Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 juillet 2016

Prière pour la paix

Dans notre contexte troublé par la haine et la violence, comment prier ?

Prière de Saint François d’ Assise

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Cette magnifique prière chrétienne pour la paix, attribuée à François d'Assise, apparaît pour la première fois en 1912. En 1927 elle est pour la première fois associée à Saint François d'Assise par des pacifistes protestants français, et commence à être connue. La diffusion du texte de la prière reste cependant limitée avant qu'il n'arrive aux États-Unis en 1927. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des Américains, dont le cardinal Spellman, archevêque de New York, la diffusent à des millions d'exemplaires. Elle est aujourd'hui une des prières les plus célèbres au monde. ( extrait de l’article de l'encyclopédie Wikipédia.)


Saint-François d'Assise et le Sultan.jpgOn peut penser que l’on a attribué cette prière à François d’ Assise à cause de sa rencontre avec le sultan Al Malik Al Kamil.

En 1219, saint François d’Assise rencontre le Sultan d’Egypte à Damiette, sur les bords du delta du Nil, en pleine folie d’une croisade. Rencontre pacifique avec l’Islam. ( L’histoire de la rencontre entre François d'Assise et le Sultan Al Malik Al Kamil a été rapportée par Saint Bonaventure) http://www.eleves.ens.fr/aumonerie/en_ligne/careme02/seneve008.html

Lire la suite

30 juillet 2016

Travaux sur la ligne 4, fermeture de la station Mouton- Duvernet dès le 8 août

métro ligne 4,station mouton-duvernetDes travaux de préparation et de renforcement des quais  vont démarrer pour installer, par la suite, des façades de quai  (comme sur les lignes 14, 1 et 13 partiellement) . Cela va entraîner : 
*La fermeture station Mouton-Duvernet du 8 août au 14 novembre 2016.
 En raison de travaux préparatoires à l'installation de façades de protection des voies, la station Mouton - Duvernet est fermée au public. Les trains ne marquent pas l'arrêt.
* Fermeture de la station Denfert-Rochereau ligne 4 lors du pont du 11 novembre 2016.
(+ coupure partielle de la ligne ce week-end- là)

* Travaux à Alésia un week-end de 2017

L'installation des façades de quai est prévue en 2018.

http://www.ratp.fr/fr/ratp/v_154542/metro-ligne-4-fermetu...

29 juillet 2016

Prière de l'Abbé Pierre

abbé pierre.jpgFace à l'horreur de la violence aveugle et de la haine, tous les croyants ont été appelés, aujourd'hui, à se recueillir et à prier pour la paix. Le groupe oecuménique du 14ème arrondissement a envoyé  à La Voix du 14ème cette très belle prière de l'abbé Pierre.

"Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.

Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.

Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.

Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.

Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.

Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.

Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.

Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.

J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…

Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés."

Abbé Pierre

28 juillet 2016

Elisabeth plage ! La pause fraicheur estivale du 14e

Elisabeth plage 9 juillet au 7 août 2016.jpegDu samedi 9 juillet au dimanche 7 août, le centre sportif  Elisabeth se transforme en base de loisirs sportive et ludique pour les petits et les grands. Une multitude d'activités sportives sont proposées gratuitement. 

Pour vous rafraîchir, le BASSIN EXTÉRIEUR est ouvert au public de 14h à 18h. Le BASSIN INTÉRIEUR accueil les familles de 16h à 18h, ainsi que 3 séances d'aquagym (durée 1h) à 12 h, 14h et 18h.

ACTIVITÉS SPORTIVES GRATUITES, DU LUNDI AU VENDREDI DE 19H À 21H :
Lundi : Zumba avec 123 MoooV
Mardi : Bollywood fitness (Bolydywani) et gym suédoise
Mercredi : Jumping avec 123 MoooV
Jeudi : Latinva, la danse qui mélange les dances latines
Vendredi : Capoeira avec Vamos Capoeira
Dimanche : gym suédoise (de 17h à 18h)

LES SAMEDIS À THÈME : ACTIVITÉS EXTÉRIEURES ET JEUX POUR ENFANTS
Samedi 9 juillet : journée indienne
Samedi 16 juillet : journée américaine
Samedi 23 juillet : journée scientifique avec les petits débrouillards
Samedi 30 juillet : journée brésilienne, et bibliothèque hors les murs de 15h à 18h
Samedi 6 août : journée antillaise


LA MUSIQUE ADOUCIT L’ÉTÉ

BAL 
: le mercredi 13 juillet de 20h à 01h du matin

BAL ROCK : dimanche 17 juillet de 15h à 19h, avec Dansons 14

27 juillet 2016

Danse du Burkina Faso au FIAP le 3 août

fiap -jean monnet 30 rue cabanisDanseuse et chorégraphe, Amy, originaire de Bobo-Dioulasso, vous fera voyager avec les danses du Burkina et du Mandingue dans toute sa beauté, avec grâce, énergie et dextérité.

En partenariat avec l'association Pilipili. www.pilipili.fr

AU FIAP LE 3 AOÛT 2016 à 20H30 // HALL

30 rue Cabanis 75014

26 juillet 2016

Soirée Sol de Cuba : Cubanisimos (Salsa, Son, Bachata..) vendredi 29 juillet 21h30 à L’ Entrepôt

entrepôt 29 juillet 2016 concert.jpgVous aimez l’ambiance de Cuba, sa chaleur, ses danses et ses rythmes calientes, ou vous souhaitez les découvrir ? Dans le cadre de la 3ème édition du Festival Noches Latinas, venez voyager avec le groupe CUBANISIMOS qui interprétera pour vous les plus belles musiques cubaines traditionnelles ou plus modernes.

