Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2010

La Voix-ci, La Voix là: festivals, promenades conférences, vide-greniers,...

Samedi 2 octobre, 10h30 : Heure du conte à la bibliothèque Plaisance

Vide-greniers et marché des artistes : Boulevard Edgar Quinet dimanche 3 octobre

Festival des Arts Losserand : dimanche 3 octobre 2010 de 9h à 18h

Promenades et  conférences organisées dans le cadre des 150 ans des arrondissements parisiens

Lire la suite

27 août 2010

Une pensée par jour

De l'Abbé Pierre

Il ne faut pas attendre d'être parfait pour commencer quelque chose de bien.

Pour être sûr de ne pas rater sa vie, trois choses suffisent : d'abord regarder de quoi les autres ont mal, puis pourquoi les autres ont mal, et après ce regard courageux, savoir écouter le silence.

La souffrance peut être le chemin de la foi ou celui du blasphème. Elle est le chemin du salut lorsque, celui qui a, sait se priver pour celui qui n'a pas. Alors c'est le salut de tous les deux.

Qu'est-ce que j'ai fait de mes pouvoirs, de mes privilèges, de mes dons, de mon savoir, pour le service des plus faibles, des plus démunis ? Celui qui s'interroge ainsi est pauvre de cœur.

La vraie charité ne consiste pas à pleurer ou simplement à donner, mais à agir contre l'injustice.

La pitié n'est pas une fin. Seule la justice est un but digne de l'homme.

Ce que les hommes exigent de nous, au fond, ce n'est pas que nous soyons parfaits, mais c'est que manifestement, visiblement, nous essayons de l'être.

18 août 2010

Une pensée par jour, de l'abbé Pierre

On demande pardon parce qu'on aime, et on aime davantage parce qu'on se sait pardonné.

Quand on a mis sa main dans la main des pauvres, on trouve la main de Dieu dans son autre main.

Non, l'enfer ce n'est pas les autres. L'enfer, c'est la solitude de celui qui s'est voulu absurdement suffisant.

On ne possède pas un bien parce que l'on est capable d'en jouir mais si l'on est capable de le donner. Qui sait en jouir et ne sait le donner en est non le possesseur mais le possédé.

La prière est faite pour nous convertir, pour nous transformer en énergie. Pour que nous devenions des êtres contagieux.

Ayez la sagesse d'accepter humblement ce qui vous dépasse.

Ce qu'il vous faut revendiquer, ce n'est pas l'égalité, qui est illusoire. De la naissance à la mort il y inégalité : quand l'enfant naît, le père et la mère sont forts et il est faible ; et quand il sera devenu fort, ses parents seront devenus faibles. Ce qui est nécessaire à la vie même, c'est la solidarité.

05 août 2010

Bernard Giraudeau "L'Aventure c'est du temps pris à la mort"

Bernard GIRAUDEAU « L'Aventure c'est du temps pris à la mort ».

18 juin 1947- 17 juillet 2010

Bernard GIRAUDEAU est né le 18 juin 1947 à La Rochelle, en Charente-Maritime, ville posée sur la mer...Arrière petit- fils de cap-hornier et fils de militaire de carrière, il s'engage pour 7 ans dans la Marine Nationale, à l'âge de 16 ans, et entre à l'École des apprentis mécaniciens de la flotte de Toulon comme « arpette ». IL sort major de sa promotion, matelot breveté. Il a ensuite embarqué sur la Jeanne d'Arc, comme quartier-maître,  sur la frégate Duquesne et enfin sur le Clémenceau. Il aura ainsi fait deux tours du monde...

Il quitte la marine, se lie à une troupe de théâtre itinérante de La Rochelle. A 22 ans il intègre le Conservatoire national d'art dramatique. Il décrochera le 1 er prix de comédie  classique et moderne.

Peu après il rencontre Anny DUPEREY, avec laquelle il vit 18 ans, et aura 2 enfants, Gaël et Sara, l'actrice pleine d'avenir...révélation féminine de la 21ème nuit des Molières le 14 mai 2007. (C'est à cette époque qu'il a habité le 14ème, tout près de la rue Daguerre.)

Bernard Giraudeau était acteur, réalisateur,  producteur, écrivain, et navigateur.

Lire la suite

14 mars 2010

Une pensée par jour - Frédéric Ozanam

Prends l'habitude de voir le mal autour de toi sans en être ébranlé.

Songeons que la condition du progrès est la souffrance, et que l'amitié adoucit les tristesses que nous ne saurions éviter.

La question qui divise les hommes de nos jours n'est plus une question de formes politiques, c'est une question sociale, c'est de savoir qui l'emportera de l'esprit d'égoïsme ou de l'esprit de sacrifice ( 13 novembre 1836).

Il y a beaucoup d'hommes qui ont trop et qui veulent avoir encore ; il y en a beaucoup plus d'autres qui n'ont pas assez, qui n'ont rien et qui veulent prendre  si on ne leur donne pas. Entre ces deux classes d'hommes, une lutte menace d'être terrible : d'un côté la puissance de l'or, de l'autre, la puissance du désespoir ( 13 novembre  1836).

Le besoin est grand. La mauvaise herbe de l'égoïsme ne semble-t-elle pas se multiplier sans cesse ? Mais pour aider à ces changements, n'avons-nous rien à faire, rien à changer en nous, rien à rendre meilleur ?

