Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juillet 2006

Un beau rétablissement à la barre fixe

On vient de nous distribuer la dernière production du "Le journal du tramway", dont la lecture peut à la rigueur présenter un intérêt au 2ème degré, Au premier, il est assez creux.

On y apprend, tout de même, dans un édito de Pierre Mansat, adjoint au Maire de Paris, chargé des relations avec les collectivités territoriales d'Ile de France, que les déplacements de banlieue à banlieue, représentent 2/3 des déplacements d'Ile de France. Mais, alors que les déplacements concernant Paris se font à 64% par les transports en commun, ceux de banlieue à banlieue ne se font qu'à 24% par les transports en commun. Cette situation est, bien entendu, préoccupante, d'autant plus que ces trajets de banlieue à banlieue vont augmenter rapidement de plus de un million.Le réseau ferré en étoile montre ses limites.

Mais, comme écrit Pierre Mansat, le tramway "renforce les transports en rocade et contribue à estomper progressivelment la frontière entre Paris et le reste de l'agglomération". C'est magique, on vous dit! Il faut quant même une certaine dose  d'optimisme, pour penser qu'un tramway entièrement dans Paris intra-muros renforce les liaisons de banlieue à banlieue.

Maintenant, si vous voulez connaître les dépassements de budget de l'opération ( de 20 à 25%), ne cherchez pas dans "Le journal du tramway". Pas plus, d'ailleurs, que dans le site tramway.paris.fr.

A.C. 

05 juillet 2006

immobilier à Paris: stabilisation des loyers

Depuis mai, les loyers se sont stabilisés à Paris, au niveau d'un loyer mensuel de 24€ du m2. Cette stabilisation se retrouve dans la région parisienne, avec par exemple 16,50€ dans les Yvelines ou 15,80€ en Seine Saint Denis. On observe un phénomène comparable dans les grandes villes de France avec 10,25€ à Lyon ou 13,30€ à Marseille. Les villes moyennes ont, elles, vu une légère baisse, avec par exemple 11,20€ à Bordeaux et Montpellier, c'est-à-dire moins de la moitié de Paris!

Une stabilisation vaut mieux qu'une hausse, bien entendu. On est peut-être arrivé à la limite de ce que les gens peuvent payer. Mais 24€ du m2, ça fait 1560€ pour une 3 pièces de 65m2, ce qui n'est pas grand pour une famille! La part du logement dans les budgets reste très importante.

Par ailleurs, l'indice INSEE de référence des loyers était, en fin 2005, égal à 103,78, ce qui correspond à une hausse de 2,30% pour un an, valeur voisine de la hausse des prix à la consommation, qui s'élève à 2,20%. La limite de hausse annuelle des loyers est donc fixée à 2,30%.

A.C. 

01 juillet 2006

Prolongation de la ligne 4 : patience, patience , patience

Première étape courant 2011, la nouvelle station de Mairie de Montrouge !

L’ensemble du projet, dont on peut se demander si on en verra la fin un jour, n’est pourtant pas pharaonique : 3 nouvelles stations Mairie de Montrouge, Verdun–sud et Bagneux. Un prolongement de 3,2 km dont 2,7 km pour le transport des voyageurs, le reste pour les servitudes.

medium_prolongement_ligne_4.jpg

 

La première étape ; Porte d’Orléans-Mairie de Montrouge sera entièrement en souterrain (1,47 km : 820 m de ligne voyageurs et 650 m à fin de garage et de centre de dépannage). La station Porte d'Orléans sera rendue accessible aux PMR (entendez personnes à mobilité réduite) et adaptée pour devenir une station de passage et non plus une station de terminus. On ne sait pas si les voyageurs avec bagages pourront accéder au métro mieux que dans les autres stations du métro, et sans entraînement préalable aux poids et haltères. On annonce des voitures modernes mises en services dès l'ouverture.

Coût de l'avant-projet,169,62 M€ (C.E. janvier 2004).

A.C.

30 juin 2006

Immobilier à Paris: les locataires renoncent à acquérir leur logement

Les baromètres de l‘immobilier voient une stabilisation, les notaires parlent de renversement de tendance, entendez baisse.

