Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 septembre 2016

L'OR ou le rêve américain au Théâtre 14

photo de Fanny Piot 4 reduit.jpg On connaît la vie de Blaise Cendrars. Il fut un grand voyageur, ivre de découvertes et d'aventures, considérant la vie comme une perpétuelle errance. Mais il fut aussi un romancier et un poète reconnu à son époque. " La prose du transsibérien" peut être considérée comme un ouvrage majeur, ouvrant au lecteur la porte des espaces vierges,  et le ciel infini de l'imaginaire.

A l'origine," L'Or" est un roman qui traduit l'histoire chaotique du rêve américain, tel que l'a vécu un certain citoyen d'origine suisse, parti à la conquête de la Californie, et qui après avoir fait fortune, devint général, mais fut ruiné par la ruée soudaine vers l'or découvert sur ses propres terres. Il finira sa vie  dans le désarroi et la pauvreté la plus absolue.

Le spectacle présenté par le Théâtre 14 traduit, à partir d'extraits choisis dans le roman de Cendrars, la quête délibérée de l'homme épris de liberté, mais qui ne mesure pas tous les pièges de l'existence et n'évalue pas à sa juste mesure la justice des hommes , souvent imparfaite et inefficace.

Nous ne saurons que trop recommander cette pièce qui autour d'un unique narrateur (Xavier Simonin), accompagné d'un seul musicien (Jean-Jacques Milteau), nous immerge de l'intérieur, dans les péripéties dramatiques d'un homme  ivre d'aventures, face à un monde hostile, imprévisible où toute humanité est absente.

Il s'agit d'un très beau et grand récit épique, où la narration est servie par une langue poétique sensible et rigoureuse à la fois. A voir absolument.

R. Rillot

Théâtre 14 - 20, avenue Marc Sangnier; 75014. Locations : 01 45 45 49 77.

email : contact@theatre14.fr   Séances jusqu'au 22 octobre 2016

28 avril 2016

Festival du printemps de la Création Théâtrale du 28 avril au 6 mai au Théâtre 14

Le Théâtre 14, la Mairie de Paris et le 14e arrondissement permettent à de jeunes auteurs et à des FESTIVAL DU PRINTEMPS DE LA CREATION THEATRALE 2016.jpgcomédiens parisiens d’exercer leur talent sur les planches du 28 avril au 6 mai au cours du  Festival du printemps de la création théâtrale  au Théâtre 14 – 20, avenue Marc Sangier 75014.

Du 28 avril au 6 mai,. 7 compagnies, 7 spectacles

  • Jeudi 28 avril à 20h : JEUX DE PLANCHES, par la compagnie Merci
  • Vendredi 29 avril à 20h : UNE DEMANDE EN MARIAGE, par la compagnie Le Vent d’Est
  • Samedi 30 avril à 20h : LE CAHIER, par la compagnie du Saut de l’Ange
  • Mardi 3 mai à 20h : JUSTES REBELLIONS OU VIVE LE THÉÂTRE, par la compagnie Theg
  • Mercredi 4 mai à 20h : POLAROID, par la compagnie À Force de Rêver
  • Jeudi 5 mai à 20h : D’AUTRES PARTENT d’après perceptions, par la compagnie Hors de Soi
  • Vendredi 6 mai à 20h : AU COEUR DE CHARLOT par la compagnie Human Danc

Entrée libre et gratuite.

 Renseignements : Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangier, du lundi au samedi de 14h à 18h. Tél : 01 45 45 49 77

14 avril 2016

Soirée Alan Riding : lectures- spectacles lundi 18 avril au Théâtre 14

Le Magasin d'Ecriture Théâtrale dirigé par Jean-Claude Idée et Le Théâtre 14 dirigé par Emmanuel Dechartre ont le plaisir de vous inviter à une soirée consacrée à Alan Riding

Lundi 18 avril 2016 :  2 Lectures spectacles :

- 19H "Les Libertadores"

- 21H "Trahison"

Au Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier, 75014 Paris

Réservation à partir du 4 avril 2016 au 01 45 43 25 48 du lundi au vendredi de 10h à 18h

14 mars 2016

Le Théâtre 14 propose : Anna Karenina

anna-karenina au Théâtre 14.jpgAu Théâtre 14, jusqu'au 23 avril, est présentée la transcription du célèbre roman de Tolstoï :  "Anna Karenina".

Il est toujours délicat de vouloir adapter pour le théâtre une œuvre romanesque. La transposition donne lieu, le plus souvent, à une complète réécriture, sinon à une création originale qui peut parfois trahir l'œuvre initiale. C'est à la fois un risque à prendre, mais cela peut révéler le talent de l'adaptateur. 

Cerise Guy a su faire renaître les douleurs, les angoisses, le désespoir d'Anna, avec la souplesse requise, la superposition des scènes évoquées, leur liaison rapide par l'emploi de rythmes courts où l'impromptu guide la progression du récit. Nous survolons, témoins impuissants, la progression vers l'abime indicible et incommunicable que vit Anna.

Ce parti pris d'une "mosaïque d'instants", brefs et croisés, donne à l'ensemble une impression distanciée où la réalité du drame disparaît parfois au profit d'un survol lointain des sentiments. Les personnages principaux s'en revêtent pour exprimer le chemin difficile conduisant vers la lumière fragile d'un bonheur inespéré, bonheur toujours en désir, mais souvent détruit avant de s'inscrire dans la réalité.

Le spectateur devient alors "l'étranger" impuissant à cerner sa propre énigme et murmurant au fond de son cœur      : "Ne serais-je pas un peu Anna Karenine" ?

R. Rillot

Théâtre 14 - Anna Karenine : jusqu'au 23 avril.

