Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mars 2014

Secours catholique: Journée Internationale de la femme au 25 rue sarrette

secours catholique,75014,paris 14eLe 8 mars, date mémorable pour les femmes et mères du 25 rue sarrette, dans le 14e arrondissement, ce n’est pas un jour ordinaire, c’est la JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME, dans le monde entier, c’est un événement clé pour l’évolution de la condition féminine dans la société.

A l’occasion de cette journée de la femme, l’équipe de la rue sarrette, notamment le responsable, l’animatrice, et le petit noyau dur de l’espace-jeux, ont eu l’idée d’immortaliser cette journée, en invitant d’autres femmes, à venir célébrer cet événement dans la convivialité joviale, et humoristique.  A partir de 15h15, le 25 rue sarrette, commençait à accueillir les premières invitées ; les bras chargés de gâteaux faits maison, d’autres ont apporté des boissons, ou des petites friandises.    Tout le monde a contribué à la préparation de la fête à sa manière selon ses moyens. Certes c’est la journée de la femme, mais nous ne pouvons pas non plus nous passer de l’homme de la maison, le responsable de la rue sarrette, qui a énormément œuvré pour la réussite  de la journée. Nous avons trouvé une table bien décorée, garnie de petites gâteries, un bac rempli de roses, tout ceci accompagné d’un joli poème dédié aux femmes et mères de la nation.  La fête a commencé par des blagues de toutes sortes, l’animation a été spontanée, un véritable moment d’échange, des retrouvailles pour certaines qui s’étaient perdues de vue, de nouveaux liens se sont créés, pour celles qui se sont découvert des points communs, au cours de leur échange. Des projets de sortie commune en vue, afin de mieux se connaître.

Dans la cuisine, quelques femmes s’affairaient à préparer le goûter pour tout le monde, que nous avons partagé dans une ambiance musicale et fraternelle. Pour certaines personnes qui poussaient la porte du 25 rue sarrette pour la première fois,  elles ont été agréablement surprises, par la qualité de l’accueil.  Parole des habituées de la rue sarrette : Quand je viens ici, c’est pour m’éclater, et oublier mes soucis ; Hawa, je me sens heureuse au Secours Catholique, vous êtes comme ma famille.

Nous avons  clôturé l’après-midi par la remise d’une rose à chaque femme, pour symboliser la journée internationale de la femme.

Lire la suite

15 mars 2014

Dépôt RATP : les bulldozers ont fait place nette

BdJourdan14mars14.JPG

Les bulldozers et les béliers ont bien travaillé. Depuis un mois, l'espace qui abritait le gigantesque hangar de la RATP servant au garage et à l'entretien des bus, entre la rue du Père Corentin et la rue de la Tombe-Issoire, est vide. Les pelleteuses commencent à creuser les fondations des futurs immeubles.

Cette opération immobilière, l'une des plus importantes de Paris - elle couvre 1,7 ha - que « La Voix » vous a déjà présentée, sera terminée mi-2017. Elle offrira alors 635 logements. Dans l'immeuble sur le boulevard Jourdan : 191 logements sociaux, 12 logements en accession à la propriété, une crèche de 66 berceaux, une halte-garderie de 30 places, un club senior, un espace vert.

Dans l'immeuble sur la rue de la Tombe-Issoire seront construits 350 logements individuels pour étudiants (côté Tombe-Issoire), 2000 m2 de locaux administratifs et syndicaux pour la RATP, des ateliers pour l'entretien et la remise des autobus.

L'immeuble sur la rue du Père Corentin offrira 81 logements en accession à la propriété.

Si vous voulez suivre l'évolution des travaux, une entreprise de télésurveillance a pris l'initiative de placer deux caméras qui plongent sur le chantier. Vous verrez ainsi les images... heure par heure !

Pour accéder à ce site, cliquer ici.

Gérard Desmedt

12 mars 2014

Quatre personnes de la rue décédées en 2013 dans le 14ème, 453 dans toute la France!

Le collectif "Les Morts de la rue" publie dans "La Croix" la liste des 453 personnes mortes dans la rue, dont on leur a signalé la mort en France en 2013. Compte-tenu des incertitudes, la liste complète est sans doute plus longue. L'âge moyen de ces décès est 50 ans.
Au moins quatre de ces décès ont eu lieu dans le 14ème arrondissement :
    * Jean-Paul Prudhomme,
    * Serge Cipière,
    * Eric Mitterand
    * Dariusz Jablonski.
Leurs noms, lorsqu’ils sont connus, seront retranscrits dans le « livre des morts de la rue », disponible sur la-croix.com, le site du collectif et sur le lieu de "l’hommage" (qui leur sera rendu mardi 18 mars 2014, place de la République à Paris à partir de 13 heures).
D'autre part, ce 18 mars, jour de la mémoire des "Morts de la Rue", place de la République, la messe de 18h30 de Saint Pierre de Montrouge sera célébrée aux intentions des quatre personnes de la rue identifiées comme décédées en 2013 dans les rues de l'arrondissement.
Adéodat de Maistre

11 février 2014

L'association Musiciens entre Guerre et Paix

lucien durosoir,75014,paris 14e,paris xiv,guerre et paixL’association Musiciens entre Guerre et Paix poursuit son action en fidélité à ses engagements initiaux : hommages aux musiciens de la Grande Guerre, promotion de jeunes artistes (notamment les lauréats de l’Académie internationale Maurice Ravel de Saint Jean de Luz), découverte de répertoires peu connus confrontés aux grands titres du répertoire, mise au jour de l’œuvre de Lucien Durosoir, violoniste et compositeur (1878-1955).

