Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 février 2009

On peut naître deux fois - HERVE un témoignage

Le témoignage détonnant d’un ancien skinhead devenu chrétien

C’est le témoignage authentique d’un jeune ayant vu le jour dans une famille où régnait un inquiétant climat de violence. Ce jeune s’en échappe et expérimente la rue et les bandes où il découvre la xénophobie, l’ultra violence.
C’est dans ces milieux de brutalité exacerbée qu’il évolue. Il refuse toutes les mains secourables qui s’offrent à lui. Fugues et expulsions de différents établissements scolaires, prison, centre pour mineurs, maison d’arrêt, camp de redressement militaire… Rien n’a prise sur sa folie et surtout pas lui-même. Chassés-croisés avec des bandes adverses ou la police, gardes à vue, tribunaux, flirts avec la mort, sont le lot habituel de cette vie détachée de tout cadre légal.

Mais son existence bascule lorsqu’il rencontre le Christ. Commence alors un long processus d’analyse et de reconstruction de soi. Les obstacles s’accumulent mais Hervé persévère jusqu’à triompher de lui-même. Adviendra un homme nouveau.

Hervé a 38 ans. Il vit au Luxembourg où il est conseiller en insertion.

Presses de la Renaissance : parution le 5 février,  18 € - www.presses-renaissance.com

02 février 2009

La librairie Ecarlate nous invite

A l'occasion des 30 ans des Editions Métailié, celles-ci et la librairie Ecarlate vous invitent à rencontrer Anne-Marie Métailié et Serge Quadruppani sur le thème : "Le roman noir, c'est de la littérature". Le 5 février à partir de 19 heures, à la librairie Ecarlate - 31 rue du Moulin Vert - 75014 - Paris - tél : 01 45 42 75 30

30 janvier 2009

Dernière minute: Michael Lonsdale dans Job ou l'errance du juste

londsale.jpgUn magnifique spectacle sur Job avec Michael Lonsdale passe samedi soir 31 janvier au temple de la rue de Grenelle: pas besoin de réserver, par contre couvrez-vous car il y fait un froid de canard:
"Job symbolise l'humanité de tous les temps. Il n'essaie pas de résoudre le problème du mal ni d'apporter une explication à l'énigme de la souffrance injuste. Job fait face tour à tour à la colère de sa femme puis à l'incompréhension de ses amis et finit par affronter la mort. Mais il ne se résigne pas à abdiquer : fragile et désemparé, il fait face à l'adversité. Il réclame d'être acquitté par Dieu lui-même."

de Michael Lonsdale et Richard Martin, avec Levon Minassian, Pierre-Philippe Devaux, Fabienne Bafchieri, violoncelle, Claire Oberkampf, violon
20h30, 106 rue de Grenelle Paris 7e: 15 euros

A signaler également, le livre dont est tiré le spectacle, paru chez Onésime 2009. plus d'info

19 janvier 2009

La librairie : Le Livre écarlate présente :

- Le 22 janvier 2009 à partir de 19h : Siri Hustvedt qui présentera son dernier livre : Elégie pour un Américain, édité par les Editions Actes Sud.

- Le 29 janvier 2009 à partir de 19h : Milena Agus qui présentera son dernier livre : Mal de Pierres, édité par les Editions Liane Levi.

Librairie : le Livre écarlate : 31, rue du Moulin Vert. Tél : 01 45 42 75 30.

11 janvier 2009

Un Franciscain chez les SS

Y a-t-il un livre plus extraordinaire ? Même Hergé n’oserait sans doute pas faire vivre à Tintin les aventures réellement vécues par le jeune franciscain Géréon Goldmann, sous le pouvoir nazi.

En 1933, à 17 ans, adolescent déjà rebelle, dynamique, téméraire, il rejoint sous la conduite des Pères Jésuites, l’Union locale de la jeunesse catholique de Cologne ; avec la croissance de la dictature nationale-socialiste, commence son combat de catholique engagé qui durera jusqu’en 1948.

Les premières années, ce furent des bagarres interminables avec les jeunesses hitlériennes, puis en 1939, en tant que jeune franciscain, l’incorporation dans la Wehrmacht, au sein d’un groupe de séminaristes. Considérés comme dignes de confiance, ils sont incorporés dans les troupes d’élite : les SS. Les situations fortes vont s’accroître : Géréon Goldmann répondra toujours présent, sans jamais  tirer un coup de feu, comme sous-officier infirmier. Le culot, le courage, l’imagination, l’humour, le dévouement, la capacité de résistance, l’audace, le mépris du danger, sa riche personnalité vont se déployer dans des circonstances variées et souvent dramatiques en Allemagne, en France, en Italie, au Maroc. Les souffrances comme les joies, seront profondes.

Il est clair, que sur cette route étonnante, Dieu est là, continuellement présent par sa Providence, à travers les épreuves. La foi du sous-officier Goldmann est intacte, sa confiance en l’Amour, absolue, sa prière personnelle permanente – mais aussi mystérieusement, les prières de personnes extérieures – et l’Eucharistie aussi souvent que possible.

Voilà un livre bouleversant, qui pousse à suivre vraiment Jésus encore et encore, quoiqu’il arrive.

Thierry Jeancourt – un Franciscain chez les SS, par Géréon Goldmann aux Editions de l’Emmanuel.

318 pages. 22€

10 janvier 2009

la Bouquinerie Alésia annonce...

(Association des Lecteurs de la Bouquinerie Alésia)

et la Bouquinerie Alésia

17 rue Alphonse Daudet

75014 PARIS

( et FAX : 01 45 40 74 46

associationalba@free.fr

En hiver, les rendez-vous ALBA vont animer vos soirées :

- le samedi 17 janvier, à 20 h 30, une soirée lecture-discussion portera sur le livre "La porte" de Magda Szabo :

"Il faut savoir tuer qui on aime, c'est plus humain que laisser souffrir."
Qu'est-ce donc qu'un personnage, sinon un masque que l'art emprunte pour parler de ce que nous n'apprendrons jamais, à savoir du bonheur de vivre et de la sagesse de mourir ?