Il y en aura pour tous les goûts : essentiellement de la salsa et du son, mais aussi de la bachata, merengue, cha-cha-cha et d’autres surprises !

Ne ratez pas le concert du vendredi 29 juillet, un concert 100% live.

Certains musiciens sont venus tout droit de Cuba, spécialement pour vous, grâce à l’association SOL DE CUBA qui prend en charge des projets d’échanges culturels franco-cubains.

L’objectif de cette association est de faire découvrir l’"authentique Cuba", loin des clichés, et de promouvoir la culture cubaine, en la rendant accessible à tous : adultes, enfants, groupes scolaires, personnes en situation de handicap / hospitalisées / en réinsertion. Pour cela, elle organise régulièrement des concerts, soirées dansantes, expositions de peintures, conférences/débats, voyages, stages de danse et de musique. Elle propose également des cours de salsa cubaine, de bachata, ainsi que des cours d’espagnol, toujours dans un esprit de partage, de tolérance et de convivialité.

Venez donc vous amuser avec nous ! On vous dit "Hasta pronto" y qué viva la musica !

Plein tarif : 10 €

L’ Entrepôt 7 rue Francis de Pressensé 75014 Métro Pernety

Lire la suite

Ronald Radford (Flamenco) concert samedi 30 juillet 21h30 à L’Entrepôt

entrepôt 30 juillet 2016 concert Ronald Radford flamenco.jpgConcert au profit du Comité de Soutien pour Roger McGoven

Ronald Radford est connu dans le monde entier comme le maître américain de la guitare flamenco. Il a commencé sa carrière en tant qu’étudiant du légendaire guitariste flamenco Carlos Montoya et a étudié la guitare classique avec Andres Segovia.

Il est la seule personne à avoir jamais reçu une bourse Fulbright en guitare Flamenco et a parcouru des milliers de kilomètres en Espagne étudier la musique des Gitans espagnols.

Il a joué au Carnegie Hall de New York, Kennedy Center de Washington et dans les collèges et les salles de concert à travers les États-Unis. Ses tournées internationales l’ont conduit à une quinzaine de pays, de l’Australie à la Suisse et du Canada au Panama. Il a visité le Département d’État des États-Unis comme un ambassadeur musical au Mexique, au Guatemala et d’autres pays d’Amérique latine.

Son CD excitant, « Viva Flamenco ! » et DVD « Live Your Passion ! » sont disponibles dans le monde entier et sur son site Web à www.ronaldradford.com.

Il est né en Californie, a grandi dans l’Oklahoma, et vit maintenant à St. Louis, Missouri, Etats-Unis où il poursuit sa carrière en tant que l’un des ambassadeurs les plus réussis de la musique Flamenco dans le monde.

Plein tarif : 12 €

Site internet : http://www.ronaldradford.com/

L’ Entrepôt 7 rue Francis de Pressensé 75014 Métro Pernety

25 juillet 2016

Fondation Henri Cartier-Bresson : exposition Francesca Woodman jusqu’au 31 juillet 2016

fondation Henri Cartier -Bresson 2 impasse Lebouis 75014Derniers jours pour l'exposition « On Being an Angel » de Francesca Woodman jusqu’au 31 juillet 2016 !

La Fondation Henri Cartier-Bresson présente l’oeuvre fulgurante de la photographe américaine Francesca Woodman (1958-1981). Par son travail profondément intime et sensible, fondé sur l’exploration perpétuelle du soi et du médium, elle fait de la photographie sa seconde peau. Francesca Woodman a quasi exclusivement utilisé son corps dans ses images, ainsi je suis toujours à portée de main, explique-t-elle, quand l’urgence de la représentation se manifeste. Malgré sa disparition prématurée à l’âge de vingt-deux ans, Francesca Woodman laisse une impressionnante production visuelle. Ses photographies dévoilent de multiples influences allant notamment du symbolisme au surréalisme mais sa précocité est prodigieuse.

Francesca Woodman explore sa propre image mais son impétueuse imagination la mène également vers des réflexions sur la technique photographique et l’écrit. Ses mises en scène à l’intérieur de pièces dépouillées, l’apparition fantomatique du corps au milieu d’espaces en décrépitude, de maisons sur le point d’être démolies dépassent le strict genre de l’autoportrait. Les accessoires et mises en scène tendent vers des influences surréalistes assumées, verres, miroirs, peinture écaillée, papier peint déchiré. Le corps quant à lui est trituré et fragmenté jusqu’à se fondre dans son environnement et soulever des questions sur la métamorphose ou le genre. Ces images insolentes, déroutantes et d’une d’une rare intensité évoquent l’éphémère, la fugacité du temps.
Les oeuvres de l’artiste font partie de collections de musées internationaux comme la Tate Modern à Londres ou le Metropolitan Museum of Art à New York. La première exposition itinérante du travail de Francesca Woodman date de 1986 et ses principales expositions européennes, des années 1990. La Fondation Cartier et les Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles ont été les premiers ont été les premiers à lui consacrer une rétrospective en France, en 1998.