Lire la suite

15:03 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre 14 | |  Imprimer

19 décembre 2015

L'école des femmes au Théâtre 14 jusqu'au 31 décembre !

théâtre 14

Voir ou revoir la pièce de Molière, avec les yeux d’aujourd’hui, c’est dévoiler à la fois les jeux de l’amour qui sont toujours universels, mais c’est aussi se confronter aux us et coutumes propres à la société du 17ème siècle, une société où la femme restait une servante, en dépit du rang supérieur qui pouvait lui être acquis du fait de son mariage.

Aujourd’hui, l’égalité des sexes nous semble comme étant devenu naturel et irréversible dans notre société occidentale. A l’époque, elle ne l’était pas. D’où la « modernité » de Molière, soudain révélée par la critique fine et spirituelle qu’il nous offre à travers les personnages d’Arnolphe, d’Agnès et d’Horace, tour à tour sincères, mais aussi prêts au marivaudage et aux jeux trompeurs de la séduction.

C’est un magnifique spectacle que cette comédie nous offre. Elle ravira le spectateur, sensible au bonheur et aux diverses péripéties arbitrés par les feux de l’amour soumis aux sentiments trop vulnérables de la passion que bousculent souvent l’intérêt personnel et la cupidité. La présence de Pierre Santini dans le rôle d’Arnolphe n’est pas sans accréditer le succès de la pièce.

R.Rillot

Ne ratez pas cette excellente adaptation de "L'Ecole des femmes" donnée au Théâtre 14!  La mise en scène fait ressortir l'extraordinaire puissance du texte de Molière. Les costumes, le décor éclairé par de très beaux jeux de lumière, et le jeu des acteurs , tout est là pour incarner avec entrain, folie, cruauté et émotion les personnages.    Vous n'avez plus que 4 jours pour en profiter ! M.Garrigue-Viney

  • - Représentations jusqu’au 31 décembre 2015, relâche le 24/12/15 . Réservations : 01 45 45 49 77 du lundi au samedi de 14h à 18h.

           Théâtre 14 : 20, avenue Marc Sangnier ; Paris 14e

05:00 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre 14 | |  Imprimer

30 avril 2015

Festival du Printemps de la création théâtrale au Théâtre 14 du 30 avril au 9 mai

théâtre 14Depuis 14 ans maintenant, le mois de mai est l’occasion pour la Mairie et le Théâtre 14 de célébrer le printemps sous une forme particulière et artistique en organisant le Printemps de la Création Théâtrale.

Programmé du 30 avril au 9 mai, le festival est l’occasion pour tous – enfants, jeunes, seniors et familles – de découvrir en exclusivité de nouveaux artistes, des pièces inédites ou des adaptations de grands classiques, et ce gratuitement.

Saisissez-vous de ces moments pour les découvrir et pour partager avec eux leurs créations en investissant notre Théâtre 14.

Théâtre 14 : 20 avenue Marc Sangnier 75014 Paris- Métro : Porte de Vanves, bus : 58 et 95, tramway T3 : Didot, vélib face au théâtre, autolib à 100m, stationnement facile.

Gratuit, sans réservation.

Pour voir le programme du Printemps de la création théâtre 2015, cliquer sur le lien ci-dessus. Programmee des spectacles du Festival :

http://www.mairie14.paris.fr/mairie14/jsp/site/Portal.jsp...

Erratum 

« Compagnie MERCI » - 5 mai à 20h30 au Théâtre 14

Jeux de Planches de Jean-Paul Alègre
Textes additionnels et mise en scène de Delphine Roudaut
Avec Sophie Imbeaux et Alexandra Desloires

Type : Théâtre contemporain
Durée : 1h05

Résumé 

Arrivées sur scène comme par erreur, Sophie et Alexandra nous emportent dans un tourbillon d’émotions. Elles y racontent leur passion, celle du Théâtre, leurs fantasmes de Tapis-rouges et de Césars, leur furieuse envie d’être sur scène coûte que coûte, quel qu’en soit le prix.

Même s’il faut se battre à mains nues pour être l’élue, se badigeonner de yaourt pour un casting, ou ingurgiter des tonnes de céréales pour garder la taille fine.

Les mots comme le jeu, partent dans tous les sens et prennent toutes les formes : combat de catch, rythmes de corps et de voix, mimes, tout éclate!

C’est violent, drôle, trash, sanglant, et l’on se délecte de cette joyeuse explosion à l’issue incertaine.

05:00 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : théâtre 14 | |  Imprimer

08 janvier 2015

Beaumarchais au Théâtre 14

Jusqu'au 21 février, le théâtre 14 présente le chef-d'oeuvre de Beaumarchais : le mariage de Figaro.

théâtre 14

La première séance a eu lieu le 7 janvier.

A la fois comédie légère et pièce à thèse, il faut reconnaître à l'auteur la qualité de présenter une palette de personnages aux personnalités très marquées : le comte Almaviva, aristocrate autoritaire, sûr de son rang et Figaro, son opposé. Le comte est un homme dominateur qui n'accepte pas que son pouvoir soit remis en question. Quant à Figaro, il est le porte-parole des idées nouvelles qui ont fait leur chemin au siècle des Lumières : liberté de penser, autonomie de l'individu, abolition des privilèges, revendications féministes et plus encore, naissance d'une nouvelle classe, la bourgeoisie. Celle-ci est fière de transformer par le canal de la méritocratie toute la société de l'Ancien Régime et à terme, sa disparition.

Bref, le mariage de Figaro est une prestation théâtrale, où la légèreté, le rire, les petits complots, les surprises de l'amour et la bêtise humaine sont dévoilés avec une justesse de ton, un humour, une cocasserie baignés dans un marivaudage amoureux, coloré d'un certain libertinage.

Voici un spectacle auquel la troupe donne tout son dynamisme, nécessaire à une pièce majeure et fondatrice d'un certain théâtre moderne.