L'auteur Magda Szabo est considérée comme un classique de la littérature hongroise. Elle était peu connue en France avant que ne paraisse "La porte", livre original, superbe et émouvant, qui obtient le Prix Femina étranger en 2003

Pour cette soirée qui aura lieu à la Bouquinerie Alésia, nous vous demandons de confirmer votre participation la veille au soir au plus tard. Nous espérons vous voir nombreux.

08 janvier 2009

Périple en Turquie chrétienne, de Sébastien de Courtois

periple en turquie.JPGL’auteur nous entraîne sur les pas des derniers chrétiens de Turquie et retrace leur histoire de Byzance à nos jours. Un passionnant voyage entre passé et modernité.

Il y a un siècle, la Turquie était composée de 50% de chrétiens. En 2002, cette population ne dépassait pas 1%. Comment ces cultures millénaires ont-elles pu être rayées de la carte , que reste-t-il aujourd’hui de celles qui persistent ?

Pour comprendre cet effondrement, Sébastien de Courtois a entrepris un  long périple dans l’ancien Empire ottoman. A travers des sites extraordinaires et grâce à ses rencontres avec les derniers chrétiens ( araméens, grecs, arméniens…), il fait revivre un passé glorieux et soulève la question suivante : quelle part de son passé chrétien l’identité turque a-t-elle conservée ?

Par ses dialogues et ses descriptions, cet ouvrage nous emmène loin de la Turquie touristique et évoque des régions méconnues et sous-estimées. Entre origines lointaines et désir d’une entrée dans l’Union européenne, c’est un autre versant de  ce pays que le lecteur découvre. Passé et modernité se côtoient et mettent à jour des richesses ancestrales et des contradictions religieuses, identitaires et géopolitiques.

Sébastien de Courtois est avocat de formation. Il est attaché au Sénat et journaliste au Figaro Magazine. Il est l’auteur d’une thèse d’histoire sur les derniers Araméens. Il a écrit sur :Le génocide oublié : chrétiens d’Orient. Les derniers Araméens( Ellipses 2002), Le peuple oublié de Jésus (la Table ronde 2004) et Chrétiens d’Orient sur la route de la soie (la Table ronde 2007)

-Editions de la Renaissance. Prix 19€. – parution le 8 janvier 2009.

28 décembre 2008

Sœur Emmanuelle : « J’ai 100 ans et je voudrais vous dire »

couv j'ai 100 ans et je voudrais vous dire.jpg« J’ai vécu 100ans de bonheur »

Après quelques repères biographiques, c’est sous la forme d'une longue interview donnée à Annabelle Cayrol et Jacques Duquesne, que Sœur Emmanuelle aborde, les sujets les plus personnels et les thèmes essentiels à ses yeux. Elle y parle de l’espérance qui l’anime, des difficultés qu’elle a rencontrées et de ses joies. « Quand je dresse le bilan de ces décennies qui se sont suivies comme les grains d’un chapelet, je me dis que j’ai vécu 100 ans de bonheur. Merci mon Dieu ! Merci mon Dieu ! »

Mais ce bonheur elle ne le conçoit que dans l’amour des autres et le partage« Le véritable amour est celui qui cherche le bonheur des autres en même temps que son propre bonheur…Il faut que nous soyons « en cordée ». La vie devient passionnante quand on brise le cercle où l’on s’est parfois enfermé soi-même afin d’aller vers l’autre» « Il ne s’agit pas, d’abord, de donner à l’autre mais de lui tendre la main… »

Pour cela, il faut prendre conscience des difficultés de ceux auxquels on veut porter secours, vivre avec eux. C’est ainsi qu’elle explique son approche des chiffonniers du Caire: « Je ne pouvais pas les aider, seulement partager leur vie, sentir dans ma chair…dans mon âme ce qu’est l’extrême pauvreté…Si je venais partager leur vie c’est que celle-ci avait une grande valeur »

Sœur Emmanuelle a un discours très moderne sans préjugé. Elle ne tient pas de discours politique en général, elle s’adresse à chacun de manière positive en bousculant les peurs et les blocages. Elle défend les femmes, veut favoriser l’éducation des enfants et des jeunes filles sur lesquelles elle compte pour susciter une politique plus généreuse en faveur des déshérités et orienter le monde vers la paix.

Très croyante, elle est en même temps tolérante : elle respecte les autres cultures, les autres religions. « Les hommes de toutes les Eglises doivent s’unir pour une belle guerre contre la pauvreté »

Elle parle longuement de l’association ASMAE, « Agir pour l’enfance défavorisée » et des 74000 enfants qui y sont soutenus. Cette association, c’est sa fierté et sa plus grande préoccupation pour l’avenir, quand elle ne sera plus là pour médiatiser son œuvre. En effet, il faut absolument poursuivre les efforts pour l’éducation et la santé en Afrique, à Manille, à Madagascar… dans les quartiers pauvres de nos agglomérations urbaines...

Comment ne pas terminer cet article par des extraits de la fin « Dieu nous a créés pour le bonheur » ?
« J’ai eu une vie heureuse, celle que je voulais.
Je ne suis jamais seule, je n’ai jamais vécu seule,
Puisque j’étais avec Dieu…
…Avec un regret, une souffrance bien sûr :
Tous les drames du monde.
Je ne peux que répéter qu’il faut donner aux autres optimisme, volonté et amour.
Pas seulement donner, les faire vivre en eux.
Partager. Sans partage, sans solidarité,
On ne peut faire progresser l’humanité.

La figure lumineuse et joyeuse de soeur Emmanuelle restera, sans nul doute, un des points de repère de notre siècle. Elle nous laisse un message pour l’avenir : le bonheur de vivre dans l’amour des autres et le partage dans la foi chrétienne.

