Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 février 2008

Slam, rollers, claquettes, judo, Jujitsu, Chanbara, escrime, tennis de table, danse et contes africains…:

Les programme des vacances de février dans le 14ème devrait satisfaire tous les goûts. Activités gratuites ou à prix modique.

 Activités multisports, Stages Rollers,Gymnastique rythmique, Danse et contes africains, Escrime, Claquettes, Tennis de table, Judo - Jujitsu - Chanbara

Lire la suite

Fêtes et concerts

Bal Rock : dimanche 24 février, 15h
Salle des Fêtes de la Mairie annexe, 12 rue Durouchoux. M° Mouton Duvernet.

Les Dimanches du Smoke : dimanche 24 février, 14h
Lectures de Christian Rome, Camille Aubaude, Bérangère Thomas et pianos et chansons autour de Pierre Meige.  Le Smoke (Café-bar-restaurant), 29 rue Delambre. M° Edgar Quinet ou Vavin.

Concert de musique sacrée : dimanche 24 février, 17h au couvent Saint François

Stabat Mater de Pergolèse et Ave Maria de Schubert et  Gounod par le quatuor Ibiz,  Irena Prolen (soprano) et Marina Zviadadze (mezzo) (entrée 15€, 8€pour chômeurs et étudiants)

Récital d'air d'opérette : Vendredi 29 février, 20h30  à la Cité universitaire
Récital d'air d'opérette : Offenbach, Lehar.... Solo, duo, trio & quatuor Agnès Amati, Elizabeth Jacques, Raphael Schwob, Frédéric Bialecki, Sylvain Combaluzier. Tarif : 7,50 €/10 € ; 5 €/ 7 € étudiant. Réservation au 01 40 78 72 00 ou sur place. Fondation Biermans-Lapôtre, 9 boulevard Jourdan. RER B/ Tram 3 Cité universitaire.

19 février 2008

Santé, vie quotidienne

Seniors : mémoire, santé, activités physiques, alimentation, logement, déplacements… Vous pouvez faire le point : Jeudi 21 février, après-midi de 14h à 17h30.

Seniors : L’ADAL (A la Découverte de l’Age Libre), le Point Paris Emeraude Clic 14e, et la mairie du 14e vous invitent à “faire le point” sur votre forme  pour vous aider dans votre vie quotidienne. Un parcours original de prévention organisé autour de sept thèmes : l’alimentation, l’équilibre, la mémoire, les activités physiques, les déplacements, les 5 sens, l’habitat. Dix-huit professionnels (diététiciens, psychologues, psychomotriciens, kinésithérapeutes…) seront présents pour vous aider à « faire le point » sur votre forme physique et intellectuelle et vous conseiller gratuitement.
Annexe de la mairie du 14e - 12, rue Durouchoux - M° Denfert Rocherau.
Contact : 01 40 52 44 03

17 février 2008

Exposition Anne Lambert : « Peintures et pastels » du 16 février au 29 février

Galerie 55 rue du Montparnasse 75014 : de 13h à 20h.

Anne Lambert

ca6697f4da081d9037a151271f64c5d7.jpgAnne Lambert est née en 1940 dans le Pas de Calais. Après des études secondaires à Lille elle prépare le professorat d'arts plastiques à Paris. Elle fréquente, une fois prof au lycée Condorcet de Lens, l'atelier de peinture de Daniel Sénélar aux Beaux Arts de Lille où elle passe le diplôme de peinture, avec un mémoire sur le pays de Montreuil-sur-mer.

"Marronnier", (pastel) 

Professeur successivement à Lens, Arras, Vitry sur Seine, elle termine sa carrière en 2000 au lycée Paul Bert de Paris XIV°.

3fa92069580b8a6b196b13d07a4dd96a.jpg

"Dunes", (huile) 

Parallèlement elle expose à Montreuil s/mer, Brecey, Stella-Plage, le Touquet, Paris (atelier 75, puis avec les Mariannes), la Plagne, Champagny, Bourg en Bresse, et à nouveau à Paris (hôtel des Voyageurs, Maine-Café...)

A Paris elle participe à des animations de rues (rue Daguerre, rue Vignon) avec les "Choux Voyageurs" et accroche ses toiles au Salon des Peintres Témoins du XIV° et en mairie au Salon du XIV°.

4ecfb2acf7748449c7ee1734983adc7e.jpg

Signalons aussi qu’ Anne Lambert est très active dans la vie associative des quartiers Porte de Vanves  et Pernety!

15 février 2008

L’Ile, film de Pavel Lounguine

Dans la lointaine Russie, un bateau amène sur une île occupée par des moines  un homme misérable. Chaque jour celui-ci, devenu moine lui-même, rame jusqu’à l’île voisine, déserte ; là, il peut crier sa misère au milieu des lichens et des blocs de granit glacés. Régulièrement, une barque lui apporte des visiteurs tourmentés en quête de bénédiction,

b09d7ae2407e12efb6cf92ffdc5e79f2.jpg

parfois de guérison. Il les reçoit sans ménagement, voire avec rudesse mais lit à travers eux, comme un véritable voyant, ce qu’ils cherchent. Leur vérité, il la leur crie, dussent-ils se boucher les oreilles pour ne pas l’entendre.  Un jour, une ultime barque ramènera sa dépouille sur son île.