R. Rillot

Prochains spectacles au Théâtre 14 :

L'Etranger, d'Albert Camus, du 9 janvier au 13 février 2015 ; du lundi au vendredi à 19 heures.

Lire la suite

14:52 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre 14 | |  Imprimer

26 juillet 2014

En compagnie(s) d’été au Théâtre 14 (suite) jusqu'au 31 juillet

théâtre 14,compagnie grrrLa compagnie GRRR réinvestit le Théâtre 14 pour la 13e édition de son festival.

Il n’est pas toujours facile de trouver un bon spectacle à Paris au milieu de l’été. La plupart des théâtres de la capitale ferment leurs portes en juillet-août avant de les rouvrir en septembre pour le début de la nouvelle saison. Mais ce n’est pas le cas du Théâtre 14 ! Depuis treize ans, le lieu accueille un festival pluridisciplinaire sous la direction artistique de Susana Lastreto.

La programmation de cette édition fait la part belle à la musique : chansons populaires et musique savante : "Années folles, années noires"

À l’occasion d’En compagnie(s) d’été, la compagnie GRRRthéâtre 14,compagnie grrr (organisatrice du festival et en résidence au Théâtre 14) présentera aussi sa dernière création, "Les Gnocchis et mon dentiste, loin de Montmartre", un savoureux et truculent spectacle au cours duquel l’héroïne partage des gnocchis avec le public d'une manière très inattendue !

Théâtre 14  20 av. Marc Sangnier 75014 Paris Métro Porte de Vanves T3 Didot-Bus 58

RESERVATIONS: 01 48 74 26 36 ou par mail : yane.agius.etcies@gmail.com

TARIFS Plein 15 €     Réduit 12 €  (étudiants, intermittents, demandeurs d’emploi)  Enfants 6 € et sur Billet Réduc - Ticketac

Cliquez sur l'affiche pour la voir en grand et cliquez sur lire la suite pour le programme

Lire la suite

11 mai 2014

Université Populaire du Théâtre 14 : les 12,13 et 14 mai

Le printemps de la création théâtrale sera suivi les 12/13/14 mai par l’Université populaire du Théâtre 14 qui poursuivra l’immersion dans l’univers du théâtre..

Au programme 3 pièces ou lectures chaque jour présentées successivement à 17h, 19h et 21h suivies d’un débat avec leur(s) metteur(s) en scène et/ou auteur.

Théâtre 14- Jean Marie Serreau  20 avenue Marc Sangnier 75014 Paris

Contact presse:  Maude Le Guennec, Responsable de la communication 01 53 90 67 17- maude.leguennec@paris.fr

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Réservation indispensable au 01 45 45 49 77

Pour consulter le programme cliquez sur lire la suite

Lire la suite

10 mai 2014

Printemps de la création théâtrale au Théâtre 14 (suite) : 10 mai

Printemps Création théatrale programme_2014_web-1_Page_7.jpg

Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand

Théâtre 14 Jean Marie Serreau

20 avenue Marc Sangnier 75014

Métro Porte de Vanves T3 Didot

02:39 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre 14 | |  Imprimer

30 avril 2014

Festival du Printemps de la création théâtrale au Théâtre 14

théâtre 1410 jours de théâtre "100% 14" du 1er au 10 mai

La 13e édition du Festival du Printemps de la Création Théâtrale invite tous les Parisiens du 2 au 11 mai à vivre une semaine intense de théâtre dans le 14e durant laquelle une dizaine de compagnies de l’arrondissement se produiront sur la scène du Théâtre 14. Programmé du 1er au 10 mai, le festival est l’occasion pour tous – enfants, jeunes, seniors et familles – de découvrir en exclusivité de nouveaux artistes, des pièces inédites ou des adaptations de grands classiques, et ce entièrement gratuitement.

L’Université Populaire du 14e pour poursuivre l’immersion dans l’univers du théâtre

Le printemps de la création théâtrale sera suivi les 12/13/14 mai par l’Université populaire du Théâtre 14. Au programme 3 pièces ou lectures chaque jour présentées successivement à 17h, 19h et 21h suivies d’un débat avec leur(s) metteur(s) en scène et/ou auteur.

Théâtre 14- Jean Marie Serreau  20 avenue Marc Sangnier 75014 Paris

Contact presse Maude Le Guennec Responsable de la communication 01 53 90 67 17- maude.leguennec@paris.fr

 Entrée gratuite

Programme cliquez sur lire la suite

Lire la suite

03:05 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre 14 | |  Imprimer

04 janvier 2014

Jeunes Compagnies du 14ème, participez au Printemps de la Création Théâtrale

printemps de la création théâtrale,théâtre 14Du 1 au 10 mai se tiendra l'édition 2014 du Printemps de la Création Théâtrale.

Organisé chaque année par la Mairie du 14ème et le Théâtre 14, ce Festival permet aux jeunes compagnies de l'arrondissement de se produire pour une représentation gratuite sur la scène du Théâtre 14, ainsi que de faire connaître leurs créations au grand public et aux professionnels du spectacle vivant.

Si vous souhaitez participer au Printemps de la Création Théâtrale 2014, il vous suffit d' envoyer, avant le 15 janvier 2014, un dossier à Madame Danièle Pourtaud, Mairie du 14ème, 2 place Ferdinand Brunot 75014 Paris 14. Tel 01 53 90 67 14.

18 juillet 2013

Festival En compagnie(s) d'été du 18 Juillet au 24 août au Théâtre 14

Théâtre 14 , compagnie GRRRLa compagnie GRRR reprend ses quartiers d’été au Théâtre 14. Pour la 12e édition de son festival, elle met à l’honneur un auteur qu’elle affectionne particulièrement : le prix Nobel de littérature Dario Fo. Directrice artistique du festival, Susana Lastreto présentera également sa nouvelle pièce Paysages avec boeuf, âne et enfants, revisitant le thème de la famille avec une joyeuse impertinence. La chanteuse Sandra Bessis, qui explore les chants séfarades, ouvrira les festivités accompagnée de musiciens. Théâtre 14, 20 av. Marc Sangnier. Bus 58 -T 3 Didot Gratuit.