Monique Garrigue-Viney

Editeur de Noyelles, diffusé par Plon. Si vous voulez faire un don à ASMAE- Association Sœur Emmanuelle, 26 rue de Strasbourg 75010 Paris. Tel 01 44 52 11 90 - Site Internet : www.asmae.fr

16 décembre 2008

Le sapin de personne

le sapinde personne couv.jpgCe joli conte de Noël est écrit par Jacqueline Barbin et illustré par Marie-Laure Viney.
Le récit est très attrayant: David, fleuriste, constate, au moment de la fermeture de son magasin, le 25 décembre, qu’un sapin est resté abandonné devant sa vitrine. Il décide alors de le planter, le décorer et de l’éclairer avec l’aide de Basile, le quincaillier, et de Jojo, sans-abri, familier du quartier. Les voisins, les passants étonnés puis séduits reviennent l’un avec du cidre, l’autre avec des friandises, les suivants avec des provisions ou ce qu’il faut pour installer chacun…Les personnes réunies font connaissance et la fête se prolonge dans cette nuit du 25 décembre autour du sapin. Il est si beau qu’on décide le laisser installé jusqu’à l’Epiphanie et …

le sapin de personne vitrine marie-laure.JPG


La portée symbolique est forte : le sapin rejeté va susciter la solidarité et la joie de la rencontre.
Ce charmant conte est agrémenté de délicieuses illustrations de Marie-Laure Viney : les couleurs sont tout à la fois douces et gaies, les scènes sont très bien composées et les petits détails savoureux ponctuent le récit avec un humour malicieux.

le sapin de personne arbre de noel au milieu de la fête.PNG

Ce livre destiné aux enfants peut être acheté (15€) aux Editions Franciscaines, 9 rue Marie-Rose. N’hésitez pas aller dans cette librairie qui propose de très belles images et des livres religieux pour enfants et adultes.
Tel. 01 45 40 73 51 editions-franciscaines@franciscain.net ou diffusé par les Editions du Cerf.
M.G.

03 décembre 2008

Arcane Livres, une librairie à votre service

La librairie "Arcane LIvres" vous invite à découvrir :

(Librairie Arcane : 183 boulevard Brune, 75014, Tel 01 45 42 11 69)

Philip Reeve, L'hôtel étrange, Gallimard jeunesse, 15€
Image indisponible Invités à séjourner à Starcross, une station balnéaire située dans la ceinture d'asïdes, Art Mumby, sa soeur et leur mère sont loins de suspecter les terrifiantes aventures qu'ils vont y vivre. Dès leur arrivée, de curieux et inquiétants phénomènes surviennent dans le vieil hôtel et les autres résidents ont l'air de cacher bien des choses... L'invitation était trop belle pour être honnête!

Après «Planète Larklight», Philip Reeve fait preuve une nouvelle fois d'une créativité époustouflante. Suspense, aventure, comédie, drame : un grand bonheur de lecture... Partez pour un voyage apocalyptique dans l'espace et le temps!
Catherine Cusset, Un brillant avenir, Gallimard, 21€
Image indisponible Elena, une jeune Roumaine née en Bessarabie et ballottée par l’Histoire, rencontre à un bal en 1958 un homme dont elle tombe passionnément amoureuse. Il est juif, et ses parents s’opposent au mariage, mais elle finit par l’épouser et par réaliser son rêve : quitter la Roumanie communiste et antisémite. Emigrer aux Etats-Unis.
Elle devient américaine et se fait appeler Helen. Elle est maintenant confrontée à une réalité qui lui échappe : la maladie et la dépression de son mari ; l’indépendance de ce fils a qui elle a tout sacrifié et qui épouse une Française malgré l’opposition de ses parents.
Cette jeune femme égoïste, arrogante, imbue d’un sentiment de supériorité presque national, Helen ne l’aime pas. Cette belle-mère dont le silence recèle une hostilité croissante, Marie en a peur. Pourtant, entre ces deux femmes que tout oppose, quelque chose grandit qui ressemble à de l’amour.
Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit , Julliard, 20€
Image indisponible Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l’Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) – une algérie torrentielle, passionnée et douloureuse – et éclaire d’un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu’on lui connait, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses
d’un même pays.
Eliette Abécassis, Mère et fille, un roman, Albin Michel, 15,90€
Image indisponible Deux personnalités du monde de la mode, mère et fille. Une histoire d’amour, de possession, d’admiration et d’émancipation. Où la séduction, le désir sont le fil conducteur de la relation, la féminité un héritage.
A travers le destin de deux femmes et le lien si particulier qui les unit, Eliette Abécassis, l’auteur d’Un heureux évènement interroge dans ce texte à la fois pudique et dérangeant le rapport mère-fille, la maternité, la transmission.
Serge Bramly, Le premier principe, Le second principe, JC Lattès, 22€
Image indisponible Avec cette fresque ample, foisonnante, Serge Branly nous entraîne dans une garden-party à l’Elysée aux bords de la mer de Chine, de l’Afrique à l’ex-Yougoslavie, et nous plonge au cœur des ténèbres, recomposant de manière éblouissante l’histoire occulte de la France ces trente dernières années, ses illusions, ses mensonges, ses scandales nationaux et ses tragédies intimes.
François Vallejo, L’incendie du Chiado, Viviane Hamy, 18,50€
Image indisponible Le 25 août 1988, François Vallejo assista à l’incendie qui ravagea le Chiado, quartier historique de Lisbonne. Il s’en inpire pour imaginer un huis clos oppressant à l’image de celui d’Ouest, son précédent roman, prix Inter 2007. Quatre protagonistes ayant pénétré dans les ruines encore fumantes vont se laisser guider par un personnage diabolique.
Jean-Paul Dubois, Les accommodements raisonnables, L’Olivier, 21€
Image indisponible Sur fond d’élection présidentielle en France, et des années après Kennedy et moi, Jean-Paul Dubois repasse l’Atlantique. Il installe le héros de sa comédie à Hollywood. Paul Stern doit réécrire le scénario de son film pour un remake. Il espère surtout ainsi oublier la dépression d’Anna, son épouse, le remariage scandaleux de son père et ses propres échecs.

