Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 juin 2014

Mathieu Bellahsen au Livre Ecarlate

invit-bellahsen.jpg

14 juin 2014

Le Livre Ecarlate fête ses 8 ans!

invit-8anniversaire.jpg

01 juin 2014

Livre Ecarlate : rencontre avec Kéthévane Davrichewy Davrichachvili mercredi 4 juin

 Livre Ecarlate : invitation soirée rencontre avec Kéthévane Davrichewy Davrichachvili mercredi 4 juin à partir de 19h, 31 Rue du Moulin Vert, 75014 Paris

livre Ecarlate 4 juin 2014.jpg

18 mai 2014

Amnesty International au Livre Ecarlate

invit-amnesty2.jpg

29 avril 2014

Hommage au poète et écrivain Georges-Emmanuel Clancier : mercredi 30 avril ,18h, à l'hôtel de Massa

hôtel de Massa société des gens de lettres.jpgMercredi 30 avril à 18h00, l'Académie Mallarmé et la Société des Gens de Lettres convient des poètes et écrivains à une soirée autour de Georges-Emmanuel Clancier.

Lectures et témoignages des poètes et écrivains :

Jean Claude Bologne, François Montmaneix, Jean Orizet, Lionel Ray, Jean Portante,Vénus Khoury-Ghata, Richard Rognet, Gabrielle Althen, Claudine Helft évoqueront la vie et l'œuvre de Georges-Emmanuel Clancier en sa présence.

Vénus Khoury-Ghata lira des extraits de "Oscillante parole"     

Richard Rognet  lira des extraits de "Une voix"         

Gabrielle Althen lira des extraits de "Passager du temps"

Renseignements et réservation :  sg-academiemallarme@orange.fr   

SGDL - Hôtel Massa - 38 rue du Fbg-St-Jacques - 75014 Paris. Tél : 01.53.10.12.00

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

28 avril 2014

Une Saison de Nobel - Naguib Mahfouz : mardi 29 avril 19h30 à l'hôtel de Massa

Naguib Mahfouz 1911-2006.jpgMardi 29 avril à 19h30 à l'Hôtel de Massa : soirée consacrée à Naguib Mahfouz  (1911- 2006)- Prix Nobel 1988 - Egypte

Naguib Mahfouz (نجيب محفوظ, Naǧīb Maḥfūẓ), né le 11 décembre 1911 dans le quartier populaire de Gamaliyya à Khân al-Khalili au Caire et mort le 30 août 2006, est un écrivain égyptien contemporain de langue arabe et l'intellectuel le plus célèbre d’Égypte, ayant reçu le prix Nobel de littérature en 1988.

La carrière littéraire de Naguib Mahfouz se confond largement avec l’histoire du roman moderne en Égypte et dans le monde arabe. Au tournant du XXe siècle, le roman arabe fait ses premiers pas dans une société et une culture qui découvrent ce genre littéraire à travers la traduction des romans européens du XIXe siècle. Dans les années 1920, l’écrivain et homme politique Muhammad Husayn Haykal prône l’émergence d’une « littérature nationale » coulée « dans les moules occidentaux, afin que les Égyptiens y voient le signe qu’ils sont aussi avancés que l’Occident, et peut-être le devancent, dans les domaines de la civilisation ». Nul ne portera mieux que Naguib Mahfouz ce projet à son terme. (extrait du site Wikipédia)

Présentation par Gilbert Sinoué. (cliquez sur lire la suite)

Lecture d’extraits de « La Belle du Caire » (Traduction par Philippe Vigreux Gallimard)en arabe par Ranaa Wael  et en français  par Bruno Putzulu

Lecture accompagnée par Hend Zouari au kanoun.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Réservation : communication@sgdl.org

 SGDL - Hôtel Massa - 38 rue du Fbg-St-Jacques - 75014 Paris. Tél : 01.53.10.12.00

Lire la suite

04 avril 2014

Pierre Lemaitre au Livre ecarlate le 9 avril

invit-lemaitre.jpg

25 mars 2014

Soirée hommage à JMG Le Clezio jeudi 27 mars, 19h30, à l'Hôtel de Massa

Jean-Marie Le Clézio.jpgUne soirée hommage à JMG Le Clézio - Prix Nobel de littérature 2008 - aura lieu le jeudi 27 mars, 19h30, à l'Hôtel de Massa

« l'écrivain de la rupture, de l'aventure poétique et de l'extase sensuelle, l'explorateur d'une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante »

Présentation par Michèle Gazier : Ecrivain, auteur d'une vingtaine de livres - romans (dont La Fille, Seuil 2010), récit (L'homme à la canne grise, Seuil 2012), nouvelles, BD (Virginia Woolf, Naïve 2011) essais littéraires et sur l'art - Michèle Gazier a longtemps tenu la chronique littéraire de Télérama après avoir enseigné l’espagnol. Elle a aidé à la découverte de la littérature espagnole contemporaine ... Elle est l’auteur d’un portrait de Jean Marie Le Clézio pour la série télévisée : Un siècle d’écrivains...