La demande est effectivement en baisse, et les mises en vente commencent à s’accumuler. Les notaires déconseillent de prendre le risque d’acheter avant d’avoir vendu le bien précédent.

Dans un récent sondage, les prix sont jugés un peu moins inaccessibles et devant se stabiliser. Cependant, et c’est une mauvaise nouvelle, de plus en plus de locataires disent renoncer à chercher à acquérir leur  logement. Les achats sont maintenant plus souvent le fait de personnes possédant déjà un ou deux biens.

La situation des familles à revenu moyen à Paris devient donc de plus en plus critique. Elles n’ont pas droit aux logements sociaux, les loyers privés sont à un niveau très élevé et elles peuvent de moins en moins acheter un logement.

Il ne leur reste qu’à quitter Paris ?

A.C.

les cloches de Saint Pierre "tintent"

Elles ne "battent" plus, elles tintent.

 

medium_DSCN0959.JPG

Le clocher de Saint Pierre de Montrouge est très fragilisé, par l'âge, l'absence d'entretien. C'est pourquoi, de très importants travaux de remise en état doivent commencer en décembre prochain, pris en charge par la Mairie, propriétaire de l'édifice. La charpente du clocher est fatiguée, et la ingénieurs ont estimé qu'il était préférable de lui épargner les efforts demandés par les lourdes cloches quand elles "battent", c'est à dire quand elles se balancent pour sonner.

Aussi, le son plus faible que l'on entend maintenant, est produiit par le seul mouvement du battant, qui vient cogner sur la cloche immobile. 

A.C. 

28 juin 2006

14e : la victoire en klaxonnant

medium_fb_248382.jpg

Après la belle victoire des Bleus contre l’Espagne, nombre de voitures convergeaient vers Paris, pour fêter l’événement.

Las, la Préfecture avait eu la belle inspiration de fermer le périphérique à hauteur de la Porte d’Orléans, obligeant ainsi voitures et camions à s’agglutiner dans le quartier de la porte d’Orléans. Et, privés de manifester leur joie sur les Champs-Élysées, les supporteurs des Bleus ont donné un concert de klaxon et de cris inarticulés pendant plusieurs  heures. Les habitants, déjà souvent soumis aux effets désagréables des fermetures régulières du périph n’ont pas, dans l’ensemble, apprécié ce concert. Il est vrai, qu’on peut faire mieux pour fêter un beau match et une belle victoire.

A.C.

mobilité réduite: Montparnasse gare test

 La SNCF prend dans notre arrondissement, à la gare Montparnasse, une initiative à signaler. Les initiatives de ce type sont rares, et il faut en parler, d'autant plus, qu'elle semble suivie d'une véritable enquête sur la manoère dont elle est perçue par les usagers concernés.

 

medium_bandeauMontparnasse.jpg

Ecouter pour agir

A partir de mai 2006 et pour trois mois, la SNCF gare Montparnasse met en place une série «d'aménagements-test» destinés à faciliter l'accès aux différents espaces et services à des personnes dont la mobilité est réduite : personnes en fauteuil roulant, malentendantes ou sourdes, aveugles ou malvoyantes, avec un handicap mental ou cognitif, personnes de petite taille, parents accompagnés d'enfants en bas âge, personnes âgées…

 

Objectifs 

Ecouter toutes ces personnes et leur demander leur avis pour vérifier l'efficacité et l'utilité de ces aménagements d'accessibilité.

Une enquête TNS Sofres permettra de recueillir les appréciations, les critiques, les suggestions sur ce qui facilite concrètement le cheminement de chacun. Les résultats, communiqués à l'automne, guideront la SNCF dans le choix des équipements les plus appropriés qui seront ensuite installés progressivement de gare en gare.