 

02 décembre 2008

Atlas historique de l'Eglise à travers les conciles

51KRnGDYVkL._SS500_.jpgUn livre de référence . Depuis deux mille ans, l’histoire du christianisme est marquée par un sens profond de la communion. Une communion vivante qui s’exprime par les réunions des pasteurs des églises locales et le souci de mettre en commun à cette occasion, des problèmes du moment qu’ils soient théologiques, moraux, pastoraux, pour la recherche de solutions acceptées sinon par tous, du moins par le plus grand nombre. Au cours des siècles, ces rencontres ont pris des formes différentes selon leur dimension, diocésaine, provinciale, régionale, nationale, continentale et sous-continentale, mais aussi oecuménique, c’est-à-dire avec l’ensemble des évêques du monde entier. C’est donc une ampleur très vaste que Juan Maria Laboa donne à son Atlas qui, à travers un long parcours partant de Jérusalem, peu après la mort et la Résurrection du Christ, pour s’achever à Assise en 1986, retrace l’histoire de l’Eglise catholique. Sans négliger non plus les diverses rencontres orthodoxes et anglicanes et en insistant sur la conscience communautaire que porte en elle l’Eglise. La notion de concile est donc à prendre au sens large de réunions ecclésiales. Parfois douloureuse, faite de ruptures, voire de schismes, cette histoire se révèle aussi heureuse, à travers les réconciliations, la définition des dogmes, l’expansion du christianisme. Elle montre toute la force de la religion chrétienne qui, au cours des siècles, parvient à s’adapter aux exigences des temps, à intégrer les charismes les plus divers, jusqu’à s’ouvrir aux autres religions dans un dialogue ferme et respectueux comme on le voit à l’occasion de Vatican II.

Quarante-sept chapitres brefs, richement illustrés, accompagné de cartes, jalonnent ce parcours historique particulièrement original, qui permet de voir le christianisme se développer et se diversifier. Une belle vision d’ensemble qui saura trouver un large public.

Juan Maria Laboa est né à Pasajes de San Juan ( Espagne) en 1939. Il est licencié en philosophie et en théologie et a obtenu un doctorat d’Histoire de l’Eglise auprès de l’université Grégorienne de Rome et une licence en histoire auprès de l’université Computienne de Madrid. Il a enseigné durant quinze ans les sciences politiques auprès de la Faculté de Sciences politiques de Madrid. Il est professeur émérite d’histoire de l’Eglise contemporaine à l’Université Pontificale Comillas de Madrid, auprès de laquelle il a dirigé le Département d’Histoire de l’Eglise.

-Editions Desclée de Brouwer. Tél : 01 58 51 10 41 – e-mail : otequi@ddbeditions.com

240 pages en couleurs. 246mm x 316mm. Prix : 80€

On peut trouver l’ouvrage à : la Librairie des 3 jumeaux, 60 rue de Rome – 75 008 – Paris.

25 novembre 2008

la Librairie " le Livre écarlate" présente

Les Editions de l’Epure et la librairie  « Le Livre écarlate » ont le plaisir de vous inviter à rencontrer le jeudi 27 novembre à partir de 18h 30 : Sonia Ezgulian et Nathalie Le Foll pour déguster leurs spécialités et leurs ouvrages de la collection.

Librairie «  le Livre écarlate : 31, rue du moulin vert – 75 014-. Paris Tél : 01 45 42 75 30

 

18 novembre 2008

Agenda culturel pour petits et grands du 18 au 29 novembre

Expositions, rencontres, portes ouvertes, visites, éveil musical, films, ateliers, animations de bibliothèques, etc...

Lire la suite

Nos librairies communiquent

La Bouquinerie Alésia vous convie:
-le samedi 6 décembre, à 20 h 30, à la soirée du résultat du concours de nouvelles. Le thème, cette année, était « La pince à épiler ». Puisque nous avons reçu que peu de nouvelles, nous innovons : c’est vous qui voterez pour récompenser la meilleure. Puis, en deuxième partie de soirée, nous évoquerons le métier d’écrivain et ses motivations en partant d’un texte de Christian Bobin.
-le samedi 17 janvier, à 20 h 30, une soirée lecture-discussion portera sur le livre "La porte" de Magda Szabo
"Il faut savoir tuer qui on aime, c'est plus humain que laisser souffrir." Qu'est-ce donc qu'un personnage, sinon un masque que l'art emprunte pour parler de ce que nous n'apprendrons jamais, à savoir du bonheur de vivre et de la sagesse de mourir ?
L'auteur Magda Szabo est considérée comme un classique de la littérature hongroise. Elle était peu connue en France avant que ne paraisse "La porte", livre original, superbe et émouvant, qui obtient le Prix Femina étranger en 2003.
Pour ces deux soirées qui auront lieu à la Bouquinerie Alésia, nous vous demandons de confirmer votre participation la veille au soir au plus tard.

La librairie « le Livre écarlate » communique : Les Editions Sabine Weslieser et le Livre écarlate vous convient à la rencontre de Jean Mattern, qui présentera son premier roman «  les Bains de Kiraly » , le jeudi 20 novembre à la librairie, à partir de 19h. Librairie : 31, rue du Moulin vert – 75 014 – Tél : 01 45 42 75 30 - du mardi au samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 13h.

 

13 novembre 2008

les Belles Etrangères

A l’occasion des « Belles Etrangères », les Ed. Actes Sud et la librairie le « Livre Ecarlate » ont le plaisir de vous inviter à rencontrer :
Ch’ôn Miônggwan
accompagné de Yang Jung Lee et de Patrick Maurus, ses traducteurs, pour la parution de son livre : la Baleine, le vendredi 14 novembre à partir de 19h.
Le Livre Ecarlate, 31, rue du Moulin Vert – 75 014 – Tél : 01 45 42 75 30
ouverte du mardi au samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 15h.

08 novembre 2008

J.M.G le Clézio ou l'incontournable puissance du rêve

le clezio.jpgUn petit livre d’entretiens : « Ailleurs » écrit par Jean-louis Ezine et l’auteur « du Procès-verbal », a retenu notre attention. Il s’agit d’un interview diffusé en novembre 1988 sur France-Culture et qui dévoile les multiples aspects de la personnalité de l’écrivain, tant sur le plan de sa manière d’écrire que de l’influence de sa vie personnelle sur les sujets retenus pour l’élaboration de ses livres.