Le salaire doit payer l'ouvrier, c'est-à-dire tout ce qu'il met au service de l'industrie.

Les grandes fortunes industrielles sont comparables à ces royautés barbares qu'on élevait sur le pavois, et qui étaient portées sur des épaules d'hommes.

L'offre et la demande ont des rapports naturels... Or les services ont un prix naturel, et quand ceux du Maître et ceux de l'Ouvrier sont en présence, si le premier se fait la part du lion, il y a usure.

Il y a exploitation quand le maître considère l'ouvrier non comme un associé, un auxiliaire, mais comme un instrument, dont il fait tirer le plus de service possible au moindre prix qu'il se pourra.

L'exploitation de l'homme par l'homme c'est l'esclavage. L'ouvrier machine n'est plus qu'une partie du capital, comme l'esclave des anciens ; le service devient servitude.

04 février 2010

(VIII) une pensée par jour

de Frédéric Ozanam

Quand une idée s'est emparée de vous, et surabonde dans l'intelligence, impatiente qu'elle est de se répandre au-dehors, est-on maître de la retenir ?

L'idéal ne s'aperçoit que par un éclair : il se montre sublime et éprend d'un ardent désir de l'embrasser et de le reproduire.

Dieu se sert souvent d'instruments faibles et fragiles pour exécuter de grandes choses.

Ne nous tourmentons pas trop du lendemain et ne disons pas : « Que mangerons-nous et de quoi nous habillerons-nous ? » Ayons du courage et cherchons la justice de Dieu et le bien du pays, et le reste nous sera donné par surcroît.

La philosophie a des clartés ; elle a connu Dieu, mais elle ne l'aime pas, mais elle n'a jamais fait couler une de ces larmes d'amour qu'un catholique trouve dans la communion et dont l'incomparable douceur vaudrait à elle seule le sacrifice de toute une vie.

Les événements les plus contraires de la vie se voient à la même lumière, se rapportent au même principe qui est Dieu. Devant Lui, il n'y a point de douleurs inconsolables, il n'y a point  non plus de joies sans mélanges.

15 janvier 2010

"Les chrétiens et les paroles d'Eglise face à la crise" conférence de Jean Boissonnat, lundi 18 janvier, 20h30 dans l’église Saint Pierre de Montrouge

Lundi 18 janvier dans l'église Saint Pierre de Montrouge à 20h 30 : conférence de M. Jean Boissonnat, journaliste : « les chrétiens et les paroles d'Eglise face à la crise ». Cette intervention nous permettra d'entrer dans la découverte de ce qu'on appelle «  la pensée sociale de l'Eglise ». Des questions seront posées à la suite de cet exposé et une présentation des 4 soirées à venir sera faite par M. Paul de Viguerie. Vous trouverez aussi ce soir-là  dans l'église un certain nombre de revues et de livres sur ces questions

Cette conférence ouvre donc un parcours de réflexion sur la pensée sociale de l'Eglise sous l'éclairage de l'encyclique de Benoît XVI "Caritas in veritate".

Un cycle de 4 soirées sur le thème « La pensée sociale de l'Eglise : un défi pour chaque jour. Comment unifier ma vie, mes engagements et ma foi ? »

4 soirées de 20h30 à 22h30, 9 passage Rimbaut 75014

Lundi 25 janvier : Nos modes de vie, le développement durable et notre rapport à la Création.

Lundi 15 févier : Tensions dans la vie professionnelle, entre témoignage et comportement, solitude et reconnaissance.

Lundi 22 mars : Nos engagements dans la Cité. Quels critères de discernement pour choisir?

Lundi 12 avril : Gratuité, service et don. Comment éduquer ? Comment transmettre ?

Chaque soirée comporte :

- Un exposé sur l'enseignement social de l'Eglise

- Le témoignage d'un paroissien

- Un temps d'expression personnelle et de partage en petits groupes.

- Des conseils pratiques

Quelques références :

-« Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise » (Conseil Pontifical Justice et Paix-2006)

-Encyclique « Caritas in veritate » (Benoît XVI 2009)

-ABC de la doctrine sociale (hors série de La Croix -octobre 2009)

Paroisse Saint Pierre de Montrouge. Tel 01 43 95 41 00

20 décembre 2009

Un conte de Noël ...

Il faisait noir... noir... noir...

Dans l'auberge tous les clients dormaient.
- Enfin ! soupira l'aubergiste en se couchant, mais il laissa sa chandelle allumée... la posa, et s'endormit.

Toc ! Toc ! Toc ! des coups frappés à la porte le réveillèrent déjà.

Il descendit ouvrir et grogna :

- C'est complet ! Complet !
- Nous sommes si fatigués... dit une voix.
- Alors, allez dans l'étable, derrière l'auberge !
- Oh oui ! Nous voulons bien! dit la voix.

L'aubergiste les laisse passer, les yeux à demi fermés. Il remonte vite
se coucher, tenant toujours sa chandelle à la main.
Il la pose, et se rendort.

Toc ! Toc  ! Toc! On frappe de nouveau à la porte.
- Des couvertures s'il vous plaît, Monsieur l'Aubergiste, une grande et
une petite !
L'aubergiste leur donne deux couvertures. Il remonte avec sa chandelle,
la pose, se couche et se rendort.