Le prochain concert aura lieu dimanche 16 février à 16 heures en la chapelle Saint Bernard 34, place Raoul Dautry - 75015 Paris  (Entrée sous la pendule de gauche de la gare Montparnasse).

Au programme : Sonates de Franck et Durosoir par Samika Honda (violon) et Emmanuel Christien (piano)

09 février 2014

Quel avenir pour l’Institut de puériculture et de périnatalogie (IPP)?

sainte anne,ipp,puericulrure,vanves,didot,75014,14e,paris 14eSitué sur le boulevard Brune entre les portes de Vanves et Didot, et placé en liquidation judiciaire en 2011, il était auparavant géré par l'association ADHMI ;  depuis novembre 2011, l'ensemble de ces services est placé sous la tutelle de l'AP-HP (Necker E-M), pour les structures néonatales et l'association des Fondations Hospitalières Ste Marie et Ste Anne, pour les autres.

Pour rentabiliser cette acquisition du célèbre  IPP qui a fermé ses portes, la direction de Sainte Anne veut saisir cette opportunité architecturale pour y regrouper en un site unique trois structures distinctes d'accueil de proximité, qui avaient été réparties pour couvrir harmonieusement le quartier auprès des implantations scolaires. Cette mutualisation administrative, très en vogue, n'est pas sous-tendue par un projet médical construit (disent ses détracteurs) et  va même à l'encontre du rapport Robillard sur la santé mentale et l'avenir de la psychiatrie, qui défend la rénovation des secteurs de proximité.

88 organisations se sont rassemblées au sein d'un collectif national "Construire ensemble la politique de l'enfance" (CEPE), qui propose de créer un dispositif combinant une instance interministérielle à l'enfance rattachée au Premier ministre, chargée de concevoir le projet politique global et un Conseil national de l'enfance,  indépendant ouvert à l'ensemble des acteurs de l'enfance sur tout le territoire. Une structure de plus?

A.C.

26 janvier 2014

1914: des photos du XIV...

1914,grande guerre,XIVe,75014,paris 14e,14-18La Laiterie Maggi du 10 rue de la Tombe-Issoire vandalisée en août 1914, les jeunes gens de la classe 17 s’entraînant à la marche place Denfert-Rochereau, les marchandes de quatre-saisons avenue d’Orléans, le lion de Denfert regardant passer des agneaux destinés au ravitaillement des Parisiens, les vaches installées dans le marché couvert de la rue Brézin, le casque à pointe ramassé sur la champ de bataille et exposé au café l’Oriental, les bouchers mobilisés préparant des conserves à la Brasserie Daumesnil, rue Dareau… Voici quelques-unes des deux cents photos de l’exposition « Paris 14/18, la guerre au quotidien ». Ces photos, inédites, sont toutes de Charles Lansiaux qui en a réalisé près de mille, de la Mobilisation à la Victoire, privilégiant la vie quotidienne des Parisiens, et, puisqu’il habitait notre arrondissement, celle des habitants du XIVème… Pour bien commencer une série d’expositions et de conférences organisées par la Ville pour commémorer la Grande Guerre.
 
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)
Galerie des bibliothèques : 22 rue Malher, 75004 Paris
Mardi au dimanche : 13-19 h sauf jeudi : 13-21h
Jusqu’au 15 juin 2014.
6 € tarif plein, 4 € tarif réduit, 3 € demi-tarif.
Jean Marie Peyrel

18 décembre 2013

La prison de la Santé ferme pour se rénover

paris 14e,75014,santé,prison,vaudremer,renovationLa prison de la Santé (920 détenus) commencera à se vider dans les premiers jours de janvier 2014. Un énorme chantier va durer jusqu’en 2018-2019.(photo de Charles Malville prise entre 1867, construction de la Santé et 1879, mort de Malville - cliquer pour agrandir) L’établissement sera vide en juillet. D’ici là, les détenus libérés ne seront pas remplacés. Ceux dont les peines ne sont pas terminées seront transférés dans d’autres prisons de la région parisienne - vers Nanterre, Fresnes, Fleury-Mérogis, Villepinte – ou vers la province en fonction de leur situation pénale (prévenus ou condamnés), et du lien nécessaire à maintenir avec les familles. 

La vieille prison avait bien besoin de travaux. Elle a été construite de 1861 à 1867. A l’époque, c’était un établissement très moderne… mais les standards ont changé. Dans le « quartier haut » des cellules collectives ne font que 12 m2, et ont dû être désaffectées en 2005 et 2006 pour des raisons de sécurité. Dans la partie basse, les cellules individuelles font 7 m2 seulement ; les sanitaires sont insuffisants, l’isolation thermique… inexistante.

Un programme de réhabilitation et de reconstruction a été lancé en 2012. Il coûtera, selon le ministère de la Justice, « plusieurs centaines de millions d’euros ». Les appels d’offre ont été lancés, les entreprises ont rendu leurs offres finales à la mi-octobre. La signature des contrats interviendra au deuxième trimestre 2014 et les travaux commenceront vers septembre ou octobre 2014. Seul le quartier de semi-liberté continuera à fonctionner pendant le chantier.