Lecture des extraits de Tempête (Editions Gallimard 2014).

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservation : communication@sgdl.org

Hôtel de Massa 38 rue du Faubourg Saint Jacques, 75014 Paris - RER Port-Royal-

23 mars 2014

Cycle des poètes maudits (suite) à l'Université Populaire du 14ème

université poulaire du 14 èmeverlaine-poetes-maudits.pngCycle Les poètes maudits (suite)

Les mardis 25 mars et  1er avril 

de 19h30 à 21h 30,

Maison des associations, 22 rue Deparcieux

Et lundi 7 avril, 19H30-22H30 – Le cabaret poétique

 Mairie annexe du 14e, 26 rue Mouton-Duvernet

  Entrée libre (sous réserve de places), gratuite, sans inscription,

Mardi 25 mars, "Tristan Corbière, poète maudit et moderne -autour de l’écriture poétique–", par Laurent Fourcaut, poète, professeur émérite de littérature à la Sorbonne et Marie-Françoise Roger, professeure de lettres, avec la participation de Dominique Amanou, compagnie « Les dis-leur » .

Mardi 1er avril, "Hier n’est pas encore venu, Jacques Demarcq, Alain Lance et Esther Tellermann", trois poètes d’aujourd’hui nous parlent de leur relation privilégiée avec un poète du XIXe français et de leur propre aventure poétique ; animé par Jean-Baptiste Para, directeur de la revue Europe.

LUNDI 7 avril (à la mairie annexe du 14e), Cabaret poétique : à la mode du Chat noir !, avec Riton la manivelle – on lira/dira/chantera joyeusement de la poésie !

La biblio du cycle Ici

Les 68 poèmes que vous pourrez lire pendant la soirée cabaret ! ICI

Organisateurs  du cycle: Marc Buffat, Jean-Pierre Charpentrat, Laurent Fourcaut, Nicole Loizeau, Jean-Baptiste Para, Betty  Petitfils, Alain Reinette, Jean-Louis Robert, Marie-Françoise Roger.

17 mars 2014

Andrei Makine au Livre Ecarlate le 19 mars

invit-makine.jpg

10 mars 2014

Université Populaire du 14ème : Le cycle "Les poètes maudits" débute le mardi 11 mars à 19H30

université poulaire du 14 èmeverlaine-poetes-maudits.pngCycle Les poètes maudits 

Les mardis de 19h30 à 21h30,

Du 11 mars au 1er avril 2014

Maison des associations, 22 rue Deparcieux 75014

lundi 7 avril, 19H30-22H30,  le cabaret poétique,  à la Mairie annexe du 14e

Entrée libre et gratuite

Organisateurs : Marc Buffat, Jean-Pierre Charpentrat, Laurent Fourcaut, Nicole Loizeau, Jean-Baptiste Para, Betty  Petitfils, Alain Reinette, Jean-Louis Robert, Marie-Françoise Roger.

Le cycle sera l’occasion de s’interroger, à partir du livre de Verlaine," Les poètes maudits", sur ce qu’est la poésie et/ou ce qu’elle est devenue. Mais ce sera aussi un cycle tout en poésie !

Mardi 11 mars, 19h30  : "Les poètes maudits", par Jean-Luc Steinmetz, professeur, poète, éditeur des œuvres complètes de Rimbaud. A la Maison des Associations 22 rue Deparcieux.

Mardi 18 mars, Marceline Desbordes-Valmore, poète maudite, par Christine Planté, professeure de littérature française, Université de Lyon 2.

Mardi 25 mars, Tristan Corbière, poète maudit et moderne - autour de l’écriture poétique –, par Laurent Fourcaut, poète, professeur émérite de littérature à la Sorbonne et Marie-Françoise Roger, professeure de lettres, avec la participation de Dominique Amanou, compagnie « Les dis-leur » .

