Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 avril 2013

Solid'Ici, Solid'Ailleurs, concert samedi 13 avril 2013 à 20h

Dans le cadre de l'action Solide ici Solid'ailleurs la maison Alésia Jeunes vous convie chaleureusement au second concert de l'année:
Le Romantisme dans tous ses états

    Duo Nitescence, (Marie-Laure Garnier et Célia Oneto Bensaid)

   Samedi 13 avril à 20h, Maison Alésia Jeunes 16 rue du Moulin Vert 75014
Venez nombreux et parlez-en autour de vous !!!

Solide'Ici Dans le 14ème, en aidant financièrement des jeunes défavorisés à partir en colonie cet été (Colonie organisée par la Maison Alésia Jeunes).
Solid'Ailleurs A Bethléem, en aidant  financièrement des familles de Bethléem, pour qu'elles puissent rester vivre dans leur ville!

07 avril 2013

CEPIJE: départ d’Olivier Leduc

Le CEPIJE, "Centre Paroissial Initiatives Jeunes" est une association créée dans le cadre de Saint Pierre de Montrouge pour soutenir certains jeunes des cités du quartier et améliorer leur situation. Un lieu d’accueil pour des jeunes démotivés qui cherchent une activité où se mobiliser,  pour retrouver un sens à leur scolarité et parfois à leur vie. Recherche de travaux, création de petites entreprises, développement de relations de quartier inter-générations, école professionnelle de la rue. Ce travail se fait avec des chefs d’entreprise, la Mairie du 14ème  et les partenaires sociaux. Le "Réseau Chrétiens Cepije" est également là pour soutenir l’oeuvre par des moyens humains, des soutiens logistiques ou professionnels, des mises en réseau, de l’amitié.

cepije,mairie 14e,75014,pascal cherki,olivier leduc

Olivier Leduc en est le directeur depuis 18 ans et prend sa retraite. Il sera remplacé par François Deleurme. En raison des liens etroits tissés au fil du temps avec la Mairie et ses services, Pascal Cherki député-maire du 14ème a tenu à organiser une cérémonie (cliquer sur l'image pour agrandir), qui a réuni à la Mairie une importante asistance.
A.C.

Le site du Cepije : http://www.cepije.org

31 mars 2013

Vigile pascale à Saint Pierre de Montrouge, 15 adultes baptisés

FeuPaquesP1000242b.jpg

Au début, l’église est plongée dans une quasi obscurité. Par les portes ouvertes, on peut voir le feu de bois nouveau allumé sous le porche.(cliquez pour agrandir les photos). Sur le feu on allume le cierge pascal, puis toutes les bougies.

bapteme,catéchumène,vigile pascale,paques,75014,paris 14e

Pendant cette célébration, les catholiques renouvellent les promesses de leur baptême et de nombreux baptêmes sont célébrés, et en particulier des baptêmes d’adultes  dits catéchumènes. Ils sont 15 cette année à Saint Pierre de Montrouge.

P1000267b.jpg

A.C.

29 mars 2013

Visites et activités de la SHA du 14ème arrondissement

La société historique et archéologique du 14ème organise des visites et des conférences concernant le 14èmearrondissement. (photo de 1908, Porte de Vanves)

paris 14e,75014,sha,société historique,archéologie

Samedi 30 mars à 14 heures 30 : La signature du livre de Jean-Louis Robert sur le quartier de Plaisance se fera à la salle polyvalente de la mairie. Une projection est prévue à propos de ce livre, celui-ci étant d’une érudition rare sur le quartier de Plaisance. Il mérite largement sa diffusion car c’est un livre de 630 pages reprenant l’évolution du quartier Plaisance depuis ses origines.

Samedi 13 avril à 15 heures : Yvan Beldamme proposera à la salle polyvalente de la mairie une conférence avec projection sur le thème : «Les fortifs de Paris et leurs occupants». Cartes postales anciennes, documents divers, évocation des militaires, employés d’octroi, promeneurs et zonards ont longtemps animé les « fortifs ». construites entre 1842 et 1845 et dont la démolition a commencé en 1919.

Samedi 18 mai : salle polyvalente de la mairie : une conférence avec projection présentera Balzac, Chateaubriand et Hugo à Montparnasse. Ces géants du Romantisme ont fréquenté la rive gauche et souvent le territoire du 14ème arrondissement.

 

28 mars 2013

Pâques, de la mort à la vie: Eglise protestante d'Alésia

paris 14e,75014,protestants,alesiaPAQUES : de la mort à la vie! Au travers de ce thème, l’Eglise Protestante d’Alésia vous invite à méditer la mort du Christ et à proclamer sa résurrection :

Vendredi 29 mars à 20 h : Conférence méditative de vendredi-saint. La passion du Christ: des œuvres d'art des grands maîtres au texte de l'Evangile, avec Julie Delacôte . Il s’agit d’une présentation méditative d’œuvres d’artistes qui nous conduira à la lecture du récit de la passion  dans l’Evangile.
Samedi 30 mars à 20 h : Concert De la Pâque juive à la Pâque chrétienne, au son de la flûte de pan, du violon, du cymbalum et du piano, le quatuor Rhapsodies nous invite à vivre Pâques en musique.
C’est un concert aux rythmes contrastés des traditions juives et chrétiennes, réconciliant musiques sacrées et populaires : de Bach à Ravel, de l'Oratorio au Klezmer…
Dimanche 31 mars : 9 h 30 ou 11 h 15 : cultes de Pâques !

Pour comprendre et célébrer la résurrection du Christ.
Eglise Protestante Paris-Alésia – 85, rue d’Alésia – 75014 Paris -
www.eelparis.org  et <http://www.eelparis.org> Entrée Libre et gratuite.