Un peu plus tard, une lumière éblouissante le réveille...
Quoi  Que se passe-t-il ?
Pas la peine de prendre ma chandelle! se dit-il. Il descend...
Et dehors, au-dessus de l'auberge une lumière éblouissante resplendit.
L'aubergiste ne comprend pas, mais il se recouche et se rendort.

Alors on frappe plus fort à la porte. L'aubergiste descend en criant :
- Laisse-moi dormir !
Mais à la porte, il voit trois hommes, beaux comme des rois, avec des couronnes sur la tête et des cadeaux dans les bras. Et dans la lumière, ils disent :
- Nous sommes des rois, nous venons de très loin, très loin !
- Dans l'étable ! crie encore l'aubergiste !

- Chut ! dit une douce voix... Vous allez réveiller le bébé.
- Un bébé ? Quel bébé ? s'étonne l'aubergiste en regardant dans la mangeoire. Oh! qu'il est mignon !
- Qu'il beau! Qu'il est beau! Qu'il est beau! répètent les trois rois, les trois bergers et tous les anges qui volent autour de l'étable.

Et de partout les gens accourent vers l'étable, autour de la mangeoire.
Tout près de la mangeoire, il y a une âne et un boeuf qui ne dorment pas du tout ; ils soufflent sur le bébé pour le réchauffer.

Cette nuit de Noël, seul le bébé dort !

*****

14 décembre 2009

Cette semaine à Saint Pierre de Montrouge

Mardi 15 décembre : à 10h, réunion du Mouvement Chrétien des Retraités.

A 14h 15, réunion de la Formation Continue de la Foi.

Le Conseil pastoral se réunit pour évaluer la dynamique de l'assemblée paroissiale vécue samedi dernier : un très bon moment de formation, d'information et de fraternité.

Mercredi 16 décembre entre 18h et 20h 30 : c'est l'arbre de Noël d'Alésia Jeunes. Tous les jeunes sont invités à s'échanger un petit cadeau d'une valeur de 3 € ( chacun en achète un et en reçoit un). Collégiens, lycéens, étudiants.

A partir de 19h 30, le groupe de musique « Espérance » donnera un concert de Noël à la salle Jean-Paul II ( 16, rue du Moulin Vert).

Vendredi 18 décembre à 20h 45, cinquième cours sur : La relation au peuple juif à la lumière du Concile Vatican II et du cardinal Lustiger.

Samedi 19 décembre : halte-prière à Bon Secours avec, à 10h, exposé du père Philippe Marsset : « Prier avec Etty Hillesum ».

Le Week-end prochain, ce sera le début des vacances scolaires. L'église ouvre le matin à 8h 30 ( pas de messe à 8h en semaine) pendant la durée des vacances.

Dimanche 20 décembre, au soir, les jeunes adultes animeront la messe de 18h 30 et se retrouveront ensuite pour leur dîner de Noël à Alésia Jeunes.

11 décembre 2009

(VII) Une pensée par jour...

... de l'abbé Pierre

Si vous entrez dans la vie, avec la volonté d'être heureux, de travailler, d'être compétent pour vous mettre, en équipe, au service des plus souffrants, vous avez de la veine d'avoir vingt ans aujourd'hui parce que les idoles sont cassées par la crise et que le chemin est ouvert... Vous pourrez avoir une vie passionnante.

La joie, c'est aussi celle qui emplit le cœur lorsqu'on a rencontré la certitude que la vie n'est pas un chemin qui va vers rien.

Nous voici arrivés au seuil d'émerveillements imprévisibles, et en même temps à un niveau de cruauté qui, hier encore, était inimaginable. Méditer sur ces réalités me conduit (à dire) qu'il ne s'agit pas tellement de s'interroger sur l'existence du bien et du mal, mais de se rendre à l'évidence que ce qui existe, c'est la liberté.

Il nous faut des contagieux. (...) La contagion est une manière d'être, qui va de soi, comme des parents qui accompagnent l'enfant dans son éveil à la vie.

Ceux qui détiennent une responsabilité de média, de presse, ont du feu dans leurs mains. Avec cela, ils peuvent faire des merveilles, des chefs-d'œuvre, montrer les splendeurs de la vie et en même temps, ils peuvent détruire, beaucoup détruire.

18 novembre 2009

( VII) Une pensée par jour,

de Frédéric Ozanam

Prends l'habitude de voir le mal autour de toi sans en être ébranlé.

Les grandes fortunes industrielles sont comparables à ces royautés barbares qu'on élevait sur les pavois, et qui étaient portées sur des épaules d'hommes.

La Charité publique doit intervenir dans les crises. Mais la Charité, c'est le Samaritain qui verse l'huile dans les plaies du voyageur attaqué. C'est à la Justice de prévenir les attaques.

L'exploitation de l'homme par l'homme, c'est l'esclavage. L'ouvrier-machine n'est plus qu'une partie du capital, comme l'esclave des anciens : le service devient servitude.

Apprenons principalement à défendre nos convictions, sans haïr nos adversaires ; à aimer ceux qui pensent autrement que nous ; à reconnaître qu'il y a des chrétiens dans tous les camps, et que Dieu peut être servi aujourd'hui comme toujours.

La destinée du christianisme est bien moins de dominer que de combattre et de souffrir.

