Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 décembre 2021

« Un, deux, trois » de Billy Wilder au Ciné-quartier Mouton-Duvernet mardi 7 décembre

un deux trois  film de billy wilder affiche.jpgLe Conseil de Quartier  Mouton-Duvernet a  le plaisir de vous convier à la prochaine séance du Ciné-Quartier mardi 7 décembre à 20h15 au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau) autour d'une joyeuse comédie « Un, deux, trois » de Billy Wilder. 

La séance est ouverte à tous – Prix d’entrée : 5 €

Un, deux, trois

Film réalisé en 1961 par Billy Wilder avec James Cagney, Horst Buchholz, Pamela Tiffin


1961, à Berlin-Ouest, MacNamara, directeur de la filiale allemande d'une célèbre firme de sodas, rêve de vendre la fameuse boisson dans les pays de l'Est.
Ses projets sont cependant contrariés par la venue de Scarlett Hazeltine, l'excentrique fille du grand patron de la firme de soda.
La jeune femme lui est confiée par son père mais, au lieu d'assister à ses cours, elle part visiter Berlin-Est et s'éprend d'un séduisant jeune communiste, Otto, qu'elle ne tarde pas à épouser en secret. Or monsieur Hazeltine annonce sa visite à Berlin...

Ne manquez pas de venir avec vos amis cinéphiles voir cette excellente  comédie de Billy Wilder !

"Le déclin de l'empire américain  par Clément Graminiès dans Critikat :

Capable de satire féroce, Billy Wilder ne faillit pas à sa réputation avec Un, deux, trois, réalisé en 1961 après les deux grands succès que furent Certains l’aiment chaud et La Garçonnière. Moins connu, le film n’en est pas moins alerte, audacieux et percutant que les autres. Au sommet de cette fantaisie politiquement incorrecte trône un James Cagney totalement survolté.


S’il a souvent su faire preuve d’une redoutable efficacité dans ses drames et ses comédies, Billy Wilder ne s’est cependant que très rarement contenté de dispenser des recettes éprouvées. Austro-hongrois de naissance, contraint de migrer vers la France puis les États-Unis à cause de la Seconde Guerre mondiale, le réalisateur a très certainement puisé dans ce déracinement une lucidité et une inquiétude qu’il a su transformer en ironie mordante, loin de la complaisance affectée que son évidente érudition aurait pu encourager. Si la noirceur est bien présente dans ses plus grands drames, Billy Wilder a toujours trouvé le parfait équilibre entre un regard corrosif et une indiscutable tendresse permettant à ses personnages de pleinement s’incarner dans toute leur complexe humanité. Les comédies ne font pas exception à la règle puisqu’elles restent pour Wilder une autre manière de se connecter aux enjeux d’un monde qui existe en dehors des studios et ce, en jouant habilement des aprioris qui nourrissent la culture américaine."

Séances suivantes du Ciné Quartier : mardi 11 janvier 2022 avec "La Femme insecte" de Shôhei Imamura puis mardi 15 février 2022 avec "La Salamandre" d' Alain Tanner
Pour plus d’informations ou être informé(e) régulièrement des séances, vous pouvez écrire à l’adresse : cmoutonduvernet@gmail.com  
Vous pouvez également consulter : www twitter.com/cmoutonduvernet  
ou www.facebook.com/cmoutonduvernet  
ou https://www.instagram.com/cqmoutonduvernet/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.