22 mars 2013

L'actu du conseil de quartier Montparnase-Raspail

Réunion plénière  du Conseil de quartier Montarnasse- Raspail le mardi 26 mars à 19h 30, Ecole Elémentaire, 24, rue Delambre. (cliquez pour agrandir)

montmarnasse-raspail,75014,paris 14e,conseil de quartier

L'actu du conseil de quartier Mouton-Duvernet

Ce mois de mars 2013, le conseil de quartier Mouton-Duvernet vous donne rendez-vous à trois reprises.
mouton-duvernet,conseil de quartier,75014,paris 14,jean beckerCe samedi 23 mars, nous pourrons nous retrouver de 11h à 13h sur la place Michel Audiard pour la nouvelle édition de "Libérez les livres" où il s'agira, à nouveau, de faire circuler gratuitement ou de parler des livres.
(Vous pourrez ainsi apporter des livres ou repartir avec d'autres bons livres que d'autres auront apportés ou les deux.)
mouton-duvernet,conseil de quartier,75014,paris 14,jean beckerLe mardi suivant, le 26 mars à partir de 19h30, la séance mensuelle de ciné-quartier au Chaplin Denfert sera l'occasion de découvrir ou redécouvrir un film de Jacques Becker.
Vous trouverez ci-joint les détails de ces deux manifestations.

Par ailleurs, le conseil de quartier réfléchit à créer des "rendez-vous musicaux conviviaux de quartier". Les personnes intéressées se réuniront le jeudi 28 mars à partir de 19h30 à la maison des associations, 22 rue Deparcieux. N'hésitez-pas à venir si vous l'êtes aussi.

Cliquez sur les images pour les voir en grand

20 mars 2013

Mozart (1756-1791) l’homme et l’œuvre - Université populaire du 14e

mozart,paris 14,75014,paris 14e,jean gribenskiLes mardis à 20H, du 26 mars 2013 au 23 avril 2013.
Organisateur, Jean Gribenski, professeur émérite de musicologie, Université de Poitiers. Il a été rédacteur en chef de la Revue de Musicologie et président de la Société française de musicologie. Il est l’auteur du Catalogue des éditions françaises de Mozart, 1764-1825 (Hildesheim, G. Olms, 2006).
 
mozart,paris 14,75014,paris 14e,jean gribenskiLe cycle s’efforcera de présenter les éléments essentiels, en mettant nettement l’accent sur les principales œuvres, sans négliger le contexte historique et musical dans lequel elles sont nées, mais en considérant que, dans ces conférences, la parole n’est là que pour mettre en valeur la musique (nombreuses auditions). Ce cycle est bien entendu ouvert à tous, quel que soit le niveau technique musical.
 
Les deux séances qui se dérouleront au Conservatoire (26 mars et 16 avril) permettront d’entendre des extraits interprétés par des élèves de cette école.
  1. 26 mars, au Conservatoire, Le style musical de Mozart : la musique pour piano, la musique de chambre.
  2. 2 avril, à la Maison des associations, La vie de Mozart ; la réception de sa musique de son vivant et après sa mort
  3. 9 avril, à la Maison des associations,  Les musiques pour orchestre : symphonies, concertos.
  4. 16 avril, au Conservatoire,  Les opéras.
  5. 23 avril, à la salle municipale, La musique religieuse.
Conservatoire municipal Darius Milhaud, 26 rue Mouton Duvernet
Maison des Associations du 14e, 22 rue Deparcieux
 Salle municipale, 12 rue du Moulin des Lapins (métro Pernety)

17 mars 2013

Jappeloup, le film

Un saut d'obstacle crève l'écran... Jappeloup  s'envole au dessus des barres... Guillaume Durand incarne Pierre Durand... le cavalier qui est sur le dos de Jappeloup. Ainsi, dans ce film, on. revit l'histoire de ce petit cheval effronté, voire caractériel, Jappeloup de Luze, avec son cavalier Pierre Durand...à eux deux, Centaure.

cheval,jappeloup,concçours,obstacle,paris 14,75014


Une belle histoire inscrite dans le cadre du milieu équestre, un milieu méconnu, surtout celui des concours... Le petit cheval qui mesure 1m58 au garrot, a la robe baie brun foncé est né le 12 mars 1975 en Gironde. Beaucoup de personnalité, il est capable de casser sa bride, d'éjecter son cavalier et de retourner au box. Malgré cela Pierre Durand, dira de lui que c'était le cheval de sa vie. En 1988, il est champion olympique a Séoul. Yves Mourousi recevra sur le plateau au journal télévisé, Jappeloup de Luze... le petit cheval noir qui mourra le 5 novembre 1991, d'un arrêt cardiaque dans son box.
Le tournage de ce film s'est déroulé au Cap Ferret, à Bergerac, ( Jappeloup est ne en Gironde) à Fontainebleau, Séville et Palma de Majorque. Guillaume Canet est un bon et cavalier, il a arrêté la
compétition apres un accident en saut d'obstacle. Jean Rochefort lui a remis le pied à l'étrier... les hommes de cheval se reconnaissent... Frédéric Cottier, directeur technique à aidé Guillaume Canet  à gérer son entraînement; il a pu ainsi sauter 1m 60 sans problèmes et sans doublures.. Un film équin et un film humain. Comment apres échecs, moqueries, (échec de Pierre Durand en 84 à L'os Angeles), arriver à la médaille d'or en 88 à Séoul).

Un casting de rêve, Daniel Auteuil, le père de Guillaume Canet, Jacques Higelin, le "naisseur" de Jappeloup, Lou de Laâge le ou la groom de Jappeloup, un joli rôle, un visage lumineux...Marina Hands, excellente cavalière , femme de Guillaume Canet dans le film...
Guillaume Canet à écrit le scénario de ce film, Il avait lu "crin noir" qui raconte l'histoire de Pierre  Durand, écrit par Karine Devidler. En cette période ou tout paraît lourd, allez voir ce film... les  obstacles vous paraîtront surmontables  et vous découvrirez ce monde de compétition où l'homme n'est pas seul en jeu, et où son cheval partage tout...pleurs et rires, victoires et défaites, en un mot la vie... et ce dernier film.