Mardi 1er avril, Hier n’est pas encore venu, Jacques Demarcq, Alain Lance et Esther Tellermann, trois poètes d’aujourd’hui nous parlent de leur relation privilégiée avec un poète du XIXe français et de leur propre aventure poétique ; animé par Jean-Baptiste Para, directeur de la revue Europe.

LUNDI 7 avril (à la mairie annexe du 14e), Cabaret poétique : à la mode du Chat noir !, avec Riton la manivelle – on lira/dira/chantera joyeusement de la poésie !

04 mars 2014

Un été avec Montaigne

un été avec Montaigne Equateurs parallèles.jpgAntoine Compagnon

Montaigne ? Un art de vivre, mais avant tout une démarche personnelle dans l’introspection du « Connais-toi toi même », voie essentielle amenant à la découverte de soi.

Professeur au Collège de France et à Columbia University, l’auteur consacre dans ce petit livre, quarante chapitres à l’étude de cette mine d’observations et de constats, dont l’essence est la découverte de l’être humain ; ceci, tant sur le plan des rapports avec la société civile, les « Pouvoirs », les « Grands », mais aussi avec la maladie, la mort, la guerre et la paix, les médecins, l’ignorance, l’amitié et l’amour ou le temps perdu…

Chaque chapitre comporte au moins une citation se rapportant au sujet. Les textes de Montaigne abordés, nous éclairent par leur analyse précise de l’auteur et nous guident sur le cheminement propice à une réflexion personnelle.

La lecture ultérieure des Essais nous semblera alors plus claire, et nous-mêmes serons plus aptes à nous « découvrir » tels que nous sommes, et ceci dans un souci de vérité, d’honnêteté, de sagesse, de franchise et de loyauté, qualités éminemment demandées et souvent affirmées par l’auteur des Essais.

Ce petit livre offre à chacun la possibilité de faire le point en lui-même, tout en se référant à une époque passée, mais dont l’acuité peut nous donner les clés à un éclairage contemporain.

R.R.

Editions  « Des Equateurs ».

25 février 2014

"L’homme dans la guerre : Maurice Genevoix face à Ernst Jünger" jeudi 27 février 2014, 19h00, à la Cité Universitaire

homme_dans_la_guerre-heine-cite.jpgJeudi 27 février à 19h : Table-ronde sur l’ouvrage de Bernard Maris : " L’homme dans la guerre: Maurice GENEVOIX face à Ernst JÜNGER". Elle sera précédée d’une lecture par les comédiens de « La Passion des Soldats de la Grande Guerre »

En coopération avec le Goethe-Institut

Conception, écriture et mise en scène de la lecture par Xavier Gras
avec Fabian Arning, Thomas Kellner, Vanessa Mecke, Mathilde Moulinat, Thierry Simon, Vincent Vernerie- Chant : Carine Lacombe

Suivi d’une table ronde avec Julien Hervier, prof. honoraire, Poitiers, Bernard Maris, prof. des universités, Institut d’études européennes, Paris 8 - modération : Gilbert Merlio, prof. émérite, Paris-Sorbonne

Le livre de Bernard Maris L’Homme dans la guerre (Grasset, 2013) parle des perceptions croisées de la guerre par ces deux écrivains, que leur patriotisme oppose mais que la guerre rassemble. La guerre révèle-t-elle l’essence de l’humain ou les hommes peuvent-ils, doivent-ils être plus grands que la guerre ?

La publication en français des Journaux de guerre de Jünger (traduction Julien Hervier¹) soulève une autre question, celle de la transposition littéraire de l’expérience de la guerre et de la place que prend cette dernière dans l’itinéraire personnel de ces deux auteurs.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Maison Heinrich Heine 2010. Cité internationale universitaire de Paris, 27 C, boulevard JOURDAN 75014 PARIS
Métro RER B - Tramway T3- Cité universitaire. Bus 21, 67 Stade Charléty. Email: info@maison-heinrich-heine.org.

Lire la suite

15 février 2014

Ils vécurent dans le XIV (IX)

Sadoul Georges (1904 – 1967), historien du cinéma (histoire générale du cinéma) – 54 rue du Château (Phalanstère surréaliste).

Sainte Beuve Charles Augustin (1804 – 1869), critique et poète (Causeries du lundi et Poésies de Joseph Delorme) – 11 rue de Montparnasse.

Sartre Jean-Paul (1905 – 1980), philosophe, romancier et dramaturge (L’Etre et le Néant, les Chemins de la liberté, Huis-Clos) – Hôtel Mistral, 24 rue Cels et boulevard Edgar Quinet.