L’exposition est constituée d’une centaine de tirages, vidéos et documents. Elle est conçue par Anna Tellgren en collaboration avec l’Estate Francesca Woodman à New York. Après le Moderna Museet de Stockholm et FOAM à Amsterdam, la tournée européenne s’achèvera au Moderna Museet de Malmö.

Fondation Henri Cartier-Bresson : 2, Impasse Lebouis, 75014 Paris
Tel : 01 56 80 27 00

Lire la suite

23 juillet 2016

Comme un chant d'espérance de Jean d'Ormesson

 « Pourquoi existe-t-il quelque chose, plutôt que rien ? ».               

ormessonAvant ce « quelque chose », peut-on définir la nature du néant ? Le rien, le non-être, sont-ils le point de rencontre d’où la « lumière » a jailli sous le nom de Dieu ? Croire en Dieu résout-il la question de notre présence au monde ? Le hasard a-t-il une part dans la naissance du cosmos ? La mort nous ouvre-telle une porte sur une autre vie, un autre univers ou sur le rien, le néant ?               

A travers les 42 chapitres de son livre, Jean d’Ormesson est à la recherche de la preuve de l’existence de Dieu. On détecte ses hésitations, mais aussi on entrevoit son espérance envers un créateur. Il dit : « avec ses sens et sa pensée, l’homme crée une seconde fois le monde tiré par Dieu du néant infini et de l’éternité du rien… ».              

Ce livre doit être approché avec toute l’attention sérieuse qui convient. Il pose les questions essentielles à l’homme ignorant les causes de sa présence au monde, le laissant avec son intelligence et sa raison à comprendre pourquoi sa place ici-bas détermine le sens à donner au cosmos, à son créateur et accessoirement à lui-même.              

Certes l’absurde est une tentation de portée philosophique mais le nihilisme total n’a jamais créé les conditions de découverte du chemin de la lumière…              

Dans son livre, Jean d’Ormesson reprend par le début la grande histoire du cosmos, depuis le big-bang couronné par l’avènement de l’homme, et tout en cherchant à remonter jusqu’aux origines, mettre en lumière les finalités de la création et de Dieu. Le monde reste ainsi et restera encore longtemps une énigme en attente de sa solution « hors du temps ».              

Jean d’Ormesson se livre là librement à travers l’attitude innocente d’être au monde et nous invite à parcourir le chemin de la méditation, à dépasser l’obstacle de nos certitudes religieuses, à visiter les souterrains secrets de notre conscience, tête chercheuse d’un absolu qui se dérobe à jamais.              

Par là-même, l’auteur délivre la pensée humaine de sa prison intime, et nous offre à contempler avec la légèreté proverbiale de son intelligence raffinée, le trésor irremplaçable de la liberté d’être et de mourir, éclairé par un chant d’espérance dont l’harmonie est reliée à une certaine joie de vivre.              

Etre au monde, c’est déjà être en marche vers la connaissance : celle de l’univers et de son Créateur.    

R. Rillot - Ed. Folio - 6. 50€ 

20 juillet 2016

Atelier QI GONG + TAI-CHI au FIAP le 26 juillet

fiap -jean monnet 30 rue cabanis 75014-Découvrez deux arts énergétiques qui conjuguent bien-être, relaxation et dynamisme.

Intervenante : Clémence Lemonnier.

Atelier gratuit sur inscription (nombre de places limité) :
au 01 43 13 17 06 ou à
reservation@fiap-cultures.fr - Accessibles à tous les niveaux

AU FIAP LE 26 JUILLET 2016 à  20H30 // SALLE OSLO

30 rue Cabanis 75014

19 juillet 2016

Le Gaumont Alésia, flambant neuf, va ouvrir le 20 juillet

Gaumont Alésia (1)façade.jpgLe Gaumont-Alésia, flambant neuf,  va ouvrir ses portes le 20 juillet. Comme toutes stars, il s’est fait désirer, espérons qu’il va répondre aux attentes des spectateurs… 

De longs travaux et un nouveau bâtiment conçu par l’architecte Manuelle Gautrand .

Depuis plus de 18 mois, le Gaumont Alésia  a été démoli et les habitants du quartier après avoir vu la carcasse de l’ancien bâtiment  qui ressemblait  au squelette d’une étrange cathédrale, ont assisté peu à peu à  l’édification du nouveau Gaumont. Ce  cinéma a été conçu par l’architecte Manuelle Gautrand qui  a créé le Show-Room Citroën sur les Champs –Elysées, et assuré la rénovation de la Gaîté Lyrique.  

L’heure de vérité est là 

Je dois dire que la façade est décevante et encore bien sombre : métal peint en noir et vitrages gris, disposés en biseaux qui ressortent, et des  auvents au-dessus des portes d’entrée. L’habillage va être fourni par une multitude de lampes LED. N’ayant vu que les maquettes en couleur, il faut attendre l’illumination finale le 20 juillet avec « la projection des plus images de l’histoire du cinéma »  pour se rendre compte de l’effet final !

Jean-  Baptiste Garnier, responsable marketing et événementiel, m’a assuré que l’ensemble serait très lumineux. Gaumont Alésia intérieur escaliers.jpgA l’intérieur un immense hall d’entrée de plus de 300 m² et une autre salle de 80 m² qui pourra accueillir des événements du quartier. Le tout sera très spacieux et agréable, les halls du premier et 2ème étage seront clairs et accueillants avec des gradins où les spectateurs pourront patienter en regardant des bandes-annonces.

