Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2010

"Photoclub Paris-Val de Bièvre" fête ses 60 ans autour de la rue Daguerre

L'association "Photoclub Paris-Val de Bièvre" fête ses 60 ans autour de la rue Daguerre, du nom de ce précurseur de la photographie.

Après un studio éphémère samedi dernier, une exposition se tient désormais jusqu'au 28 mars tout le long de la rue, avec le concours des commerçants du secteur. Dans 41 boutiques de la rue Daguerre ou à proximité, à la maison des associations du 22, rue Deparcieux et à la galerie du Photoclub, 28ter rue Gassendi, sont ainsi exposées 220 images de photographes du club.

Le dernier week-end, du vendredi 26 à 11h au dimanche 28 à minuit, un "marathon photographique" sera ouvert à tous.

Vous trouverez de plus amples détails (notamment sur l'inscription au "marathon") sur le site: http://www.photo-bievre.org/60ans/

23 février 2010

« Sur les traces d'un bâtisseur, André Honnorat » exposition photographique du 27 janvier au 17 décembre 2010

honnorat André.JPGUne carrière républicaine
André HONNORAT a été une figure politique importante, bien que méconnue, de la IIIème République. Ardent  dreyfusard, réformateur de la politique familiale française, pionnier de la lutte contre la tuberculose, promoteur  de l'hygiène scolaire, à l'origine du transfert des cendres de Gambetta au Panthéon... Journaliste de formation, conseiller général du canton de Lauzet (1907-1950), député, puis sénateur des Basses-Alpes, ministre de l'Instruction Publique, il joue un rôle actif dans la vie politique française jusqu'à la période de l'Occupation.

Des réalisations diverses

Les projets réalisés par André HONNORAT frappent par leur diversité : fervent pacifiste, il eut l'idée d'inhumer le Soldat Inconnu sous l'Arc de Triomphe. Il fut, bien avant son application en France dans les années 1970, un défenseur de l'Heure d'Eté. En 1940, il fit partie des députés qui refusèrent de voter les pleins pouvoirs au Maréchal PETAIN. Surtout, des années 1920 à sa mort, il fut l'un des artisans de la création de la Cité internationale universitaire de Paris, aux côtés de mécènes privés comme Emile DEUTSCH DE LA MEURTHE, et d'acteurs académiques comme Paul APPELL, recteur des Universités de Paris. Utopie menée à bien, consistant à faire cohabiter dans la paix des jeunes du monde entier, elle résume la carrière de cet humaniste.

Lire la suite

30 janvier 2010

Doisneau: Du métier à l'oeuvre

Robert Doisneau

Poète de l'instant privilégié, du quotidien éphémère, soudain projeté dans le ciel de l'universel, Robert Doisneau a toujours eu la réputation d'un chasseur des atmosphères dîtes populaires, que nous retrouvons ici, à travers une centaine d'œuvres reprenant les thèmes chers à l'auteur : le Paris des années 30/60, la banlieue, particulièrement celle du sud : Montrouge, Arcueil, Gentilly, mais aussi Saint Denis et son canal, Billancourt ou la Courneuve...expophoto Robert Doisneau à la fondation Henri Cartier Bresson bidonville à Ivry.jpg

Le réalisme est le fil conducteur de son œuvre, mais un réalisme transcendé par la poésie du regard. Et quel regard ! Une poésie à fleur de pupille, où le pavé des rues nous offre en retour, le reflet d'une lumière cachée, musique des choses simples que nous percevons avec tendresse et sensibilité : les bouchers mélomanes semblent répondre à la façade lépreuse d'une bistrot vers lequel s'achemine un couple seul, de jeunes mariés...expophoto Robert Doisneau à la fondation Henri Cartier Bresson le nez au carreau.jpg

Subtile alchimie que révèlent ces photographies, toutes empreintes d'une humanisme à fleur de peau, où le corps à corps de la lumière et des ombres compose un univers répondant à nos mémoires : tendresse, mélancolie, plaintes sourdes, enfance retrouvée, grâce, élan profond, sourire d'une certaine innocence, celle que le naturel n'efface jamais et qui ne demande qu'à refaire surface.