La reconstruction sera l’occasion de mettre en place...(cliquez sur Lire la suite)

Gérard Desmedt

Lire la suite

06 décembre 2013

Le petit musée du Montparnasse a fermé

musée,montparnasse,7501,paris 14eC’était un joli petit musée dédié aux riches heures du Montparnasse des années de l’après-guerre de 14. Il se situait au fond d’une impasse, noyé dans la verdure. Propriété de la Ville de Paris, il est fermé depuis le 30 septembre. Le Musée de la Poste animera ce lieu à partir de 2014.

L’un des galeristes de l’année a confirmé : « cela fait des années que le passage est en souffrance ». Philippe Goujon, maire du 15ème, a interpellé la directrice de l’Inspection Générale à la mairie de Paris, ainsi que Bruno Julliard adjoint PS à la mairie de Paris, « afin de connaître leurs intentions ». Il apparaît que la gestion calamiteuse de cet établissement est à l’origine de sa fermeture.

Rappelons que ce musée était l’atelier d’artistes de Marie Vassilieffmusée,montparnasse,75015,paris 14e (1884-1957). Il comprenait 350 mètres carrés sur deux étages. Tous les artistes de Montparnasse à cette époque étaient accueillis par la sculpteur russe. On vit passer Picasso, Modigliani, Chagall, Matisse et tant d’autres. En 1996, la Ville de Paris rachète le passage menacé par un projet immobilier. Une association : « Les amis du musée du Montparnasse » s’efforce de gérer ce lieu. La convention d’occupation arrivant à échéance et compte tenu des difficultés de gestion, la collectivité a décidé de ne pas la renouveler. En attendant, les lieux seront loués provisoirement au musée de la Poste. On espère qu’une nouvelle équipe pourra reprendre la direction du musée en 2015.

Philippe Goujon déjà cité, dit qu’il s’opposera : « à tout projet qui ferait fi de la mémoire de Montparnasse et de ses artistes . Ni l’histoire, ni la notoriété mondiale ne doivent être bradées ».

Le Parisien du 3 décembre 2013.

03 décembre 2013

L'histoire de nos rues : la rue des Thermopyles

  paris 14e,75014,thermopyles,plaisance La rue des Thermopyles

La rue des Thermopyles comme sa voisine la rue Léonidas est un vestige du Plaisance loti par Chauvelot entre le milieu respectif des règnes de Louis-philippe et de Napoléon III.

Elle s’étend actuellement entre la rue Didot et la rue Raymond-Losserand ( ex-rue de Vanves), mais avant 1925, alors qu’elle était un passage privé, elle partait de la rue des Plantes. Cette partie dont elle a été amputée est devenue la rue Olivier-Noyer ( nom d’un propriétaire des terrains).

Quantité de maisons pittoresques, jalonnent l’étroite rue des Thermopyles, qui mérite une visite des amoureux du «  14e ancien » (cliquez sur l'image pour la voir en grand)

A propos de Plaisance, il faut bien noter que l’autre village de Chauvelot ( connu sous ce nom de Plaisance antérieur au lotissement) se situait principalement sur le 15e arrondissement, ainsi que l’atteste la «  Porte de  Plaisance », laquelle se trouve bien au-delà des limites du 14e, puisque c’était le 2ème porte vers l’Ouest après la porte de Vanves . Aujourd’hui, un arrêt du tramway porte le nom de  «  Georges Brassens ».

- Documentation extraite du numéro 39 de la Revue de la S.H.A. du 14e.

22 novembre 2013

Ferme de Montsouris : les politiques entrent en scène (I)

ferme  de montsouris,port-mahon,75014,mairie 14e,paris 14e,daniele pourtaudMi chèvre, mi chou... A moins que cela ne ressemble à un jugement de Salomon. La Mairie de Paris vient de décider d'acheter la ferme de Monsouris... mais une partie seulement. Un permis de construire a été délivré à un promoteur. Le collectif de défense du site proteste de nouveau.

La ferme de Montsouris est l'objet d'un conflit depuis plus de trente ans. Dernière ferme de Paris intra muros, elle est délaissée – et délabrée – depuis les années 1980. Les bâtiments, notamment la grange-étable, seul vrai vestige de l'activité agricole, ainsi que le « pavillon Troubadour», un bâtiment néo-Renaissance du XIXe siècle menacent ruine. Un promoteur, la Soferim, avait racheté racheté le tout, il veut y bâtir un immeuble, avec 25 % de logement sociaux, et des commerces.

Mais le terrain renferme, dans son sous-sol, des carrières du Moyen-Age, dîtes de Port-Mahon, classées par le service des Monuments historiques suite aux interventions du « Collectif de Port-Mahon et de la ferme de Montsouris » . Un terrain devenu ainsi inconstructible ! Jusqu'à présent, le collectif a gagné ses procès en se référant à cette interdiction. Les associations veulent réhabiliter les bâtiments retrouver leur vocation première, en recréant une ferme urbaine et pédagogique. Elles souhaitent aussi ouvrir les carrières à la visite, et les relier au circuit de visite des catacombes. Si vous souhaitez vous faire une idée de la carrière, de l'état actuel des batiments, de la position de divers intervenants cliquez ici pour voir une video de Soferim -qui, bien entendu défend son point de vue!- De même, la video de la séance du Conseil d'arrondissement relative à ce sujet est en ligne. Vous pouvez la voir en cliquant ici.