Marie Belin

14 mars 2013

Héros éponymes de nos rues : Sivel et Crocé-Spinelli

75014,paris 14e,sivel,crocé-spinelliSivel était officier de marine au long cours. (photo de la rue Sivel, ci contre) Avec Crocé-Spinelli, ingénieur de l’Ecole Centrale, ils s’intéressèrent tous deux, en cette fin du 19ème siècle à l’utilisation du ballon dirigeable. Il faut rappeler que les ballons inventés en 1783 par les frères Montgolfier connurent leurs heures de gloire lors du siège de Paris par les Prussiens en 1870-1871 (68 de ces ballons furent lancés à partir de la capitale pour porter lettres et dépêches en province). Il faut noter qu’après cette guerre, les scientifiques s’intéressèrent de plus près à l’utilisation du ballon dit « libre » par rapport à son frère captif relié au sol par un câble. La priorité des priorités à l’époque était de transformer le ballon libre, livré aux vents dominants, en ballon dirigeable, ce qui n’était pas une mince affaire.

En 1873, trois intrépides « ballonautes », Camille Flammarion, Gaston Tissandier et W. Fonvielle entreprirent diverses ascensions pour étudier la physique de l’atmosphère. Les résultats furent fructueux et la « Société Française de Navigation Aérienne », présidée par l’astronome Jules Janssen lança un important programme pour étudier la masse gazeuse entourant notre globe.

En 1874, un premier essai eut lieu avec le ballon libre «  L’Etoile polaire » qui s’éleva jusqu’à 7 300 mètres et atterrit à plus de 200 kilomètres de la capitale. Un deuxième ballon fut expérimenté: le « Zénith » qui prit son envol le 15 avril 1875. il monta jusqu’à 8800 mètres d’altitude après une montée rapide  où Sivel et Crocé-Spinelli  perdirent la vie par manque d’oxygène.75014,paris 14e,sivel,crocé-spinelli (gravure de l'époque) Seul  Tissandier put échapper à la catastrophe, en ramenant le ballon à terre dans un petit village de l’Indre, à Ciron, où il s’écrasa… Cette épopée de l’aérostation et du développement envisagé des voyages par ballons marque une étape importante de la conquête de l’air, que nous ne devons pas oublié. Notre arrondissement, à travers les rues éponymes de ces conquérants, porte ainsi le témoignage de ces « ballonautes » courageux qui ont fait le sacrifice de leur vie afin que le voyage par les airs deviennent au cours du XXe siècle, d’une banalité déconcertante.

N.D.L.R  Documentation extraite du N° 38 de la Revue d’Histoire de la S.H.A.  du XIVe

01 mars 2013

Feuilleton de la ferme de Montsouris : à quand l'épilogue ?

La bataille de la ferme de Montsouris et de la carrière de Port-Mahon dure depuis plus de vingt ans. Un promoteur veut construire sur le site. Des associations de défense s'y opposent et veulent préserver la dernière ferme de Paris intra muros. Or le blocage est total. Dernier rebondissement, il y a quelques jours : la ministre du la Culture valide une autorisation de travaux dans la carrière, déposée par le promoteur.

C'est une histoire au long cours, un feuilleton à rallonge, qui commence à lasser. L'affaire de la ferme de Montsouris et de la carrière dite de Port-Mahon dure depuis plus de vingt-cinq ans. La ferme, située au 26 rue de la Tombe-Issoire, est la dernière à avoir fonctionné à Paris intra muros, jusqu'au début du XXe siècle. Les bâtiments et le terrain sont achetés en 1925 par l'abbé Keller, un prêtre très dynamique de l'arrondissement, qui y installe un patronage, des logements sociaux, des activités caritatives.

ferme,montsouris,75014,parisA la mort de l'abbé, en 1986, la propriété revient à l'archevêché de Paris qui décide de vendre à un promoteur, ce qui déclenche des polémiques. L'abbé Keller avait demandé, dans son testament, que les bâtiments restent au service de la paroisse du lieu, Saint-Dominique. C'est alors que des associations entrent en scène. Elles se réunissent en « Collectif de Port-Mahon et de la ferme de Montsouris », souhaitent conserver la ferme, et préserver la carrière qui se trouve à 17 mètres sous le sol.

En 1994, le collectif remporte une première victoire : la carrière de calcaire du 14e siècle, restée  intacte depuis le Moyen Age, est classée monument historique. Cette décision a une conséquence très concrète. Désormais, il est strictement interdit de bâtir de nouvelles constructions sur le terrain, car les fondations nécessaires risqueraient d'altérer l'état de la carrière.

Le promoteur qui avait acheté le terrain, estimant qu'il a payé trop cher un espace désormais non constructible, jette l'éponge. La propriété est alors reprise en 2003 par la Soferim, une autre société de promotion. La Soferim détruit des bâtisses qualifiées de « ruines ». Puis elle qui présente un projet ambitieux, fort bien décrit sur son site internet « les jardins de Montsouris ». Au programme, la construction de 80 logements dont 25 % de logements sociaux, la préservation de l'ancienne grange, de la grande porte charretière donnant sur la rue de la Tombe Issoire, la plantation d'un espace vert et la préservation de la carrière...

Mais tous les permis de construire, attaqués en justice par les associations, sont refusés, les uns après les autres. Thomas Dufresne, le président du collectif de Port Mahon depuis vingt ans, justifie cet activisme. Cet artiste peintre, amoureux du vieux Paris, et ses amis ne veut pas qu'un des derniers pans de l'activité rurale de la capitale disparaisse, que la carrière subisse les effets de gros travaux, pour cause d'appétit d'un promoteur. « Si nous gagnons tous nos procès, c'est bien qu'il existe un problème de fond, explique-t-il. Nous avons du mal à comprendre pourquoi les protagonistes du dossier, ministère de la Culture compris, s'entêtent à déposer ou à cautionner des autorisations illégales. »

Le collectif affirme qu'il existe des solutions alternatives. Un projet présenté par l'association Emmaüs, de réhabilitation de l'immeuble existant, sur la rue, pour en faire des logements sociaux, a été écartée. L'ancien maire du 14e, Pierre Castagnou (aujourd'hui décédé) souhaitait que la ville achète le terrain. Mais sa demande de préemption, attaquée par le promoteur, a été refusée. La mairie du 14e semble maintenant s'être retirée du jeu. Laurànt Deutsch, amoureux du vieux Paris et auteur du best-seller « Métronome », a déclaré, en 2011, qu'il aimerait racheter la ferme avec Yannick Alleno, l'ancien chef cuisinier de l'hôtel Meurice, à Paris, pour en faire une ferme-restaurant. Le collectif d'associations de défense milite pour la création d'une ferme pédagogique. Avec, à terme, la possibilité de visiter la carrière.