Une exposition où le témoignage du photographe se révèle par une pure sincérité sans détour, celle que porte la musique du cœur.  R.R

- HCB : 2, impasse Lebouis - 75 014-  contact@henricartierbresson.org

- Exposition jusqu'au 18 avril 2010.

14 janvier 2010

Lieux communs et autres clichés... Du côté de la porte de Vanves

Exposition de photographies, du 11 au 22 janvier 2010 au Centre Maurice Noguès, 5 avenue de la Porte de Vanves

Florimont présente à nouveau son exposition de photographies par Marie-Ange Claeys-Vincent et Danièle Mottet « ... du côté de la Porte de Vanves » du 11 au 22 janvier 2010 au Pôle d'activités Maurice Noguès,  5 Avenue de la Porte de Vanves 75014 Paris -du lundi au vendredi 9h30 à 12h30 et 13h30 à 18h.

Après une exposition en novembre 2008 sur le Château ouvrier et ses habitants, Marie-Ange Claeys-Vincent, Danièle Mottet, Dominique Bernard et Isabelle Ferté Armour ont repris une démarche similaire tout en interviewant douze habitants du quartier de Vanves. Les portraits et les éléments de ces entretiens constituent cette exposition.

Les thèmes directeurs des entretiens sont ceux du projet « Mémoires... et Avenir de mon quartier » : l'engagement et notamment le premier engagement ; puis l'apport des nouveaux arrivants dans la construction d'un pays, d'un quartier ; et dans le cadre de cette exposition s'est ajoutée la dimension des changements urbains, le paysage du quartier ayant fortement changé.

Ce travail ne fait l'apologie ni de la nostalgie, ni du changement, mais souhaite démontrer que si il y a changement dans le quartier, il faut qu'il soit au bénéfice des habitants. Une rénovation réussie est une rénovation qui favorise les lieux de vie, c'est-à-dire les lieux investis par les habitants et permettant un « rapprochement entre espace, mémoire, culture et identité » et non pas des non-lieux, des lieux de passage et anonymes.

L'exposition présente le travail de deux photographes :

Marie-Ange Claeys-Vincent est à l'origine du projet initial et a participé à la première exposition sur le château ouvrier. Son travail de photographies argentiques, en noir et blanc, est construit autour de dyptiques : portraits et lieux correspondant auxquels elle intègre les éléments d'entretiens

Danièle Mottet est nouvellement impliquée sur ce projet. Elle présente son travail d'une part sur un support de photographies numériques en couleurs prises sur le vif des entretiens, d'autre part sur un support diaporama et vidéo.

Extraits du texte écrit par Isabelle http://www.chateau-ouvrier.fr/

04 décembre 2009

Ecrits sur la mer ...

Le point sur les arrivées des navigateurs des courses « Solidaire du chocolat » et « Transat Jacques Vabre » juste avant le repas mexicain des écoles du 14ème

Pour la « Solidaire du Chocolat », partie le 18 octobre de Saint - Nazaire, Victor MALDONADO le skipper mexicain est arrivé 12ème, Il a coupé la ligne d'arrivée à PROGRESO au Yucatan, état du Mexique,  après 32 jours 18 minutes de traversée ; sur Crédit Maritime. Victor est arrivé le 21 novembre à 11h 44 (heure française...) Il ne pourra pas être présent au repas mexicain du 26 novembre, (écoles) il attendra les derniers concurrents et fait la fête au pays Maya...mail il ne nous oubliera pas...

Pour la « Transat Jacques Vabre » partie le 8 novembre du Havre, Marc GUILLEMOT sur Safran est arrivé mardi 24 novembre à Puerto Limon, au Costa Rica. Après 15 jours 19 heures 22' 10'' de mer...

Une belle course qui réunissait multicoques et monocoques...

Safran a battu le record de la dernière édition. Cette course est en double, Charles Caudrelier Benac partage donc la victoire.

Une vache «  qui rit » est en embuscade...celle de Kito de Pavant du groupe Bel se profile à l'horizon....

