Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 décembre 2021

Camera Obscura exposition Jean-François Spricigo du 3 décembre au 29 janvier

Jean-François Spricigo,camera obscura 268 boulevard raspail 75014La galerie Camera Obscura organise une exposition de Jean-François Spricigo « Sarabande » du 3 décembre 2021 au 29 janvier 2022

La galerie est ouverte au public de mardi à vendredi : 12h à 19h / Samedi : 11h à 19h

268 Boulevard Raspail 75014 Paris

01 45 45 67 08

www.galeriecameraobscura.fr

"Sarabande" 

C’est un grand plaisir de présenter à nouveau le travail, d’une ineffable poésie, de Jean-François Spricigo, à l’occasion de la sortie de son livre « Oraison sauvage » aux éditions Le bec en l’air.
La photographie de Spricigo, comme la musique, comme une danse, fait la part belle aux sensations. Libre de style, ouverte à toutes les expérimentations, elle est le sismographe de ses émotions, à l’écoute instinctive du monde sauvage, de la nuit, des rencontres inattendues. Les animaux, leur évidence sans parole, leur beauté, en sont souvent les protagonistes. Intercesseurs entre l’homme et la nature, ils permettent d’entrouvrir une porte entre deux mondes, de restaurer une part de l’unité perdue, de sentir combien il est urgent de respecter ce lien qui nous unit aux bêtes, aux plantes, à la terre.


La nature m’a appris à me réconcilier avec moi-même et les autres.

Les animaux ont particulièrement participé à m’apaiser face à ce que je percevais comme des injustices, l’évidence de leur présence et leur ancrage spontané m’ont donné accès à une respiration plus sereine.

jean-françois spricigo,camera obscura 268 boulevard raspail 75014Les animaux donc, leur innocence où l’on croît retrouver la nôtre, mais aussi la compagne et la muse, Sheryl, l’ami disparu, Marcel : voici les personnages que vous croiserez dans ces images.

Visions d’admiration, de partage et de contact, avec ces mains tendues vers le ciel, ces regards animaux où coule une âme. C’est à une célébration, une oraison sauvage, que nous convie Jean-François Spricigo. Le résumé de tout ceci tient peut-être dans cet étonnant portrait de sa grand-mère centenaire, personnage à tête d’arbre, métaphore de notre condition humaine indéfectiblement liée à la nature.

Il est représenté par la galerie Camera Obscura depuis 2016.

Didier Brousse

Nouveau livre « ORAISON SAUVAGE » Textes de Marcel Moreau et photos de  Jean-François Spricigo16 x 32 cm, 132 pages -90 photographies Editions Le bec en l'air 39 €

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.