La foi est un acte de vertu, par conséquent un acte de volonté. Il faut vouloir un jour, il faut donner son âme, et alors Dieu donne la plénitude de la lumière.

02 novembre 2009

cette semaine à Saint Pierre de Montrouge

 


Mardi 3 novembre : reprise de la messe de 8 heures, le matin

Les lycéens d'Alésia Jeunes passent la journée à l'Ile Bouchard

Mercredi 4 novembre : pas de catéchisme, ce sont encore les vacances scolaires.

Vendredi 6 novembre : au centre paroissial de 20 h 45 à 22 heures, 2ème cours du Père Michel Bernard sur : « La relation au peuple juif à la lumière du concile Vatican II et du cardinal Lustiger ».

Samedi 7 novembre : les étudiants invitent toutes les personnes qui ont contribué au financement du pèlerinage en Terre Sainte de l'été dernier à voir la vidéo de ce pèlerinage. Ce montage sera présenté en même temps aux collégiens de 11 h 15 à 12 h à Alésia Jeunes, 16 rue du Moulin Vert.

Bientôt,

Lundi 9 novembre, l'équipe locale du CCFD se réunit à 19 h 30 au centre paroissial

Mercredi 11 novembre : messe unique à 10 h en présence des corps constitués pour la mémoire de l'armistice. A 11 h 30, cérémonie au monument aux morts de la mairie.

Jeudi 12 novembre : réunion du groupe paroissial de l'ACAT à 20 h.

Samedi 14 novembre : une nouvelle halte-prière avec, à 10 heures, l'intervention de Mgr Claude Frickart : « Prier avec saint Jean Eudes ».

Les journées d'amitié auront lieu les 21 et 22 novembre. Elles ouvriront samedi et dimanche de 10 h à 18 h 30. De nombreux stands (marché de Noël, livres d'occasion, produits du terroir, layette, fleurs, artisanat et spécialités malgaches, braderie, vêtement enfants et adultes, pâtisserie, jouets, bijoux, maroquinerie, jeux pour les enfants...) et deux nouveautés :

On peut déjeuner sur place samedi ET dimanche

Un stand « éveil religieux de l'enfant » proposera des livres, des revues pour les familles.

 

01 novembre 2009

(V) Une pensée par jour

de Frédéric Ozanam

Ne perdons point patience, messieurs. Dieu est patient par ce qu'il est éternel : et les chrétiens aussi.

Ne reléguons point nos croyances dans un domaine de spéculations et de théories ; prenons-les au sérieux et que notre vie en soit l'expression continuelle.

La philanthropie est une orgueilleuse pour qui les bonnes actions sont une espèce de parure et qui aime se regarder au miroir.

J'ai vu l'industrie.. et j'en ai rapporté une impression triste en considérant à quels effroyables labeurs des milliers d'hommes se livrent pour mettre du pain sous leur dent, et pour procurer d'opulentes jouissances à un petit nombre d'heureux.

La seule règle à poser pour les actions humaines, la seule loi qui doit gouverner, c'est la loi d'amour.

19 octobre 2009

Une pensée par jour

de Frédéric Ozanam

 

Craignons qu'un zèle impatient de faire des chrétiens ne fasse des hypocrites.

Heureux ceux dont la vie peut se consacrer à la recherche du Vrai, du Bien et du Beau et que n'importune jamais la vulgaire pensée de l'utilité pécuniaire.

Il ne faut pas que ce détachement du monde se change en découragement pour nos devoirs. Voilà tout le secret et toute la difficulté de la vie chrétienne.

Il faut penser comme si l'on devait quitter la terre demain, et il faut travailler comme si l'on ne devait la quitter jamais.

On ne comprend jamais si bien ce qu'il y a de sacré dans la famille qu'au moment d'en fonder une nouvelle .

La foi a voulu se communiquer sans nuire à la liberté de l'homme : elle n'a pas refusé la discussion, afin d'honorer de la sorte la soumission volontaire des esprits.

25 septembre 2009

(III) Une pensée par jour, de l'Abbé Pierre

La joie, c'est aussi celle qui emplit le cœur lorsqu'on a rencontré la certitude que la vie n'est pas un chemin qui va vers rien.

La paix, c'est aimer. Ou bien cela n'existe pas.

(Conversion de Saint Paul). Le monde n'est pas tout fait. Il est en construction. La création se poursuit chaque jour. Dieu travaille dans le monde quotidien. Il faut collaborer avec Lui. La charité, c'est la loi de la construction du monde.

L'homme a une âme, mais avant de lui en parler, qu'on lui donne une chemise et un toit.

Il ne suffit pas de trouver la vérité, il faut vivre la vérité.

14 septembre 2009

(II) une pensée par jour

291694177[1].jpgSi vous voulez servir Dieu, il faut faire valoir tout ce qu'il vous a donné et tirer de vos facultés ce qu'elles peuvent.

Il y a dans toute science une autorité, une orthodoxie donc on ne s'écarte pas impunément.

Je crois l'Eglise au dessus des choses de ce monde, mais je lui reconnais le droit de se marquer elle-même la limite de son intervention et de sa puissance.

La foi donne des habitudes de conviction, de fermeté, de discipline.

Dieu et la science, la charité et l'étude, n'est-ce donc point assez pour enchanter votre jeunesse ?

