Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 décembre 2016

La ferme de Montsouris bis!

Nous avons plusieurs fois relaté dans nos colonnes les péripéties de l'avenir de la ferme de Montsouris, située 26-30 rue de la Tombe Issoire.

Celle dont nous vous parlons aujourd'hui n'est que le rêve de doux et rêveurs écologistes. Ce n'est d'ailleurs qu'un projet qui se situerait sur ....le toit du réservoir de Montsouris!

En voici une esquisse:

ferme -toit-Montsourisb.jpg

Alain Constans

30 décembre 2014

Henri Schmitt

Henri Schmitt, mari de Josseline  une des fondatrices du groupe" Pain Partagé-Colis alimentaires" de la Paroisse St-Pierre de Montrouge a quitté ses amis le 16 décembre dernier. Outre ses nombreuses activités en bénévolat il a activement aidé le groupe pendant de très nombreuses années, en assurant avec sa voiture le ravitaillement auprès de La Banque Alimentaire à Arcueil, et a également  assuré le transport des produits de la collecte annuelle du magasin Franprix au dépôt de la rue de la Tombe Issoire. Pour les deux jours annuels de la collecte de la Banque Alimentaire, depuis plus de 20 ans, il n'en avait pas manqué une seule journée.

Pour notre part nous ajouterions volontiers des précisions au sujet des activités caritatives d' Henri Schmitt qui était expert auprès des associations familiales dans les domaines techniques,électriques et d'économies d'énergie. Il était très souvent consulté et y passait le plus clair de son temps.
Un grand merci Henri pour ton amitié et ta participation active à notre groupe.
Ses amis de la Tombe Issoire

25 avril 2013

Le dépôt de la RATP de la porte d'Orléans déménage

Un important programme immobilier étant prévu sur le site actuel du dépôt RATP dont l’entrée est située rue du Père Corentin, nécessite le déplacement temporaire de celui-ci. Pendant le chantier, les agents et leurs 130 bus viendront élire domicile à Bagneux, sur un terrain proche du cimetière et des voies SNCF.

Les conducteurs et les techniciens ont demandé à la direction de mettre en place un service de navettes pour les conduire sur le terrain de ce nouveau dépôt. Celui-ci étant distant de la porte d’Orléans d’environ 3 kilomètres. Des négociations ont été ouvertes avec la direction. Un accord n’ayant pu intervenir, les syndicats CGT, CFDT et SUD ont protesté à compter du 23 avril en demandant à leurs adhérents de faire grève. Ainsi, sept lignes de bus voient leur trafic perturbé. Il s’agit des lignes 21, 28, 38, 67, 88, 188 et 216.

Dès 2010 La Voix du 14eme vous avait informé de ce vaste projet immobilier. Cliquez ici pour lire la note sur cete affaire.

Le Parisien du 23 et 24 avril

22 septembre 2011

Avis aux chineurs ! Brocante vendredi 23 septembre de 7 h à 13 h aux Puces de Vanves et vides-greniers les 24 et 25 septembre

Brocante exceptionnelle  vendredi 23 septembre de 7 h à 13 h aux Puces de Vanves (Av Marc Sangnier, av Georges Lafenestre) 75014 Paris
200 Brocanteurs habitués du marché ou venant de toute la France déballeront leurs récentes trouvailles au Marché aux Puces de la Porte de Vanves
Accès : sortie périphérique Porte de Chatillon ou Porte de Vanves
Métro : Porte de Vanves
Autobus : 58, 95 Tramway T 3, Velib

Vide -greniers samedi 24 septembre 6h-18h place Jacques Demy
80 exposants particuliers et pros.   Horaires 6h / 18h  Gratuit  
http://www.francebraderie.com/   Contact/Réservation
Place Jacques Demy, place du Marché ( rue Mouton-Duvernet) à 50 mètres de la Mairie du 14ème
Métro Mouton Duvernet   

Vide -greniers de la Tombe Issoire  Dimanche 25 septembre 2011 de 8h à 18h.
Place au croisement rue de la Tombe Issoire / rue d'Alésia / rue Sarrette
M° Alésia, Bus 62 ( Alésia Tombe Issoire )
Habitants du quartier ( Particuliers ) 150 stands.
http://Www.monvidegreniers.fr/

24 mai 2011

La petite place

Il y a sur l’un des côtés de la rue, quelques commerces : le «  Kebab Alésia », la «  Boucherie du square », « l’agence du chalet »,  la brasserie « le Rallye », une droguerie, et juste en face, la façade d’un restaurant fermé : le « Trois XIV »… Une banque contourne l’angle de la place, juste en face.