Plus d'info 

27 juin 2006

Immobilier à Paris

Avril confirme la stabilisation des prix parisiens à 5700 € du m2

Le m2 parisien s'est échangé à 5699 € du m2 en moyenne à Paris en Avril 2006 d'après l'indicateur construit par Laforêt-Les Echos. Ce chiffre est à comparer aux 5672 € du m2 de Mars 2006 et aux 5684 € de Mars 2005. Les prix n'ont donc pas bougé en un an dans la capitale, malgré un plus haut à 5846 € du m2 en octobre et un plus bas à 4849 € en décembre (erreur statistique ?). Si l'activité a été bonne au mois d'Avril, le vent risque de tourner avec le changement de comportement des banques, qui se font plus prudentes. Cela se traduit déjà par des rétractations plus nombreuses. L'article mentionne également un tassement des volumes en Mai, qu'il conviendra de confirmer dès que l'indicateur et son commentaire seront disponibles sur la période. Pour prendre du recul, il est intéressant de comparer l'évolution des prix de Paris avec ceux de Londres, dont la tendance suit historiquement à 1 ou 2 ans d'intervalle. En effet, les prix à Londres se sont stabilisés depuis maintenant 2 ans et reprennent aujourd'hui un petit peu. Faut-il en déduire que les prix à Paris vont suivre la même tendance ?

 

26 juin 2006

DOSSIER EMPLOI (19)

LE SUIVI DE SA RECHERCHE D’EMPLOI

medium_bonhomme_ptes_annonces.jpg

 

Une activité à temps plein 

La recherche d’emploi est considérée comme une activité à temps plein. Elle nécessite la constitution d’un véritable emploi du temps. Par exemple, les jours de parution des annonces dans la presse peuvent aider à structurer sa semaine.

 Il est bon que certains moments soient consacrés à la prospection et d’autres à la relance.

Il peut arriver que certaines entreprises vous contactent par téléphone pour vous faire un « pré entretien ». Il faut alors tout de suite resituer l’entreprise et l’annonce à laquelle vous avez répondu.

 Il est donc important d’effectuer un suivi rigoureux et précis de tous les contacts que vous avez pris.

 Tenir un carnet de bord

Vous pouvez, par exemple, établir un tableau et le mettre à jour.

Les différentes rubriques sont :

-  la date à laquelle vous avez trouvé l’annonce

-  le nom de l’entreprise ou du cabinet de recrutement

-  la source de votre information : par la presse, par internet, par la radio, par une personne…

-  la référence de l’annonce

-  l’intitulé du poste

-  les 2 ou 3 missions principales

-  le point sur l’état d’avancement de la candidature : candidature envoyée le ; relance effectuée le ; entretien prévu le….

 
Ainsi pas de risque d’être pris au dépourvu !

 
Anne-Céline Ribadeau Dumas

Sauver des vies

Formation aux premiers secours : dimanche 2 juillet de 9h à 19h

Il s’agit de formation grand public organisée par la Croix Rouge française, délégation locale du 14ème arrondissement. Cette formation a pour but de vous enseigner des gestes simples à réaliser. D'une durée de huit heures, elle se déroule le week-end sur une journée ou deux demi-journées. A l'issue, vous saurez faire face à tous les types de situations d'urgences dans l'attente de l'arrivée des secours. Cette formation est dispensée par des moniteurs nationaux des premiers secours :

La protection, L'alerte, La victime s'étouffe, La victime saigne abondamment, La victime est inconsciente, La victime ne respire plus, La victime se plaint d'un malaise, La victime se plaint après un traumatisme

Participation 60 €.

Plus d’info

Venez à l’une des permanences nous voir le mercredi soir entre 20h et 22h, au 7, rue Charles Divry - 75014

23 juin 2006

la Croix de Saint Pierre

Foudroyée, il y a 3 ans

medium_DSCF0160.JPG
la Croix de Saint Pierre de Montrouge, sera réparée lors du grand chantier de refection du clocher qui doit débuter à la fin de l'année 

 

22 juin 2006

26 juin: nuit des veilleurs

Au couvent des Franciscains.

medium_DSCN1076.JPG

 

En 1997, l'ONU a décidé que le 26 juin serait Journée internationale de soutien aux victimes de la torture

 "L'interdiction de la torture s'applique à tous les Etats" est le message du Secrétaire général Kofi Annan à l’occasion de cette journée.