09 septembre 2009

(I) Une pensée par jour

de Frédéric Ozanam

FrédéricOzanam.jpgSi la vérité est Dieu même, il s'ensuit que toute science est bonne en soi et que le vrai est souverainement désirable.

Ne reléguons pas nos croyances dans un domaine de  spéculation et de théories, prenons-les au sérieux, et que notre vie en soit l'impression continuelle.

J'ai toujours estimé que les laïcs serviraient encore mieux la foi en s'emparant de tous les détails de la science pour les traiter chrétiennement, qu'en restant dans les généralités de l'apologétique.

Il faudrait ne point se contenter de l'à-peu-près qui ne devrait jamais satisfaire une conscience chrétienne quand il s'agit de défendre la cause de la vérité.

20 juillet 2009

L'homme sur la lune


Le 20 juillet 1969,  l'homme posait ses pieds sur la Lune !  « Un grand pas pour l'humanité », disait-on alors. Quarante ans après cet exploit, que doit-on en penser ? Sans doute les retombées technologiques pour l'humanité ont été positives par les diverses applications qui ont suivi et qui ont modifié notre vie quotidienne. Mais qu'en est-il de la vie sur notre vieille Terre, pour ses habitants et l'environnement en général ? Avons-nous progressé dans la disparition de la malnutrition, des maladies endémiques qui ravagent des populations entières,  des dégâts irréversibles faits à l'encontre des espèces végétales et animales, du bouleversement climatique qui dans les décennies toutes proches modifieront profondément les conditions de vie de populations et seront sans aucun doute à l'origine de l'exode massif de celles-ci. Ne parlons pas de la crise économique, liée à la globalisation des échanges et à la mondialisation des flux financiers qui ont ravagé un fragile équilibre parmi les nations développées, tandis que les nations « pauvres » en subissaient le contre coup. Qu'avons-nous fait pour enrayer la violence - dans les cités de nos mégalopoles, lorsqu'une jeunesse sans repères n'a pour tout horizon que la révolte sans objet, et le chômage pour avenir ? Quant aux divers extrémismes religieux ou politiques, il empuantent l'atmosphère... Alors, l'homme sur la Lune ? Un progrès ou une simple anecdote technologique ?  N'y a-t-il pas d'autres urgences pour la survie de l'humanité sur cette Terre, d'autres préoccupations  d'ordre moral et éthique, qui par une lente et persévérante volonté des élites responsables, et de l'affirmation d'une gouvernance planétaire, pourraient « enfin » donner à notre Terre, notre "village" commun, l'assurance que la paix, la justice et l'amour soient définitivement vainqueurs ? Un pas sur la Lune, oui, mais plusieurs seront encore nécessaires pour sauver l'avenir de la Terre.

R.R

 

19 juin 2009

Quelques pensées de l'abbé Pierre

- La joie, c'est aussi celle qui emplit le cœur lorsqu'on a rencontré la certitude que la vie n'est pas un chemin qui va vers rien.

- La paix, c'est aimer. Ou bien cela n'existe pas.

- Le monde n'est pas tout fait. Il est en construction. La création se poursuit chaque jour. Dieu travaille dans le monde quotidien. Il faut collaborer avec Lui. La charité, c'est la loi de la construction du monde.

- L'homme a une âme, mais avant de lui en parler, qu'on lui donne une chemise et un toit.

26 mai 2009

Grande veillée à Notre-Dame de Paris : "Choisis donc ta vie"

A la veille de la révision des lois dites « de bioéthique » le Cardinal André VINGT-TROIS nous appelle,  avec les évêques des huit diocèses d’Ile de France: « Notre pays est engagé dans des Etats généraux de la bioéthique... C’est pourquoi, avec tous les évêques d’Ile de France, nous vous invitons largement à une veillée d’enseignement, de témoignage et de prière qui aura lieu en la cathédrale Notre-Dame de Paris ... le jeudi 28 mai prochain, de 20h30 à 22h00. »

19 décembre 2008

La Crèche de Colombe: un conte de Noël

Brescia_35_NoelGreccio.jpg

Image extraite du Manuscrit de Breschia.

Bientôt Noël !

Cette année, pour la première fois, Colombe prépare la crèche !

Papa et Maman lui donnent la belle boîte verte...

Colombe l'ouvre soigneusement et regarde ; les voilà tous, les personnages de la crèche : la Vierge avec son beau sourire, Saint Joseph l'air un peu fatigué, et un, deux, trois, quatre, cinq bergers tout emmitouflés, parce qu'il fait froid. Il y a même de la neige sur le toit de la crèche. Et voilà les petits moutons frisés.

Colombe voit qu'il y en a... un, deux, trois, quatre, cinq ! comme les doigts de sa main. Ils sont très mignons, tellement mignons qu'elle va les embrasser : - mmm ! mmm ! mmm ! mmm ! mmm !

Mais quoi ? Les lèvres de Colombe sont sucrées maintenant, avec un petit goût de bonbon en plus...

Et ce roi mage ? Il est beau dans ses habits de roi ! Colombe embrasse bien fort ce roi mage, il est si beau et... si bon, avec son petit goût de bonbon lui aussi !

- Oui ! il a un vrai goût d'amande ; je vais les goûter tous les trois, les rois mages sont toujours trois dans les crèches et ma crèche est une vraie crèche, se dit Colombe.

Et un, deux, trois rois mages au bon goût sucré. Colombe a goûté chacun, ils sont bons comme des bonbons !