Le monastère orthodoxe qui accueille cet hôte singulier le tolère plus qu’il ne l’intègre. A partir de lui et de ce qu’il faut bien appeler ses bizarreries c’est toute une transformation qui va s’opérer sur toute la communauté routinière d’abord sceptique puis admirative pour le « Saint ». Rude apprentissage pour ceux qui vont se plier à ses enseignements !

Dans les brumes expressionnistes des eaux du Nord ( fleuve ? mer ?) , les tempêtes de neige, la fonte des glaces, le soleil couchant, les nuits près du feu rougeoyant de la chaudière, tout un cycle de vie accompagne notre découverte de la sainteté « slave » jusqu’à l’ultime dépouillement, la nudité d’une âme.

En ce début de carême, il ne saurait y avoir de meilleure introduction à la route vers Pâques pour un croyant.

31dc5b5929797a32df21ce32a40d47dc.jpg

Et pour tous, un émerveillement devant la beauté qui émane des images simples et fortes de ce film, mais aussi devant la peinture naïve d’un être facétieux qui ne se plia pas au « sérieux » des humains fussent-ils moines. Ce personnage, Anatoli, est incarné avec beaucoup de justesse par Piotr Mamanov.

Marie-Josée Carita

Le film est à l’affiche du cinéma « Les 7 Parnassiens », 98 boulevard du Montparnasse Métro Vavin ou Montparnasse. Bus 68-58

14 février 2008

Soirée le livre écarlate

6e743425983117c3313b9d00b7d1cde7.jpg

11 février 2008

Un photographe : Saul Leiter

La photographie n’est pas un art de la reproduction objective de la réalité. Saul Leiter le prouve. De ses photos en noir et blanc et de ses autochromes, il se dégage une « impression » insaisissable, une fluidité, une caresse , quelque chose d’impalpable, de fugitif, où l’instant soudain figé mais cependant éphémère, prend une place essentielle.

56fdf345a429687098aee806378cf65e.jpg

 Né à Pittsburg en 1923, il se consacre tout d’abord à la peinture, puis à partir de 1947, et après avoir vu une exposition d’Henri Cartier Bresson, il commence à photographier les rues de New-York. Il surprend à l’insu du sujet saisi dans l’objectif de son Leica, l’émotion, l’instantané du détail vu, pris au piège, qu’il s’agisse d’une jupe de femme, d’une simple chaussure, d’un chapeau ou d’une épaule, pour en extraire immédiatement la quintessence de la vision, « sa » vision, c’est-à-dire celle que la vie et le quotidien ne retiennent jamais dans leur globalité, parce que trop éphémère. L’intercession de l’œil de l’artiste bouleverse ainsi celui du spectateur, et devient par la magie du regard, une œuvre d’art.

cd603eacb4fc325387dd781105735fdd.jpg

 

 Ces photos qui nous sont présentées sont des sortes de failles, d’anfractuosités d’où s’échappent le mystère de la lumière révélée, la beauté simple du jour et des personnages tous empreints de cette sorte de mélancolie, d’abandon et de solitude. Tout flâneur « éveillé » ressentira cette impression, surtout lorsqu’il parcourt les rues d’une ville, a fortiori celles de New-York, cité secrète, mais cependant onirique par sa démesure, capable de cultiver à la fois le secret, l’intimité mais aussi le désordre, la folie, et l’inachevé. Les photos de Saul Leiter  sont des instants de grâce poétique, où la douceur apparente nous enveloppe d’une musique indicible, souterraine, mais où apparaissent parfois, d’une manière furtive, la douleur pudique, la tristesse retenue, la pesanteur de vies qui n’ont pas été touchées par l’aile du bonheur. Nous en sommes d’autant plus impressionnés.

 R.Rillot

Fondation Henri Cartier Bresson : 2, impasse Lebouis – 75 014 -  Exposition jusqu’au 13 avril . Tel 33 1 56 80 27 00

contact@henricartierbresson.org

07 février 2008

Ciné-Club Mouton-Duvernet : Mardi 12 février à 19h30 au cinéma Le Denfert « Land and Freedom »

Une première séance à ne manquer sous aucun prétexte ! Ouvert à tous: 4€, film et débat 

A l’affiche : «Land and freedom » de Ken Loach, film splendide et passionnant sur la guerre d’Espagne : « 1936, David, communiste militant, quitte Liverpool pour rejoindre le front républicain en Espagne... » «  Ken Loach filme la guerre d'Espagne comme une page vivante de notre histoire. »

La projection sera suivie d’un débat, et comme c’est la première séance du cinéclub le sujet sera : «  Qu’attendez-vous de votre ciné-club de quartier ? »

Le Ciné-Club

Depuis quelques mois, les membres du conseil de quartier Mouton-Duvernet et son bureau avec son président, Nicolas Mansier, étudient la possibilité d’offrir une activité culturelle : dans un quartier où les cinéphiles sont nombreux un ciné-club s’imposait ! Une séance par mois ouverte à tous, au prix modique de 4€ l’entrée, pour voir un bon film et en débattre au cinéma Le Denfert, 24 place Denfert-Rochereau. C’est un moyen intelligent de se retrouver et de créer des liens dans notre quartier.