Nous sommes ici au carrefour formé par la rue Sarrette, les rues d’Alésia et de la Tombe Issoire. Au milieu, une fontaine Wallace murmure ; son jet d’eau mince et tranquille offre une source de fraîcheur au plus près du trafic intense des véhicules tout proches. Il y a aussi deux bancs, quelques tilleuls et, dominant l’ensemble par son allure altière, un ginkgo biloba qui, à l’automne distribuera  ses écus d’or avec la complicité du vent.

paris 14e,alesia,tombe issoire,sarrette

Nous sommes au centre d’une place, certes petite mais accueillante, laissant à l’esprit l’image de celle lointaine saisie au cœur même d’un village ; elle est noyée, presque effacée par les façades hautaines des immeubles haussmaniens proches,  immeubles sévères qui négligent de porter un regard bienveillant sur les pavés alentour, ceux-là qui captent sous la pluie, le miroir gris du ciel parisien.

Cette place porte un nom : « Place des droits de l’enfant ». Une plaque bleue le rappelle. Les « droits de l’enfant » ? L’appellation peut paraître étrange en ce lieu, mais peut orienter notre interrogation.. Quelle est la personne qui de nos jours ignorerait les droits élémentaires dus à l’enfant, personne fragile s’il en est, dépendante de ses parents, et par extension de la société toute entière ?

Un enfant, c’est la jeune pousse d’un chêne, le futur grand arbre en devenir, qui se mêlera à la majesté de la forêt, la forêt des hommes qui de tout temps sur la planète se sont réunis pour faire surgir des groupes, des nations, des civilisations…

La « Place des droits de l’enfant » est un symbole unique. Elle est petite, quasi invisible face au creuset de l’immense mégalopole, mais elle porte un message fort : celui incarné par le respect du à l’autre, l'innocence et la pureté à préserver. Toute vie à ses débuts, nous invite à nous ouvrir sans réserve, à ce sentiment d’appartenir à une grande famille : celle universelle, portée par l’amour envers notre prochain.   R.R

21 février 2010

Vox populi

La rue  ou bretelle Hyacinthe Vincent est cette rue si pratique, qui permet, venant de l'autoroute A6, de rejoindre directement les boulevards extérieurs et la rue de la Tombe Issoire. Sans aller engluer et s'engluer dans les éternels embouteillages de la Porte d'Orléans.

Cette rue est depuis un certain temps, réservée aux bus et aux taxis. A l'initiative du conseil de quartier Jean Moulin-Porte d'Orléans, une enquête a été réalisée concernant la posible réouverture de cette bretelle.

Cette enquête a obtenu un très fort taux de réponses, montrant l'intérêt des habitants pour cette question. Et un avis massif en faveur de cette réouverture : 83,96% pour !

Que croyez vous qu'il advint? En réponse, le maire Pascal Cherki a rappelé la position de Pierre Castagnou, opposé à cette réouverture. Avec pour principale raison la sécurité, notamment celle des jeunes des groupes scolaires. Il a ajouté que la préfecture de police mettrait comme condition à cette réouverture, que l'axe Tombe Issoire soit rouvert à la circulation.

Il considère que la démarche du conseil de quartier est sérieuse. Et,  ... il demandera une étude d'impact à ses services et à ceux de la préfecture ! De son coté, le conseil de quartier transmet son questionnaire aux autres conseils intéréssés.

Vox populi, vox Dei !

A.C.

09 octobre 2009

VIE POLITIQUE LOCALE : REUNIONS PUBLIQUES du conseil d’arrondissement et des conseils de quartier

Lundi 12 octobre, 19h : Conseil d'arrondissement. Séance publique. 2 place Ferdinand Brunot. M° Mouton Duvernet.

Quinze projets de délibération sont inscrits à l'ordre du jour, parmi lesquels :

La formalisation du fonctionnement de la commission de transparence pour l'attribution des places en crèche et des critères d'examen des demandes ;

L'attribution d'une subvention pour le fonctionnement de la crèche Fénelon-Charles, gérée par la Croix-Rouge le lancement de la procédure d'élaboration d'un nouveau Programme local pour l'habitat ;

La dénomination de la place située à l'angle des rues d'Alésia et de la Tombe Issoire,  « place des Droits de l'enfant », à l'occasion du 20e anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant ;

L'attribution de subventions à 21 associations au titre de la politique en faveur du quartier de la Porte de Vanves ;

L'extension du jardin partagé de l'Aqueduc ;

La signature de conventions et l'attribution de subventions au Théâtre du Montparnasse et au Théâtre Rive Gauche, au titre du soutien de la ville aux théâtres privés.

La séance du conseil d'arrondissement est publique. Les citoyens peuvent prendre la parole sur les sujets inscrits à l'ordre du jour.