- Mais? Que fait Colombe ? s'étonne papa, on ne l'entend pas.

- Elle installe la crèche ! répond Maman qui a bien raison.

Colombe place d'abord Jésus. Ah! elle a oublié son petit dodo. Quoi ? on dirait un plat à gratin... pourtant, c'est bien son lit comme on le voit sur la boîte.

Et puis, elle pose la Vierge tout près, après l'avoir bien embrassée, Oh! elle aussi est sucrée !

Et puis elle place Saint Joseph... un peu sucré aussi.

Et le meilleur c'est ce petit Jésus tout rond, tout rose... et il est si bon, si bon, que Colombe le suce, le suce... et le croque juste un tout petit peu.

Et quand Maman arrive, elle comprend tout de suite que la crèche était trop bonne, trop sucrée. Vite, vite, elle taille plein de petits chapeaux pour couvrir les têtes un peu trop sucées, et pour que les petits personnages de la crèche n'aient pas trop froid.

Mais pour le Petit Jésus, qu'on ne voit presque plus, tellement il était doux et bon... que faire ?

Papa le sait : il vient avec un beau Petit Jésus tout neuf dans une main et un grand verre d'eau pour Colombe dans l'autre main.

- Joyeux Noël, ma Colombe ! dit-il en l'embrassant bien fort.

Maintenant que chaque personnage de la crèche est bien comme il faut, Colombe et son Papa disent une prière au vrai Enfant Jésus de tout leur coeur : Alleluia! Alleluia !

M.J d'Estais

22 novembre 2008

Une belle aventure : le Vendée Globe avec Jean Le Cam et les enfants du 14ème

Vendée Globe dédicace aux enfants du 14ème photo Marie Belin.JPG

La caisse des Ecoles du 14ème arrondissement organise des rencontres et des activités qui permettent aux enfants de se familiariser avec un sport, et d’approfondir sur des exemples concrets : des thèmes comme le sommeil, l’environnement, la biodiversité et l’alimentation. Quoi de plus formateur que de suivre l’aventure d’un navigateur en solitaire qui est donc confronté à tous ces problèmes à la fois dans une nature souvent hostile : la mer, ses courants, ses tempêtes… ?

Lire la suite

07 novembre 2008

La photo dans tous ses états

Plus de 400 photos seront présentées du 5 au 14 novembre à la mairie annexe du 14ème

Le mois de la photo est particulièrement riche cette année : quatre expositions à la Mairie du 14ème et trois concours : concours international du salon Daguerre, concours junior du 14ème, et concours des conseils de quartier du 14ème !

Salon international d’art photographique : Salon Daguerre

Ce salon est organisé par le photoclub de Paris-Val-de-Bièvre, l’invité d’honneur est Pierrot Men, photographe malgache.

Salon des photographes du 14ème

40 exposants ; hommage à Jacqueline Véron-Bory, photographe et fondatrice de Kaléidoscope 14.

Les vélos et cyclistes de mon quartier

Exposition de photos des lauréats du concours junior

Mon quartier drôle et insolite

Exposition des photos des lauréats du concours des conseils de quartier. (Cette exposition sera prolongée à la Maison des associations, 22 rue Deparcieux, à partir du 15 novembre au 29 novembre, et cette fois-ci toutes les photos seront présentées, voir article du 3 octobre dans la rubrique de la vie des quartiers)

Du 5 au 14 novembre, du lundi au vendredi de 11h à 18h ; les jeudis, mardi 11 novembre et les week-end de 11h à 19h ; mairie annexe, salle des Fêtes .12 rue Durouchoux. Métro : Denfert-Rochereau ou Mouton-Duvernet. Bus 28-58-38- 68

18 octobre 2008

Rencontre avec Laurent Gaudé au Livre Ecarlate

Les Editions Actes Sud et le Livre Ecarlate ont le plaisir de vous inviter à la rencontre de Laurent Gaudé, qui présentera son dernier livre : "La porte des Enfers",le mercredi 22 octobre à partir de 19h.

Le Livre Ecarlate, 31, rue du Moulin vert - 75 014 - Paris. tél : 01 45 42 75 30

10 juin 2008

Fêtes, journées portes ouvertes, conférences, spectacles….

Mercredi 11 et jeudi 12 juin, de 15h à 22h : Portes ouvertes des Ateliers Beaux-Arts Montparnasse. Exposition de dessins, peintures, sculptures, gravures, infographies. 80 boulevard Montparnasse. M° Vavin. Entrée libre.

Mercredi 11 et jeudi 12 juin, 19h30 et Vendredi 13 juin, à 14h30 et 19h30 :« Grandir, voyages vers une identité forgée », Spectacle présenté par l’école Maurice Rouvier, le centre de loisirs Maurice Rouvier, le théâtre du Fil et l’association Art et Solidarité à l’école 8 rue Maurice Rouvier. M° Plaisance. Gratuit. Réservation au 01 45 43 05 61.

Jeudi 12 juin à 12h30 : « Vivre en 2028, notre futur en 50 mots clefs » : Conférence débat organisée à la bibliothèque Vandamme, 80 avenue du Maine. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Jeudi 12 juin, 20h, Concert de l’Ensemble Vocal des Ateliers Beaux-Arts.

80 boulevard Montparnasse. M° Vavin. Entrée libre.