A la mi-février, dernier rebondissement. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a validé une autorisation de travaux dans la carrière déposée par le promoteur. Une première étape pour construire ensuite. Les associations hurlent au scandale, suivies par les élus écologistes de l'arrondissement, dénoncent un non-respect d'une décision de justice. Elles annoncent qu'elles vont déposer un nouveau recours.

En attendant, les immeubles encore debout menacent ruine. Il faudra un jour sortir de ce guêpier. Soit demander de déclasser la carrière et construire. Soit renoncer un fois pour toute à toute nouvelle construction, rénover la ferme et la mettre en valeur. Dans les deux cas, il faut un courage politique, qui fait défaut.

Contactés par La Voix du 14e, la mairie de Paris et la Soferim n'ont pas donné suite à nos demandes d'interview.

Gérard Desmedt

24 février 2013

Dîner de clôture du parcours Alpha

Le parcours Alpha 2012-2013 dont La Voix avait annoncé le démarrage en novembre dernier, arrive à son terme : il sera clôturé par un diner le jeudi 28 février réunissant les participants mais aussi largement ouvert aux personnes désireuses de s’informer sur ce parcours original.

20 rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS (métro St Jacques) - Accueil des invités à 19h45

Rappelons que le parcours Alpha s’adresse à des personnes qui ont une attente spirituelle mais aucune pratique religieuse et qu’il les emmène à la découverte du Christianisme. La formule  conviviale leur propose de cheminer librement ensemble grâce à un diner hebdomadaire de novembre à mars suivi d’un exposé-témoignage et d’échanges par petites tables sur le thème du jour. Précisons que le diner est offert aux participants et qu’aucune obligation d’assiduité n’est requise.

Si vous souhaitez assister à cette soirée d’information  et de bilan, vous pouvez vous y rendre librement  et, si possible, contacter Madame Florence Fauchille, responsable de ce parcours soit par téléphone au  06 63 79 58 46  soit par mail : alpha75014@gmail.com.

22 décembre 2012

Marché boulevard Jourdan : c'est pour l'automne 2013

On a parlait depuis dix ans, c'est fait, le calendrier est arrêté : un nouveau marché alimentaire se tiendra boulevard Jourdan à partir de l'automne 2013. Le maire du 14e, Pascal Cherki, l'a confirmé lors d'une réunion publique au stade Elisabeth le 5 décembre dernier.

Le marché sera implanté sur 200 mètres, entre les rues Henri-Barboux et Emile-Faguet, sur le trottoir des numéros impairs du boulevard Jourdan. Il a fallu une dérogation, car la mairie de Paris avait décidé de ne plus autoriser de nouveaux marchés dans la capitale, estimant le maillage suffisant. Plusieurs raisons ont poussé à faire une exception pour le 14e.

D'abord le quartier va se densifier. L'opération de rénovation des garages des autobus de la RATP va conduire à l'installation de 500 ménages supplémentaires avec la construction de 150 logements sur le boulevard Jourdan, de 80 logements rue du Père Corentin, et d'un ensemble de 360 chambres d'étudiants sur la rue de la Tombe-Issoire, à l'horizon 2015-2016. Ces clients potentiels s'ajouteront aux... 50 000 personnes qui habitent déjà dans un rayon de 500 mètres autour du futur marché.

De plus, la Porte d'Orléans est l'entrée de Paris qui voit passer le plus de personnes chaque jour, 100 000 voyageurs y transitent. Le marché arrivera en complément des commerces sédentaires du quartier, notamment ceux de l'avenue du Général Leclerc. 

« Nous voulons sur ce marché Jourdan des commerces uniquement alimentaires, a précisé le maire du 14e, avec une priorité pour les producteurs et les produits bio. Nous disposons d'une trentaine d'emplacements. Une société se charge de trouver des candidats. Il y a déjà des postulants, des poissonniers, des crémiers, des volaillers, des marchands de fruits et légumes... » Le marché se tiendra le mercredi et le samedi matin, jusqu'à 15h. Le démontage et le nettoyage seront assurés par les services de la Ville dans l'après-midi. Le Conseil de quartier, qui a beaucoup travaillé sur ce projet, a dit sa satisfaction de le voir aboutir.

Cette installation va nécessiter des travaux : l'installation de 3 fontaines à eau, de 9 bornes électriques. Le trottoir du boulevard Jourdan au niveau de rue Henri Barboux sera légèrement rétréci (d'un mètre) ; en revanche, les trottoirs de cette rue seront élargis et plantés de 8 arbres, côté impair. L'éclairage public (actuellement fixé sur les immeubles) sera revu, et remplacé par des candélabres. Le terre-plein central de l'avenue Paul Appel sera prolongé jusqu'à la place du 25 août 1944, ce qui offrira des places de stationnement supplémentaires. Enfin la sanisette qui était implantée en bas de l'avenue Paul Appell sera rétablie dès la fin des travaux du tunnel RATP.

Calendrier des débuts travaux :

Avenue Paul Appell : mars 2013. Rue Henri Braboux : mars-avril 2013. Equipement du marché : mars-avril 2013. Livraison totale des travaux : juin 2013.

Gérard Desmedt

17 décembre 2012

La boutique au bout de la rue!

Le troupeau de rennes est de retour, Noël approche!

boutique au bout de la rue,75014,paris 14Les lutins ont déposé dans la  boutique les jolis cadeaux que vous aurez le plaisir d’offrir :
- les bijoux de créateurs (Virginie Monroe, La fée perlée, Cécile Cohen, Elégie) et les arbres à bijoux.
- les plaids  d’Italie et de Tunisie sans oublier les foutas (Cecchi e Cecchi, Etandart)
- les boules en verre soufflé (La  Soufflerie)
- la belle vaisselle (jars  Céramistes)
- la verrerie (La Rochère)
- les lampes et lampions de créateurs (Paris au mois d’Août, F .de REYNIS,  Ketiketa)
- les bougies Mariane Guedin et Géodesis

Et  bien d’autres surprises encore  ….