Seghers Pierre (1906 – 1987), poète et éditeur des Poètes Internationaux – 228,230 boulevard Raspail.

Triolet Elsa (1896 – 1970), romancière (Le Cheval blanc)- Hôtel Istria, 24 rue Campagne Première.

Tzara Tristan (Sami Rosenstock, dit) (1896 – 1963), poète dadaïste (25 poèmes) – Hôtel Istria.

Vassilieff Marie (1884 – 1957), mère des « Montparnos » (Mémoires) – 21 avenue du Maine.

Verlaine Paul (1844 – 1896), poète – 96 rue Didot (Hôpital Broussais, où il fit de longs séjours de 1886 à 1895).

Zola Emile (1840-1902), romancier (les Rougon Macquart) – 66 rue Daguerre, appelée sous le Second Empire rue de la Pépinière.

12 février 2014

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit

de Jean d’Ormesson

Dormesson.jpgC’est un roman inclassable, ou plutôt à classer dans le périmètre d’une œuvre où l’auteur raconte au passé, au présent et parfois dans le futur incertain de l’humanité, les avatars d’une vie, la sienne. Et cela avec un brio, une fougue, parfois un brin de fausse modestie accompagnée de notes mélancoliques où la joie de vivre soudain apparaît.

Bref, nous découvrons la saga d’un homme ordinaire qui aurait malgré lui la forte nostalgie d’une haute naissance, celle issue d’une famille d’aristocrates, dont la lignée est prodigieuse.

Mais à travers cette atmosphère de légèreté, d’insouciance apparente, il y a l’homme, le vrai. Celui qui doute, celui qui sait que la vie a un terme, dans la perspective que l’issue est dans la mort. Ce constat conduirait-il tout humain vers le néant ou la vie éternelle ?

Les pages du chapitre : « Il y a au dessus de nous quelque chose de sacré » sont particulièrement profondes et émouvantes. Ainsi : « … l’idée que notre naissance est une condamnation à mort est difficile à supporter ». De même le rapport au temps qui passe est superbement traité : « … nous avons le droit de croire autre chose qu’à ce temps et à ce monde, nous avons le droit d’espérer un destin éternel… ». Et plus loin : « … nous sommes de la poussière d’étoiles affinée par le temps ».

A ce stade, Jean d’Ormesson est amené à évoquer l’existence ou la non existence de Dieu. Ici, l’auteur se fait métaphysicien : « Dieu est absence, Dieu est silence. La seule idée que nous puissions nous faire de lui, dans notre misère d’ici bas, c’est sa création, ce sont les autres hommes ».

Les dernières pages sont d’une rare et exceptionnelle beauté sur le plan spirituel, lorsqu’il adresse une prière à Dieu et que Celui-ci lui offre en retour son pardon…

Un livre où l’émotion et la réflexion sont les archétypes d’une pensée d’esthète et de voyant

R.Rillot

Edition Robert Laffont- 19,95€- en Kindle 15,95€

08 février 2014

Ils vécurent dans le XIVème (VIII)

Ils vécurent dans le XIVe ( VIII)

-    Radiguet Raymond (1903 – 1923), romancier (Le Diable au corps) : 21 avenue du Maine. Il fréquenta la cantine Marie Vassiliev située Impasse du Maine. (15ème ardt).

-    Ramuz Charles-Ferdinand,  (1878-1947), romancier (La grande peur dans la montagne) : 12 rue Liancourt. Il habita aussi 17 rue Froidevaux, 135 boulevard du Montparnasse, 9 rue Campagne-Première et 24 rue Boissonnade.

-    Raspail François-Vincent (1794-1878) : homme politique (Histoire naturelle de la santé) ; angle de la rue de la Tombe Issoire et de l’avenue René Coty.

-    Rilke Rainer-Maria (1875-1926), poète (Elégie de Duino) : 9 rue Campagne Première.

-    Rimbaud Arthur (1854-1891), poète (Les Illuminations) : 14 rue Campagne Première (habitation aujourd’hui disparue).

-   Rolland Romain (1866-1944), romancier (Jean Christophe) : 3 rue Boissonnade.

-    Romain Jules (Louis Farigoule, dit) (1885-1972), romancier (Les Hommes de bonne volonté) : 27bis avenue René Coty.