Fin octobre 2013, on apprend que Mairie du 14e a décidé d'acheter au promoteur, pour 6 millions d’euros, une partie du terrain, 710 m2 sur 2730. Le terrain revenant à la ville comprend la grange et le bâtiment Troubadour, mais pas le secteur dont le sous-sol renferme les carrières classées. Objectif de la mairie du 14e : construire une crèche. Début novembre, le ministère de la Culture accorde à la Soferim un permis de construire pour un immeuble, qui évite les secteurs protégés. Les associations de défense semblent avoir perdu la partie. Le ministère prévoit cependant des travaux de consolidation des carrières, et l’adjointe au patrimoine de la Mairie de Paris, Danièle Pourtaud, a promis des fouilles archéologiques préventives.

Gérard Desmedt

Ckiquez ici pour lire la suite

16 novembre 2013

«La faim dans le monde : un défi à relever» lundi 18 novembre

Soirée, le lundi 18 novembre à 19h30, à la mairie annexe, 12, rue Pierre Casragnou," La faim dans le monde : un défi à relever"soirée autour de la souveraineté alimentaire dans le cadre de la Semaine de Solidarité Internationale.

Mot d'accueil de Pascal Cherki, maire du 14e, député de Paris. La soirée sera introduite par un court-faim,faim dans le monde,ccfd-terre solidaire,chrétiens dans le monde rural,78014,paris 14emétrage "Burundi, la parole aux paysans"

Intervenants : - Fatou Mbaye, responsable des programmes de souveraineté alimentaire pour l'Afrique à ACORD : Association de coopération et de recherche pour le développement.

-Adriana Eslava, chargée des partenariats agricoles à l'Association  Chrétiens dans le monde rural, CMR.

-Françoise Imbs, géographe, Université Paris VII

-Soirée animée par Véronique Faure, responsable de l'équipe CCFD - Terre solidaire Paris 14e.

Le chiffre est sans appel, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 842 millions de personnes souffrent de faim chronique dans le monde. La fatalité ne doit pas l’emporter...

09 septembre 2013

Qui était l'amiral Mouchez ?

Mouchez.jpgUn amiral à la frontière du 13ème et du 14ème ? Une rue éponyme marque sa présence dans la partie est de notre arrondissement. Que savons-nous de lui ? Si ce personnage, Ernest-Barthélémy Mouchez, né à Madrid le 24 août 1821 n’a pas commandé des flottes militaires importantes, il fut enseigne de vaisseau en 1843 et nommé contre-amiral en 1878. En fait, ses activités le firent entrer au Bureau des Longitudes en 1873 ainsi qu’à l’Académie des Sciences en 1875.

Il se consacra à des études hydrographiques en Corée, en Chine et fit des relevés des côtes de l’Algérie entre 1867 et 1873. Mais il fut avant tout directeur de l’Observatoire de Paris. Améliorant l’Observatoire du Bureau des Longitudes créé en 1874 dans le Parc Montsouris, il créa une école d’astronomie pratique en 1879 et fonda en 1884 le Bulletin astronomique, publication réputée qui se perpétua jusqu’en 1968.

D’autre part, il obtint en décembre 1884 quatre cents excellentes photographies du passage de Vénus sur le disque du soleil, observation qui fut faite de l’Ile Saint Paul dans l’Océan Indien. Cet événement offrait alors le seul moyen de mesurer avec exactitude la distance de la Terre au soleil.

Ainsi, l’Amiral Mouchez fut-il une figure essentielle dans la direction de l’Observatoire de Paris qu’il dirigea de 1878 jusqu’à sa mort survenue en 1892.

- Documentation extraite du n° 27 de la SHA du 14ème.

03 septembre 2013

Guide paroissial de Saint Pierre de Montrouge 2013-2014

Guide1314-couv.JPGLe guide nouveau est sorti : vous le trouverez dans l'église.

Il contient toute l'information sur l'église, ses missions, son rôle, le calendrier annuel, les grandes étapes de la vie chrètienne, les sacrements.

Toute l'info sur l'aumônerie, les associations (Secours Catholique, Alesia-Jeunes, Communauté des Fioretti, Art Culture et Foi, Groupe Oecuménique "Chrétiens ensemble", Conférences Saint Vincent de Paul, CEPIJE, l'accompagnement des personnes en deuil,  l'Acat, ...)

Il s'adresse à tous, pratiquants ou non. Il est gratuit. (cliquez pour agrandir l'image)

23 juin 2013

Une fête pour le Portugal au parc Montsouris le 29 juin

cité universitaire,paris 14e,portugal,mariana ramos,lusophonieParis est la troisième ville portugaise dans le monde, après Lisbonne et Porto ! Quatre millions de Portugais ou de Français d’origine portugaise vivent en France, dont sans doute plus de 700  000 sur la région parisienne. Le 14e organise le samedi 29 juin la Fête du Portugal et de la Lusophonie, au parc Montsouris.

Au programme, à partir de 14h, dégustations de spécialités culinaires, démonstrations de danses traditionnelles, jeu-parcours à la découverte des paparc montsouris,cité universitaire,paris 14e,portugal,mariana ramos,lusophonieys et des régions lusophone, concert de Mariana Ramos, chanteuse sénégalaise originaire du Cap-Vert, et projection du film Capitaine d’avril de Maria de Medeiros avec Stefano Accorsi, et Joaquim de Almeida.

Le 14e accueille une importante association culturelle, l’association pour le Développement des Etudes Portugaises, Brésiliennes, d'Afrique et d'Asie Lusophones (ADEPBA) (1) Et aussi la maison du Benfica, le célèbre club de football de Lisbonne, inauguré en avril dernier (2)

(1)   Boîte n°2 – 22 rue Deparcieux, tél. : 06 08 65 50 23  Courriel : secretariat@adepba.fr

(2)   Casa do Benfica em Paris, 14 rue du Général Humbert, tél. : 01 75 57 19 28

G.D.