L'ACAT, Action des chrétiens pour l'abolition de la torture et des exécutions capitales soutient cette action et organise au couvent des Fransciscains, 7 rue Marie Rose, la "Nuit des veilleurs". nuit de prières dans la nuit du 24 au 25 juin de 22 heures à 6 heures du matin.

A.C. 

20 juin 2006

21 juin: fête de la musique

Dans notre arrondissement du 14e, choisissez quelques notes spirituelles

medium_chorale.jpg

Eglise Saint Pierre de Montrouge, (M° Alésia)

19h30 : récital d'orgue par Jacques PERSON, organiste titulaire

20h30 : la chorale Darius Millhaud, du conservatoire du 14ème

Eglise protestante (85 rue d'Alésia, M° Alésia)

20h30, Partie de doigts et de voix : Musique classique et musique sud-américaine .

Eglise évangélique baptiste de Paris 113 avenue du Maine, angle rue Daguerre (M° Gaité)

18h30 à 20h30, musique par la chorale de l’église

 

 

et le tramway? fin 2006?

La dernière rame du tramway est arrivée à Paris!

Dans la nuit du 8 au 9 juin, la 21e rame est venue rejoindre l’ensemble du parc qui effectue maintenant les essais sur le tronçon Pont du Garigliano –Porte de Chatillon.
medium_v_essais2.jpg

Début août les rames pourront circuler sur l’ensemble de la ligne. Les usagers des boulevards auront alors tout le loisir de voir circuler le tram et de s’habituer ainsi à vivre à ses côtés.

Le débat public sur le projet d'extension du tramway des Maréchaux T3 se termine.
La phase de dialogue s'est établie pendant la période du 30 janvier au 15 mai 2006. Le prolongement du tramway T3 entre aujourd'hui dans une nouvelle phase, celle des enseignements et des décisions (dixit la mairie).

 

Les premiers essais du Tram

medium_v_essais3.2.jpg

 

medium_v_essais5.jpg

18 juin 2006

la Cité internationale universitaire

La Cité internationale  universitaire de Paris: un projet né d'une utopie

Fondation de droit privé, la Cité Internationale universitaire de Paris, toujours sans exemple comparable dans le monde, est née d'une utopie. Au-delà du souhait d'André Honnorat de créer un véritable espace de sociabilité" interculturelle",la guerre de 1914-1918 avait appauvri l'enseignement français. L'ambition de faire de la France une capitale intellectuelle et cosmopolite nécessitait d'améliorer les possibilités de logement offertes aux étudiants du monde entier.

La mobilisation des fondateurs

Ce projet ambitieux requit toute la ténacité et la volonté d'André Honnorat, rejoint dans cette aventure par Paul Appell, mathématicien, recteur de l'Université de Paris et cofondateur de l'Association Française pour la Société des Nations. Ce rêve commença à prendre forme alors que Paul Appell, d'origine alsacienne, rencontra l'industriel Emile Deutsch de la Meurthe, issu de la même région. Ce dernier proposa d'offrir dix millions de francs or à l'achat de terrains et à l'édification d'une première maison. La fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe fut ainsi construite en 1925 et put accueillir les 350 premiers "étudiants. Pendant près de cinq années les initiateurs de ce projet se mobilisèrent sans relâche pour susciter l'adhésion d'hommes d'Etat de tous pays, rencontrer des personnalités internationales et recueillir des souscriptions importantes. David David Weill, premier trésorier de la Cité Internationale, finança ainsi l'acquisition de nouveaux terrains, tout comme la famille Rothschild. Très actif, André Honnorat multiplia les conférences et les voyages afin de requérir le concours du plus grand nombre : le mécène d'origine belge, Hubert Biermans Lapôtre, finança ainsi la création en 1926 de la Maison des Etudiants belges, le sénateur Joseph Marcellin Wilson, celle de  la Maison des Etudiants canadiens. La Maison Internationale, financée par John D. Rockfeller junior, fut achevée en 1935. Elle abrita progressivement un restaurant, une bibliothèque, une piscine et bien d'autres lieux d'activités pour les étudiants.