Ordre du jour complet - 0.07 Mo

Conseil Montparnasse Raspail Mardi 13 octobre, 19h30
Réunion publique du Conseil de quartier Montparnasse Raspail, de 19h30 à 21h30,  à l'école du 24 rue Delambre. M° Edgar Quinet.

A l'ordre du jour :

- Présentation du conseil de quartier et renouvellement du bureau
- Pôle Montparnasse : où en sommes-nous ?
- Point sur le budget
- Point sur les dossiers en cours
- Point sur les personnes de la rue

Prochain conseil de quartier Pernety : Mercredi 14 octobre, 20h
Réunion publique du Conseil de quartier Pernety. 105 rue Raymond Losserand. M° Pernety

Le conseil de quartier Pernety se réunit le mercredi 14 octobre, à 20h, dans la salle Marius Magnin du 105 rue Raymond Losserand.

A l'ordre du jour :

- Débat sur les acteurs économiques dans le quartier
- Travail des commissions du conseil de quartier
- Accueil des nouveaux habitants et présentation de toutes les manifestations actuelles et en projet sur Pernety.

Présence d'un interprète en langue des signes.
Accessibilité aux personnes à mobilité réduite

14 mai 2007

la mystérieuse et médiévale Tombe-Issoire (suite)

Dans un précédent article -voir l'article-, nous nous étions efforcés de cerner les origines de la légende concernant la mort du géant Isoré  et de la réalité de sa tombe située sur le parcours du grand chemin d'Orléans. Ce n'était qu'une légende forgée à partir d'un fait réel qui s'était passé à Lutèce en 978… Cette légende s'alimentait de la réalité tout simplement, mais n'avait aucun fondement historique qui eût pu corroborer l'existence même de ce géant.

Aussi nous faut-il reprendre nos investigations. Un chroniqueur vivant au XVII° siècle, Henri Sauval (1623 - 1676) constatait dans une de ses chroniques que …" sur le grand chemin d'Orléans, une vieille croix ruinée, est appelée la Croix Isore et ne ressemblait pas mal au Tombeau d'une personne de qualité ; car, outre qu'elle était de pierre, et élevée sur une espèce de tertre. Elle était encore plantée au milieu d'une autre pierre fort grande et carrée, longue à la façon d'une Tombe"…

medium_DSCF0947.JPG
L'actuelle rue de la Tombe Issoire, à hauteur de la rue d'Alésia

 Il faut préciser ici que, sur le territoire futur du 14e ardt, il existait des croix de carrefour. A l'époque du récit ci-dessus, on en dénombre encore huit, dont faisait partie celle située au carrefour actuel des rues Dareau et Tombe Issoire. La croix qui nous concerne se nommait : " Croix de la Tombe Isore".
On sait depuis longtemps que ces croix répandues en nos campagnes  et sur certains lieux-dits, commémoraient un événement local et faisaient l'objet souvent de légendes diverses. Pour compléter le tout, on sait qu'il existait dans Paris, au Moyen Age, d'autres croix de carrefour qui avaient repris à leur compte la légende  du géant Isoré. Il faut encore préciser que notre rue de la Tombe Issoire était la route qui conduisait les pèlerins vers Saint Jacques de Compostelle, et que souvent les routes offraient des étapes où l'on rencontrait telle relique de saint, ou parfois de héros de chansons de geste… L'univers poétique et onirique de tout le Moyen Age était d'une grande richesse, mais aujourd'hui il est inintelligible pour nous, excepté aux spécialistes.

Mais continuons notre enquête. Vers 1678, le plan d'Albert Jouvin de Rochefort, représentant une partie du territoire qui concerne le secteur Dareau /Tombe Issoire, mentionne un lieu-dit du nom de Tombisoire, placé exactement au carrefour mentionné plus haut. Différentes orthographes sont à souligner à ce sujet, puisqu'on relève : Tumbam Isaure (1231), Tumbam Ysore (1259), Tombe Isoire (1466) et enfin Tombisoire en 1675. Une ordonnance de la ville, de mars 1736, confirme ce toponyme en reprenant les modifications phonétiques successives dues à l'évolution de la prononciation des mots dans la langue française.  Précisons que le nom composé de Tombe-Issoire ou Tombissoire se rencontre aussi en Picardie, à Jonquières, près de Compiègne, et au S.E de cette localité à Canly. Le nom signifie "un souterrain sonore". Par ailleurs, il y a lieu de penser que pour des raisons linguistiques, anecdotiques, géographiques, les vocables de "tombe" et "issoire" se soient accolés tout naturellement.

Ce qui va nous conduire à l'explication des mots "Tombe issoire", que nous allons vous donner très prochainement. 

R.R.

NDLR : documentation provenant du n° 46 de la Revue de la S.H. A. du 14ème