Le Denfert 

Ce cinéma est tout naturellement le lieu propice à cette rencontre mensuelle. C’est un joli petit cinéma d’art et d’essai qui a une excellente programmation, particulièrement diversifiée. Cette salle a l’avantage d’être très bien desservie par le métro, RER et les bus 88, 38, 68, elle se trouve d’un accès très pratique pour tout l’arrondissement.

Vous avez donc au moins  3 raisons pour venir mardi prochain, 12 février à 19h30, au cinéclub : 1) vous allez voir un très bon film, 2) vous retrouverez d’autres amateurs de cinéma, des voisins ou les amis que vous invitez et 3) vous pourrez faire des suggestions pour l’avenir !

Les prochaines séances du Ciné-Club du Conseil de Quartier Mouton Duvernet  sont déjà fixées: Mardi 18 mars, avec « Le Pressentiment » de Jean-Pierre Darroussin,  puis les mardis 8 avril, 20 mai, 24 juin 2008.

Monique Garrigue-Viney

 

Café théologique, lundi 11 février 20h, « Une vie après la vie »

Le mouvement œcuménique  dans le 14ème vous invite à un café théologique sur le thème « Une vie après la vie »  Le débat  se centrera sur les questions : « Résurrection ? Réincarnation? Vie éternelle? Quelle espérance avons-nous ? » Que vous soyez croyant, incroyant, agnostique, venez  en débattre lundi 11 févier à 20h. (A la Pizza Roma, 61 avenue du Maine, salle à l’étage). Métro : Gaîté ou Montparnasse. Bus 28 et 58.

Contact : 06 19 64 03 37

03 février 2008

Braderie de Montparnasse-Rencontres :

mardi 5 février de 14 h 30 à 19 h 30 et le mercredi 6 février de 12 h 30 à 16 h 30 au 92bis boulevard du Montparnasse.

L’équipe d’organisation explique pourquoi elle fait cette braderie « Dans notre quartier, nous souhaitons aider les familles et les personnes seules à acquérir des vêtements de qualité et des objets variés… Les objectifs : Les aider à se vêtir à bas prix et procurer une ressource stable à Montparnasse-Rencontres.  »  .

Montparnasse Rencontres propose divers services pour des familles et des personnes seules en situation précaire : accompagnement à la scolarité, alphabétisation et perfectionnement en français,  aide alimentaire, halte garderie.

Emploi et formation février 2008.

Mercredi 6 février 2008 de 14h à 17h00, pour tout savoir sur le métier d’infirmier et d’aide soignant.

L’institut de Formation Virginie Olivier invite le grand public et les lycéens à ses portes ouvertes le mercredi 6 février 2008 de 14h à 17h00 (Centre hospitalier Sainte-Anne 1, rue Cabanis 75014 Paris).
Lors de cette journée différentes animations vous seront proposées ainsi que toutes les informations sur les formations et concours qui préparent au métier d’infirmiers (ères) diplômés d’état et d’aides soignants (es).

 

Mercredi 13 février, de 13h à 19h. Forum emploi spécial "secteurs porteurs" : restauration, hôtellerie, BTP, aide à la personne.

Organisé par l’antenne jeunes Didot au Lycée municipal d'adultes, 132 rue d'Alésia 75014.

02 février 2008

Festival de la Charité dans les paroisses du 14ème

Tables rondes, fêtes, échanges et débats ont été proposés par les associations de solidarité du quartier durant la semaine et se prolongent en cette fin de semaine, jusqu’au Mardi Gras, 5 février.

Voici quelques précisions complémentaires  au tableau (que vous pouvez aussi consulter en cliquant sur le logo du festival de la charité qui se trouve dans la colonne de droite de notre Blog) :

Lire la suite

31 janvier 2008

Votre voisin n’a pas de papiers

Spectacle gratuit suivi d’un débat avec la Cimade et des associations oeuvrant auprès des migrants  qui se déroulera le vendredi 1er février de 20h à 22h30 à Alésia Jeunes, 16 rue du Moulin Vert. Places limitées, réservation conseillée au centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge, tél. : 01 43 95 41 00 (lundi- au vendredi 9h-12h/14h-18h ; samedi 10hà 12h.