Programme de la fête cliquez sur lire la suite

Lire la suite

05 juin 2013

Stéphanie Rigogne-Lafranque et Junko Namura au Livre Ecarlate samedi 8 juin

invit-enfance.jpg

Attention ! Il faut comprendre le samedi 8 juin à partir de 17 h.

04 juin 2013

Le Secours Catholique du 14ème recherche des bénévoles.

1362482846.jpgL'accueil de jour des personnes sans domicile, 36bis rue du Père Corentin recherche des bénévoles pour participer à des tournées de rue au départ de l'accueil, le mercredi soir, de 19h à 22 h30. L'équipe se rend une fois par semaine, à la rencontre des personnes de la rue, sur leur lieu de vie, afin de créer un lien et prendre le temps de la rencontre et de l'échange, sans aucun apport alimentaire ou matériel.

Sont recherchées des personnes dynamiques, en bonne forme physique, ayant le sens de l'écoute et du relationnel et souhaitant s'engager au sein d'une équipe de manière fidèle. Contacter Morgane Rivière, au téléphone : 06 43 55 83 75/01 42 00 36 37 ou par mail : morgane.riviere@secours-catholique.org

Le lieu de fraternité du 25 rue Sarrette recherche une bénévole pour un atelier d'aide à la couture, le jeudi matin de 10 heures à 12 heures. Contact: 01 53 82 12 98 ou par mail : eat.sudest.750@secours-catholique.org

19 mai 2013

De la descente aux enfers à l'Ascension! Jeudi 23 mai, 20h30

De la descente aux enfers à l'Ascension, Quarante jours qui ont changé le Monde! Conférence 23 mai, 20h30, 9 passage Rimbaut

Tract-Enfers-2007-2850.jpgA ne pas rater! La conférence de Alain LOCKHART, professeur de médecine et grand connaisseur de l'histoire du christianisme, qui aura lieu jeudi prochain, 23 Mai à 20h 30 au Centre Paroissial, 9, Passage Rimbaut, derrière l'église Saint Pierre de Montrouge. Metro Alesia.

Entrée libre, participation libre.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

A.C.

29 avril 2013

A Plaisance, le plaisir est dans la baguette

Quel est ce boulanger inconnu hier qui fait aujourd’hui oublier la pâte molle et lourde de certaines de nos baguettes ?  Il est le meilleur, celui qui ravit tous les palais et bientôt celui  de l’Elysée. Il est le chef d’orchestre de la mie de pain. C’est « le » boulanger du jour, sinon du siècle. Il offre à nos papilles la renaissance du bon goût, celui-là français, celui du pain bien fait, à la pâte élastique et à la croûte dorée et croustillante.

Il a tenu tête à 203 concurrents, tous confirmés dans la « boulange ». 151 baguettes ont été testées ; il faut savoir qu’une baguette doit mesurer entre 55 et 65 centimètres, peser 250 à 300 grammes et contenir 18 grammes de sel au kilo.

Lauréat 2013 de la meilleure baguette artisanale de Paris, Monsieur Ridha Khadher, officie et vous présente ses talents dans sa boutique située au 156 rue Raymond Losserand. Devenu subitement une star, son étoile éclairera les petits déjeuners de Monsieur le Président de la République chaque matin, celui-ci appréciera sans aucun doute la douceur et le velouté de la baguette parisienne née au cœur du 14ème arrondissement…

20 avril 2013

Porte d'Orléans: le vandale des parcmètres frappe toujours

Les habitants de la Porte d'Orléans, plus spécialement dans le quadrilatère avenue Paul Appell, rue Henri Barboux, boulevard Jourdan et rue Emile Faguet sont à cran. Les parcmètres du secteur sont vandalisés en permanence. Un individu introduit dans la fente des cartes périmées qu'il a préalablement tordues. Impossible ensuite de la retirer sans ouvrir l'appareil.

Le vandale s'attaque à tous les parcmètres du secteur. Les automobilistes doivent chercher longtemps un appareil encore en marche, sans être certain de le trouver. Certains placent un écriteau sous leur pare-brise, rédigé à la hâte : « tous les parcmètres aux alentours sont hors service » écrivait l'un d'eux. Ce jour-là, c'était exact.

Cette situation ne désarme pas les pervenches, qui continuent régulièrement à mettre des PV sous l'essuie-glace de celui qui n'a pas le précieux ticket. D'où la colère des riverains. « Ce petit jeu dure depuis plusieurs années, c'est insupportable, explique un réparateur du service du stationnement de la Mairie de Paris. Je viens ici quasiment tous les jours. La Marie a porté plainte. Mais personne n'a pu encore prendre l'auteur sur le fait. »

Un fou ? Un automobiliste furieux d'avoir reçu trop de PV ? Un obsessionnel en tout cas : rue Georges de Porto-Riche, l'appareil remis en service à 10h15 un jeudi matin par le réparateur était de nouveau vandalisé à 13h. Les habitants sont invités à être vigilants et à signaler tout comportement suspect au commissariat de police.