Ne boudons pas notre plaisir !

Nous sommes très contents de retrouver notre Gaumont-Alésia avec 8 salles accessibles à tous de 445 à 100 fauteuils, des sièges club très confortables avec beaucoup de place pour les jambes. Une excellente acoustique et de très grands écrans. Une salle de 445 places sera dotée « du son Dolby Athmos pour une expérience en immersion totale ». Un ascenseur et des escaliers roulants permettront d’accéder aux salles. Il y aura 4 salles au sous-sol, une salle au RC, deux au premier, et une grande salle au 2ème étage. N’oublions des toilettes confortables à tous les étages…

Mes regrets

-Le prix des places a beaucoup augmenté  (voir les tarifs en cliquant sur lire la suite)

-On nous dit qu’il sera préférable réserver sur internet ses places numérotées… c’est un peu regrettable pour les allergiques à Internet ou ceux qui préfèrent l’improvisation de dernière minute qui était l’avantage du cinéma sur le théâtre. Retrouver sa place dans le noir en dérangeant tout le monde ne sera pas très commode même si au début, des personnes de l’accueil seront là pour vous guider. Le temps des ouvreuses est révolu…. Mais je pense que l’on pourra aussi acheter ses places à la caisse  ou à des bornes situées dans le hall d’entrée ?

-Troisième regret : la fermeture du Mistral, ancien théâtre transformé en cinéma (l'un des plus anciens du 14ème arrondissement !) , qui comportait au moins 5 salles aménagées par le groupe Rythmann. (Le Mistral avait été cédé à Gaumont, il y a quelques années.)  Les habitants du quartier Alésia auront donc un choix de films  moins varié qu’avant les travaux … 

Merci à monsieur Jean-Baptiste Garnier qui a eu la gentillesse d’accueillir un représentant de La Voix du 14ème et d’écouter ses questions. Il nous a assuré que le Gaumont-Alésia serait ouvert à des événements du quartier et proposerait aussi d’ouvrir des séances, gratuites ou à tarif réduit,  à un public plus défavorisé ou à des associations caritatives. Il espère que ce cinéma qui accueillera des séances Connaissance du Monde et des diffusions d’opéra sera un pôle culturel pour le sud de Paris et les communes de Montrouge, Vanves, Malakoff, Bagneux...

Monique Garrigue-Viney

Lire la suite

« Everglades » exposition de Jungjin Lee à la galerie Camera Obscura jusqu'au 30 juillet 2016

jungjin lee,galerie camera obscuraLa Galerie Camera Obscura  vous convie à découvrir (après "Thing + Wind" en 2012 et "Unnamed Road" en 2015), le nouveau travail de Jungjin Leeréalisé dans le parc national des Everglades, au sud de la Floride.

Exposition du 27 mai au 30 juillet 2016

Jungjin Lee, née en Corée en 1961, a commencé à photographier au début des années 80 durant ses études d'arts (spécialité en céramique) à Séoul. Elle s'installe à New York en 1988 pour suivre des cours de photographie (New York University). Elle y réside depuis lors, se consacrant à ce médium, qu'elle traite d'une façon très plastique, réalisant notamment des tirages sur papiers coréens en fibres de murier sensibilisés au pinceau.jungjin lee,galerie camera obscura

 Les lieux photographiés par Jungjin Lee ont une présence étrange. Tels des paysages mentaux, ils semblent naître d'un rêve. Cela tient en partie à la nature de tirages dans lesquels le réalisme photographique se mêle à une matière picturale qui fait songer au dessin.

Lire la suite

18 juillet 2016

Réhabilitation de la résidence étudiante de l'Ecole des Arts et Métiers à la Cité U

cité internationale universitaire
Un chantier préparé de longue date va pouvoir se concrétiser : La réhabilitation de la résidence étudiante de l'Ecole des Arts et Métiers, au sein de la Cité Internationale. La société des ingénieurs Arts et Métiers l'a confirmé, après une délibération sur le sujet au Conseil de Paris.

La première tranche de la réhabilitation estimée à 18,6 millions d'Euros est rendue possible grâce à la forte participation financière des anciens élèves : "Les Gadzarts". Cette réhabilitation portera sur la plus ancienne des deux maisons de la résidence et permettra d'offrir aux étudiants des logements plus modernes et bien équipés. Le bâtiment datant des années 1950 sera ainsi mis aux dernières normes d'accessibilité.

Le Parisien du 8 juillet 2016.

Correctif à l'article ci-dessus :

Ce projet a été rendu possible grâce à la forte participation financière de l’ensemble de la communauté des Gadzarts (anciens élèves de l’ENSAM), sous l’impulsion de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers. Un montant de 4,1M€ est ainsi mis à disposition, sur un coût total de 18,6M€, pour cette première tranche. La partie de financement complémentaire est réalisée auprès de la Caisse des Dépôts et d’un autre établissement bancaire.

"Cette opération est une des illustrations de l’engagement actif et concret dont notre communauté des anciens élèves fait preuve depuis toujours, au service des étudiants qui marchent sur nos traces. Nous soutenons activement ce projet car leur permettre d’étudier dans un cadre propice à une formation de haut niveau - reconnue internationalement - est indispensable ! », souligne Jacques Paccard, président de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers."

(*): http://lavoixdu14e.blogspirit.com/archive/2016/07/11/reha...