Vendredi 13 juin, à 19h, fête de l’impasse du Moulin Vert
Fête de quartier organisée par l’association l’Impasse du Moulin Vert. Impasse du Moulin Vert. M° Alésia.

Samedi 14 juin, 14h fête des centres d’animation Vercingétorix et Marc Sangnier
Dans le cadre de la fête des centres d’animation Vercingétorix et Marc Sangnier, les adhérents se mettent en scène et vous présenteront des démonstrations de leurs disciplines : chant, musique, danse…

Centre d’animation Vercingétorix, 181-183 rue Vercingétorix. M° Plaisance.

Centre d’animation Marc Sangnier, 20 avenue Marc Sangnier. M° et T3 Porte de Vanves. Entrée libre.

Du samedi 14 juin et dimanche 15 juin, fête de la rue Campagne Première
Fête de quartier organisée par l’association Rue Campagne Première et ses Amis.
Rue Campagne Première. M° Raspail. Bus 68.

03 mai 2008

Printemps de la jeune création théâtrale.

Nombreuses représentations gratuites du 3 au 17 mai au Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier.


Samedi 3 mai, 20h30« Resist-tente »,pièce écrite et mise en scène par la Compagnie Les S.D. OUF.
Issus des Enfants de Don Quichotte, Marc, Kamel, et Myriam ont connu la rue. Ils racontent des anecdotes vécues au Canal Saint Martin.


Lundi 5 mai, 20h30« L’Inconnu »de Anthony Diaz mise en scène par la Troupe de théâtre du Conservatoire du 14e.
Rire pour résister. Une famille face à la désillusion du quotidien, la violence… le rire peut-il les sauver ? Sélection du concours « Rire de résistance » du Théâtre du Rond Point.


Mardi 6 mai, 20h30« La Semeuse »de Fabrice Melquiot mise en scène par la Compagnie La Contemporaine.
Une femme éparpille aux quatre coins de l’Europe les poèmes de son amant envolé.

Mercredi 7 mai, 20h30« Qui a ramené Doruntine ? » d’Ismaïl Kadaré mise en scène par la Compagnie Argjiro.
Une enquête policière dans une Albanie plongée dans une obscurité totale. Ismail Kadaré dépeint un peuple qui souffre de l’isolement et Constantin comme celui qui sort de l’obscurité.


Jeudi 8 et vendredi 9 mai, 20h30 « Entre chiens et loups »Mise en scène par Marie-Do Fréval.
Fable urbaine et policière écrite et jouée par les jeunes de la Troupe Enfant Phare. Des chiens prennent la parole pour nous raconter leur vie et leurs déboires.

Mardi 13 mai, 20h30 « Les muses orphelines »de Michel Marc Bouchard mise en scène par la Compagnie Ni poil ni plume.
Frères et soeurs se retrouvent pour tisser et casser les entrelacs de leur intrigue familiale. Le retour improbable de leur mère : un drame cinglé par l’humour.

Mercredi 14 mai, 20h30 « Elles, à trois sous un pommier »de Lothar Trolle dans la traduction de Maurice Taszman mise en scène par la Compagnie Pérédelkino.
Elles, une comédienne écartelée entre l’exercice de sa profession et les travaux du verger de sa mère.

Jeudi 15 et vendredi 16 mai, 20h30« Khadija au bord d’un lac »de Miguel Angel Sevilla mise en scène par la Compagnie Nathalie Sévilla.
Après Khadija vient à Paris et Khadija passe à la télévision, Khadija au bord d’un lac est le troisième volet consacré à ce personnage attachant : une jeune fille venue d’Adbijan à Paris.

Samedi 17 mai, à 14h, 15h30 et 17h Les jeunes comédiens des ateliers théâtre de la Comète montent sur scène.

Samedi 17 mai, 20h30 « Princesses »de Fatima Gallaire.
Chronique de l’Algérie moderne


Entrée gratuite .Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier. Métro : Porte de Vanves. Tramway : porte Didot Bus 58.

La Voix-ci …. La Voix-là …. Du 7 mai au 11 mai

Commémoration de la Victoire 1945, Jeudi 8 mai, 11h

Parvis de la mairie, 2 place Ferdinand Brunot. RER et M° et Denfert Rochereau ou Mouton Duvernet.

 
Ciné club des conseils de quartiers Pernety et Porte de Vanves. Mercredi 7 mai, 20h « La femme des sables », film d’Hiroschi Teshigahara. Au cinéma l’Entrepôt.

« Un homme marche dans le désert. Il observe les insectes, les photographie, les ramasse. S’étant arrêté pour se reposer, il est accosté par trois villageois qui lui proposent de passer la nuit dans leur village. L’homme est escorté jusqu’à une fosse au fond de laquelle une femme l’accueille et lui offre repas et couche. Pendant la nuit, la femme sort et ramasse le sable qui s’écoule des parois. Au petit matin, l’échelle de corde a disparu et l’homme se rend compte qu’il a été fait prisonnier. » Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes 1964

Cinéclub ouvert à tous. Entrée et débat: 4 €. Cinéma l'Entrepôt - 7 rue Francis de Préssensé - M° Plaisance.

