Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2020

Plaisance, un quartier d’artistes

Ce quartier délimité par l’avenue du Maine, les rues du Château, Vercingétorix, de l’Ouest et Raymond Losserand a vu tout au début des années 1900 et jusqu’aux années 30/40, une fréquentation d’artistes qui ont marqué par leur passage ce territoire proche de Montrouge.

henri rousseau dit douanier.jpgLe peintre Henri Rousseau, né à Laval en 1844 et mort en 1910.

Il vécut tout d’abord au 44 avenue du Maine dans un atelier d’artistes, puis au 9 de la rue Vercingétorix, de 1898 à 1901, ensuite au 36 de la rue Gassendi, de 1901 à 1904, et termina son existence au 2bis rue Perrel, rue disparue en 1975,  qui devait laisser la place à la radiale Vercingétorix, autoroute urbaine, heureusement non construite.

Au 2bis de la rue Perrel, on pouvait rencontrer Charles Vildrac, Georges Duhamel, Pablo Picasso, Gertrude Stein, Robert Delaunay, Guillaume Apollinaire, Max Jacob et André Salmon. Ainsi, on peut dire que la rue Perrel a vu en ses années de bonne fortune, l’excellence de la peinture, de la poésie, et de la littérature contemporaine.

 Henri Rousseau mourut en 1910 à l’hôpital Necker et sera inhumé au cimetière de Bagneux, à l’initiative du peintre Delaunay (1885-1941) qui lui acheta une concession trentenaire. Ce n’est qu’en 1847 que Rousseau retrouva sa terre natale, Laval où il repose au jardin fleuri de la Perrine.

Le peintre Rousseau, par son passage rue Perrel, aura été l’un des acteurs d’une vie artistique intense en ce début du 20ème siècle. Le quartier Plaisance en garde la mémoire.

Henri_Rousseau_autoportrait._._Portrait_paysage_1890 musée de Prague.jpg

Photo 1: Henri Rousseau dans son atelier en 1907 photographié par Dornac.

Photo 2 : Henri Rousseau Autoportrait- paysage 1890 musée de Prague

Commentaires

En lisant votre article sur Plaisance un quartier d'artistes je vais vous envoyer sur votre boîte mail la bio et la liste des œuvres par département de notre arrière-grand-père maître verrier au bois Pierre Emile Babouot 1845-1921 dont l'atelier était au 18 rue Montbrun. Un livre va paraître sur sa vie son œuvre (plus de 200 vitraux en 40 ans d'activité) et sa généalogie en 2021 pour le centenaire de son décès. Ce livre est déjà retenu dès sa parution par les ANMT Archives Nationales du Monde du Travail pour compléter les fonds des peintres-verriers qui leur ont déjà été confiés. Elles nous propose de conserver tout ou partie des archives de la famille Babouot (cartons, calques à taille réelle, maquettes couleurs au 1/10e, répertoire de cartons de vitraux de la main de l'artiste qui nous a permis de retrouver plus de 200 œuvres, etc...). Des articles sur lui sont parus dans l'Aube, la Haute-Marne, les Yvelines, vont paraître dans la revue nationale de l'Ordre Nationale de l'Ordre du Mérite etc...Bonne réception
Nicole Bruneau

Écrit par : BRUNEAU | 21 novembre 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.