En ouverture du festival, le 18 juillet à 20h,  un ConcertMusique, chants, instruments d'un ailleurs qui nous enrichit d'émotions nouvelles avec Sandra Bessis  chanteuse qui explore les chants séfarades  accompagnée de musiciens qui arpentent les rives de la Méditerranée.( cliquez sur lire la suite pour avoir des précisions sur ce concert)

Renseignements http://theatre14.fr

CONTACT Susana Lastreto 07 86 25 69 06

  www.grrrcompagnie.com Mel : grrrcie@gmail.com

Lire la suite

04 mai 2013

L'Université Populaire du Théâtre au Théâtre 14-JeanMarie Serreau

université populaire du 14ème,théâtre 14,philosophie,lectures- spectaclesMichel Onfray et Jean-Claude Idée présentent l'Université Populaire du Théâtre qui est l'étude de questions philosophiques, par le biais d'oeuvres théâtrales, puis commentées, après la représentation, au cours d'un dialogue avec le public.

Une série de lectures-spectacles est organisée les lundi 13 mai, mardi 14 et mercredi 15 mai dans les locaux du Théâtre 14 de 17 heures à 21 heures.

On notera le 13 mai la présentation de trois lectures spectacles : le trip Rousseau de Dominique Ziegler, le mémento de Jean Vilar, Ovide était son maître, de Jean-Claude Idée.

Le 14 mai seront présentées : l'Etranger d'Albert Camus, l'Impromptu d'Argentan de Jean-Claude Idée, les larmes de Nietzsche de Irvin Yalom.

Le mercredi 15 mai, on pourra écouter Socrate et Aristophane de Jean-François Prévand, le Songe d'Eichmann de Michel Onfray, Kaiser d'Alexis Ragougneau.

Chaque lecture-spectacle fera l'objet d'une introduction et sera suivie par un débat avec les artistes.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Réservation indispensable au 01 45 45 49 77 à partir du 29 avril de 14 heures à 18 heures et du lundi au samedi.ou par mail en précisant en objet : université populaire sans oublier la date, le titre et l'heure du spectacle choisi.

Plus de renseignements : http://theatre14.fr/


- Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier - 75014 -Métro ligne 13  porte de Vanves, T3 porte de Vanves ou porte Didot

22 septembre 2011

Fantasmes de demoiselles au théâtre 14

fantasmes de demoiselles affiche.jpgDeux secrétaires sont en quête de l’âme sœur ;  elles se laissent aller à leurs fantasmes, au travers de petites annonces que l’on trouve dans les journaux ou sur le web. Un quatuor de comédiens plein de verve et de dynamisme donnent à ce spectacle une truculence peu banale. Ils s'identifient à ces « fantasmes » dans une allure de comédie burlesque, déjantée, où les mots, débridés par une verve poétique maîtrisée,  se transforment en pétards qui  à tout instant éclatent à la figure,  pour la plus grande jubilation du spectateur.

On connaît René de Obaldia pour sa fantaisie juvénile, la légèreté de son humour, sa complicité avec les situations improbables, son esprit d’enfant impertinent ; bref, on rencontre chez lui une liberté d’inspiration, où la poésie et le sourire en demi-teinte caressent à tout instant notre esprit pour notre plus grand plaisir.

Ne boudez surtout pas cette comédie, qui est d’une originalité rare  et qui vous surprendra. Elle est  proche du théâtre musical, car la musique ici, joue un rôle important . Le sourire, le rire, la poésie sont au rendez-vous de ces "fantasmes", qui au fond, sont la traduction amusée, bouffonne, quasi ubuesque de nos états d’âme, lorsque la recherche de l’âme sœur tourne à l’obsession jubilatoire, amplifiée par la caricature des situations.   R.R

- Théâtre 14 Jean-Marie Serreau : 20, avenue Marc Sangnier – 75 014  -    Loc : 01 45 45 49 77

- Représentations jusqu’au 22 octobre 2011

25 juillet 2011

Festival En compagnie d'été du 27 juillet au 27 août au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau

En compagnie d'été au Théatre 14 affiche.jpg
Bientôt la programmation en entier sur www.grrrcompagnie.com

Soirée d'ouverture le 27 juillet à 20h. Présentation du Festival et Pot de l'amitié

27, 28 , 29 et 30 juillet à 20h30 LES PIEDS DANS LE PLAT
Cie Illico Echo -
Quatre comédiennes inspirées mitonnent un spectacle qui, en picorant dans tous les registres, de la comédie au tragique en passant par la pantomime, résiste à l’étiquetage. Un délicieux régal, au sens de festin, autour de la symbolique alimentaire.
Avec Livia Arditti, Eva Babbini, Camille Blouet, Jade Collinet - Collaboration artistique Katherine Murthag - Création lumière Arnaud Delauméni -
Scénographie Rémi Cierco - Costumes Marion Rebmann

Vendredi 5  et le samedi 6 août   à 20 h Séance cinéma : Projection des  films réalisés par Susana Lastreto avec  la troupe de GRRR :

1) MONQUATORZE Une promenade ludique, subjective  et littéraire dans le 14e arrondissement  en compagnie de ses habitants et des comédiens de GRRR.   Ils  font revivre à cette occasion les poètes et artistes  qui ont contribué au rayonnement  de cet arrondissement  (Simone de Beauvoir, Foujita, Giacometti, Coluche...)
La presse a dit:"Un beau film, sans bluff, d’une profondeur souriante, qui rayonne d’un vif amour pour les gens et trouve l’exacte place de ce carrefour nécessaire où se rencontrent le passé et le présent." 
Gilles COSTAZ
 2) PAR LA TRAPPE
  Dans un théâtre endormi, une comédienne reste enfermée après la représentation, et... Avec Hélène Hardouin et François Frapier