 
Vide grenier rue de la Tombe-Issoire, dimanche 11 mai, de 6h à 18h
Vide grenier organisé par la société France Braderie en accord avec le Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d’Orléans.au croisement de rue de la Tombe-Issoire et la rue d’Alésia (de la rue de l’Aude à la rue d’Alésia). M° Alésia. Contact : 01 43 24 53 65

 

17 avril 2008

La Voix-ci… La Voix-là … du 17 au 30 avril 2008

Concert à l’église Saint Dominique : «Hommage à Roger Calmel»: Jeudi 17 avril, 20h30

Cantate Liberté et L’Enfant musique 

Orchestre du 3e cycle, percussions et piano, chœur Darius Milhaud, les élèves des écoles Jean Zay et rue de l’Ouest…. Pour les autres précisions, se reporter au programme des concerts du Conservatoire du 14ème (professeurs et élèves) qui est dans la colonne de droite de La Voix du 14ème.

Eglise Saint Dominique 20 rue de La Tombe Issoire 75014. Métro Saint Jacques

Jeudi 17 et vendredi 18 avril, 20h30 : Spectacle « Incongruité Féminine »
La compagnie « La Filandre » présente sa première création originale alliant musique et théâtre. (L’association La Filandre est née du désir de développer des projets artistiques associant la musique à d’autres formes d’expressions scéniques : la danse, le théâtre, la peinture, ou encore le mime, la sculpture…). Annexe de la Mairie, 12 rue Durouchoux. Gratuit. Réservation au 06 74 85 45 10. http://lafilandre.free.fr

Exposition des œuvres des artistes Mery Godigna et François Kern Jusqu’au 20 avril, du mercredi au dimanche de 12h à 19h30.

a077b85a492bf17476e7064c6cb95b31.jpgLa série de Mery Godigna s’intitule « Mares metàlicos » évocation symbolique de la mer et des vagues et une série « Totem » 

voir l'album Mery Godigna

 

6bfcfbacba32a0cf65c40ecc5e2a9b7c.jpgIl y a une série des œuvres de François Kern qui se regroupe sous le titre « Morphogénèse » symbolique de la nature, de la terre ? On peut voir d’autres séries  plus énigmatiques comme Karr 100, Totem…

Voir l'album François Kern
 

Galerie Expression Libre, 41 rue Hippolyte Maindron. M° Alésia ou Pernety. http://artexpressionlibre.free.fr

Concerts à la Chapelle Saint Bernard :Samedi 19 avril à 20h30 : Concert : Kawabada Nabuco - flûtes Dimanche 20 avril: à 16h00 : Concert : Masako Kudo - flûtes Samedi 26 avril à 20h30 : Concert : Ludmilla Guilmant - piano Dimanche 27 avril: à 16h00 : Concert : David Saunier - piano 34, place Raoul Dautry - 75015 Paris - (Entrée sous la pendule de gauche de la gare) Tel/Fax : 01.43.21.50.76 - E-Mail : chapelle-st-bernard@wanadoo.fr Métro Montparnasse. Bus 28, 58,91.

14 février 2008

Loisirs dans le 14ème

Samedi 16 février 2008, 15h. Mercredi 27 février 2008, 15h
 « Une saison japonaise ». Projections de films « manga » (8-14 ans). Inscriptions auprès des bibliothécaires, C’est gratuit.

2d1abe7cb27d7ebdef7188f61623c809.jpgLa bibliothèque municipale Vandamme, en partenariat avec Eurasiam, propose, pour les jeunes de 8 à 14 ans, deux après-midi dédiées au cinéma d’animation japonais.

 Bibliothèque Vandamme - 80 avenue du Maine - M° Gaîté. Renseignements : 01 43 22 42 18

 

Samedi 16 février au 29 février : exposition Anne Lambert

Peintures et pastels

Galerie 55 rue du Montparnasse 75014 : de 13h à 20h.

 

 

Dimanche 17 février, 14h : Promenade sur la zone des fortifs

Promenade sur la zone des fortifs organisée par le Conseil de quartier Pernety. Rendez-vous à porte de Châtillon (arrêt du tramway). L’animation est assurée par Jean-Louis-Robert, elle comporte des explications historiques et la lecture de textes littéraires par Mélie Rainette. Des projections sont prévues en cours d’une halte. La fin du parcours se situe porte de Vanves. Espérons qu’il fera beau pour que cette promenade soit agréable pour tous !

16 novembre 2007

Crise en Birmanie, débat Mercredi 21 novembre de 14 heures à 22 heures

Avec Yves-Rodrigue, ancien ambassadeur de France en Birmanie, une journée d'échange aura lieu pour profiter de l'expérience de ce témoin privilégié au travers des films qu'ils a pu tourner entre 1983 et 2003.

Découverte et traditions,
à partir de 14 heures : projection de documentaires (naissance d'une pagode, le prince des marionnettes, de la danse à la transe etc.
La place de la religion et des moines dans la société birmane:
à 18 heures projection de documentaires. Yves-Rodrigue animera un débat afin de faire mieux comprendre le rôle structurant de la religion dans la culture birmane.

La situation actuelle : à 20 heures, table ronde précédée d'un film sur la femme birmane, qui sera l'occasion d'un échange sur les origines de la crise, les enjeux et les issues envisageables.
Réservation au 01 45 40 67 24 ou birmanie@lentrepot.fr

L'Entrepôt - 7 rue Francis de Pressensé - 75014 - Paris - www.lentrepot.fr