Pour décorer le sapin les petits personnages en feutrine de toutes les couleurs n’ont pas été oubliés.
Le petit lutin qui garde la boutique s’est caché dans la vitrine, saurez-vous le trouver ???

La Voix du 14e vous a déjà parlé de cette charmante boutique, lire en cliquant ici . D'autre images en cliquant ici ou ou là.  Ou encore le site de la boutique. 18 rue Francis de Pressensé

09 décembre 2012

Jean-Michel Guenassia au Livre Ecarlate

invit-guenassia3.jpg

29 novembre 2012

Noël à l'Eglise Protestante Evangélique

BIENVENUE !

A L’EGLISE PROTESTANTE, VENEZ, VOYEZ, PARTAGEZ

Noël avec nous ! Chaque samedi, de 16 h à 18 h :

Une pause-café-détente vous est offerte ! Un stand de librairie pour faire des cadeaux originaux pour petits et grands, sera ouvert. Des arbres de Noël, décorés de cartes de voeux à cueillir, vous attendent.

Eglise Protestante Evangélique - 85, rue d’Alésia.

 

•Samedi 1er décembre :

11 h à 18 h : marché de Noël

18 h30 : Célébration organisée par les jeunes de l’Eglise : « L’(im)pertinence du message de Noël » suivi d’un repas.

•Dimanche 2 décembre :

10 h 30 : culte unique

18 h : concert de guitare par Sandro Sensale

Lire la suite

28 novembre 2012

La galerie Camera Obscura présente Pentti Sammallahti

75014,galerie camera obscura,pentti sammallahtiLa Galerie Camera Obscura présente du 30 novembre 2012 au 19 janvier 2013 le photographe Pentti Sammallahti, à travers son livre

Ici au loin (Edition Acte Sud).

Signature de l'auteur lors du vernissage, le jeudi 29 novembre à 18 heures.

Ouverture de la Galerie mardi, vendredi, de 12 heures à 19 heures. Le samedi, de 11 heures à 19 heures. La Galerie sera fermée du 23 décembre au 2 janvier inclus.

Galerie Camera Obscura, 268 boulevard Raspail - tél : 01  45 45 67 08

Lire la suite

26 novembre 2012

Des souris et des hommes au théâtre 14

Dessourishommes.jpg La pièce de John Steinbeck, par sa forte humanité et son style abrupt, nous montre le caractère universel de la solitude, que les êtres humains partagent à travers leurs destinées personnelles. Solitude oui, mais avec son corollaire la violence. Violence faite aux faibles, aux laissés-pour-compte, aux chômeurs, à la femme soumise, à l’esclave, à tous ceux qui sont « en dehors » d’un système qui veut que le maître a tous les pouvoirs, où la justice n’a pas d’avenir, la loi du plus fort tenant lieu de loi naturelle. (Photo Lot - cliquez pour agrandir)

Dans ces conditions, l’homme est « nu ». Peut-il s’en sortir, espérer, faire encore des rêves ? Car en ce monde, le rêve lui est interdit, et c’est ce que démontre avec force John Steinbeck.

La pièce dérangera le spectateur confortablement assis sur ses certitudes, la conscience hypnotisée par le bien-être moral et matériel. Il ne répondra plus aux appels au secours venant d’humains vivant dans « l’autre monde », celui des sans-abri, des sans-travail, en un mot des « damnés »…

La mise en scène dépouillée,  est au plus près de la réalité. Ici, il n’y a pas de place pour les subtilités psychologiques, les artifices, les affèteries superficielles du jeu théâtral. C’est la vie, rien que la vie, avec ses dissonances, ses blessures, ses incompréhensions et, au bout du chemin, le rêve ouvert sur la mort ! Peut-il y avoir à ce moment précis une quelconque espérance ? Témoins du naufrage, nous sommes invités à regarder l’autre comme un frère, l’amour du prochain peut alors refaire surface. Tel est le message caché de cette pièce où soufflent dans la démesure, tous les orages possibles de la vie.

R. Rillot

Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier 75014 – email : theatre14@wanadoo.fr

 Jusqu’au 31 décembre, relâche le mardi 25 décembre – Réservations : 01 45 45 49 77 de 14 heures à 18 heures.

25 novembre 2012

En passant par l'impasse Florimont

Florimont_impasse_9_Georges_Brassens_chez_Jeanne_02_max.jpg Il s’agit-là d’un bien modeste lieu que l’urbanisme moderne a oublié. Les promoteurs immobiliers ont sans doute abandonné l’idée de construire sur cette parcelle. La mémoire et le souvenir veilleront sans doute encore longtemps au sursis accordé.

 Une visite rapide du lieu s’impose. L’impasse a 47 mètres de long et 2 mètres de large. Au numéro quatorze, ce « couloir » s’arrête en cul-de-sac formé par une maison d’un étage, accolée à un jardinet précédé par une courette. Voilà pour le décor. Précisons que l’impasse est parallèle à l’avenue Villemain qui débouche sur la rue d’Alésia et la rue Raymond Losserand. Ainsi cette modeste ruelle abrita plus d’un siècle des citoyens sans histoire.

 Cette minuscule voie vit sa naissance à la charnière des règnes de Charles X et de Louis-Philippe. Le premier propriétaire fut un certain Florimont Leovis, avocat de son état, qui fit construire une maisonnette d’un étage sur un des terrains vagues qui, à cette époque se trouvaient hors les « barrières » de Paris.

 Le temps passant, d’autres demeures virent le jour de chaque côté de la ruelle. Notons au passage qu’au 18ème siècle, les habitations urbaines étaient taxées par rapport au nombre de « pièces à feu », pièces logeables possédant un chauffage indépendant, ce qui explique en partie les surfaces restreintes des habitations.

 Signalons que cette voie a été amputée de ses maisons jusqu’à la moitié de sa longueur et ce, sur le côté gauche de la ruelle. L’explication est simple. En mai 1959 s’installe au n° 154 de la rue d’Alésia une station-service au profit de laquelle on rasa un petit estaminet qui formait le coin gauche de l’impasse. Ce café, typique « boui-boui » de la Belle Epoque était tenu par Monsieur Berthier. Chez lui venaient se retrouver les ouvriers maghrébins de l’usine des Asphaltes située en face rue d’Alésia.