Du 9 au 26 août à 20h30, le 27 à 20h BRASSENS N’EST PAS UNE PIPE
Cie GRRR - avec l’aide de la SPEDIDAM -
Brassens est-il une pipe, une moustache, des cheveux blancs...? Est-il libertaire, misogyne, anarchiste, bonhomme...? Partons à la recherche de Georges B., cet inconnu...
Avec
François Frapier, Hélène Hardouin, Annabel de Courson, Jorge Migoya, Susana Lastreto - Conception scénique et esthétique Susana Lastreto - Arrangements musicaux Annabel de Courson et Jorge Migoya - assistant Igor Oberg

ENTREE LIBRE. RESERVATION INDISPENSABLE par Mail:www.grrrcompagnie.com
ou par tél: 01 46 66 14 06, auprès de Yane AIGUS

Lire la suite

02 mai 2011

Printemps de la création théâtrale du 4 au 14 mai au Théâtre 14

paris 14,lavoixdu14e.info,theatre 14,création théâtrale,Théâtre 14,jean-marie serreauLe festival « Printemps de la création théâtrale » se déroule du 4 au 14 mai au Théâtre 14. Il permet aux jeunes compagnies et artistes du 14e de se produire au théâtre. (cliquez sur l'image pour agrandir)

Lire la suite

Printemps de la création théâtrale du 4 au 14 mai au Théâtre 14

paris 14,lavoixdu14e.info,theatre 14,création théâtrale,Théâtre 14,jean-marie serreauLe festival « Printemps de la création théâtrale » se déroule du 4 au 14 mai au Théâtre 14. Il permet aux jeunes compagnies et artistes du 14e de se produire au théâtre. (cliquez sur l'image pour agrandir)

Lire la suite

14 février 2011

Soirée de théâtre au profit des personnes sans abri « Alice Droz », lundi 21 février 19H30, Théâtre 14

La Compagnie Nathalie Sevilla et la Mairie du 14e arrondissement présentent une soirée de théâtre au profit des personnes vivant dans la rue, en collaboration avec le Réseau Précarité Insertion SDF 14ème*.

A l'occasion de la fin de la trêve hivernale, la compagnie Nathalie Sévilla propose une représentation théâtrale autour de la problématique des sans domicile fixe (SDF) intitulée « Alice Droz » le  lundi 21 février à 19h30 au Théâtre 14-Jean-Marie Serreau.

« Alice Droz rencontre dans le métro un paumé, Manu. C'est la nuit, les portes du métro sont fermées. Le séjour dans cet espace souterrain, où ils se retrouvent comme transparents, les entraîne dans un affrontement qui les dépasse. Le fait divers éclaire la tragédie, ou le contraire. »
Texte et mise en scène Miguel Angel Sevilla.Avec Nathalie Sevilla, Fix Lardeur, et Antoine Girard à l’accordéon

Lumières : Jennifer Montesantos
L'entrée est gratuite, un chapeau circulera pour recueillir les participations. Les fonds récoltés permettront d'offrir un moment festif à des personnes en situation de précarité.
Renseignements consulter La compagnie nathalie sevilla  

Théâtre 14 – Jean Marie Serreau : 20 av. Marc Sangnier Paris 14 M° et Tram : Porte de Vanves

 *Réseau Précarité Insertion SDF 14ème :Association Pain Partagé, Association pension de famille Bauer-Thermopyles-Plaisance, Aurore-Coeur des Haltes, Brigade d’Assistance aux Personnes Sans Abri, CAP 14, Centre Cassini, Centre médico-social Ridder, Commissariat de Police du 14e, Conseil de quartier Didot-Porte de Vanves, Conseil de quartier Montparnasse Raspail, Conseil de quartier Mouton Duvernet, Croix Rouge, Emmaüs, Direction de la Prévention et de la Protection de la Mairie de Paris, Direction de la Protection de l’Environnement de la Mairie de Paris, Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, Equipe d’Appui “Santé Mentale et Exclusion Sociale”, Espace Solidarité Insertion René Coty, Les Enfants du Canal, Les Petits Frères des Pauvres, Mairie du 14e, Médecins du Monde, Montparnasse Rencontres, Paroisse St Pierre de Montrouge, Protection civile de Paris, Restos du Coeur, Samu social, Secours Catholique, l’Aftam, l’Arfog.

27 novembre 2010

Le fantôme de l'Opéra est au théâtre 14

Qui n’a rêvé de voir un fantôme ? Soulever le rideau du mystère d’un être passe-muraille, qui manipule les « vivants », s’intéresse à leurs passions, s’insinue dans les secrets de leur cœur,  parfois s’amuse à perturber avec humour, leur vie quotidienne, voilà bien un sujet qui retient toute notre attention, surtout quand il s’agit du Fantôme de l’Opéra !

Henri Lazarini a très vite compris le bénéfice qu’il pouvait tirer de l’œuvre de G. Leroux, gastonleroux.jpg(photo ci-dessous) en l’actualisant et en lui donnant ainsi une nouvelle jeunesse, à travers tous les thèmes récurrents qui alimentent les œuvres d’opéra : amours impossibles, passions cruelles et mortifères, génie ignoré ou d’exception, folie, ainsi que les échappées sur le fantastique, l’irrationnel et in fine, la présence obsessionnelle de la mort toute proche, comme itinéraire d ‘une liberté en marche vers l’au-delà ou réductrice vers le néant.

