Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 novembre 2010

le 105, une île en sursis ?

105avGLeclerc.JPGOui, l’avenue du général Leclerc possède une île ! Peut-être la seule de l’arrondissement : une île bien particulière puisqu’il s’agit d’une maison de ville, genre hôtel particulier  accompagné de deux marronniers en pleine forme. Ce petit bijou d’architecture, d’un autre âge, est coincé entre deux immeubles qui le toisent, le menacent en le soumettant à une pression toujours plus forte, tant la distance entre ces monstres semble se raccourcir au fur et à mesure que le temps passe. L’île est devenue ainsi prisonnière de deux mâchoires prêtes à serrer leur proie et l’offrir à une bouche invisible et sournoise.

Le pittoresque et anachronique visage de cette île, qui nous apparaît comme celui d’un hôtel d’un autre siècle, celui du XIXe  en vérité, communique au flâneur étourdi,– il y en a encore au milieu de cette autoroute qu’est devenue l’avenue -  une sorte de lointaine nostalgie, celle que l’on ressent  devant les antiques dentelles que portaient nos grand-mères, à l’aube du XXe siècle!

Je ne saurais recommander au touriste pressé de ralentir le pas devant cette petite merveille oubliée, à l’insu de l’avide promoteur, toujours à l’affût. Merveille d’un petit trésor d’architecture, aujourd’hui condamné sans doute à se faire tailler en pièce sous la lame indifférente d’un bulldozer, qui exprimerait à travers ses muscles de boxeur, sa force brutale, criant haut et fort : «  vive le béton, le béton a toujours raison ».

Le 105, une île en sursis ? Sans doute encore pour quelque temps, une île mystérieuse. Jules Verne en a fait un roman. Vous qui longez ces rivages, peut-être découvrirez-vous sous les marronniers  du site, un Robinson qui dans ses rêves, prolonge le songe d’un homme libre face à l’océan de la mégalopole , déterminé à l’engloutir.

Fiction ? Un jour viendra où la « maison » du 105 soufflera son ultime bougie, et nous ne serons peut-être plus là pour recueillir son dernier soupir…
RR

24 mars 2010

Réunion publique du Conseil de quartier Mouton Duvernet le jeudi 25 mars, à 19h30

Le Conseil de quartier Mouton Duvernet se réunit le jeudi 25 mars, à 19h30, à l'école élémentaire 46, rue Boulard.

 

A l'ordre du jour :

- Lancement de la concertation sur le futur jardin à l'angle rue Bezout / rue de la Tombe Issoire

- Dernières nouvelles des discussions sur l'avenue du Général Leclerc

- Proposition d'aménagement de la place Jacques Demy

- Informations sur le devenir des hôpitaux Saint Vincent de Paul et Bellan

- Questions ouvertes des habitants

La réunion est accessible aux personnes à mobilité réduite et est traduite en LSF. 46 rue Boulard 75014

13 décembre 2009

Le coin des râleurs

La "zone" avenue du Général Leclerc ?

Mais que fait la mairie ?

avenue general leclerc.jpgDepuis plusieurs années, les petits bâtiments et leurs boutiques, de l'avenue du Général Leclerc, sur le tracé de l'ancien chemin de fer de ceinture, sont à l'abandon. Ils sont squattés, depuis longtemps inoccupés. De simples dépôts à ordures.

Ces bâtiments, en face de l'ancienne gare, elle aussi en triste état, appartiennent à Réseau Ferré de France, issu de la division de l'ancienne SNCF.  Un accord a été signé entre la mairie et RFF., il y a quelques années. Et depuis, plus rien.

Si vous, simple particulier, aviez ainsi laissé à l'abandon un local, il y a longtemps que vous auriez été remis dans le droit chemin !

Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Le 14e, notre quartier, nous l'aimons. Et parce que nous l'aimons, des situations, des événements nous irritent, nous désolent ou nous scandalisent. Encombrements, propreté oubliée, voirie en mauvais état, décisions publiques étonnantes... les causes ne manquent pas. N'hésitez donc pas à alimenter ce « coin des râleurs » en écrivant ici ou en laissant un commentaire!

27 février 2007

Joli record

Contrairement à une idée répandue, en ville,  les voies, et pas seulement les carrefours, sont dangereuses, "accidentogènes" dit-on maintenant. Ainsi, à Paris, 1 accident sur 3 se produit sur les voies, en dehors des croisements. La Préfecture de Paris dresse une carte de ces zones "accidentogènes", et celle du 14e est indiquée cidessous.
medium_accidents_14e.jpg
Le carrefour Alésia, appelé Place Victor et Hélène Basch, en est comme on peut s'y attendre le point noir, en matière d'accident comme de pollution. Paris compte un certain nombre de voies particulièrement dangereuses, qui se disputent le triste titre de voie la plus dangereuse. La victoire se joue même dans un mouchoir de poche. Et, triste record, les deux plus "accidentogènes" sont les Champs-Elysées et l'axe des avenues Denfert Rochereau-Général leclerc.
Alors piétons, deux-roues, voitures et camions, soyez particulièrement prudents.
A.C.