6e524cc393f9c7d6aa2bc79479ae4eff.jpgSpectacle adapté pour la scène par la compagnie OPSIS à partir du livre édité par la Cimade* aux éditions La Fabrique « Votre voisin n’a pas de papiers, paroles d’étrangers ». Ce livre est un recueil de témoignages d’immigrés sans papiers qui sont venus en France car ils sont en danger dans le pays qu’ils ont quitté. Ils tentent désespérément de régulariser leur situation, d’obtenir l’asile politique et de faire venir leur famille. Ils se heurtent à une législation de plus en plus compliquée et contraignante, à des administrations qui n’écoutent pas ou qui ont reçu des consignes très restrictives.

Ils vivent dans la peur, la clandestinité, avec la menace d’une expulsion, parfois pendant des années. Sans papiers, ils n’ont pas la possibilité d’avoir un travail déclaré et ne peuvent ni se loger, ni se nourrir ni se soigner correctement.

Le spectacle présente 7 témoignages qui sont expliqués par un conteur donnant le contexte politique, législatif, familial de chacun des parcours de ces migrants.

C’est poignant, car les situations évoquées sont tragiques : aucun pathos rajouté, l’exposé des faits suffit à nous faire comprendre les souffrances endurées par ces hommes, ces femmes et ces enfants et l’absurdité des conditions souvent dégradantes qui leur sont imposées.

 La compagnie OPSIS est elle-même composée de membres issus de France, Géorgie, Grèce, Chine, Brésil, Algérie. Cette diversité culturelle enrichit l’enseignement dispensé à l’école de théâtre qu’elle a créée, EVA.

Monique Garrigue-Viney

 

*La Cimade

La Cimade, service œcuménique d’entraide, est une association nationale d'origine protestante. Créée en 1939 pour venir en aide aux populations déplacées en raison de la guerre, elle continue aujourd'hui encore à assurer l'accueil et le soutien d'étrangers présents en France : permanences juridiques pour les migrants et demandeurs d’asile, pour les femmes étrangères victimes de violence, pour les étrangers malades, auprès des étrangers en prison. Elle est la seule association agréée par le gouvernement pour assurer une présence associative dans les centres de rétention administrative.

Forte de sa présence aux côtés des migrants et face à des législations de plus en plus restrictives qui multiplient les situations d'exclusion où les droits et la dignité des personnes sont gravement menacés, la Cimade témoigne des injustices qu'elle constate et propose des alternatives pour une politique plus respectueuse des droits humains.

 

Contacts: Cimade - Ile de France - Tel. : 01 40 08 05 34  -Internet: poste-idf@cimade.org

28 janvier 2008

Stéphane Hessel : un optimiste pacifique et combatif

Dans le cadre du festival de la charité, conférence-débat de Stéphane HESSEL , mardi 29 janvierà 20h 30, au Centre Paroissial, 9, passage Rimbaut

« Il faut combattre le fantasme d’une immigration qui serait dangereuse pour notre pays, parce qu’elle augmenterait le chômage – ce qui est faux – ou qu’elle diminuerait l’identité française – ce qui est absurde. Car ce qui fait sa caractéristique, c’est précisément sa diversité culturelle. »

Lorsqu’il parle d’immigration, Stéphane Hessel sait de quoi il parle. Il est lui-même né allemand, à Berlin en 1917, avant de venir en France avec ses parents dans les années 1920.

Mais il choisit la nationalité française et, en 1941, le jeune normalien rejoint de Gaulle à Londres, avant de repasser en France comme résistant. Arrêté, déporté, Stéphane Hessel sort de la guerre avec une conviction : il veut travailler pour la compréhension entre les hommes et pour la paix. Un engagement le conduit, comme diplomate, à corédiger la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948.

Il travaille ensuite notamment avec  Pierre Mendès-France, Michel Rocard. Homme de terrain et de médiation, il est de multiples combats, défendant les paysans sans terre du Sahel,  les Palestiniens, les sans-papiers (il a fait partie du collège des médiateurs suite à l’affaire de l’occupation de l’église Saint Bernard), n’hésitant jamais à interpeller tous les gouvernements chaque fois qu’il estime que des droits sont bafoués.

Et il continue, à 90 ans, à écrire, à parler, avec un optimisme incorrigible. Pour lui, la France a besoin de l’immigration. Le pays en profite, car elle apporte une richesse économique et culturelle. Des idées qui, en 2008, ont encore du mal à passer dans l’opinion.

Gérard Desmedt

27 janvier 2008

Festival de la Charité, Forum de Solidarité, de Fraternité… dans le 14ème

Pendant la période du 27 janvier au 5 février : problèmes de précarité, de solitude, d’exclusion, de santé, logement, éducation…. vont être les thèmes de réflexion d’échanges, conférences, tables rondes et expositions. En effet, les paroisses de Paris vont accueillir les associations et les mouvements de leur quartier qui agissent dans les domaines de la solidarité.  A cette occasion, on pourra  rencontrer les personnes qui ont déjà pris des initiatives pour tenter de résoudre ces problèmes. On peut espérer que cela permettra de développer une synergie encore plus importante entre les actions déjà lancées. Des liens pourront  se nouer entre tous les bénévoles, salariés et personnes accompagnées car c’est dans un cadre festif que ces échanges se dérouleront.