Tout cela fonctionne à merveille dans cette pièce, ou peu à peu s’échafaude un scénario qui s’enrichit au fur et à mesure de l’action en de multiples développements où le rêve, le fantastique, les ruptures de temps et de rythme, mêlées aux fractures survenant dans l’espace, les jeux de miroir et les renversements d’ordre psychologique, modifient peu à peu la perception du réel, d’où ce malaise mais aussi cette fascination que l’on ressent pour les personnage de Christine Daaé, amoureuse à la fois d’Eric – le fantôme- et de Raoul de Chagny, soupirant sincère et assidu. Qui gagnera ?

La musique des sentiments relève de partitions contradictoires. Christine devra-t-elle abandonner un amour terrestre pour un être malheureux, prisonnier de son sort et de sa laideur, enfermé dans son « non-être », ou bien rejoindra-t-elle cet amour fait de chair et de sang ? La porte reste ouverte…

Gageons que ce spectacle reçoive la ferveur du public, car il mérite reconnaissance ; la prestation de tous les acteurs, chacun dans son rôle, est à la hauteur du travail accompli.

RR

 Théâtre 14 J.M Serreau : 20, avenue Marc Sangnier – 75014 – Paris – Location : 01 45 45 49 77 – http://theatre14.fr  -   Représentations jusqu’au 1er janvier 2011.

Prochains spectacles : Un de la Canebière, opérette marseillaise du 18 janvier au 5 mars 2011

Tout est bien qui finit bien , de W Shakespeare du 15 mars au 30 avril 2011.

23 juillet 2010

Du 26 juillet au 28 août : En Compagnies d'été, 7 spectacles différents au Théâtre 14

Du 26 juillet au 28 août, le Théâtre 14 Jean Marie Serreau accueille la compagnie Compagnie GRRR pour la 9e édition du festival « En Compagnie d'été ». 7 spectacles sont à l'affiche, dont un destiné au jeune public.

Du 26 au 31 juillet

* 19h : « Paroles de ceux qui sont » par la Compagnie Les Armuzes / Palamente. Le spectacle s'appuie à la fois sur un jeu de scène et sur les paroles des habitants du 14e arrondissement qui racontent un souvenir.

* 20h30 : « La Vie à plein Crocs » de François Frapier et Jean-François Gallote. Et si les chiens pouvaient avoir la parole ? C'est le concept de cette pièce qui fait se rencontrer deux vieux canidés.

Lire la suite

18 juin 2010

Sacha Guitry au Théâtre 14

affiche_jetaime_guitry.jpg« Ceux qui s'aiment et qui seraient agréables à fréquenter... ils se cachent... Tandis que ceux qui ne s'aiment pas... comme ils ne s'amusent nulle part...  on les rencontre partout. »

Le Théâtre 14 présente jusqu'au 10 juillet, une comédie de Sacha Guitry : « Je t'aime », comédie en cinq tableaux dans une mise en scène de Eric-Gaston Lorvoire. Thème universel, l'amour chez Guitry prend son envol à travers un marivaudage sophistiqué où les personnages « jouent » à  aimer plus qu'ils n'aiment.

Lire la suite

10 juin 2010

Paris en toutes lettres,

Festival "Paris en toutes lettres" au Théâtre 14  dimanche 13 juin à 20h

Le Théâtre 14 célèbre « Paris en toutes lettres », le festival de la Ville dédié à la littérature, au travers de chansons, poèmes et extraits de pièces de théâtre classique et contemporain.

Avec, sous la houlette de Thierry Harcourt, Marie-Christine Demarest, Davy Sardou, Noémie Elbaz, Eric Boucher, Nathalie Roussel et quelques belles surprises.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Dimanche 13 juin à 20 heures

Théâtre 14 Jean-Marie Serreau, 20 avenue Marc Sangnier. M° Porte de Vanves ou T3 Didot

26 mars 2010

Au théâtre 14 : Bed and Breakfast

de Joe O'Byrne

bed_and_break.jpgUn auteur irlandais, une pièce irlandaise, une atmosphère irlandaise. Nous sommes à l'heure irlandaise !

Cette pièce nous offre une suite de révélations où le secret, les non-dits, la dissimulation construisent un chassé-croisé de quiproquos, d'incompréhension réciproque. Il se dégage ainsi une atmosphère où l'absurde a souvent droit de cité. A cela se mêlent les notions de vie - la naissance non attendue d'une enfant - puis  celle de la mort  - c'est le vecteur toujours présent au cours de l'action -. Chaque personnage évolue au travers de situations déjantées, baroques et souvent burlesques, ce qui provoque une tonalité tragi-comique, où chacun essaie de retrouver un équilibre fragile, pour mieux appréhender un présent qui lui échappe le plus souvent. Effets comiques garantis.

Le sujet était intéressant. Cependant, nous ne pouvons accorder à la mise en scène, souvent brouillonne et sans doute trop tributaire d'un délire systématique, notre totale adhésion. Le tragi-comique est un genre difficile qui ne peut supporter la moindre négligence. Cela peut verser dans le grotesque gratuit, la confusion et finalement l'incompréhension de l'intention. La fatigue ressentie par le spectateur peut être la conséquence de  cela.

R.R

-Théâtre 14 : 20, avenue Marc Sangnier -  Locations  : 01 45 45 49 77. Du lundi au samedi de 14h à 18h.

e-mail : theatre14@wanadoo.fr Représentations jusqu'au 1er mai 2010.

14 janvier 2010

Oncle Vania

D'Anton Tchékhov

Le vieux professeur Serebriakov s'est retiré à la campagne dans le domaine de sa première épouse décédée, domaine que gèrent sa fille Sonia et Oncle Vania. L'attention de tous et surtout de l'oncle Vania et du docteur Astrov, se cristallise sur Elena, la seconde et très désirable épouse du professeur...