 Mais passons au n° 9 qui nous intéresse plus particulièrement, puisqu’il abrita pendant de brassens,florimont,75014,paris 14,paris 14e,georges brassensnombreuses années notre poète-chanteur et compositeur Georges Brassens. A ses débuts, celui-ci fut recueilli par une concierge de la rue d’Alésia. Le patron du café situé à l’angle des rues Bardinet et Alésia, Monsieur Malet, auvergnat bon teint, eut pitié de son infortune et lui offrit l’assiette de soupe du soir. Devenu célèbre et reconnaissant, Georges Brassens l’honora d’une chanson. Après guerre, notre chanteur s’installa au n° 9 de l’impasse, chez la famille Planche. Georges Brassens fit ravaler cette maison et l’offrit à cette brave dame qui de locataire devint propriétaire. Il acheta aussi le n° 7 et l’offrit jusqu’à sa mort à la veuve Lescat.

 Ainsi le passage Florimont reste et restera, il faut le souhaiter, un exemple d’urbanisation de la capitale et de ses faubourgs durant le 19ème siècle. Modeste, presque invisible, il est pour les flâneurs, un sujet d’attention et un rêve pour tous ceux qui ne désespèrent pas de voir ce lieu toujours empreint de poésie, de nostalgie, qualités toujours aimables à leurs yeux. 

Allez aussi voir le site de Christian Vancau, vous y trouverez des photos de Brassens et le l'impasse Florimont.

Documentation : extraite du bulletin n° 37 de la SHA du 14ème.

20 novembre 2012

Yue Minjun à la Fondation Cartier

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente la première exposition majeure consacrée à Yue Minjun.jpgMinjun en Europe. Une occasion unique de découvrir le travail de cet artiste chinois aujourd’hui reconnu et dont la célébrité contraste avec la grande discrétion. Revisitant les codes du grotesque par une iconographie haute en couleur et hantée de personnages au rire énigmatique, son oeuvre porte un regard ironique et désabusé sur le contexte social et politique de la Chine contemporaine et sur la condition humaine dans le monde moderne. À travers près de 40 tableaux issus de collections du monde entier, ainsi qu’une multitude de dessins encore jamais montrés au grand public, l’exposition dévoile l’esthétique singulière et complexe d’une œuvre qui se dérobe à toute interprétation.

YMJ_Sky 1_A4.jpg

du 14 nov. 2012 au 17 mars 2013 Fondation Cartier pour l’art contemporain
261, boulevard Raspail, 75014 Paris
www.fondation.cartier.com

TARIFS (expositions)
Droit d’entrée : 9,50 €  Tarif réduit : 6,50 €*
Gratuit **

Lire la suite

16 novembre 2012

Le jardin partagé des trois communes ( Porte de Vanves), réunion 21 novembre 18h30

Un jardin partagé, situé dans le futur jardin des trois communes (Paris, Malakoff et Vanves), avenue de Porte de Vanves dans le 14e est en cours de réalisation. Les travaux ayant bien avancé, le jardin ouvrira enfin ses portes au printemps prochain.

Au cours des deux dernières années, différentes réunions ont eu lieu pour aborder le projet de jardin partagé. Cet espace de 400 m² sera jardiné et géré par une association d'habitants des 3 communes. C'est cette association qui gèrera la vie quotidienne du jardin (organisation des parcelles, des animations, etc...)

Aujourd'hui, plusieurs personnes se sont déjà rassemblées au sein de l'association du jardin partagé de la Douve.

Pour évoquer avec eux l'ouverture prochaine du jardin partagé, pour adhérer à l'association et devenir un futur jardinier,

une réunion est prévue mercredi 21 novembre à 18h30

au Centre socioculturel Maurice Noguès ( 5, place de la Porte de Vanves )

A l'ordre du jour:

- Présentation de l'association du jardin de la Douve
- Présentation du plan du jardin
- Discussion autour du fonctionnement du jardin
- Adhésion
 
Dès à présent, si vous souhaitez adhérer au jardin partagé et obtenir une parcelle, il faut adresser un mail à jardinsdeladouve@gmail.com. 

14 novembre 2012

La Compagnie THEATR'AL joue Labiche à Alésia-Jeunes

labiche,THEATR'AL,Alésia-jeunes,75014,paris 14eDeux représentations du "Chapeau de paille d'Italie", d'Eugène LABICHE, dans une mise en scène de Anne-Laure Connesson, vont être données samedi 17 novembre à 20h 30 et dimanche 18 novembre à 15 heures, à la Maison Alesia-Jeunes, 16 rue du Moulin Vert.

La Compagnie THEATR'AL est une troupe constituée il y a 3 ans, et qui réunit une douzaine de comédiens amateurs habitant principalement dans le 14ème arrondissement. (cliquez sur l'affiche pour l'agrandir)

Le prix d'entrée est de 10 € pour les adultes et de 5 € pour les enfants (jusqu'à Etudiants).

11 novembre 2012

Collecte annuelle pour les Colis alimentaires

banque alimentaire.jpgLa collecte annuelle de la "Banque alimentaire" aura lieu les 23 et 24 novembre 2012.

Chaque année des bénévoles de notre quartier y participent activement. Cette collecte permet l'approvisionnement des "Colis alimentaires", qui, tout au long de l'année, aident de nombreuses personnes du 14ème dans leurs besoins en produits alimentaires.

En 2011, dans le 14ème, plus de 9 000 kgs de marchandises ont été ainsi collectés. Ils viennent en complément de ceux donnés par la "Banque alimentaire". Ils permettent d'assurer la distribution de produits alimentaires aux personnes et familles aidées ( en moyenne 300 personnes chaque semaine).

Ils ont également permis l'approvisionnement du groupe "Pain partagé" de Saint-Pierre de Montrouge. Ce groupe dit "Pain Partagé"  est proche  des "Colis alimentaires", mais a une activité distincte tournée vers la convivialité avec des personnes sans domicile.

Si vous pouvez aider cette année, faîtes-vous connaître, soit en téléphonant à l'accueil de la paroisse St-Pierre de Montrouge, au 01 43 95 41 00, soit par e.mail à : gailledrat.francois@numericable.fr

Merci par avance.