Ainsi, à propos de l’importance de la présence du rêve dans la création, Le Clézio disait ceci : « … il me semble que le plus agréable des rêves, c’est le rêve inutile, le rêve qu’on fait pour rien. Ce qui est bien, c’est de rêver, à six heures du matin, qu’on a écrit le plus beau roman du monde, et de se rendormir, et de l’oublier. C’est formidable de pouvoir oublier par la suite. Pour moi, l’idéal de l’écriture, c’est d’arriver à rejoindre çà. C’est un peu contradictoire, mais c’est çà : écrire sans savoir où l’on va, en laissant les choses se faire d’elles-mêmes, sans aucun plan – même pour un essai ; écrire en jetant des phrases, en les regardant s’ajouter les unes aux autres et, ensuite, regarder la page, avec tous les blancs que l’écriture a laissés un peu partout – parce qu’une page écrite, c’est plein de blancs, c’est très curieux. Cà, c’est bien ; c’est laisser dériver le fil… »

On voit bien ici la forte relation qui existe entre la réalité de l’œuvre ( livre, musique, peinture, etc…) et le « moteur » du rêve, c’est-à-dire la projection inconsciente d’un idéal qui anticipe toute idée de vérité objective. On est ici au cœur même du phénomène de la création. Ce sont là des paroles qui ouvrent les portes secrètes d’un lieu où l’esprit se délivre « respire », s’accomplit pour accéder en définitive à la lumière d’une réalité rêvée.

R.R – Ailleurs : Ed Arléa – diffusion Le Seuil – Prix : 5€/ se trouve aussi en poche

 

02 novembre 2008

L'ordre des jours, la librairie Ecarlate annonce

51dSuu8RCcL._SS500_.jpgLes Editions Héloïse d'Ormesson et la librairie Le Livre Ecarlate vous invitent à la présentation du dernier livre de Gérald Tenenbaum : "l'ordre des jours" le jeudi 6 novembre à partir de 19 heures.

Librairie Le Livre Ecarlate : 31 rue du Moulin Vert - 75014 - Paris - tél : 01 45 42 75 30

24 octobre 2008

Terre des vivants, de Nathalie Nabert

317BcurYFXL__SS500_.jpgCet ouvrage est le fruit d'une méditation sur la condition humaine nourrie au jour le jour pas des rencontres, des observations et des confidences. L'auteur, poète, professeur de littérature spécialisées en spiritualité monastique a été durant douze ans doyen de l'Institut Catholique de Paris. Les nombreux échanges avec des personnalités d'horizons différents, ainsi que le dialogue avec les étudiants ont façonné une réflexion ouverte sur le monde, attentive aux questions de notre temps sur la réussite , l'échec , la violence, l'amour, la quête intérieure, la souffrance, la guérison et la mort. Réflexion qui englobe le niveau le plus profond de la foi, de l'expérience sprituelle, d'une espérance et d'une relecture de la Bible. Ce livre poursuit la littérature sapientielle qui enseigne en suggérant.

-Ed. de la Renaissance : parution le 16 octobre. Prix 15€

23 octobre 2008

Maladie d'Alzeihmer: La mémoire dissoute, de Annie Hubault

memoire dissoute.jpg« Un jour, le nom de la maladie redoutable est prononcé. Les médecins pensent que les tests sont encourageants… mais un être humain et sensible ne se réduit pas à un test. La vérité est bien différente. On reste seul dans le monde des vivants.

Ecrire pour la vie, peut-être, mais vivre sans mémoire, est-ce possible ?

Le livre émouvant, poignant, pathétique d’Annie Hubault est très beau. Elle sait écrire. Elle sait montrer la fragilité et aussi le soutien des espoirs. Elle sait évoquer comment, lorsque l’esprit devient fuyant, on peut s’accrocher à un corps, imaginer un avenir, essayer de réaliser, comprendre que tout va s’effondrer.

Ce témoignage si subtil vient de quelqu’un qui a suivi cette évolution implacable. Ceux qui connaissent la maladie seront troubler par la justesse des sentiments et l’analyse de leur variations progressives. Ceux qui ne peuvent que l’imaginer comprendront l’ambivalence des sentiments que l’on peut éprouver en sa présence ».

Professeur Georges Serratrice:

"Un livre sur la maladie d'Alzheimer, mais un livre où l'émotion, la sensibilité, la lucidité, l'angoisse ne sont pas de vains mots. Un livre écrit avec les yeux du coeur, dans une communion réciproque avec le lecteur. Le malade reste toujours l'être humain qui souffre, qui résiste, mais qui peu à peu lache prise, impuissant devant l'effondrement de son identité, devant sa disparition annoncée. Un livre poignant, écrit avec simplicité, celle qui nous conduit vers l'essentiel de toute vie : la compassion et l'amour du prochain."

R.R.

Ed. François-Xavier de Guibert . 18€. www.fxdeguibert.com

14 octobre 2008

Ma grand-mère avait les mêmes, de Philippe Delerm

philippe delerme.jpgPhilippe Delerm est sans aucun doute le meilleur observateur de nos tics de langage, formules toutes faites que nous employons au quotidien, sans que nous fassions attention au contenu réel de leur signification.

L’auteur se livre dans ce petit livre à un travail minutieux d’anthropologue et d’ethnologue, travail présenté à travers un ensemble de situations d’apparence anodine et banale. C’est une photographie qui serait saisie dans l’instantané ( un peu à la Doisneau).

Tout y passe : les reliques improbables de vieilleries inutilisables ( ma grand-mère avait les mêmes), le supplément de fromage offert par le commerçant (il y a un peu plus, je le laisse ?), la qualité d’un spectacle (si j’avais su que c’était si bête, j’aurais amené les enfants), et ainsi de suite…

Delerm possède la finesse, l’intelligence du détail savoureux. Il nous renvoie en pleine figure, les écarts langagiers, souvent inconscients que nous produisons à propos des événements familiers de notre quotidien.

Ces textes courts mais denses et toujours finement élaborés, contiennent tant d’humour que leur lecture apporte une détente heureuse, une sorte des respiration de l’esprit, qui s’accompagne d’un sourire bénéfique et communicatif à faire partager sans restriction. De bons moments de lecture jubilatoire.

R.Rillot

10 octobre 2008

Lire en fête et « Comment ratatiner les loups ? »

De Catherine Leblanc, illustrations de Roland Garrigue.

Comment ratatiner les loups.jpgCet album malicieux qui présente mille et une astuces pour se débarrasser avec succès de tous les loups, les gros, les petits, les poilus, les dodus… évoque les peurs enfantines et les dédramatise par la plaisanterie. Ici ce sont les enfants qui triomphent des loups effrayés. Les auteurs ont un humour totalement déjanté qui reste dans le fantastique du rêve et ils font preuve d’une imagination débordante !