Voici un grand classique du Théâtre de Tchékhov, où l'on voit défiler sans détour, au travers de personnages  sensibles, la fragilité humaine, les passions qui agitent les cœurs et les corps, les petites mesquineries, le mépris et parfois la haine portée jusqu'à l'extrême, l'incompréhension des êtres, la folie, les rivalités amoureuse, et puis cette forme de mélancolie « à la russe », qui imprime à la vie cette  nonchalance conduisant au vide existentiel, tandis qu'une quasi absence d'être, une nostalgie du passé  prédisposent à une névrose révélée. La destinée humaine est toute entière résumée dans cette pièce. Pourquoi vivre, quand tout se résume à un passage sur cette terre, passage qui ouvre la porte à l'éphémère, en dépit des efforts quotidiens qui nécessitent courage, résolution, et vigueur de l'âme ? Oui, pourquoi tant d'efforts pour que la vie soit acceptable pour chacun ? C'est à une grande leçon de vie que nous assistons. L'acharnement au travail  ne serait-il pas la clé de toute survie ?

Conduite par Marcel Maréchal, la pièce représente un défi quant à son interprétation qui nous est apparue encore en rodage. On y verrait plus de mouvement, de fantaisie, d'accélération, et également ce supplément d'âme, c'est-à-dire une légèreté d'être traduite par des moments où les silences traduiraient la fragilité intime des personnages.    R.R

-  Théâtre 14 : 20, avenue Marc Sangnier - 75 014 -  Réservations : 01 45 45 49 77

-  Représentations du 12 janvier au 27 février.

 

16 décembre 2009

Théâtre et concert dans le 14ème

Jeudi 17 et vendredi 18 décembre, 11h : « Collection 2 » Spectacle au Théâtre 14 20 avenue Marc Sangnier
Collection 2. Spectacle théâtral réalisé par la Compagnie des hommes avec des habitants âgés de la Porte de Vanves. Gratuit sur réservation : 01 42 59 07 92.
Théâtre 14. 20 avenue Marc Sangnier. M° : Porte de Vanves.

Jeudi 17 décembre, 20h : Concert de l'Orchestre à cordes des juniors et de l'Orchestre de chambre du Conservatoire Darius Milhaud.

Œuvres de H. Purcell, A. Vivaldi, C.P.E. Bach, F. Schubert, P.I. Tchaïkovski, G. Puccini et P. Hersant, compositeur en résidence du conservatoire municipal Darius Milhaud.

Serge Raban, alto solo ; Prosper Lugassy, viole de gambe solo ; Direction Michaël Cousteau

Jeudi 17 décembre 2009 à 20h Salle des fêtes de l'annexe de la Mairie. 26, rue Mouton Duvernet. Métro Mouton-Duvernet.
Entrée libre dans la limite des places disponibles. Ouverture des portes 19h40
Renseignements au 01 58 14 20 90

01 octobre 2009

PASSEZ UNE NUIT BLANCHE DANS LE 14E, samedi 3 octobre !

Samedi 3 octobre, le 14e appartiendra à ceux qui se couchent tard. Dans le cadre de la programmation « off » de la Nuit Blanche, plusieurs rendez-vous attendent les noctambules :

A partir de 19h, un collectif d'artistes transforme le quartier Plaisance - Porte de Vanves en dédale artistique avec :
- de la danse itinérante sur la petite ceinture (rendez-vous sur les ponts enjambant la voie rues Friant, des Plantes, Didot et avenue Jean Moulin.
- Un voyage lunaire audio et vidéo sur le site de Broussais.
- Des jeux de lumières dans le jardin Auguste Renoir (square Auguste Renoir, rue des Mariniers).
- De théâtre et de la vidéo place Maurice Noguès. (Une initiative portée par les conseils de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans et Didot - Porte de Vanves et les collectifs Redessinons Broussais et Malakoff-Paris-Vanves).

De 23h30 à 2h du matin, le Théâtre 14, avenue Marc Sangnier à la Porte de Vanves, accueille Eric Boucher, Gilles Baissette, Emmanuel Depoix et Yves Pignot, pour un tour de chant consacré à la chanson française : Brel, Ferrat, Ferré Brassens, Barbara, Mouloudji....

A partir de 20h. Le conseil de quartier Pernety organise une « Nuit blanche chez Georges », impasse Florimont, une soirée dédiée à Georges Brassens avec projection de photos et musique.

Nuit Blanche 2009

20 mars 2009

Britannicus dans le XIV°

Le théâtre classique traverse le temps. C’est un euphémisme que de le prétendre. Mais lorsqu’une pièce comme celle-ci nous est présentée avec la modernité sage qu’il convient, alors, nous assistons à une nouvelle naissance, une sorte de résurrection bienheureuse et souhaitable pour tous les publics qui ne sont pas au fait du théâtre classique du XVII° siècle.

Le texte , les personnages reprennent soudain le chemin de notre époque, celui d’une actualité immédiate et contemporaine. Ainsi, Britannicus aurait pu être écrit de nos jours. Néron, Agrippine, Junie, Burrhus, Narcisse, Albine sont des personnages qui peuplent notre actualité immédiate. Rien n’a changé à propos des passions, celles de l’amour, celles qui animent la soif de pouvoir, les affres de la jalousie ou de la vengeance. Vice et vertu se télescopent pour nous ouvrir le ciel de la tragi-comédie humaine. Nul n’est à l’abri du désordre engendré par l’orgueil, l’inextinguible soif de dictature d’un tyran… On peut ne pas être Néron ou Agrippine, mais parfois, nous sommes si près de leur ressembler !