Nous avons réalisé le programme de toutes (nous l’espérons) les manifestations qui vont se dérouler dans le 14ème  arrondissement. Vous pouvez  le consulter en cliquant sur le logo « festival de la Charité » qui se trouve dans la colonne de droite  de notre « Blog ».

M.G.V.

26 janvier 2008

Conseil du 14e arrondissement lundi 28 janvier 2008 à 19 h.

A l’ordre du jour :

-le fonctionnement et le règlement intérieur de la maison des associations du 14e ;

-la rénovation du gymnase Guilleminot ;

-l’attribution d’une subvention au centre social Didot Broussais ;

-l’attribution de subventions à plusieurs associations de commerçants, de solidarité, et d’animation et de loisirs.

-signature d’une convention d’équipement en vue de l’attribution d’une subvention d’équipement pour l’association « Institut Protestant de Théologie » situé 83 boulevard Arago.

La séance du conseil d’arrondissement est publique. Les membres de l’assistance peuvent prendre la parole sur les projets délibérations inscrits à l’ordre du jour à condition d’avoir rempli une demande auprès du Maire en début de séance.

Téléchargez l’ordre du jour complet

22 janvier 2008

Mardi 22 janvier, journée anniversaire de la disparition de l’abbé Pierre.

6169e8430fb310eb2f678ccc11b4d0eb.jpg

Emmaüs Défi propose de fêter et poursuivre l’élan de solidarité qu’avait fait naître l’Abbé Pierre à Paris et dans toute la France.

1 - Des ballons Emmaüs seront distribués pour être accrochés partout: aux fenêtres, aux voitures…

 2- Un grand pot de l’amitié est organisé par l’association Emmaüs Défi, entre 17h et 20h au Bric à Brac, 80 bd Jourdan 75014.

 3- Les visiteurs sont invités à faire le don d’un objet : bibelot, meuble, vêtement, jouet,  livre,… et à le déposer au Bric à Brac Emmaüs, 80 Bd Jourdan (toute la journée du 22 janvier) ou à la Mairie du 14° (dépôt de 12h à 20H) 2 place Ferdinand Brunot 75014.

4-Un écran géant devant le Bric de Jourdan diffusera des images de l'Abbé Pierre.

 Venez nombreux avec votre don!

21 janvier 2008

Emmaüs, 80, bd. Jourdan - 75 014

Emmaüs ou la solidarité en action

b26d1a9812a59d1889fa4dfa132c9d6b.jpegDepuis le 12 janvier 2008 et chaque samedi de 10 heures à 18 heures, fonctionne dans un ancien garage situé au 80 boulevard Jourdan, un centre Emmaüs : le « Bric à Brac », où sont proposées fournitures diverses provenant de dons ou de la récupération. Ce centre est géré par les Compagnons de l’Association.

Le 22 janvier sera fêté l’anniversaire du décès de l’Abbé Pierre, survenu il y a un an. Une série d’actions sur le terrain et diverses interpellations politiques seront initiées et relayées par les médias, en invitant l’ensemble des membres de la société à agir solidairement auprès des plus démunis.

Emmaüs en chiffres 

Rappelons quelques chiffres (2005). Le mouvement Emmaüs France c’est : 15533 personnes, dont 3573 salariés, 3976 compagnons, 7984 bénévoles, 269 M € de ressources, dont 13,9 M € de solidarité. La branche communautaire c’est 120 communautés et 8492 salariés et bénévoles La branche action sociale et logement, c’est : 52 structures, 440655 nuitées en hébergement d’urgence, 1020 familles logées et 802 logements construits. La branche économie solidaire et insertion, c’est : 68 structures et 5370 salariés et bénévoles.

b8b25272ae4a336531cb1cca154aa0eb.jpegL’abbé Pierre avait le courage de la parole liée à l’action, considérant que la légitimité de celle-ci primait sur la légalité.

Dès 1949, il défendra la cause sociale la plus urgente, celle du logement. Il rassemblera la misère pour mieux la dénoncer. En 1954, lors d’un hiver particulièrement rigoureux, il décrète « l’insurrection de la bonté », qui catalysera une prise de conscience nationale.

Sa profession de foi était la suivante : « devant toute humaine souffrance, selon que tu le peux, emploie-toi non seulement à la soulager sans retard mais encore à détruire ses causes. Emploie-toi non seulement à détruire ses causes, mais à la soulager sans retard. »

Emmaüs France continue l’œuvre de l’abbé. Devenu mouvement international, il est présent dans 40 pays, réparti sur 4 continents. Sa force s’affirme et s’accomplit dans l’échange, le partage, pour l’égale dignité de chaque homme.