 

06 février 2014

Salon des écrivains bretons, samedi 8 février à la mairie du 14ème

SALON-LIRE-LA-BRETAGNE-2014-affiche-ok-723x1024.jpgLe samedi 8 février, la mairie du 14e accueille pour la seconde année consécutive le salon «Lire la Bretagne»

Sa 10e édition se déroulera le samedi 8 février en salle des fêtes et rassemblera plus de 40 auteurs autour d’un invité d’honneur : Jean-François Parot. Ce diplomate et romancier est connu pour avoir créé la série de romans policiers avec pour héros le fameux Nicolas Le Floch, commissaire-enquêteur dans le Paris du 18e siècle. Les visiteurs pourront tout au long de la journée échanger avec l’ensemble des écrivains présents et se faire dédicacer leurs livres. Sans oublier de visiter les stands des organisateurs et partenaires de l’événement : la Mission Bretonne et Dastum, la Maison de la Bretagne, Radio Bro, la Coop Breizh… Plusieurs conférences sont prévues, notamment un échange « à bâtons rompus » avec J.F. Parot autour de son œuvre, ainsi que des animations musicales et un espace bar. Enfin, à 16h30 seront dévoilés les résultats du concours de nouvelles, organisé cette année sur un thème festif et jubilatoire « les bretons et la table », tradition bretonne oblige !

« Lire la Bretagne », le salon des écrivains bretons
Samedi 8 février de 10h à 19h en salle des fêtes de la mairie du 14e  rue Pierre Castagnou
Informations : contact@missionbretonne.org  ou au 01 43 35 26 41

01 février 2014

Marie-Caroline Saussier au Livre Ecarlate

livre ecarlate,saussier

Ils vécurent dans le 14ème (VII)

-      -   Mermoz Jean (1901-1936), aviateur (auteur de « Mes vols ») – 3 rue de la Cité universitaire. Ces de là qu’il partit pour son dernier raid, héros national disparu dans l’Atlantique Sud avec son équipage.

Migne Jean-Paul, abbé (1800 – 1875), éditeur religieux, lexicographe et encyclopédiste (Patrologie latine et Patrologie grecque) : 189 avenue du Maine. Son extraordinaire entreprise d’édition et d’imprimerie, disparut dans un gigantesque incendie en 1868. Cinq cents employés y travaillaient.

Mauréas Jean (Ioannis Papadiamantopoulos, dit) (1856 – 1910) – poète (les Stances) : 129 avenue du Général Leclerc. Il habita aussi 23 rue de Coulmiers, 4 rue Friand, 201 boulevard Brune et 9 rue Poirier de Narcay.

- Pergaud Louis (1882 – 1915), romancier (La guerre des boutons) – 3 rue Marguerin.

- Perroy Gilbert (1908 – 1984), historien du 14ème arrondissement (2900 pages d’histoire dans la « Revue d’Histoire du 14ème arrondissement ») ; 99 boulevard Arago.

- Prévert Jacques (1900 – 1977), poète (Paroles), scénariste-dialoguiste de cinéma – Phalanstère de la rue du Château., aujourd’hui disparu.

- Proudhon Pierre Joseph (1809 – 1865), réformateur social (Qu’est-ce que la propriété ?) : 83 avenue Denfert Rochereau.

 

18 janvier 2014

Ils vécurent dans le XIVe (V)

-  - Gaxotte Pierre ( 1896- 1982) historien de l’Ancien Régime et de la Révolution  ( « le siècle de Louis XIV », «  la Révolution française ») , 23, rue Froidevaux.

- Guehenno Jean ( 1890 – 1978) écrivain humaniste ( «  Caliban parle », «  Changer la Vie ») , 35 – 37 rue Pierre-Nicole ( 5ème Arr )

-  Kessel Joseph (1898 – 1979), journaliste et romancier «  L’Equipage », «  La Tour du Malheur » ; boulevard Brune

- Klingsor Tristan ( Léon Leclerc, dit) ( 1874-1966), poète, musicien et peintre ( Recueils «l’Escarpolette » et «  Poèmes de Bohême »), 31, avenue René-Coty.

-  Laclos Pierre ( Choderlos de ) ( 1741 – 1903), officier et écrivain ( « Les Liaisons dangereuses ») ; petite maison du duc de Biron, 23, rue Jean-Dolent.

- Larousse Pierre (1817 – 1875 ) lexicographe ( « Grand Dictionnaire Universel du XIX e siècle ») , 17, rue du Montparnasse.