medium_deutsche.jpg

 La fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe

Les statuts

Dès juin 1925, la Cité Internationale Universitaire de paris fut reconnue d'utilité publique,par décret du Conseil d'Etat. L'utopie devint réalité avec des statuts fixant les missions de la Cité encore d'actualité aujourd'hui.
Les principaux buts étaient et son toujours de :
- Favoriser les échanges entre étudiants de toutes nationalités, choisis à un niveau élevé de leurs études (…) en leur fournissant un accueil (…)
- Accueillir les chercheurs, professeurs, artistes (…) poursuivant en France des missions temporaires de recherche ou d'enseignement supérieur, ou y accomplissant des stages…
- Fournir le support matériel (…) pour l'organisation de congrès, colloques, séminaires et réunions à but scientifique, en donnant la priorité à celles (…) de caractère international.

19 maisons construites avant la deuxième guerre mondiale

Dix neuf fondations et maisons furent édifiées entre 1925 et 1939 avec néanmoins un ralentissement des constructions lors de la crise économique mondiale. A la veille de la deuxième guerre mondiale, la Cité Internationale totalisait dans ses 19 maisons environ 2400 lits. A ceci s'ajoutait une maison sur l'île de Bréhat ( Bretagne) léguée par le poète Haraucourt. La deuxième guerre mondiale faillit être fatale à la cité. Dès 1938, de nombreux résidents la quittèrent. Vidée en 1940 de ses étudiants et réquisitionnée par les troupes d'occupation, elle souffrit de dégradations diverses, tandis que le mobilier fut en grande partie détruit. A nouveau occupé après la Libération, elle repris lentement son activité en 1946. La vie associative recouvra une nouvelle jeunesse avec la création, en 1946, de l'association sportive de la cité universitaire, de l'association internationale des anciens résidents et enfin, en 1948, du centre culturel international.

17 maisons érigées entre la fin de la deuxième guerre mondiale et 1969


Douze nouvelles maisons furent crées dans les années cinquante, et cinq autres dans les années soixante. En 1969,la Fondation Avicenne, à l'origine maison de l'Iran fut la dernière maison édifiée au cours du 20ème siècle. En 1969, la Cité Internationale comptait 37 maisons, avec celle de l'île de Bréhat, représentant un total de 5500 lits. Les  mouvements estudiantins de mai 68 constituèrent un tournant pour la Cité Internationale. Plusieurs maisons furent occupées et la mixité jusque-là interdite devint la règle.
 

Le renouveau de la Cité Internationale à la fin du 20ème siècle
A l'approche de la fin du 20ème siècle, certaines maisons ferment, d'autres sont délabrées et beaucoup d'entre elles ne correspondent plus ni aux standards d'accueil ni aux normes de sécurité. Pour pallier cette situation, le Conseil d'Administration de la Cité Internationale lança notamment un vaste plan de réhabilitation de son patrimoine architecturale. Dans cette perspective, un premier contrat d'établissement fut signé avec le Ministère de l'Education Nationale de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. La Cité se rapprocha parallèlement de la Région Ile-de-France et signa une convention avec la ville de Paris. Lors du passage au 21ème siècle, 16 maisons ont été ponctuellement rénovées. Depuis 2000, six maisons ont été rénovées et quatre autres le seront dans les prochaines années.  ( à suivre )

17 juin 2006

Paris 14e ce week-end

 

L'ILE ET ELLE: Agnès VARDA

medium_movies_050208varda3.jpgLa Fondation Cartier pour l’art contemporain invite Agnès Varda à présenter L’ÎLE ET ELLE, une exposition entre mélancolie et bonne humeur qui réunit ses toutes dernières installations et vidéos inspirées par l’Île de Noirmoutier. Elle y propose un parcours plein de surprises, au rythme des marées de l’île.
Cinéaste depuis 1954, habitante du 14e, Agnès Varda est notamment la réalisatrice de Cléo de 5 à 7 (1961), Sans toit ni loi (1985), Jacquot de Nantes (1990), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000). Depuis 2003 avec Patatutopia, triple vidéo présentée à la Biennale de Venise, elle remet en jeu sa pratique de cinéaste dans de nouveaux dispositifs.