04 novembre 2012

Ciné ma différence et Enfant Bonheur à l'honneur

Enfant Bonheur (du nom de sa créatrice), adresse BP10013 75660 PARIS CEDEX 14 et Ciné ma différence (7, rue Desprez) sont deux associations du 14ème; elles font partie des quatre lauréats du concours Reader's Digest et France Bleu.

Un chèque de 10000 € sera remis au gagnant de la 10e édition du Prix de la solidarité organisé par Selection Reader’s Digest et Bleu. Quatre associations parisiennes ont été sélectionnées pour la finale qui aura lieu le 10 décembre au Théâtre du Vieux-Colombier (VIe). Elles sont soumises au vote du public sur dès maintenant et jusqu’au 31 octobre.

Enfants bonheur (XIVe) se bat pour améliorer le quotidien d’enfants en détresse, comme les rescapés du tremblement de terre d’Haïti. mel http://www.enfants-bonheur.com/index.html

Joséphine pour la beauté des femmes (XVIIIe) est un salon de beauté social qui aide les femmes malmenées par la vie. www.josephinebeaute.fr/

Ciné-ma différence (XIVe) permet à des polyhandicapés et autistes d’assister à des séances de . www.cinemadifference.com/

Un cœur pour la paix (XVIe) collecte des fonds destinés à opérer gratuitement des enfants palestiniens en Israël. www.uncoeurpourlapaix.org/

03 novembre 2012

La petite histoire de nos rues (XI)

Rue Victor Considérant  - (Quartier Montparnasse)

victor considerant,75014,raspail,odessa,saint yvesOuverte en 1894 sur des terrains enlevés au cimetière du sud, entre le boulevard Raspail, la place Denfert Rochereau et la rue Schoelcher, cette voie est consacrée à l'économiste Victor Considérant (1808-1893), chef de l'Ecole phalanstérienne.

Rue d'Odessa  - (Quartier Montparnasse)

Reliant la rue du Départ, le boulevard Edgar Quinet et la rue du Montparnasse, cette voie ouverte en 1881 a absorbé l'ancienne cité d'Odessa, dont le nom commémorait le bombardement d'Odessa en 1855 par la flotte anglo-française lors de la guerre de Crimée.

Rue Saint Yves  - (Quartier Parc de Montsouris)

C'est le prénom d'un des anciens propriétaires que porte cette voie, située entre les avenues Reille et René Coty, et la rue de la Tombe Issoire. Elle a été ouverte en deux temps : en 1863 et 1868. Notons l'existence de la cité Saint Yves qui a été conçue et réalisée par les soins  de l'abbé Keller, de la paroise Saint Pierre.

26 octobre 2012

jerôme Ferrari au Livre Ecarlate

Livre Ecarlate,75014,jerome ferrari

14 octobre 2012

UN ECOQUARTIER SUR LE SITE DE L'HÔPITAL SAINT-VINCENT-DE-PAUL (II)

Peu d’informations ont été données sur l’avenir du site de l’hôpital Saint Vincent de Paul. Gérard Desmedt, journaliste, a enquêté pour nous. La Voix du 14ème publie son reportage en deux parties, la 2ème aujourd'hui. Lire la première

ap,mairie 14,75014,paris 14e,saint vincent de paul,hopitalPour penser le nouveau quartier, (voir le site, cliquez pour agrandir) les études sont en cours. Une agence d'urbanisme travaille sur le projet, sous la tutelle d'un comité de pilotage composé des services techniques de l'Hôtel de Ville, de la mairie du 14e, de l'APHP. Les élus de l'arrondissement quartier veulent bâtir là un écoquartier exemplaire et novateur, avec des bâtiments à énergie positive (qui produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment), de la verdure, peu de voitures.

Celia Blauel, la jeune conseillère d'arrondissement écologiste (EELV) du 14e, chargée de la téléphonie mobile, des jardins partagés et de la collecte sélective, s'est beaucoup investie dans le projet. Elle n'a pas tout à fait la même conception du futur écoquartier que le maire et ses adjoints socialistes. « Un écoquartier, ce n'est pas seulement des maisons bien isolées, des panneaux solaires sur les toits et de la verdure, explique-t-elle. C'est une construction collective, qui doit rassembler la Mairie, les futurs bailleurs, les futurs habitants, les acteurs économiques et culturels qui s'y implanteront.

Un programme précis devrait se bâtir dans la concertation, avec ensuite des directives précises. Par exemple : il est prévu une pépinière d'entreprises. Nous pensons qu'il faudrait surtout y accueillir des artisans, qui ne parviennent plus à rester à Paris, et des entreprises d'économie sociale et solidaires. Beaucoup de travail reste à faire, pour discuter ensemble de l'habitat (combien de logements vraiment sociaux?) des transports, de l'empreinte écologique, des déchets etc. »

Côté opposition, Marie-Claire Carrère-Gée (UMP), tout en approuvant les grandes lignes du projet, trouve la pépinière d'entreprises prévue trop petite, et elle insiste sur la nécessaire implantation, sur les lieux, de commerces de proximité.

Alors les habitants du 14e auront-ils leur mot à dire ? « La Mairie a bien promis l'ouverture d'une concertation avec les habitants, mais la date est reculée de mois en mois, regrette Martine Scrive, l'une des responsables de l'association HESP'ère 21 (Habitat Écologique Solidaire Parisien pour le 21e siècle), qui veut « promouvoir, accompagner et réaliser des projets exemplaires d’habitats écologiques et coopératifs » sur Paris. Notre dossier est prêt. Nous travaillons avec un collectif d'associations du quartier. Nous voulons faire connaître le détails de nos propositions. ».

L'association souhaite pour ce nouveau quartier de l' « habitat participatif ». C'est à dire des ensembles de logements pensés en amont par les futurs occupants, avec des services partagés, des salles de réunion, des activités ouvertes sur l'environnement. Ces logements seraient non spéculatifs, afin que les premiers occupants ne puissent pas revendre en partant avec une grosse plus-value... Une optique que partage Célia Blauer. « Certains trouve cette proposition irréalisable et nous traitent d'utopistes, affirme l'élue. Pourtant il n'est pas normal que lorsque beaucoup d'argent public est dépensé pour rendre un quartier beau, agréable, des propriétaires privés en tirent un avantage en réalisant d'énormes plus-values.