Gérard Desmedt

11 avril 2013

Solid'Ici, Solid'Ailleurs, concert samedi 13 avril 2013 à 20h

Dans le cadre de l'action Solide ici Solid'ailleurs la maison Alésia Jeunes vous convie chaleureusement au second concert de l'année:
Le Romantisme dans tous ses états

    Duo Nitescence, (Marie-Laure Garnier et Célia Oneto Bensaid)

   Samedi 13 avril à 20h, Maison Alésia Jeunes 16 rue du Moulin Vert 75014
Venez nombreux et parlez-en autour de vous !!!

Solide'Ici Dans le 14ème, en aidant financièrement des jeunes défavorisés à partir en colonie cet été (Colonie organisée par la Maison Alésia Jeunes).
Solid'Ailleurs A Bethléem, en aidant  financièrement des familles de Bethléem, pour qu'elles puissent rester vivre dans leur ville!

31 mars 2013

Vigile pascale à Saint Pierre de Montrouge, 15 adultes baptisés

FeuPaquesP1000242b.jpg

Au début, l’église est plongée dans une quasi obscurité. Par les portes ouvertes, on peut voir le feu de bois nouveau allumé sous le porche.(cliquez pour agrandir les photos). Sur le feu on allume le cierge pascal, puis toutes les bougies.

bapteme,catéchumène,vigile pascale,paques,75014,paris 14e

Pendant cette célébration, les catholiques renouvellent les promesses de leur baptême et de nombreux baptêmes sont célébrés, et en particulier des baptêmes d’adultes  dits catéchumènes. Ils sont 15 cette année à Saint Pierre de Montrouge.

P1000267b.jpg

A.C.

29 mars 2013

Visites et activités de la SHA du 14ème arrondissement

La société historique et archéologique du 14ème organise des visites et des conférences concernant le 14èmearrondissement. (photo de 1908, Porte de Vanves)

paris 14e,75014,sha,société historique,archéologie

Samedi 30 mars à 14 heures 30 : La signature du livre de Jean-Louis Robert sur le quartier de Plaisance se fera à la salle polyvalente de la mairie. Une projection est prévue à propos de ce livre, celui-ci étant d’une érudition rare sur le quartier de Plaisance. Il mérite largement sa diffusion car c’est un livre de 630 pages reprenant l’évolution du quartier Plaisance depuis ses origines.

Samedi 13 avril à 15 heures : Yvan Beldamme proposera à la salle polyvalente de la mairie une conférence avec projection sur le thème : «Les fortifs de Paris et leurs occupants». Cartes postales anciennes, documents divers, évocation des militaires, employés d’octroi, promeneurs et zonards ont longtemps animé les « fortifs ». construites entre 1842 et 1845 et dont la démolition a commencé en 1919.

Samedi 18 mai : salle polyvalente de la mairie : une conférence avec projection présentera Balzac, Chateaubriand et Hugo à Montparnasse. Ces géants du Romantisme ont fréquenté la rive gauche et souvent le territoire du 14ème arrondissement.

 

28 mars 2013

Pâques, de la mort à la vie: Eglise protestante d'Alésia

paris 14e,75014,protestants,alesiaPAQUES : de la mort à la vie! Au travers de ce thème, l’Eglise Protestante d’Alésia vous invite à méditer la mort du Christ et à proclamer sa résurrection :

Vendredi 29 mars à 20 h : Conférence méditative de vendredi-saint. La passion du Christ: des œuvres d'art des grands maîtres au texte de l'Evangile, avec Julie Delacôte . Il s’agit d’une présentation méditative d’œuvres d’artistes qui nous conduira à la lecture du récit de la passion  dans l’Evangile.
Samedi 30 mars à 20 h : Concert De la Pâque juive à la Pâque chrétienne, au son de la flûte de pan, du violon, du cymbalum et du piano, le quatuor Rhapsodies nous invite à vivre Pâques en musique.
C’est un concert aux rythmes contrastés des traditions juives et chrétiennes, réconciliant musiques sacrées et populaires : de Bach à Ravel, de l'Oratorio au Klezmer…
Dimanche 31 mars : 9 h 30 ou 11 h 15 : cultes de Pâques !

Pour comprendre et célébrer la résurrection du Christ.
Eglise Protestante Paris-Alésia – 85, rue d’Alésia – 75014 Paris -
www.eelparis.org  et <http://www.eelparis.org> Entrée Libre et gratuite.

26 mars 2013

Lorsque tournaient les moulins à vent

On sait qu’au delà de la barrière des Fermiers Généraux datant de la fin du 18ème siècle, existaient sur le territoire de Montrouge un certain nombre de moulins à vent. Ils étaient destinés à recevoir le blé provenant de la Beauce, et approvisionnaient ainsi en farine les Parisiens situés à l’intérieur de l’enceinte. Il faut savoir que la butte de « Montsouris » possédait jadis de nombreux moulins à vent. On sait que huit de ceux-ci voisinaient l’avenue du Parc Montsouris et l’un deux portait même le nom de Moulin de Montsouris. Il se voyait à l’angle obtus que formaient les rues de la Tombe Issoire et de la Voie Verte (actuelle rue du Père Corentin). On sait qu’en novembre 1916, la Commission du Vieux Paris avait proposé l’apposition d’une plaque rappelant l’existence de ce moulin, mais hélas sans suite… Ledit moulin comportait un cabaret tenu par la Mère Blézimart, où souvent des duellistes se réunissaient puis venaient déjeuner et se réconciliaient le verre à la main. (à défaut d'une illustration portant sur le 14ème, l'image ci dessous donne une idée de ce à quoi pouvaient ressembler ces moulins)

paris,paris 14e,moulin à vent

A peu de distance du précédent se trouvait le Moulin dit de La Marjolaine, au milieu de l’îlot formé par les rues de la Tombe Issoire et de la Voie Verte (au milieu de l’actuelle rue du Douanier Rousseau). Enfin, citons le moulin du Bel Air, à l’angle de la rue de la Tombe Issoire et du Boulevard Jourdan, face au bastion 81 des fortifications de Thiers. En ce moulin existait un cabaret où venaient se désaltérer les ouvriers des carrières voisines, celles-ci nombreuses étaient toutes à ciel ouvert. Heureux temps où le Paris tout proche était encore à la campagne !