15 janvier 2014

Rencontre avec Daniel Maximin Samedi 18 janvier, 18h30

daniel maximin livre aimé Césaire frère Volcan.jpgRencontre avec l'auteur Daniel Maximin à l'occasion de la sortie de son livre  « Aimé Césaire, frère volcan».
Bibliothèque Aimé Césaire. 5, rue de Ridder 75014 - métro Plaisance.

Daniel Maximin, né à la Guadeloupe, est poète, romancier et essayiste. Son œuvre, dont L’île et une nuit , Les Fruits du cyclone ou encore L’invention des Désirades, est principalement publiée au Seuil

Présentation du livre « Aimé Césaire, frère volcan» faite par l'éditeur : Daniel Maximin, ami et complice discret et attentif d’Aimé Césaire, fait ici à voix libre et nue le récit de leurs échanges fervents durant plus de quarante ans entre Paris et leurs Antilles.Ni souvenirs pieux, ni confidences impudiques, ni biographie distanciée, cette évocation de l’homme et du poète, de "son frère volcan", est une vivante introduction à l’œuvre, à la pensée et à l’action de cette figure majeure du XXe siècle. 

Présentation par Anne Bocandé : Un témoignage poétique. Le romancier, poète et essayiste Daniel Maximin partage, dans son ouvrage Aimé Césaire, frère volcan, un regard complice sur l'auteur et homme politique martiniquais dont on célèbre, en 2013, le centième anniversaire de sa naissance. Une introduction-hommage à l'œuvre d'Aimé Césaire. (Anne Bocandé)- http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=11582#sthash.RkOdKZTt.dpuf 

Un témoignage poétique. Le romancier, poète et essayiste Daniel Maximin partage, dans son ouvrage Aimé Césaire, frère volcan, un regard complice sur l'auteur et homme politique martiniquais dont on célèbre, en 2013, le centième anniversaire de sa naissance. Une introduction-hommage à l'œuvre d'Aimé Césaire. - See more at: http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=11582#sthash.RkOdKZTt.dpuf

11 janvier 2014

Ils vécurent dans le XIVe (IV)

- Descaves Lucien ( 1861 - 1949) : journaliste et romancier ( "Sous-Offs - Souvenirs d'un Ours") 46, rue de la Santé.

- Desnos Robert ( 1900- 1945) poète ( d'abord surréaliste, puis inspiré par la fraternité humaine : ("Corps et Biens / Rue de la Gaîté ) : 16, rue Delambre.

- Duhamel Georges ( 1884- 1966) romancier ( "Chronique des Pasquier" ): rue Vandamme. Duhamel est un des rares écrivains qui, bien qu'ayant vécu dans le 14e art. aient parlé de celui-ci dans leur oeuvre (tome 1er de la Chronique des Pasquier, intitulé le " Notaire du Havre").

- Flammarion Camille ( 1842 - 1925), astronome et écrivain scientifique (" l'Astronomie populaire") : 40, avenue de l'Observatoire. Il appartenait à la grande famille des libraires-éditeurs Flammarion.

- Florian Jean-Pierre Claris de ( 1755- 1794), poète fabuliste ("Fables") : 121-125, boulevard de Port-Royal

- Fort Paul ( 1872 -1960) poète ( Ballades Françaises ) : 24, rue Boissonade.

05 janvier 2014

Ils vécurent dans le 14ème (III)

- Calet Henri (1903-1956), journaliste chroniqueur et romancier (le Tout sur le Tout) : 26 rue de la Sablière.

- Cavaillès Jean (1903-1944), philosophe et mathématicien (Essai sur le problème du fondement des mathématiques) : 34 avenue de l'Observatoire. Résistant, il fut fusillé par l'ennemi.

- Cendrars Blaise (Frédéric Sanser, dit) (1887-1961), romancier et bourlingueur (Emmène-moi au bout du monde) : 23 rue Jean-Dolent.

-  Chateaubriand François-René de (1768-1848), romancier et mémorialiste (Atala, Mémoires d'Outre-Tombe) : 92 avenue Denfert-Rochereau. Ce fut le lieu le plus long de son séjour à Paris (12 ans), mais avec de multiples absences.

- Daudet Alphonse (1840-1897), romancier (Le Petit Chose) : avenue de l'Observatoire. Numéro de l'avenue à déterminer, Edouard de Goncourt a mentionné le domicile de Daudet dans maints passages de son journal mais sans jamais indiquer le numéro.