R.R 

Emmaüs France : 179 bis quai de Valmy – 75010 – tél : 01 46 07 51 51 – Fax : 01 46 07 69 10

courriel : contact@emmaus-France.org

Site Internet : www.emmaus-France.org

19 janvier 2008

27 janvier au 5 février, Festival de la Charité : Un temps d’information, de rencontres, et de fêtes sur le thème de la solidarité.

Rencontre avec Marie-Céline Audic, coordinatrice pour Saint Pierre de Montrouge.

4803adc14487cde3da80c5c05a674320.gif

Le Festival de la Charité, qu’est-ce que c’est ?

C’est un ensemble de rencontres, d’échanges, de débats et de fêtes …qui se dérouleront pendant une dizaine de jours du 27 janvier au 5 février 2008 à Paris sur un thème essentiel pour les Chrétiens : la Charité, c’est-à-dire l’amour des autres, indissociable de leur foi. C’est donc une occasion pour le diocèse de Paris de faire découvrir et de partager toutes les initiatives prises dans le domaine de la solidarité.

 
b4ee9d2de2e679a32d15ba58fd8abf0f.jpgPourquoi cet événement a-t- il suscité une grande mobilisation à Saint Pierre  de Montrouge ? Parce que cela s’inscrit à la suite de 2 moments importants vécus dans notre paroisse : « Paris Toussaint 2004 » au cours duquel il y avait eu des « Portes Ouvertes » pour les associations caritatives. Il fut alors décidé d’organiser « une Journée de la Solidarité » qui s’est déroulée  en janvier 2006: chaque mouvement a pu y présenter son action. La découverte de ce qui était vécu par les uns et les autres a été tellement fructueuse qu’il a semblé nécessaire de renouveler l’expérience. Des projets ont été lancés et, au printemps 2007, élargis et enrichis pour créer ce festival : en effet, au lieu d’une journée, nous avions la chance de disposer d’une période de 10 jours!

 
Quels sont les objectifs de ce festival ?

Outre la découverte de la diversité des initiatives grâce aux témoignages qui seront donnés, ces journées seront l’occasion d’une réflexion au travers des rencontres entre les acteurs des différentes associations et mouvements de notre quartier.

L’ambition est d’associer à cette démarche d’entre aide le plus grand nombre car la solidarité est l’affaire de tous.

Ce festival peut être aussi un moyen de changer de regard sur ce qu’est la charité.

Ces moments passés ensemble devraient permettre de créer des liens entre les personnes qui y participent.

 
Quelles sont les propositions ?

-Des échanges sur un thème qui s’est imposé lors de la préparation : l’immigration avec une conférence-débat de Stéphane Hessel, et un spectacle théâtral de la Cimade.

-Des informations : grâce à des expositions photographiques sur le logement et sur le thème de la charité, la visite d’un lieu d’accueil pour les sans-abri. Des journées « Portes ouvertes » permettront de présenter des mouvements et associations qui oeuvrent dans le domaine de la solidarité.

- Une réflexion plus spirituelle : guidée par la conférence du théologien Luc Dubrulle

« La paroisse peut-elle être un lieu de charité, un lieu d’amour comme dans une famille ? »

-Des  moments festifs : des repas, un après-midi dansant et la « crêpe-party » du Mardi Gras, en effet, quoi de mieux pour se découvrir que des moments de convivialité où accueillis et accueillants peuvent participer et échanger librement ?

-Les enfants sont invités à des activités ludiques, la fabrication de décorations et de petits cadeaux et à un spectacle sur l’eau et la solidarité.

Monique Garrigue-Viney

12 janvier 2008

Découvrir le monde : conférences au cinéma Gaumont Alésia

998a7b014ceb8a2eb066c5171de17511.jpgLégendes de l’Ecosse, paysages des Etats Unis, beauté de la Corse… : Connaissance du Monde propose une série de conférences au cinéma Gaumont Alésia, 73 avenue du Général Leclerc 75014.

 
Ecosse - Espaces et légendes par Luc Giard
Lundi 14 janvier à 15 h et à 20 h 30


Vietnam - Un Dragon né de l’Indochine par Christian Vérot
Mardi 5 février à 14 h 30 et à 20 h 30
 (attention : séances spéciales hors abonnement)

Etats-Unis - Les plus beaux sites naturels par Eric Courtade
Lundi 11 février à 15 h et à 20 h 30
 
Australie - L’aventure du Continent rouge par Jean Charbonneau

Lundi 17 mars à 15 h et à 20 h 30

La Corse - Belle et rebelle par Daniel Drion
Lundi 7 avril à 15 h et à 20 h 30

Ces séances se déroulent au cinéma Gaumont Alésia (73 av. du Général Leclerc - 75014 Paris)
Tarif normal : 9 euros. Tarif réduit (plus de 60 ans, carte famille nombreuse) : 8 euros
Tarif « spécial »: (handicapé, étudiant, chômeur, groupe de 20 personnes et plus, groupe scolaire) : 4,50 euros. Gratuité pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés de leurs parents

Métro Alésia. Bus 62,28, 38, 68.

www.connaissancedumonde.com

11 janvier 2008

Ce soir : cinéclub

a79a84c341f31e9f493c1c72b47d623f.jpg

08 janvier 2008

Evénement ! Concert des Petits Chanteurs à la Croix de Bois

b8774b5d090dcde97c9ff12eab45ecd5.jpg

Vendredi 11 janvier à l’église Saint Pierre de Montrouge à 20h 30.