NDLR : documentation historique du n° 23 de la Revue d’Histoire du 14ème.

 

22 mars 2013

La station Mairie de Montrouge ouvre!

Après 90 ans d'attente et quatre années de travaux, l’heure du rendez-vous entre la ligne 4 et Montrouge a enfin sonné.
Demain, samedi 23 mars 2013, à 13h, la nouvelle station Mairie de Montrouge ouvre. La traversée des ponts du périphérique ne sera bientôt plus qu’un lointain et pas très bon souvenir, grâce à la ligne 4 prolongée : "Mairie de Montrouge - Porte de Clignancourt".

169_916_metro-28-01-13_7648.jpg

Vue de la station en fin de travaux
Les Montrougiens qui traversaient matin et soir le périphérique pour gagner la ligne 4 du Métro, la gare routière ou le tramway T3 à la Porte d'Orléans, sont concernés par cette nouvelle station Mairie de Montrouge, qui va permettre à certains de franchir le cap des transports en commun.
 Cette station devrait quotidiennement concerner près de 40 000 voyageurs avant de rejoindre en 2019, Bagneux et le Grand Paris Express.
A.C.

L'actu du conseil de quartier Montparnase-Raspail

Réunion plénière  du Conseil de quartier Montarnasse- Raspail le mardi 26 mars à 19h 30, Ecole Elémentaire, 24, rue Delambre. (cliquez pour agrandir)

montmarnasse-raspail,75014,paris 14e,conseil de quartier

20 mars 2013

Mozart (1756-1791) l’homme et l’œuvre - Université populaire du 14e

mozart,paris 14,75014,paris 14e,jean gribenskiLes mardis à 20H, du 26 mars 2013 au 23 avril 2013.
Organisateur, Jean Gribenski, professeur émérite de musicologie, Université de Poitiers. Il a été rédacteur en chef de la Revue de Musicologie et président de la Société française de musicologie. Il est l’auteur du Catalogue des éditions françaises de Mozart, 1764-1825 (Hildesheim, G. Olms, 2006).
 
mozart,paris 14,75014,paris 14e,jean gribenskiLe cycle s’efforcera de présenter les éléments essentiels, en mettant nettement l’accent sur les principales œuvres, sans négliger le contexte historique et musical dans lequel elles sont nées, mais en considérant que, dans ces conférences, la parole n’est là que pour mettre en valeur la musique (nombreuses auditions). Ce cycle est bien entendu ouvert à tous, quel que soit le niveau technique musical.
 
Les deux séances qui se dérouleront au Conservatoire (26 mars et 16 avril) permettront d’entendre des extraits interprétés par des élèves de cette école.
  1. 26 mars, au Conservatoire, Le style musical de Mozart : la musique pour piano, la musique de chambre.
  2. 2 avril, à la Maison des associations, La vie de Mozart ; la réception de sa musique de son vivant et après sa mort
  3. 9 avril, à la Maison des associations,  Les musiques pour orchestre : symphonies, concertos.
  4. 16 avril, au Conservatoire,  Les opéras.
  5. 23 avril, à la salle municipale, La musique religieuse.
Conservatoire municipal Darius Milhaud, 26 rue Mouton Duvernet
Maison des Associations du 14e, 22 rue Deparcieux
 Salle municipale, 12 rue du Moulin des Lapins (métro Pernety)

14 mars 2013

Héros éponymes de nos rues : Sivel et Crocé-Spinelli

75014,paris 14e,sivel,crocé-spinelliSivel était officier de marine au long cours. (photo de la rue Sivel, ci contre) Avec Crocé-Spinelli, ingénieur de l’Ecole Centrale, ils s’intéressèrent tous deux, en cette fin du 19ème siècle à l’utilisation du ballon dirigeable. Il faut rappeler que les ballons inventés en 1783 par les frères Montgolfier connurent leurs heures de gloire lors du siège de Paris par les Prussiens en 1870-1871 (68 de ces ballons furent lancés à partir de la capitale pour porter lettres et dépêches en province). Il faut noter qu’après cette guerre, les scientifiques s’intéressèrent de plus près à l’utilisation du ballon dit « libre » par rapport à son frère captif relié au sol par un câble. La priorité des priorités à l’époque était de transformer le ballon libre, livré aux vents dominants, en ballon dirigeable, ce qui n’était pas une mince affaire.

En 1873, trois intrépides « ballonautes », Camille Flammarion, Gaston Tissandier et W. Fonvielle entreprirent diverses ascensions pour étudier la physique de l’atmosphère. Les résultats furent fructueux et la « Société Française de Navigation Aérienne », présidée par l’astronome Jules Janssen lança un important programme pour étudier la masse gazeuse entourant notre globe.