- Daudet Léon (1868-1942), romancier, polémiste, politique et mémorialiste (les Morticoles et Fantômes et Vivants) :  42 rue de la Santé (il s'agit de la Maison d'Arrêt de la Santé, où il fut incarcéré comme prisonnier politique et dont l'évasion fut rocambolesque).

03 janvier 2014

Le livre Ecarlate présente

Prochaines rencontres à la Librairie Le Livre Ecarlate 31 rue du Moulin Vert 75014

Anne Delaflotte Mehdevi mercredi 15 janvier,

Steinunn Sigurdardottir mercredi 22 janvier,

Marie-Caroline Saussier mercredi 5 février

21 décembre 2013

Ils vécurent dans le 14ème (II)

Nous continuons la liste non exhaustive des écrivains ayant vécu dans le 14ème (voir notre premier article du 12 décembre).

- Balzac Honoré de (1799-1850). Romancier ("La Comédie Humaine") : 6 rue Cassini

- Beauvoir Simone de (1908-1986). Romancière (mémoires d'une jeune fille rangée) : Hotel Mistral : 24 rue Cels.

- Becket Samuel (1906-1989). Dramaturge ( "En attendant Godot") : 38 boulevard Saint Jacques.

- Benoit Pierre (1886-1962). romancier ("L'Atlantide") : 207 boulevard Raspail.

- Béranger  Jean, de (1780-1857), poète chansonnier (4 recueils) : rue d'Alembert.

- Brassens Georges (1921-1981), poète chansonnier et musicien : impasse Florimont. (maison au fond du passage).

- Breton André (1896-1966), poète surréaliste, auteur du Premier et Second Manifeste du Surréalisme : hôtel Delambre, 35 rue Delambre.

- Brunot Ferdinand (1860-1938), linguiste (histoire de la langue française) : 8 rue Leneveux. Il fut maire du 14ème de 1910 à 1919.

16 décembre 2013

la librairie "Le Livre Ecarlate" annonce

A ceux qui auraient oublié que Noël approche et aux autres plus informés, nous rappelons que la librairie est ouverte :
tous les jours à partir du Lundi 16 décembre y compris Dimanche et Lundi,
de 10h à 20h.

Vous êtes les bienvenus pour vos cadeaux de première et dernière minute...

- Librairie : le livre Ecarlate , 31, rue du Moulin vert
75 014 Tél : 01 45 42 75 30

15 décembre 2013

Ils vécurent dans le 14ème (I)

 Le 14ème a toujours été une terre d’accueil pour de nombreuses personnalités du monde artistique, littéraire et politique. Nous communiquons aux lecteurs le nom et les adresses des écrivains qui ont élu domicile dans nos quartiers. Ils sont nombreux, plus d’une centaine, certains connus, d’autres oubliés. La liste n’est pas exhaustive mais donnera une idée de l’importance du 14ème, situé au contact immédiat des quartiers dits intellectuels de la rive gauche (Montparnasse, Quartier Latin, Luxembourg). Voici donc quelques noms d’écrivains pour lesquels vous pourrez découvrir leur passage dans le 14ème :

Alain (Emile Chartier, dit) – 1868/1951, philosophe (série des « Propos ») : 6 rue Cassini.

Alain Fournier (Henri Alban Fourier, dit) – 1886/1914, romancier ("Le Grand Meaulnes") : 2 rue Cassini.

Apollinaire (Guillaume, Wilhem Apollinaris de Kostrowitzky, dit) – 1880/1918, poète (« Calligrammes ») : 42 rue de la Santé. C’est-à-dire à la Maison d’arrêt de la Santé (affaire dite du « Vol de la Joconde »).

Arago François  - 1786/1853, astronome et écrivain, scientifique (« Cours d’astronomie populaire ») : 61 avenue de l’Observatoire. Il s’agit de l’Observatoire de Paris dont il était directeur.

Aragon Louis – 1897/1982, poète et romancier (« Feu de joie » et « Les cloches de Bâle ») : 54 rue du Château (?) et 24 rue Campagne-Première. Le séjour d’Aragon au « Phalanstère » surréaliste de la rue du Château a été contesté. Sa jeunesse rue de Vanves n’est attestée que par son beau poème sur cette rue (43 strophes).

Audiard Michel  - 1920/1985, dialoguiste et scénariste de cinéma, ainsi que romancier. Nombreux films (« Le P’tit cheval de retour ») : 61 rue Hallé.