 

Le Moulin à Café scène musicale en juillet

La scène musicale

moulin à café 22 juillet concert groupe en seine afficheenseine2.pngVendredi 22 juillet à 21h00 Concert du groupe En Seine, 2 voix et une guitare.

Moulin à café 23 juillet concert cookizz.png

Samedi 23 juillet  à 20h30 Concert du groupe Cookies !

Le Moulin à Café – Café associatif Pernety

Horaires : Du mardi au samedi de 12h à 22h30 (sauf le mardi 12h – 21h30)

Téléphone : 01 40 44 87 55

Adresse : 8, rue Sainte Léonie 75014 PARIS 

http://www.moulin-cafe.org/

17 juillet 2016

Une pensée par jour (Saint François d'Assise)

saint francois d'assise.jpgMalheur à ce religieux qui se délecte dans des paroles oiseuses et vaines, et par elles, conduit les hommes à la risée.

Quiconque viendra aux frères, ami ou adversaire, qu'ils ne se querellent avec eux en aucune manière.

Si nous trouvons de l'argent, ne nous en soucions pas plus que de la poussière que nous foulons au pied.

L'aumône est l'héritage et la justice qui sont dûs aux pauvres et que nous a acquis Notre Seigneur Jésus Christ.

Sainte Pauvreté confonds toute cupidité et avarice et les soucis de ce siècle.

Rien n'est préférable au salut des âmes, puisque le Fils unique de Dieu a daigné être attaché pour elles à la croix.

J'ai fait ce que je devais, maintenant faites ce que Jésus-Christ vous inspirera.

16 juillet 2016

Journées du Patrimoine visites dans les églises et chapelles de Paris

Pour les Journées du Patrimoine qui se dérouleront les 17 et 18 septembre 2016 sur le thème «PATRIMOINE et CITOYENNETE  », vous trouverez ci-dessous les coordonnées qui vous permettront d'obtenir le dossier détaillé des visites organisées dans les églises et chapelles de Paris.

Ce programme contribue à mieux faire connaître au grand public les richesses du patrimoine religieux parisien.

 Le Secrétariat d'Art Culture et Foi  01 78 91 91 65

artculturefoi@diocese-paris.net -   www.artculturefoi-paris.fr

 

15 juillet 2016

Voyage en Arménie exposition à la galerie Daguerre du 13 au 23 juillet

voyage en arménie exposition du 13 au 30 juillet 2016.jpgL'association Photo Club Val de Bièvre présente une exposition de photographies de 6 photographes voyageuses parties à la découverte de cette région du monde !
Lieu: 28 ter, rue Gassendi, Paris 14e
Attention, exposition se déroulant jusqu'au 23 juillet 2016!

14 juillet 2016

Festival Noches Latinas à l' Entrepôt en juillet 2016

l'entrepôt 7 rue francis de pressenséPendant tout le mois de juillet la musique vibre du côté rive gauche !
La scène musicale de l’entrepôt anime votre été aux sons des tambours, des bongos et des congas en célébrant les cultures latines d’hier et d’aujourd’hui !

Au programme : de la cumbia, de la salsa, du son cubano, du flamenco […]

A l'Entrepôt 7 rue Francis de Pressensé 75014 Métro Pernety

Cliquez sur lire la suite

Lire la suite

12 juillet 2016

Rousseau a-t-il peint l'octroi de la Porte de Vanves en 1890 ?

Douanier Rousseau l'Octroi Henri Rousseau 1890.jpg     On sait que Henri Rousseau est né à Laval et qu’il était appelé plus vers les espaces de l’océan que vers Paris à l’époque d’Haussmann et des premiers chemins de fer, ces derniers attirant facilement la venue des populations paysannes vers la grande ville.              

Les liens de Rousseau et de la porte de Vanves sont évidents : il habitait Plaisance, logé sur les terrains acquis par Chauvelot, le promoteur des lotissements de Plaisance. Rousseau ainsi travailla à l’octroi de la porte de Vanves. On sait qu’il peignit l’octroi et ses alentours, mais d’une façon si particulière, qu’ on y décèle une colline fermant l’horizon où se dresse l’orphelinat Saint Philippe, fondé par la duchesse de Galliera et construit en 1877 sur le territoire des bois de Clamart. Il aurait pu également se servir d’un canevas emprunté à une peinture de Fra Angelico : « La décollation de Saint Cosme et de Saint Damien », n’utilisant qu’une partie de ce tableau. Ainsi Rousseau gagne pleinement son surnom de :  « vieil ange de Plaisance ».               

On retrouve sur ce tableau des vergers de poiriers qu’il a pu connaître aux confins de Malakoff et de Clamart. Aujourd’hui, bien entendu, il faudrait, pour retrouver ce paysage, se positionner sur la terrasse de l’Ancienne Ecole Supérieure d’électricité à Malakoff ou du pont du Garigliano pour retrouver l’essentiel du panorama, totalement bouleversé par les constructions nouvelles de grande hauteur (HLM, etc.).               