Les billets sont vendus à l'accueil paroissial, 9 passage Rimbaut 75014 (01.43.95.41.00) Entrée : 20 euros pour les adultes, gratuit pour les moins de 15 ans. Sinon, vous pourrez les acheter à l’église, le jour du concert dans la mesure des places restées disponibles.

Métro Alésia, bus 28, 38, 62, 68

04 janvier 2008

Nos rues, leur histoire : la rue Asseline

La rue Asseline a jusqu’en 1904 porté le nom d’Avenue du Château en raison de la proximité de la rue du Château  (le Château de Montrouge), puis Villa et avenue Sainte Alice du nom du lotisseur Couesnon.

Asseline était homme de lettres. Il naît en 1829 et meurt en 1878. Ses écrits sont bien oubliés aujourd’hui. Mais la IIIème République a cru bon d’honorer son nom, car Asseline fut maire du 14ème arrondissement du 4 septembre 1870 au 18 Mars 1871. Contrairement à certaines affirmations, il ne fut jamais maire sous la « Commune ».

La rue Asseline vit, vers 1840, l’établissement d’un « Géorama » (ensemble de cartes à relief) conçu par le géographe Sanis sur une superficie de 3.300 m2. Ce Géorama, considéré comme un précurseur du genre, fut détruit par un incendie fin 1844. Il avait connu un vif succès pour l’époque et représentait la France et une partie de l’Europe avec les montagnes, fleuves et mers. Toujours dans le 14ème un instituteur en retraite du nom de Chardon créera près de Montsouris un « géorama universel » de 4000 m2, plus destiné à la pédagogie.

R.R.

NDLR : Documentation extraite du n°43 de la SHA du 14ème.

03 janvier 2008

Pistes cyclables, on n’y comprend rien !

Encore des pistes cyclables à contresens dans des rues de très peu de circulation. Dernières en date la rue de l’Aude et la rue des Artistes.

En revanche, la rue d’Alésia ou la rue Didot en manquent cruellement. On n’en met pas là où c’est difficile. Mais on en met là où c’est peu utile. Pour faire du chiffre, c'est-à-dire publier à sons de trompe, X kilomètres de pistes? Ou rendre encore plus difficile la vie des habitants en supprimant encore quelques places de parking ? Les deux, mon Général.

Je ne suis pas contre les pistes cyclables, je roule à vélo et en voiture. Mais je ne les trouve pas là où j’en ai besoin. Dans le quartier Alésia Didot, il y en a très peu, par exemple.

Posons la question clairement :

Ce que nous voulons c’est d’aller d’un point à un autre avec une continuité d’espaces protégés là où c’est nécessaire. Autrement dit un plan de circulation réaliste.

Ce que nous ne voulons pas, c'est des pistes là où ça n'est pas indispensable et des points noirs et autres avenues du Général Leclerc. 

A.C.

02 janvier 2008

Ne jetez pas vos sapins n’importe où!

Il y a des points de collecte des vieux sapins de Noël.
Pratique et écolo !
45c4ac13d9d266030f1e1361a6af3fef.jpg
Entre le 26 décembre 2007 et le 20 janvier 2008, la mairie met en place dans 4 parcs et jardins du 14e arrondissement des points de collecte des sapins de Noël. Apportez-y votre sapin aux heures habituelles d’ouverture de ces parcs plutôt que de le jeter à la poubelle. Broyé, il servira de compost pour enrichir le sol des massifs des jardins municipaux.

Parc Montsouris, boulevard Jourdan.
Square du Serment de Koufra, Porte d’Orléans.
Square Ferdinand Brunot, face à la mairie.
Square Wyszinski, 54 rue Vercingétorix.

27 décembre 2007

Manège gratuit esplanade Didot Alésia du 22 décembre au 6 janvier.

3fe4ba59a30b9edda3a5b583a3827606.jpg

Dessin Catherine Carara 

Pour les fêtes, la mairie installe un manège sur l’esplanade située à l’angle des rues Didot et Alésia. C’est pour les enfants et c’est gratuit.
Tous les jours de 10h à 19h, du 22 décembre 2007 au 6 janvier 2008.