La Fondation Cartier pour l'art contemporain est ouverte tous les jours, sauf le lundi, de 12h à 20h. 261, boulevard Raspail
75014 Paris

15 juin 2006

théâtre gratuit: 19 et 20 juin

 cliquez ici:

théâtre : Benne-île ou le complexe de Robin

medium_BenneIle.2.jpg

 

11 juin 2006

La Cité Internationale Universitaire

La cité internationale universitaire de Paris
Un site unique au monde

La cité internationale universitaire de Paris, fondation privée reconnue d'utilité publique, réunit 38 maisons de pays ou d'écoles dans un parc de 34 hectares. En 2005, la cité internationale a accueilli 5600 résidents (dont près de 700 chercheurs) issus de 132 pays. Au sein de chaque maison, le "brassage" des nationalités et des disciplines favorise l'échange et la rencontre.
 

medium_avicenne.jpg

La Fondation Avicenne, anciennement maison de lIran 

Des maisons illustrant divers courants architecturaux
Véritable exposition d'architecture du 20ème siècle, les bâtiments de la cité internationale ont été construits entre 1925 et 1969. Certains expriment les particularités des pays ayant concouru à leur édification, d'autres sont signés par des architectes de renom : Le Corbusier, Willem Marinus Dudok, Claude Parent…  Quatre d'entre eux sont classés ou inscrits au titre des monuments historiques.
 

L'accueil des publics en mobilité
Outre sa mission d'hébergement, la cité internationale universitaire de Paris offre aux publics en mobilité une plate-forme de services. Le bureau d'accueil des étudiants en mobilité (BAEM) informe et oriente les étudiants avant et pendant leur séjour. Le bureau d'accueil des chercheurs étrangers (BACE) accompagne les scientifiques étrangers en mobilité en Ile-de-France. Le relais social international (RSI) prend en compte les préoccupations sociales, psychologiques et pédagogiques des étudiants. Enfin, à chaque rentrée universitaire, un relais d'accueil est ponctuellement mis en place avec la ville de Paris afin de faciliter les démarches administratives de tous les étudiants étrangers primo arrivants.
 

Les services aux publics
La cité internationale se caractérise également par une offre de services pratiques ouverts aussi bien à ses résidents qu'au grand public : restaurants, bibliothèque, espace langues, cité sports (PUC - CIUP), services (colloques et congrès). A ceci s'ajoute un véritable pôle culturel composé d'un théâtre dédié à la création contemporaine (3 salles), de" citéculture" dont l'action porte sur la musique, les arts visuels et le patrimoine et d'un orchestre symphonique réunissant de jeunes musiciens de toutes nationalités. Au travers de "citédébats", la cité internationale  organise des colloques, des rencontres, des tables-rondes afin de participer à la diffusion des savoirs. Au sein des 38 maisons se tiennent aussi régulièrement des manifestations culturelles et intellectuelles.

Près de 3300 nouveaux logements d'ici 2015
 

Pour soutenir la politique internationale des centres d'enseignement supérieur et de recherche qui accueillent chaque année un nombre croissant d'étudiants et de chercheurs étrangers (sur le plan national 194 480 étudiants étrangers ont été inscrits dans les universités pendant l'année universitaire 2003/2004, soit une augmentation de 49% depuis 1995), la cité internationale prévoit de réhabiliter, de construire et gérer près de 2000 logements supplémentaires d'ici 2015. Sur son site historique du boulevard Jourdan, cinq nouvelles maisons seront édifiées. Avec l'ouverture de la résidence "Lila", située dans le 19ème arrondissement, la cité internationale a également engagé une politique de développement hors les murs. Pour soutenir et favoriser la mobilité en Ile-de-France, une  deuxième résidence verra le jour fin 2006/début 2007, quai de la Loire, dans le 19ème arrondissement.
 

Un peu d'histoire… 
Au lendemain de la première guerre mondiale, André Honnorat, ministre de l'Instruction publique, propose la création d'une cité unique en son genre, destinée à héberger un grand nombre d'étudiants et à créer un foyer de vie internationale au service de l'échange. Les futures élites du monde entier y apprendraient à vivre ensemble et, de retour dans leurs pays, conserveraient des liens durables favorisant l'amitié entre les peuples. (  à suivre)