Rappelons qu’Henri Rousseau eut, de 1898 à 1900 un atelier situé au 3 rue Vercingétorix, mais aujourd’hui tout a disparu dans la rénovation de Plaisance et de Montparnasse. La réalité de l’appellation : « l’octroi de la porte de Vanves » réside par le fait que Sonia Delaunay aurait dit à Dora Vallier, auteure de son recueil « Tout l’œuvre peinte de Henri Rousseau », (Editeur Risolli, Milan 1969), que cet octroi était celui de la porte de Vanves. Sonia donc n’a jamais vu notre porte de Vanves avant la disparition de l’octroi en 1920. Elle n’a pensé qu’au temps où Rousseau habitait Plaisance à partir de 1893 (successivement 44 avenue du Maine, 3 rue Vercingétorix, 36 rue Gassendi, impasse du Rouet sans doute, 44 rue Daguerre, seulement 2 bis rue Perrel à partir de 1906).               

Ainsi, l’Octroi de la Porte de Vanves, n’est-il sans doute en partie, que la sublimation métaphorique de Rousseau, qui fut le gabelou célèbre de cette Porte de Paris. -

Documentation extraite du N° 28 de la Revue de la S.H.A. du 14ème

11 juillet 2016

L'aigle et l'enfant

L'Aigle et l'Enfant.jpgUn film de Gérardo Olivares              

En haute montagne, deux aiglons viennent de naître. L’un d’eux devra abandonner le nid au profit de son frère. Le fugitif sera recueilli par Lukas, un enfant qui le soignera au cœur d’une cabane délabrée située au sein de la montagne. Il faut préciser que Lukas est lui-même en conflit larvé avec son père et que celui-ci, d’une certaine manière, l’ignore et le rejette.             

Lukas appellera son protégé Abel, par opposition à son frère surnommé Caïn, celui-ci resté au nid. Une amitié profonde et réciproque naîtra peu à peu de cette relation si particulière. L’enfant devra nourrir, éduquer son protégé, lui apprendre à voler, à chasser, puis progressivement, à devenir libre et adulte afin d’affronter une nouvelle vie, sa vie d’aigle, une vie axée sur la persévérance, la volonté et le désir profond d’être soi-même.              

C’est Jean Reno, le garde-forestier, qui nous conte cette histoire. Il la commente de remarques dignes de celles d’un fabuliste connu, tout en la complétant avec l’éclairage discret d’une forme de bon sens prenant parfois une intention philosophique. Ici, l’amour des êtres vivants prend toute sa véritable place.              

Nous sommes conquis par cette relation exceptionnelle où un enfant et un oiseau apprennent à vivre ensemble dans un amour partagé et réciproque. La leçon se veut par ceci exemplaire pour nous autres humains.    Ce film est une réussite parfaite où les splendides paysages alpins forcent l’admiration par le grandiose décor qu’offre une nature où la beauté a le dernier mot. L’histoire n’en est que plus sensible à notre cœur. 

R Rillot 

15:40 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

09 juillet 2016

L’été chez Les Grands Voisins

les grands voisins été 2016.jpegA la découverte d’un lieu multiple, un espace original et alternatif.

Dimanche 10 juillet : Marché associatif et solidaire des Grands Voisins / 2e édition

8h-19h – Extérieur
Un grand marché associatif, solidaire et zéro déchet de vente d’objets de récupération, organisé par le Carré des biffins de l’Association Aurore (Paris 18e), l’association AMELIOR et les Grands Voisins.
Vous souhaitez vendre des objets issus de la récup’ ou confectionnés par vos soins ? Inscriptions auprès de Léa : l.teillet@aurore.asso.fr

La lingerie : Café-restaurant, salle de concert et de fêtes
Ouvert du mercredi au samedi de 10h00 à 23h00 et le dimanche de 11h00 à 21h00.
Jeux, piano, micro-ondes sont à votre disposition.
Aucune obligation de consommation pour profiter de la Lingerie.
Les midis : Du lundi au jeudi, distribution des plats d'inspiration africaine par la Conciergerie Solidaire, le service d'insertion de l'association Aurore.
Du vendredi au dimanche : cuisine maison à base de produits frais et de saison, proposée par Yes We Camp.
Les soirs : Le mercredi, repas à prix libre partagé avec les résidents. Apéro à tartiner les autres jours.

Les boutiques :
Manufacture Pasteur :
Bois, céramique, graphisme, gravure, illustration, métal, peinture, sérigraphie.
Samedi de 11h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00.

Ressourcerie Créative :
Réemploi d'objets et de matériaux.
Mardi, mercredi et vendredi de 11h00 à 19h00, et le samedi de 10h00 à 19h00.

Mama Petula :
Concept store végetal.
Samedi et dimanche de 14h00 à 20h00.

Carton Plein :
Récupération et revente de cartons, déménagements à vélo.
Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h00.

http://lesgrandsvoisins.org
https://www.facebook.com/lesgrandsvoisins

 Les Grands Voisins 82 Avenue Denfert-Rochereau 75014 PARIS

RER Port- Royal, Bus 38 Saint Vincent de Paul, Métro Denfert- Rochereau- Bus 83,91

08 juillet 2016

La tortue rouge de Michaël de Wit

  la tortue rouge.jpg          Voici un film d’animation qui ne manquera pas d’étonner celles et ceux qui, amateurs de dessins animés, y verront là les ultimes techniques apportées à un film muet, où seules les images sont « parlantes ».              

La magie du rêve en liberté agit sans doute à son niveau le plus absolu, car le scénario offre au spectateur un chapelet d’interrogations multiples quant au sens à donner à l’histoire.              