26 décembre 2007

Voeux de la communauté des Fioretti

6de24ae576faec8ae9b110d5c0b66299.jpg

Cette fresque magistrale de Giotto di Bondone, dit aussi "le Giotto", a été peinte entre 1303 et 1306 à Padoue et est un des éléments de la "Chapelle Scrovegni", dans l'Eglise de l'Arena à Padoue.

Un très joyeux Noël et nos meilleurs voeux pour l'année qui vient. Que la communauté des Fioretti rayonne de la lumière de Noël!

24 décembre 2007

Joyeuses fêtes de Noël

204192e225de5b81e85d79955b48f76f.jpg

La crèche de Saint Pierre de Montrouge a été réalisée par le groupe Art, Culture et Foi, autour d'un tableau de Christine CHELINI.

Comme l'année dernière, La Voix tient à marquer la fête de Noël en rappelant l'origine de la tradition de la représentation de la crèche dans nos églises et chez nous. L'idée en revient à St François qui a voulu célébrer le mystère de l'Incarnation très humble du Seigneur par une crèche vivante.

Et que cette évocation du « tout puissant et bon Seigneur », comme aimait à le nommer St François, en un enfant couché dans une mangeoire vous accompagne pour Noël et vous soit une source de profonde joie.

Qu'elle vous aide tout particulièrement si vous êtes dans la souffrance, la maladie, ou encore la solitude.

A tous la Voix souhaite un joyeux Noël.

 

22 décembre 2007

Conte de Noël

6979941de244fc80feb572d33b6c38d1.jpg

Hellébore noire (1)…. Ce n’est pas un joli nom pour une fleur comme moi !

Comment voulez-vous que je me trouve belle, que je sois belle, que je sente bon, que j’ai beaucoup de pétales avec un nom pareil !

Alors, un soir d’automne, soir de grand vent… il m’est arrivé une idée ; J’ai lâché une de mes graines dans la nuit…

Aussitôt, ma graine a voyagé, voyagé vers un lointain pays dans la nuit,

Et puis encore le jour, la nui, et encore le jour et le soir…

Alors, la neige s’est mise à tomber, tomber… et lui a fait peur.

Ma graine s’est posée bien à l’abri dans une grotte.

Il y faisait si bon que cette petite graine s’est installée là, contente, ravie, vraiment rassurée, et si heureuse qu’elle s’est mise à germer… à germer le jour et la nuit…

A sortir de terre, et puis à grandir, grandir et fleurir !!

Et cette nuit là sont arrivés des visiteurs, ou plutôt des voyageurs fatigués qui cherchaient un abri, et comme il n’y avait plus de place dans l’auberge pour eux,

Ils se sont arrêtes dans ma grotte, tout contents de trouver un abri, car la dame attendait un bébé !

Et ce bébé allait venir, il allait naître, il allait naître,

Et moi, j’allais voir cela !

J’étais tellement contente de voir naître ce petit homme que cela m’a fait grandir,grandir, grandir encore.

Le papa, la maman qui étaient bien fatigués, ont construit une petite nacelle pour ce bébé qui allait arriver. Et ils l’ont posée tout près de moi, peut-être parce qu’ils m’ont trouvée belle ? J’étais heureuse, heureuse comme une belle fleur !

Alors, je continuais à grandir, à fleurir… et je crois, j’espère que je commençaisà sentir bon aussi, et quelques nouveaux  pétales me poussent peut-être,

Je ne sais pas…

Eux, ils étaient contents qu’une fleur pousse à coté du bébé qui allait naître.

Et à minuit, le bébé est né… beau, beau, BEAU ! car c’était l’enfant Jésus !

Et moi ce grand jour là, je suis devenue la « rose de Noël. »

Ne l’oubliez pas : l’ « hellébore noire » n’existe plus !

Je m’appelle la « rose de Noël »

Je suis blanche comme neige !

 

Marie Jacqueline d’Estais

(1) Le nom botanique de la rose de Noël, fleur d'hiver, est bien hellébore noire. Pourquoi noire malgré sa couleur?

Parce c'était la fleur des empoisonneurs, dont les décoctions à base d'hellébore envoyaient leurs victimes ad patres! 


21 décembre 2007

Charléty sur neige du 22 décembre au 3 janvier

Rendez-vous sur les pistes du stade Charléty pour s’initier aux joies des sports d’hiver.

La mairie renouvelle “Charléty sur neige”. Les jeunes de 4 à 16 ans pourront goûter aux joies des sports d’hiver : luge, ski, escalade, jardin des neiges, tyrolienne, et, nouveauté cette année, le chien de traîneau.
Les activités sont gratuites. Le matériel fourni contre une pièce d’identité.

Du 22 décembre au 3 janvier : Du lundi au vendredi, de 13h30 à 18h ; le week-end de 10h à 13h et de 14h à 18h (fermé les 25 décembre et 1er janvier)
Stade Charléty - 99, bd Kellermann - RER Cité Universitaire - T3 stade Charléty