Audoux Marguerite – 1863/1937, romancière (« Marie-Claire » et « l’Atelier de Marie-Claire ») : 10 rue Léopold-Robert. (plaque).

30 novembre 2013

25ème Journée Mondiale de la Poésie 1er décembre de 15h à 20h, salle des fêtes de la mairie

journée de la poésie mairie du 14 1er décembre.jpgOrganisée le 1er Décembre 2013 dans la salle des fêtes de la mairie -annexe du 14ème, la XXVe Journée Mondiale de la Poésie déclinera la thématique des Voix de l’Universel. Au travers de lectures multi-lingues et de télescopages avec des créations contemporaines, près de trente intervenants du monde entier évoqueront les Voix de l’Universel, de Dante à Hugo, de Garcia Lorca à Césaire, de Neruda à Chedid… Entrée libre et gratuite.

Parmi les participants de cette journée :

  • Giulia Bogliolo Bruna, Présidente de Poesia-2 Ottobre de Paris,

  • Guila Clara Kessous, Artiste pour la Paix de l’UNESCO et comédienne,

  • Navarre Scott Momaday, écrivain amérindien, prix Pulitzer de la fiction et Artiste pour la Paix de l’UNESCO et Joëlle Rostkowski, ethno-historienne,

  • Jose Manuel Da Costa Esteves, spécialiste de la poésie portugaise,

  • les musiciens Julio Laks et Gonçalo Cordeiro,

  • Gérard Unger et Martine Benayoun (Licra),

  • Hamou Bouakkaz (Adjoint au Maire de Paris),

  • Luca Marin (CIEMI),

  • Les poètes-écrivains Pedro Vianna et Mohamad Djalali,

  • La journaliste-comédienne Myriam Guilhot

Dimanche 1er décembre, de 15h à 20h

Salle des fêtes de la mairie annexe. 12, rue Pierre Castagnou 75014

28 novembre 2013

Quand les femmes font du polar : Samedi 30 novembre soirée de films policiers à l'Entrepôt

Samedi 30 novembre : Soirée de Cinéma - Du roman noir au film noir : Quand les femmesfred vargas,gilda piersanti,virginie brac font du polar (dans le cadre de la Fureur des mots).

17h30 : « L'homme aux cercles bleus » d'après le roman éponyme de Fred Vargas
19h30 : « Bleu catacombes » en avant-première, d'après le roman éponyme de Gilda Piersanti
22h15 : « Vérités assassines » d'après le roman « Double peine » de Virginie Brac

Gratuit

L'Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé 75014

Lire la suite

25 novembre 2013

Le premier prix de la nouvelle policière décerné à Josée Cathala

Parmi les divers évènements culturels qui se succèdent lors de la « Fureur des Mots », cette biennale d’automne organisée par la Mairie du 14ème , à la gloire de la littérature policière, le concours de la meilleure nouvelle, ouvert à tous, n’est pas le moins apprécié.

Cette année la remise des prix aux lauréats a eu lieu le vendredi 15 novembre, à la Bibliothèque Vandamme en présence du jury et des participants. Madame Danièle Pourtaud, Adjointe au Maire de Paris et chargée de la culture auprès du Maire du 14ème a présenté l’esprit et les acteurs (associations, libraires, bibliothèques)  de cette série de manifestations littéraires avant de donner les résultats de ce concours public et de remettre leurs prix aux lauréats.

 Sur 30 personnes ayant participé, 6 ont été primées : prix de l’originalité, prix spécial du jury, prix de l’enracinement dans le 14ème, troisième, second et premier prix. Le premier prix a été décerné à l’unanimité à Josée Cathala, habitante du 14ème pour sa nouvelle « La dix-septième marche »

Josée Cathala, qui a une formation de journaliste, est l’auteur d’un livre qui fait référence sur Louis Jouvet, paru en 1989 chez Henri Veyrier. Passionnée de cinéma, elle collabore notamment à « La Voix » pour les critiques de films. Elle écrit aussi lorsque son métier social lui en laisse le loisir .

La Voix du 14ème adresse ses chaleureuses félicitations à Josée Cathala et ses encouragements à poursuivre son talentueux  travail d’écriture.

I.C.

6 nouvelles policières à découvrir !

Découvrez ces 6 histoires au cœur du crime « made in 14e »  et partagez-les ! Qui sait, leurs auteurs sont peut-être des talents de demain…

Consultez le site de la mairie du 14 ème : http://www.mairie14.paris.fr/mairie14/jsp/site/Portal.jsp

Lire la suite