Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 décembre 2021

Saint Dominique: une histoire centenaire

Saint Dominique est une paroisse jeune de Paris. Au début du XXe siècle, la population du 14e augmente fortement. Beaucoup d’artisans, d’ouvriers du bâtiment s’y étaient installés, dès l’époque de Napoléon III. Ils travaillaient à la création du parc Montsouris, à la démolition des fortifications de Paris, et dans les multiples ateliers édifiés dans le quartier.

Photo Saint Dominique.jpg

Pour ces populations, il manque une paroisse. Le cardinal-archevêque de Paris, Léon-Adolphe Amette, décide de construire une nouvelle église en haut de la rue de de la Tombe-Issoire. Très lié aux frères prêcheurs – le cardinal fait partie du tiers-ordre dominicain – il décide de consacrer la nouvelle église à Saint Dominique. Le permis de construire est déposé en 1912. La première pierre est posée en mars 1914. L’architecte Georges Gaudibert a dessiné un bâtiment néo-byzantin, avec des structures en béton… Arrive la guerre, et le chantier s’arrête. Il reprend en 1919, et la consécration de l’église date de 1921, il y a cent ans.

Cette histoire de la paroisse est racontée dans un petit livre de 120 pages, publié à l’occasion du centenaire. Les paroissiens, anciens ou actuels de Saint Dominique y retrouveront les grandes étapes de la vie paroissiale.

D’abord la vocation sociale, avec les abbés Pierre Rivière et Alfred Keller. La naissance des conférences Saint Vincent de Paul. L’action de Madeleine Delbrel, qui y fait naître le scoutisme, puis qui crée « La Charité de Jésus », un groupe missionnaire tourné vers les milieux populaires. La floraison d’activités après la guerre de 1939-1945. La paroisse se tourne résolument vers les jeunes avec la création d’une petite école, le cours Saint- Dominique, et celle d’un patronage, et le développement du scoutisme, le lancement des Cœurs Vaillants et des Âmes Vaillantes.

Le bouleversement sociétal de mai 1968, ajouté aux effets des réformes du Concile Vatican II, n’épargne pas « Saint-Do » Des tensions naissent entre paroissiens… Mais comme partout, la paroisse évolue. Des laïcs entrent au conseil curial (aujourd’hui, on dirait économique). Le premier diacre de Paris est issu de Saint-Dominique, en 1973. En 1995, c’est la naissance du pain partagé, pour les habitants les plus démunis. Et en 2020, le renouveau de la chorale.

Ce livre, illustré de photos d’époque, aborde aussi l’architecture et la décoration intérieure de l’église, ainsi que la place de la musique à Saint-Dominique. Il sert utilement l’histoire de l’Église dans le 14e et, plus largement, dans Paris.

Gérard Desmedt

« Paroisse Saint-Dominique - 1921-2021 » - Ouvrage collectif.

En vente au secrétariat de la paroisse, 20 rue de la Tombe-Issoire, 10 €

Par courrier : frais de port 6 €

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.