la petite ceinture dans le 14ème.jpegLe piéton surpris, peut s'étonner qu'en se penchant au parapet d'un pont, soit rue des Plantes, rue Didot ou avenue de Châtillon, il découvre une voie ferrée à l'abandon.

Oui, il s'agit d'un chemin de fer qui pendant 67 ans a vu circuler des trains de voyageurs et de marchandises. Il s'agit là de la Petite Ceinture, chemin de fer qui faisait le tour de Paris sur 32 kilomètres.

Il faut savoir qu'en 1828 des sociétés de transport dites : "des Omnibus" furent mises en exploitation dans Paris. Elles avaient pour nom : Béarnaises, Carolines, Tricycles, Diligentes et autres Orléanaises. Mais les déboires financiers furent rapides et en 1855 une fusion de ces sociétés, sous l'impulsion d'Haussmann, devint la Compagnie Générale des Omnibus.

De 1828 à 1855, la circulation dans Paris était devenue anarchique. Aussi, la construction d'un chemin de fer urbain devint souhaitable pour réduire les transports de marchandises entre les gares et particulièrement les gares de marchandises, celle des Batignolles (ouest) et celle de la Chapelle (nord).

Les grands travaux d'Haussmann à cette époque furent un élément déterminant. De plus, cette voie ferrée circulaire permettrait d'approvisionner en hommes, en munitions et en matériels la ligne des bastions de l'enceinte de Thiers, édifiée en 1845. Et de plus, ce projet de chemin de fer circulaire était un bon moyen de lutter contre le chômage, une sorte de prolongement des ateliers nationaux de 1848.  (à suivre)

- documentation extraite du N0 44 de la  S.H.A. du 14e 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.