Voici quelques pages que j’ai particulièrement retenues : L’irruption d’une meute de loups qui, comme un nuage d’orage, s’abat sur un petit chalet ; le loup, langue pendante, avec une serviette brodée de 3 petits cochons ; un loup efflanqué abasourdi par les cris d’un petit garçon ….et la frayeur d’un loup devant une foule de chaperons rouges menaçants. Collection Vitamine chez P’tit Glénat, 11€.

(Catherine Leblanc et Roland Garrigue ont déjà signé « Comment ratatiner les monstres ? » Paru en avril dans la même collection.)

Dédicaces Samedi 10 et dimanche 11 octobre :

Roland Garrigue dédicacera ce livre (et certains autres ouvrages qu’il a illustrés) samedi matin 11 octobre à partir de 10h30 autour d’un petit déjeuner dans la librairie « les Guetteurs de vent », 108 avenue Parmentier 75011. Puis, samedi 11 octobre, à partir de 15h à l’occasion d’un goûter à la librairie « Le Chat Pitre », 22 bis rue Duchefdelaville.

Dimanche après-midi, il sera à La Villette dans le cadre de l’exposition Codex qui raconte la réalisation d’un livre du cerveau de son auteur jusqu’à sa parution. « Comment ratatiner les loups » fait partie de la sélection des 21 livres de jeunesse retenus par le syndicat des éditeurs pour « Lire en fête ».

Notons que Roland Garrigue a illustré de nombreux livres de jeunesse « L’archéologie à petits pas », « Le paradis des Bonobos » « Le livre des trous » « Les petits pieds vont à la plage » «  Les pirates », « L’aéroport »… et tout récemment : « Les enquêtes de Lady Souris ».

M.G.V.

 

23 septembre 2008

Les Presses de la Renaissance publient

365 méditations de Sœur Emmanuelle : nous vous invitons à vivre une nouvelle année sur les pas d’une femme hors du commun qui a dédié sa vie aux plus pauvres : sœur Emmanuelle qui fête ses 100 ans cette année. Nous ferons connaissance à travers une suite de photos avec cette religieuse connue pour avoir partagé 20 ans de sa vie avec les chiffonniers du Caire. Nous découvrons le bidonville de Mokattam, les crèches, les écoles, le lycée, la clinique qu’elle y a créés ainsi que ses équipes au service des plus démunis de la cité du Caire. Nous découvrons également le Soudan où elle s’est plusieurs fois rendue.

Inédites sont les paroles qu’elle prononce à travers lesquelles nous voyons la générosité, l’espoir en l’homme, l’amour de Dieu et une formidable volonté. Sœur Emmanuelle n’écoute que son cœur. Elle déplace des montagnes et son mot préféré est toujours : « en avant ! ».

Parution le 2 octobre 2008 -  prix : 28 € 

La révolution théoculturelle (comprendre et gérer la diversité religieuse)

L’auteur, Patrick Banon est spécialiste en science des religions et systèmes de pensée. Il conseille des entreprises internationales pour la gestion de la diversité culturelle et religieuse. Fondateur d’un Institut  d’Etudes des Sciences du Nouveau Monde, il est l’auteur de : Dieu et l’entreprise, signes et symboles religieux, Flavius Joseph et Bethsabée.

Dans le cas de la mondialisation, des idées et de la globalisation de l’offre spirituelle, nous vivons une mutation des attentes culturelles et religieuses. Perdant leur territorialité d’origine, les femmes et les hommes portent avec eux dans leurs migrations leurs croyances avec une intensité cultuelle variable due à la mondialisation des idées, à la globalisation de l’offre spirituelle et à la libre circulation des individus.

Notre société en est affectée, à commencer par le monde du travail où la diversité culturelle et religieuse peut être le point de départ de toutes les discriminations. Cohésion sociale, équité de traitement des attentes individuelles, particularismes alimentaires, absentéisme religieux, signalétique religieuse et tenue vestimentaire, rapport à l’autre, diversité des attentes culturelles et religieuses, ceci nous amène à comprendre cette révolution, à la gérer afin de mieux préserver le droit fondamental de conscience et de culte. A travers cet ouvrage, Patrick Banon présente un état des lieux de cette révolution théoculturelle. Il en expose les causes et les impacts sur notre société. Il démonte le mécanisme pour en retrouver les motivations fondamentales, afin de préserver la cohésion sociale et d’éviter la « tribalisation » de notre société.

 Parution le 6 novembre 2008 - prix :17,80 €

07 septembre 2008

La Bouquinerie Alésia

rue Alphonse Daudet

Pour  votre agenda les rendez-vous de la rentrée:

- le 13 septembre 2008, à 20 h 30 nous vous convions à une soirée lecture discussion autour de la littérature allemande contemporaine. Quatre auteurs très connus et appréciés en Allemagne seront présentés et des extraits de leurs livres traduits en France lus :

Lire la suite

10 juillet 2008

La Bible expliquée en 100 minutes

Eric Denimal est journaliste et théologie. Il s’est imposé comme le spécialiste de la vulgarisation biblique. Pasteur à Nîmes, il associe ses connaissances bibliques à la pédagogie indispensable pour aborder un tel sujet. Ainsi, l’auteur propose un parcours complet et simple de l’Ancien et du Nouveau testament. Ce monument littéraire qu’est la Bible devient facile à décrypter et à se l’approprier. Le lecteur est guidé dans une visite chronologique des textes fondateurs, la Genèse, l’Apocalypse jusqu’à la pérégrination des peuples nomades et le début des communautés chrétiennes.  Patriarches, rois et prophètes deviennent familiers au lecteur. Restant fidèle aux textes bibliques, il en montre la force et la crédibilité pour toutes les époques. A cause d’une réelle difficulté d’accès, la Bible est certainement trop peu lue . Le lecteur qui veut en acquérir une réelle connaissance pourra consulter cet ouvrage qui sera pour lui une véritable clé d’entrée et acquérir l’essentiel, sans tomber dans les pièges des interprétations théologiques et idéologiques. Les enseignants, les parents, le curieux d’histoire seront intéressés par  ce « condensé » dont la valeur pédagogique n’est plus à démontrer.