La «Vache qui rit » est arrivée mardi 24 novembre...à 18 heures 32' 30 ''.7 heures plus tôt, heure du  Costa Rica...8 heures 40' 20 '' après Marc Guillemot sur Safran. La vache est bien contente d'être arrivée à bon port !

Une crêpe volante à trois coques....était déjà arrivée un peu avant « Safran », il s'agit de la classe multicoques....c'est le bateau « crêpes Yahoo » des skippers Escofier et Leroux...

Du gris de notre hiver, c'est avec envie que l'on s'imagine le soleil traverser les palmiers et inonder le sable chaud....

Voilà, en attendant la Route du Rhum, l'année prochaine, course mythique gagnée par FLorence Arthaud....

Marie BELIN.

Voir l'album de photos au départ de la Jacques Vabre: http://lavoixdu14e.blogspirit.com/album/transat-jacques-v...

Voir l'album de photos de la Solidaire du chocolat: http://lavoixdu14e.blogspirit.com/album/solidaire-du-choc...

22 novembre 2009

« New-York + New Works » une magnifique exposition du photographe Michaël Kenna

A voir de toute urgence à la galerie Camera Obscura, 268 boulevard Raspail, avant le 28 novembre ! Michaël Kenna à la galerie Camera Obscura

La galerie Camera Obscura expose régulièrement les œuvres d'artistes exceptionnels et avec « New-York + New Works » de Michaël Kanna, les habitants du 14ème ont la chance de voir une sélection de tirages absolument magnifiques.

Il y a 2 parties dans l'exposition : « New-York » au rez-de-chaussée.

Michael Kenna chrysler building.jpg

Michaël Kenna nous donne à voir des vues d'ensemble de New York. La photo noir et blanc de cet artiste est d'une pureté parfaite, les contours des immeubles, des ponts...se détachent avec une grande netteté, ce sont les rapports des volumes, les contrastes et jeux de lumière, les angles inédits qui frappent. Le ciel est omniprésent : les nuages, les fumeroles sont les éléments qui indiquent le changement, la vie. La nature est aussi évoquée avec ses paysages d'hiver : les façades, les branches d'arbres ont des formes adoucies et poétiques sous la neige.

La deuxième partie de l'exposition (au sous-sol) intitulée « New Works », est à mon avis, encore plus intéressante : paysages de ciel et d'eau, portraits d'arbres pris en Chine, au Japon, au Brésil, dans les îles Chausey... des montagnes drapées dans la brume, sommets escarpés se détachant des nuages, la lumière diffuse, des levers ou couchers de lune étonnants sur des paysages aux lueurs crépusculaires.

04.jpg

L'art de cet artiste frappe par la pureté des contours, la finesse du trait, qui devient presque une épure quand il représente des arbres dans la neige avec un ciel à peine grisé. Ses photos s'approchent alors du dessin à la plume ou de la gravure mais il y a en plus une lumière toujours étonnante.

Allez donc vite à la Galerie Camera Obscura, 268 boulevard Raspail, (juste en face de la Fondation Cartier) ouverte au public de 13h 19 h du mardi au samedi. Tel : 01 45 45 67 08, cameraobscura@free.fr -Métro Raspail, bus 68. http://www.galeriecameraobscura.fr/

Monique Garrigue Viney

Si cette première approche vous a plu vous pouvez aller voir : Michael Kenna, Rétrospective, BNF - Richelieu, Galerie de photographie, 58 rue de Richelieu, Paris 2e tous les jours sauf le lundi et les jours fériés : Jeudi: 10h-22h, dimanche 12h-19h, les autres jours 10h-19h- Tarifs: 7€ / 5€ jusqu'au 24 janvier 2010

http://www.bnf.fr/pages/zNavigat/frame/cultpubl.htm?ancre...

Vous pouvez aussi consulter les sites suivants : http://www.michaelkenna.net/

http://www.pedronimo.com/photo/presentation-photographes/... ; http://www.actuphoto.com/b383-michael-kenna.html