Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 avril 2020

Contre le coronavirus : des imprimantes 3D pour l’hôpital Cochin

imprimantes-stratasys-a-l-hopital-cochin-paris.jpg

On ne s’attend pas à trouver, dans un hôpital, une batterie de machines de fabrication « high tech ». Pourtant, depuis quelques jours, l’hôpital Cochin héberge soixante imprimantes 3D, capables de fabriquer, à la demande, des pièces nécessaires à la lutte contre le coronavirus : des tubulures de respirateurs, des visières de protection, du matériel médical. Le tout en plastique dur… et en quelques heures.

L’avantage ? La rapidité. Entre la décision de l’opération et le commencement de la fabrication, il s’est passé dix jours. Une conception classique, avec fabrication de moules, aurait duré plusieurs mois. Les produits fabriqués par les machines installées à Cochin sont destinées à tous les établissements de L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Un investissement de 2 millions d’euros, financé par l’Université de Paris et le groupe de luxe Kering (Yves Saint Laurent, Gucci, Boucheron…) Une start-up parisienne, Bone 3D, qui s’est spécialisée dans le médical, s’est associée à l’opération. Elle peut concevoir très vite, avec ses ordinateurs, les pièces nécessaires aux soignants.

Gérard Desmedt

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.