- Les Presses de la Renaissance – Parution de ce livre : le 18 septembre. Prix : 12€

 

02 juillet 2008

Dieu en plein coeur

Rien ne prédestinait René-Luc à devenir prêtre. Il raconte aujourd’hui comment il aurait pu céder à la facilité en suivant le chemin de la délinquance., car il est né dans une famille pauvre, chrétienne mais non pratiquante, placé un certain temps dans une institution. Le compagnon de sa mère, qui fréquente le milieu du grand banditisme, l’initie un certain temps à la dissimulation, lui apprend le goût de la marginalité, le besoin de se confronter à la loi des hommes. Un jour, il entend le témoignage d’un caïd d’un célèbre gang portoricain converti à la foi chrétienne. René-Luc alors, vit une expérience spirituelle intense et rencontre le Christ. Dépassant le suicide de son beau-père, il choisit de se laisser conduire par Dieu qui le mènera au sacerdoce en 1994. Il fonde l’un des premiers groupes de rock chrétiens « Totus Tuus ». Il part au Liban vers les chrétiens assiégés… Son sacerdoce l’amène à rencontre de plus en plus de jeunes aux quatre coins du monde.  Voici un récit pudique de foi et d’espérance qui témoigne d’une authentique aventure spirituelle. La Grâce est active au cœur de l’homme, elle ne touche pas les plus brillants, mais au contraire les plus ordinaires, les plus simples d’entre nous. Un livre qui touche au cœur.

- Les Presses de la Renaissance -  Prix 18€

01 juillet 2008

Rencontre avec Frédéric Brun, le jeudi 3 juillet, 19h, à la librairie « Le Livre Ecarlate » pour son nouveau livre « Le roman de Jean ».

La librairie Le livre Ecarlate vous invite à rencontrer Frédéric Brun, (déjà auteur de « Perla » qui racontait le parcours de sa mère déportée à Auschwitz et qui n'a jamais eu la force de raconter son histoire à son fils), pour son oeuvre « Le roman de Jean » aux éditions Stock le jeudi 3 juillet à partir de 19h.

« Et voilà le livre qui devait être écrit, pour que mon fils sache. Tu as donc écrit le  le premier paragraphe et la dernière ligne de tes mémoires. Tu me disais souvent que tu commencerais ton livre de souvenirs lorsque tu en aurais le temps. Tu l'as eu ce temps, mais tu ne l'as jamais fait. Aujourd'hui, je sais que je dois l'écrire, ton histoire. »

"Le roman de Jean" n'est pas une biographie, mais le livre d'un fils racontant son père qui vient de disparaître. À partir de brouillons et de fragments retrouvés (photographies, correspondances, partitions de musique, revue de presse), le narrateur retrace le parcours de  Jean Brun venu à Paris avant-guerre pour devenir artiste. Sous le nom de Jean Dréjac, celui-ci a mené une carrière  au music-hall, écrit des paroles de chansons aussi célèbres que "Le Petit Vin  blanc",  "Sous le ciel de Paris", et travaillé pour les plus  grands chanteurs de son époque : Maurice Chevalier,Gilbert Bécaud, Serge Reggiani et , Edith Piaf pour laquelle il composa  "L'Homme à la Moto "et "Les Forains". Ensuite, sa rencontre avec Perla qu'il aima durant quarante ans, lui fit abandonner ses folles virées. »

Librairie Le Livre Ecarlate, rue du Moulin Vert 75014 Tel 01 45 42 75 30

26 juin 2008

La Librairie Ithaque, 73 rue d’Alésia : rencontre-lecture à propos de « Mauvais sort », le samedi 28 juin à partir de 18h

Les habitants du 14ème arrondissement ont  la chance d’avoir des librairies très vivantes.

Ainsi la librairie « Ithaque », située au 73 rue d’Alésia, propose un très grand choix de livres. Les jeunes libraires nous signalent les œuvres qu’ils ont particulièrement appréciées, leurs conseils sont très judicieux. Cela permet de faire des découvertes.

Ils ont aimé « Mauvais sort », polar très noir,  et proposent le samedi 28 juin à partir de 18h une rencontre – lecture, autour d’un pot,  avec son auteur Vassoula Nicolaides qui partage sa vie entre Chypre et Paris.

Librairie «  Ithaque », 73 rue d’Alésia, 75014- tel : 01 43 22 85 51. Métro Alésia- Bus 62.

31 mai 2008

ALBA et la Bouquinerie Alésia, 17 rue Alphonse Daudet

Devant la disparition des lieux culturels de proximité, comme les libraires ou les cinémas, des gens du quartier se sont regroupés dans une association. Ainsi ALBA (Association des Lecteurs de la Bouquinerie d’Alésia) a pour objectif d’encourager le maintien de ces lieux, comme la Bouquinerie Alésia.

Promouvoir la lecture
Face au désintérêt grandissant pour la lecture, en particulier chez les jeunes, l’accès aux livres est plus que jamais prioritaire. Chaque librairie qui disparaît nous éloigne un peu plus des livres.

Maintenir le lieu de mémoire
La Bouquinerie a 84 ans en 2008. 84 ans de passion au service de la culture permettant au plus grand nombre de découvrir les grands auteurs de leur temps.

Sauvegarder la vie de quartier
En organisant des signatures et des animations culturelles qui permettent aux lecteurs de se rencontrer autour de leurs thèmes et auteurs favoris.

Prix unique
La loi impose un prix unique. Contrairement aux idées reçues, les livres ne sont donc pas moins chers dans les grandes surfaces spécialisées ou les supermarchés.

Conseils, sélection
Etre libraire est un métier. Une culture littéraire, une connaissance du marché de l’édition, des informations sur les livres disponibles et les nouveautés, un conseil adapté aux goûts de chacun.

Service commandes
Si votre livre n’est pas immédiatement dans les rayons, la Bouquinerie Alésia se charge de vous le procurer en quelques jours, sans supplément de prix. Et ce dans tous les domaines : best-sellers ou livres rares, ouvrages pratiques ou livres scolaires.

Recherches bibliographiques
Vous avez entendu parler d’un livre dans une émission, vous ne connaissez que des éléments incomplets ou seulement le sujet, la librairie vous permet de retrouver l’ouvrage désiré.