On attend donc maintenant l'ouverture des discussions, promises aussi par Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, chargée de l'urbanisme. Quand ? Mystère ! Cette valse-hésitation risque de retarder le calendrier initial. La livraison du nouveau quartier est prévue en 2017. Il y a fort à parier que la date ne sera pas respectée.

Gérard Desmedt

13 octobre 2012

UN ECOQUARTIER SUR LE SITE DE L'HÔPITAL SAINT-VINCENT-DE-PAUL (I)

Peu d’informations ont été données sur l’avenir du site de l’hôpital Saint Vincent de Paul. Gérard Desmedt, journaliste, a enquêté pour nous. La Voix du 14ème publie son reportage en deux parties, aujourd’hui et demain.

Toutes les activités de soin ont cessé à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul depuis presque un an. La Mairie du 14e veut transformer le site en « écoquartier ». Les études ont commencé. Mais la concertation avec les habitants promise sur l'avenir du nouveau quartier tarde à venir.

Que va devenir l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul ? Depuis deux ans déjà, les parents ne se pressent plus avenue Denfert-Rochereau pour conduire leurs enfants aux urgences, transférées à l'hôpital Necker. La maternité a fermé fin 2011, pour rejoindre celle, très moderne, de Port-Royal. Dans les murs de l'ancien hospice des enfants trouvés, fondé en 1802, ne subsiste plus qu'une antenne de l'Etablissement français du sang, et l'école de sages-femmes de Paris-Baudeloque, qui devrait quitter les lieux en 2013.

saint Vincent de Paul.JPG

3,2 hectares de terrain sont donc disponibles, pour une opération d'urbanisme importante. La mairie de Paris a établi un cahier des charges précis. Elle veut construire environ 400 logements (50 % sociaux, 50 % privés) dont des appartements spécialement équipés pour des personnes handicapées, une crèche, un gymnase, un espace vert avec des aires de jeux pour les enfants, une pépinière d'entreprises, une cité d'artistes. L'îlot formé par l'ancien hôpital serait désenclavé avec le percement d'une nouvelle rue entre l'avenue Denfert-Rochereau et la rue Boissonade.

Déjà, des divergences ont surgi. L'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), propriétaire du site, souhaite faire une bonne opération financière en se séparant de ce beau terrain au cœur de Paris. L'APHP, qui traîne comme un boulet une dette gigantesque (218 millions d'euros début 2012...) veut en retirer 130 millions d'euros. Pour y parvenir, il faudrait construire un plus grand nombre de logements privés, ce que refuse la municipalité. La Mairie de Paris tient à ses logements sociaux et souhaite limiter sa dépense à 80 millions...

Les élus ont cependant un atout dans leur manche. Le Plan local d'urbanisme (PLU) devra être modifié par la Mairie. Actuellement, le site est administrativement destiné à accueillir des établissements de santé. Le nouveau plan donnera des orientations différentes, qu'il faudra suivre. La Mairie du 14e souhaite se mettre d'accord avec l'APHP avant toute révision du PLU. (à suivre - cliquez ici)

G.D.

07 septembre 2012

La Fondation Cartier présente : "Histoires de voir"

histoires de voir.jpgL'exposition  "Histoires de Voir, Show and Tell " nous fait découvrir les oeuvres de plus de 50 artistes de la planète Ils viennent tous de pays différents, des cinq continenst : haïtiens, mexicains, européens, japonais américains,  brésiliens , africains...  Tous ne vivent pas dans leur pays d'origine, mais à Paris, Tokyo, Port-au-Prince, à Mexico et parfois en Amazonie...

Autodidactes pour la majorité, ils n'ont reçu qu'un enseignement rudimentaire pour la plupart, mais tous sont animés par une passion qui les fait se dépasser dans l'expression et la réalisation de leurs oeuvres. Ils se sont découverts artistes et ont appris à voir la réalité sous un aspect parfois "naïf". Très peu ont été invités à se produire dans les manifestation officielles de l'art contemporain.

Riche de plus de 400 oeuvres, l'exposition révèle un vaste réseau de correspondances, de complicités secrètes entre des oeuvres issues de géographies, de savoirs et de cultures différents.

"Histoire de voir" célèbre l'existence d'autres pensées, la recherche de formes nouvelles, suggérant qu'une multiplicité d'arts contemporains est possible. Elle affirme la puissance créatrice d'artistes pour lesquels peindre, modeler, filmer, dessiner, coudre, sculpter est à la fois une recherche de la connaissance et une expérience du monde.

- Fondation Cartier : Exposition ouverte tous les jours sauf le lundi de 11h à 20h. Nocturne le mardi jusqu'à 22h.- 261, boulevard Raspail - 75 014 - Tél : 01 42 18 56 50; Métro Raspail ou Denfert-Rochereau.

Cette expostion se terminera le 21 octobre 2012

04 septembre 2012

La galerie Camera Obscura présente...

Présentée pour la première fois en France une exposition de l'artiste coréenne:Junglin LEE

Lee.jpg

Wind et Thing sont deux séries ayant chacune fait l'objet d'une monographie à New-York en 2009 et à Séoul en 2005. Qu'elle pose son regard sur le lointain (Wind) ou le proche ( Thing), Junglin LEE transcende la vision ordinaire du monde pour en extraire un sentiment de présence immémoriale.

Si loin, vers l'horizon, les paysages désertiques et les nuages de Wind. Si proches, à portée de main, mystérieux , les objets-sculptures de Thing...

" Mes images doivent être vues comme des métaphores : ni la représentation du monde réel, ni l'expression de sa beauté visuelle, elles sont une forme de méditation..."  Junglin LEE

-  Galerie Camera Obscura : 268 boulevard Raspail - 75 014 -

-  Exposition du 6 septembre au 13 octobre 2012. Mardi à vendredi : 13h - 19h/ Samedi : 11h à 19h.

- Réception en présence de l'artiste le jeudi 20 septembre à 18h.