Un naufragé aborde une île inconnue où il tente de survivre. Puis, après diverses tentatives de départ, survient l’échouage sur une plage, d’une tortue qui par une étrange mutation, deviendra une jeune femme bien vivante. Serait-elle la nouvelle Eve ? Revivons-nous là à notre insu, les premières heures de l’humanité et pour autant, sommes-nous dans le jardin d’Eden ressuscité ? A partir de là, le monde marin environnant nous suggère que l’origine de la vie sur terre est sans doute issue de la mer.  la tortue rouge 2.jpg            

Nous pouvons alors continuer de rêver car l’enfant issu de ce couple étrange et mythique s’embarquera lui aussi pour retrouver ses vraies origines : l’océan infini de la vie.              

En conclusion, la mort du naufragé offrira à la femme, la possibilité à travers une longue caresse portée sur le corps de l’époux, de reprendre à nouveau son ancienne nature de tortue qu’elle était, avant de venir s’échouer sur terre.              

Le voyage de l’éternel retour aux origines peut alors recommencer… C’est un film où la poésie et le rêve se confondent pour éclairer les mythes se rapportant au fondement même de la naissance de la vie. 

R. Rillot

16:26 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

L'Entrepôt : festival Jeune Public du 11 au 17 juillet

festival cinéma jeune public 11 au 17 juillet 2016 à l' entrepôt.jpgLe Cinéma l'Entrepôt propose du 11 au 17 juillet 2016 la 6ème édition de son festival Jeune Public!
Une programmation pour découvrir et explorer le cinéma d'animation et des ateliers pour mieux comprendre comment ça marche !
En effet, cette année, une nouvelle formule est présentée! Deux séances, tous les matins et des ateliers tous les mercredis (ateliers sur inscription, sur place ou à cinejeune@lentrepot.fr)
Pour connaître la programmation du festival:
http://www.lentrepot.fr/Festival-Jeune-Public-de-l-Entrep...

L'entrepôt 7/9 rue  Francis de Pressensé Métro Pernety

07 juillet 2016

Conseil de quartier Mouton Duvernet été 2016

 Conseil de quartier Mouton Duvernet.jpgVous trouverez ci-après le programme des activités du Conseil de quartier Mouton-Duvernet pour les mois de juillet, août et septembre 2016.

 Bal de quartier mercredi 13 juillet, place Jacques Demy, de 19 heures 30 à minuit.

Compostage square Aspirant Dunand de 10h30 à 11h30 :

- en juillet, samedis 2 et 16, et dimanches 10 et 24,

- en août, samedis 6 et 20 et dimanches 14 et 29

L’ensemble des activités reprend en septembre

- Forum de rentrée le 3

- Ciné-quartier le 13; 

- Libérez les livres le 17 ; 

- Réunion plénière le 29, 

- Compostage les 3, 11, 17 et 25

- Groupes de travail

Bon été à tous,

 Raphaël Maupas

Ambassadeur du budget participatif en service civique

Service démocratie locale : Mairie 14ème- tel : 01 53 90 68 44

raphael.maupas@paris.fr

 

Stage de danse hip-hop pour enfants et adolescents du 11 juillet au 15 juillet

Sur inscription auprès de l' association Temps'Danse 14

stages de danse HIP-Hop enfants-adolescents du 11 au 15 juillet.jpg

Centre d’animation Montparnasse : Stages enfants et adolescents

centre d'animation montparnasseDes stages sont proposés aux enfants et adolescents lors des vacances scolaires. Ils sont annoncés dans une brochure spécifique disponible à l’accueil du centre et sur notre site Internet : www.montparnasse.paris-anim.org.

Parmi les différents thèmes proposés, quelques nouveautés sont à venir comme la découverte de l’archéologie ou encore le dessin d’animation.

Retrouvez ci-dessous les prochains stages et séjours vacances de la saison

  • vacances d’été : (Juin/Juillet 2016) : cliquez ici
  • Adresse :
    Centre d’animation Montparnasse
    26, allée du Chef d’escadron de Guillebon
    Dalle Jardin Atlantique – Paris 14ème
    (au-dessus de la gare Montparnasse)
    Téléphone : 01 43 20 20 06

Défilé militaire du 14 juillet 2016 sur l'avenue des Champs-Elysées

defile-du-14-juillet.jpgLe défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées est le point fort des cérémonies de la fête nationale. Le défilé met chaque année en avant des régiments de militaires français qui paradent le matin. (De 9h30 à midi)

Thèmes du défilé 2016:

La Marseillaise. Il s’agit de l’année de la Marseillaise, le tableau final lui sera entièrement consacré. L’Engagement. Le défilé mettra à l’honneur "Une jeunesse engagée au service de la Nation".

Pour consulter le programme du défilé : cliquez sur lire la suite

Lire la suite

03:50 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

Grand concert de Musique classique du 14 juillet au Champ de Mars

concert-14-juillet-paris-tour-eiffel-champs-de-mars.jpg250 musiciens sur scène
La soirée débute dès 21 h 30 avec le Concert de Paris au pied de la tour Eiffel, sur le Champ-de-Mars.( durée 90 minutes)  Gratuit

Concert retransmis en direct sur France 2, sur France Inter et sur les radios du réseau de l'UER.

L’Orchestre national de France, le Chœur et la Maîtrise de Radio France, sous la direction du maestro Daniele Gatti, proposent un concert particulièrement original sur le thème Paris est une fête.