- Courriel : bouquineriealesia@free.fr 

Contacter Nicole Noroy. Tél : 01 45 40 74 46 . La librairie se situe au  17 rue alphonse Daudet.

30 mai 2008

les Presses de la Renaissance publient

Célébration de la gratitude, de Dominique Ponnau

L’auteur est conservateur général du Patrimoine .Il a été directeur de l’Ecole du Louvre pendant vingt quatre ans. Formé chez les jésuites à Vannes et au lycée Henri IV, il intègre l’Ecole Normale Supérieure, devient agrégé de lettres classiques.  Le livre dont il s’agit est le fruit de la foi et de l’expérience personnelle. L’auteur désire montrer qu’il est possible de traverser le monde et même d’y chanter. Tout ce que nous sommes, qui que nous soyons, d’où nous venions, quoi que nous ayons fait ou pensé, quelque mal que nous constations en dehors de nous et en nous, quelque soit le grand péril où se trouve le monde, tout peut être vécu ou interprété comme une grâce, à condition que nous ne nous mentions pas à nous-mêmes. A la fois méditation, réflexion, essai philosophique, ce livre invite à la lucidité. Il invite à s’interroger sur la vie, le mystère de ses propres origines, l’enfance, les petits bonheurs quotidiens, l’amitié , l’amour, la souffrance , la mort. C’est le cri d’un vivant dans un monde en feu, d’un homme dont le ressort reste la foi, la joie et l’espérance. Une invitation à la contemplation.

- Editions  de la Renaissance – Livre paru le 7 mai – prix : 17 €

 
Florilège spirituel, de Stan Rougier

Stan Rougier vit à Mennecy. Il a été éducateur, infirmier et a été ordonné prêtre en 1960. Chroniqueur à la Croix, prédicateur à France Culture, il sillonne le monde entier en animant des retraites et des conférences. Depuis plus de cinquante ans, Stan Rougier, prêtre, conférencier et écrivain a rencontré des centaines de communautés à travers le monde. Il a fait toujours le même constat : partout, des gens cherchent et s’interrogent. Il a ainsi rassemblé dans ce florilège, « les petites fleurs » de la foi, de la joie, de la tendresse. Il nous livre les « perles » de ses textes, et ses réflexions sur l’amitié, la famille, le couple, la rencontre, la solidarité, les voyages, la compassion et surtout sur l’amour fou de Dieu pour nous. Ce livre est avant tout un condensé de sagesse qui nous invite à nous questionner sur le sens de notre vie.
- Editions de la Renaissance  -  Parution le 19 juin – prix : 18€
 
 
Une année avec le Dalaï-lama, Une pensée par jour pour mieux vivre

En exil de puis 1959, le Dalaï-lama vit en exil au nord de l’Inde à Dharamsala. Prix Nobel de la Paix en 1989, il parcourt le monde pour témoigner de la bouddhiste et pour plaider la cause de son peuple et de son pays. Dans leur simplicité, ces textes brefs et accessibles à tous renferment les trésors d’une sagesse du fond des âges ; les méditations contenues dans cet ouvrage agissent sur nous comme si l’auteur avait sur nous la clef de nos cœurs . Pour lui, le quotidien n’est pas une banalité, le cœur de chaque homme, de chaque femme, de chaque enfant, renferme un trésor caché qui ne demande qu’à s’ouvrir pour libérer une lumière et éclairer la vie.

- Editions de la Renaissance – Parution le 19 juin – prix : 7€    

 

 La femme, la République et le Bon Dieu, de Olivia Cattan et Isabelle Levy

La place des femmes dans la société est-elle menacée par les religions ? Olivia Cattan, présidente de l’Association Paroles de femmes, défend le statut des femmes dans la société civile et dans les religions. Elle représente le bureau français dans la plate-forme européenne du dialogue judéo-musulman à Bruxelles. Isabelle Lévy, vide-présidente de l’association, est auteur de Pour comprendre les pratiques religieuses des juifs, des chrétiens et des musulmans.

Ces deux auteurs abordent ici, le problème de la séparation des hommes et des femmes dans les lieux de prière, de la contraception interdite, du divorce inégalitaire, des mariages forcés et de l’excision… Issu d’une certaine lecture de la Bible, du Coran et des coutumes tribales, le modèle patriarcal semble gangrener une partie de notre société. Une question se pose : la religion serait-elle un moyen de maintenir les femmes en esclavage ? Un devoir d’insoumission doit-il contrer les institutions communautaires ? Une femme peut-elle être féministe et croyante au pays des droits de l’homme ? En résumé, les religions doivent-elles être sur ce sujet, en contradiction avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat ? Des interviews de rabbins, de prêtres, de pasteurs et d’imams ainsi que des témoignages de femmes pratiquantes ou laïques cherchent à répondre à ces questions.

- Editions de le Renaissance : livre paru le 6 mars 2008 – prix : 19,00 €

05 mai 2008

Célébration de la gratitude

2b0d21882074b9bb4de7734e06cfea1b.jpgL’auteur, Dominique Ponnau, est conservateur général du Patrimoine .Il a été directeur de l’Ecole du Louvre pendant vingt quatre ans. Formé chez les jésuites à Vannes et au lycée Henri IV, il intègre l’Ecole Normale Supérieure, devient agrégé de lettres classiques.  Le livre dont il s’agit est le fruit de la foi et de l’expérience personnelle. L’auteur désire montrer qu’il est possible de traverser le monde et même d’y chanter. Tout ce que nous sommes, qui que nous soyons, d’où nous venions, quoi que nous ayons fait ou pensé, quelque mal que nous constations en dehors de nous et en nous, quelque soit le grand péril où se trouve le monde, tout peut être vécu ou interprété comme une grâce, à condition que nous ne nous mentions pas à nous-mêmes. A la fois méditation, réflexion, essai philosophique, ce livre invite à la lucidité. Il invite à s’interroger sur la vie, le mystère de ses propres origines, l’enfance, les petits bonheurs quotidiens, l’amitié , l’amour, la souffrance , la mort. C’est le cri d’un vivant dans un monde en feu, d’un homme dont le ressort reste la foi, la joie et l’espérance. Une invitation à la contemplation.

- Editions  de la Renaissance – parution 7 mai – prix : 17 €