En 1874, un premier essai eut lieu avec le ballon libre «  L’Etoile polaire » qui s’éleva jusqu’à 7 300 mètres et atterrit à plus de 200 kilomètres de la capitale. Un deuxième ballon fut expérimenté: le « Zénith » qui prit son envol le 15 avril 1875. il monta jusqu’à 8800 mètres d’altitude après une montée rapide  où Sivel et Crocé-Spinelli  perdirent la vie par manque d’oxygène.75014,paris 14e,sivel,crocé-spinelli (gravure de l'époque) Seul  Tissandier put échapper à la catastrophe, en ramenant le ballon à terre dans un petit village de l’Indre, à Ciron, où il s’écrasa… Cette épopée de l’aérostation et du développement envisagé des voyages par ballons marque une étape importante de la conquête de l’air, que nous ne devons pas oublié. Notre arrondissement, à travers les rues éponymes de ces conquérants, porte ainsi le témoignage de ces « ballonautes » courageux qui ont fait le sacrifice de leur vie afin que le voyage par les airs deviennent au cours du XXe siècle, d’une banalité déconcertante.

N.D.L.R  Documentation extraite du N° 38 de la Revue d’Histoire de la S.H.A.  du XIVe

10 février 2013

Solid'Ici, Solid'Ailleurs concert le 24 février

affiche solidarité février1 copie.jpgDans le cadre de l'action Solide ici Solide ailleurs la maison Alésia Jeunes renouvelle son action de l'année passée et vous convie chaleureusement au premier concert de l'année (dimanche 24 février à 16h, 16 rue du Moulin Vert):
Venez nombreux et parlez-en autour de vous !!!
Solide'Ici Dans le 14ème, en aidant financièrement des jeunes défavorisés à partir en colonie cet été (Colonie organisée par la Maison Alésia Jeunes).
Solid'Ailleurs A Bethléem, en aidant  financièrement des familles de Bethléem, pour qu'elles puissent rester vivre dans leur ville! (cliquez sur l'image popur l'agrendir)

25 novembre 2012

En passant par l'impasse Florimont

Florimont_impasse_9_Georges_Brassens_chez_Jeanne_02_max.jpg Il s’agit-là d’un bien modeste lieu que l’urbanisme moderne a oublié. Les promoteurs immobiliers ont sans doute abandonné l’idée de construire sur cette parcelle. La mémoire et le souvenir veilleront sans doute encore longtemps au sursis accordé.

 Une visite rapide du lieu s’impose. L’impasse a 47 mètres de long et 2 mètres de large. Au numéro quatorze, ce « couloir » s’arrête en cul-de-sac formé par une maison d’un étage, accolée à un jardinet précédé par une courette. Voilà pour le décor. Précisons que l’impasse est parallèle à l’avenue Villemain qui débouche sur la rue d’Alésia et la rue Raymond Losserand. Ainsi cette modeste ruelle abrita plus d’un siècle des citoyens sans histoire.

 Cette minuscule voie vit sa naissance à la charnière des règnes de Charles X et de Louis-Philippe. Le premier propriétaire fut un certain Florimont Leovis, avocat de son état, qui fit construire une maisonnette d’un étage sur un des terrains vagues qui, à cette époque se trouvaient hors les « barrières » de Paris.

 Le temps passant, d’autres demeures virent le jour de chaque côté de la ruelle. Notons au passage qu’au 18ème siècle, les habitations urbaines étaient taxées par rapport au nombre de « pièces à feu », pièces logeables possédant un chauffage indépendant, ce qui explique en partie les surfaces restreintes des habitations.

 Signalons que cette voie a été amputée de ses maisons jusqu’à la moitié de sa longueur et ce, sur le côté gauche de la ruelle. L’explication est simple. En mai 1959 s’installe au n° 154 de la rue d’Alésia une station-service au profit de laquelle on rasa un petit estaminet qui formait le coin gauche de l’impasse. Ce café, typique « boui-boui » de la Belle Epoque était tenu par Monsieur Berthier. Chez lui venaient se retrouver les ouvriers maghrébins de l’usine des Asphaltes située en face rue d’Alésia.

 Mais passons au n° 9 qui nous intéresse plus particulièrement, puisqu’il abrita pendant de brassens,florimont,75014,paris 14,paris 14e,georges brassensnombreuses années notre poète-chanteur et compositeur Georges Brassens. A ses débuts, celui-ci fut recueilli par une concierge de la rue d’Alésia. Le patron du café situé à l’angle des rues Bardinet et Alésia, Monsieur Malet, auvergnat bon teint, eut pitié de son infortune et lui offrit l’assiette de soupe du soir. Devenu célèbre et reconnaissant, Georges Brassens l’honora d’une chanson. Après guerre, notre chanteur s’installa au n° 9 de l’impasse, chez la famille Planche. Georges Brassens fit ravaler cette maison et l’offrit à cette brave dame qui de locataire devint propriétaire. Il acheta aussi le n° 7 et l’offrit jusqu’à sa mort à la veuve Lescat.

 Ainsi le passage Florimont reste et restera, il faut le souhaiter, un exemple d’urbanisation de la capitale et de ses faubourgs durant le 19ème siècle. Modeste, presque invisible, il est pour les flâneurs, un sujet d’attention et un rêve pour tous ceux qui ne désespèrent pas de voir ce lieu toujours empreint de poésie, de nostalgie, qualités toujours aimables à leurs yeux. 

Allez aussi voir le site de Christian Vancau, vous y trouverez des photos de Brassens et le l'impasse Florimont.

Documentation : extraite du bulletin n° 37 de la SHA du 14ème.