Au programme du Concert de Paris, depuis le Champ de Mars :

Des extraits de Rigoletto de Verdi, Carmen de Bizet, Concerto pour violon de Mendelssohn, etc… interprétés par Aida Garifullina, Julian Rachlin, Jean-Yves Thibaudet, Marie-Nicole Lemieux, Patricia Petibon, Juan Diego Florez, Béatrice Uria-Monzon, Luca Salsi et Ildar Abdrazakov.

Le concert s’achèvera bien sûr, comme chaque année, par la Marseillaise reprise par le public.

Programme complet cliquez sur lire la suite

Lire la suite

Feu d'artifice du 14 juillet à Paris

feu-d-artifice-du-14-juillet-paris-2013.jpgThème 2016 du feu d'artifice : "Paris est une fête"

Dans ce cadre exceptionnel, les spectateurs découvriront un superbe spectacle, d'une durée de 35 minutes, inspiré du thème " Paris est une fête". Après "les années disco" en 2012, "Liberté, Egalité, Fraternité" en 2013, "Guerre et Paix" en 2014, "Paris accueille le monde" en 2015, la célébration du 14 juillet 2016 a pour thème "Paris est une fête" (expression issue du titre du livre d'Ernest Hemingway tristement remis au goût du jour après les attentats du mois de novembre à Paris)

A 23 heures, le spectacle pyrotechnique : Le feu d’artifice sera tiré depuis la tour Eiffel. Christophe Berthonneau, directeur artistique, metteur en scène du Groupe F, chargé de la conception et réalisation du feu d'artifice : "Réalisé au cœur de la représentation symbolique de la « plus belle ville du monde », le spectacle pyrotechnique du 14 juillet est l’occasion d’offrir à la planète une image fraîche, intelligente, subtile, accueillante, dynamique et géniale de la cité capitale, et du pays. Paris est la plus belle ville du monde, sa richesse culturelle est unanimement reconnue. On connait moins l’incroyable diversité des populations qui, au fil des siècles, ont irrigué cette ville universelle. Notre parti pris est : la diversité culturelle de Paris est le terreau de sa beauté universelle.
Notre choix est de sublimer cette diversité culturelle par une multitude de chorégraphies subtiles et magnifiques, interprétant les expressions musicales des mondes à Paris. "

02:03 Publié dans Fête | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 14 juillet 2016 | |  Imprimer

06 juillet 2016

Bernard Sarrette, un directeur du Conservatoire de Musique (1796-1822)

 Bernard Sarrette dessin réalisé par  Isabey.JPEG L’ouverture d’une voie allant de la rue de la Tombe Issoire à l’avenue d’Orléans (Général Leclerc) fut commencée en mai 1863, son achèvement eut lieu en 1892. On la nomma rue Sarrette au mois d’avril 1890.Qui était Bernard Sarrette ? Raconter sa vie c’est faire l’historique du Conservatoire de Musique et de Déclamation. Il était né à Bordeaux en 1765, fut capitaine d’Etat Major en 1789 et fut chargé cette année-là, par le général Lafayette d’organiser la Musique de la Garde Nationale.

En novembre 1793, la Convention supprimait l’Ecole de musique militaire où professait Bernard Sarrette pour la remplacer par l’Institut National de Musique. L’ordre donné par Lafayette fut difficile à réaliser, puisqu’il s’agissait de faire exécuter et chanter les hymnes révolutionnaires aux quatorze armées de la République. Sarrette se débrouilla en faisant ouvrir des écoles de musique dans une quinzaine de villes de province. Ses cours furent à l’origine de nos conservatoires provinciaux.

Le 3 juin 1794, Sarrette recevait du Comité de Salut public un ordre pour faire apprendre l’hymne destiné à la Fête de l’Etre Suprême qui devait avoir lieu le 20 du même mois. Tous les professeurs membres de l’Institut musical se regroupèrent pour faire chanter dans les différents quartiers de Paris l’hymne nouveau. Paris fut transformé en une immense Ecole de musique où Adolphe Adam, Grétry, Cherubini, Méhul firent répéter la mélodie de Gossec. Le 20 Prairial, à la plus grande satisfaction de Robespierre, l’hymne fut exécuté par un chœur immense et formidable.

La Convention, par la loi du 16 Thermidor de l’An 3 remplaça (3 août 1795) l’Institut National par un Conservatoire de Musique et chargea Sarrette de son organisation puis de sa direction en 1797. L’inauguration du Conservatoire eut lieu le 17 octobre 1796 dans les locaux de la rue Bergère qui devaient être occupés 115 ans jusqu’à leur transfert rue de Madrid en 1911.Il faut souligner que le Chant du Départ que composa Méhul et dont Chénier avait écrit les paroles fut exécuté à l’Ecole de la Garde Nationale où professait Sarrette. Sarrette fut maintenu dans ses fonction sous l’Empire, mais la Restauration les lui enleva en 1822. Cherubini lui succéda à la tête du Conservatoire redevenu Ecole Royale de Musique. Le buste de Sarrette fut placé dans une des salles principales de l’Ecole, redevenue le Conservatoire en 1831. Le 13 avril 1858, eurent lieu ses obsèques où le Tout-Paris des Arts et des Lettres était présent. Il faut rappeler que Sarrette avait été l’initiateur de concerts et de représentations d’élèves et le père des Théâtres d’applications.

 - Documentation extraite du N° 28 de la S.H.A du XIVe

 Photo : Bernard Sarrette ( dessin réalisé par Isabey)