Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 juillet 2020

Le Duc du Maine et son château

Jusqu'à la fin du 18ème siècle, les territoires situés au nord de la commune de Montrouge et s'étendant jusqu'au boulevard du Montparnasse actuel, érigé sous Louis XIV, étaient vides de toute habitation. Ces territoires étaient réservés aux "grandes chasses". Celles appartenant à la famille des Condé se situaient sur le territoire dit du Petit Montrouge , (carrefour Alésia-Maine).

Ces territoires appartenaient à la famille des Condé. On sait que le Duc du Maine, bâtard de Louis XIV que celui-ci avait eu avec Madame de Montespan, épousa la petite-fille du Grand Condé et devint ainsi possesseur de ce domaine giboyeux. Il fut élevé par Madame de Maintenon qui possédait un hôtel situé sur le Nouveau Cours (boulevard du Montparnasse). Le duc du Maine appréciait les territoires environnants, vides de toute habitation.

Devenu son maître, il bâtit un rendez-vous de chasse en un lieu-dit : le terrier aux lapins", nom que porta un moment l'actuelle rue Didot.. On  l'appela le château du Maine. le Duc prenait grand plaisir à s'y arrêter quand il allait retrouver son épouse  qui passait la belle saison au château de Sceaux. Il suivait alors pour y parvenir, un chemin allant à Montrouge et qui n'est autre que la chaussée qui portera plus tard son nom. Ce sentier rejoignait la nouvelle route d'Orléans à l'endroit dit de la Croix des Sages, aujourd'hui place  Hélène et Victor Basch.

A la Révolution, le château fut vendu comme bien national. Le sieur Couesnon l'acheta et appela : avenue du Maine, le chemin qui y conduisait. A la fin du règne de Louis Philippe, le château et ses dépendances était à louer. Cette magnifique propriété avait pour horizon les sites de Fontenay aux Roses, Verrières, Bellevue et Saint Cloud, compte-tenu de l'espace qui restait libre à cette époque, de toute habitation bien au-delà du village de Montrouge. 

On peut rappeler que le bâtiment principal avait en façade douze fenêtres en plein cintre et au premier étage treize fenêtres. Sept fenêtres terminaient le deuxième étage. Le château comportait plusieurs pavillons, une cour d'honneur, de grands et petits appartements, de vastes jardins de 30 000 mètres carrés, comportant des pelouses, des vergers, des potagers, des parterres à l'anglaise, et quelques bassins et terrasses.

Le château du Maine dont ses dépendances furent progressivement morcelées, fut acheté en 1898 par la Compagnie des Tramways Sud qui s'y installa pour ériger ses ateliers d'entretien. (l'entrée des ateliers se situait au carrefour de la rue du château/rue Didot). Ces ateliers disparurent après la Seconde Guerre Mondiale.

Ainsi se termine l'histoire du château du Maine.

Informations  extraites de l'ouvrage écrit par le chanoine Léon Aubert, ancien curé de Saint Pierre de Montrouge : "le Petit Montrouge et l'église Saint Pierre", paru en 1938. 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.