La pièce, est servie par un décor très original fait de panneaux grillagés mobiles qui permettent, avec souplesse et mobilité, de créer l’atmosphère presque carcérale qu’il convient. Les personnages vont s’y affronter avec violence et cruauté. Un jeu sophistiqué de lumières et de miroirs permet de créer un dédoublement de chacun. Entre vérité du cœur et hypocrisie des apparences, les sentiments peuvent se dévoiler avec lucidité et force.

La troupe des Studios d’Asnières dans une mise en scène de Jean-Louis Martin-Barbaz, fait merveille avec Jean-Charles Laurier dans le rôle de Néron et Yveline Hamon dans celui d’Agrippine. Le texte de Jean Racine est servi avec justesse et précision. Les voix sont bien placées et l’intensité dramatique respectée dans ses moindres détails. C’est une réussite théâtrale à ne pas manquer de voir. Un grand texte classique qui nous permet de saisir et de redécouvrir toute la pertinence politique et humaine d’un chef-d’œuvre.

R.Rillot

Théâtre 14 - 20, avenue Marc Sangnier - 75 014 - Locations  : tél 01 45 45 49 77 - Représentations jusqu'au 2 mai 2009 - En soirée à 20h 30, le jeudi à 19h, matinée le samedi à 16h.

31 janvier 2009

L'Alpenage de Knobst de Jean-Loup Horwitz

alpenage de Knobst.JPGLe théâtre est un miroir, miroir qui renvoie au spectateur sa propre image, et qui déplie devant lui le tissu du drame ou de la comédie que propose la vie. Ce miroir nous fascine parce que nous sommes sans défense devant cette mise à nu.

Et si ce miroir se brisait ? Si nous devenions soudain nous-même notre propre miroir, où les acteurs deviendraient spectateurs et le spectateur, acteur, c’est-à-dire témoin, placé au centre de la scène et qui se dévoilerait à lui-même l’architecture complexe de la réalité, notre réalité, celle de la vie mêlée à celle du théâtre, c’est-à-dire confrontée au double que nous portons tous en nous ?

Dans une salle de théâtre abandonnée, quasi en ruines, où la vétusté des lieux accompagne la déshérence de six personnages, dont deux couples opposés par leur culture et leurs origines, auxquels se joindra un troisième couple formé d’une infirmière et d’un acteur débutant…, le spectacle doit commencer d’un instant à l’autre, mais les acteurs qui doivent entrer en scène ne sont pas arrivés, ils sont absents. Le rideau de fer a été baissé, la grille d’entrée du théâtre s’est refermée, le directeur est parti en emportant la clé… Il reste six spectateurs-otages - (acteurs) pris soudain au piège dans un huis-clos définitif. La seule présence sensible qui peu à peu se fait jour dans une atmosphère glauque et progressivement tragique, est la mort qui sournoisement tisse son filet.

Le lieu du théâtre devient alors maudit, puis la salle peu à peu s’écroule. Tout semble revenir à la poussière, au chaos initial du néant. La fin semble inéluctable. Soudain du balcon à demi effondré surgit le directeur. Mais est-ce vraiment le directeur ? Peut-être un Juge suprême, le Sauveur , celui qui explique, qui reprendra en main la situation. On ne sait.

A ce stade de la pièce, la métaphore est puissante, car si le théâtre est parodie de la vie, la vie est peut-être une illusion. Devons-nous la subir, ou pour le moins agir au mieux de nos impressions, de nos intuitions ? La vérité de chaque vie se situe-t-elle au-delà de la simple réalité ou bien la réalité n’est-elle qu’une approche toujours imparfaite de nos désirs, de nos passions, de notre destinée toujours en sursis ?

Dans une langue volontairement faite de banalités et de lieux communs, où les clichés de langage sont fréquents et souvent en prise directe avec l’actualité, la pièce est aux antipodes de la convention théâtrale et dérangera les esprits cartésiens ou conservateurs, mais elle a le mérite de réveiller nos consciences, de secouer, d’ébranler nos certitudes, et en premier lieu celles qui définissent le confort parfois trop douillet de nos vies !

R.Rillot

Théâtre 14 Jean-marie Serreau - 20, avenue Marc Sangnier – Tél : 01 45 45 49 77 - jusqu’au 7 mars 2009 . e-mail : theatre14@wanadoo.fr

14 novembre 2008

Jacques et son Maître de Milan Kundera d'après l'oeuvre de Diderot au Théâtre 14

Milan Kundera nous dit en préambule qu’il « a voulu rendre hommage à Diderot », sous la forme d’une « variation ». Qui dit variation, dit « thème », comme peut le concevoir un compositeur de musique. Aussi, cette"reconstruction" au sein de l’action théâtrale prend ici la figure d’un édifice à plusieurs étages.

image_centre_2006.jpgTout d’abord, trois histoires d’amour dont deux possèdent une enchevêtrement qui est loin d’être linéaire. La troisième, indépendante des deux précédentes, démontre un état de la société à l’époque de Diderot, où la naissance, la situation sociale dominante confèrent à celui qui la possède, un pouvoir exorbitant sur les gens du peuple, et surtout sur le monde féminin.

Mais le noyau central de la pièce de Kundera, c’est évidemment une méditation profonde sur ce qui caractérise l’importance de la destinée humaine, sur ce qui est « inscrit » dans chaque vie, et ce qui ne l’est pas . « La destinée est dictée d’en haut », ce qui amène à nous demander si nous sommes responsables de tous les actes de notre vie. C’est par la seule liberté, qu’il nous est donné de choisir. Les « ordres viennent d’en haut », dit le Maître, mais « le serviteur peut et doit choisir l’ordre qui lui convient le mieux ». On assiste ici à un face à face où les tenants du pouvoir sont confrontés à un contre-pouvoir. Critiquer l’ordre établi est déjà une étape pré-révolutionnaire pour la conquête de l’égalité.

Cette mise en accusation  est très présente dans la pièce de Kundera , où Jacques et son Maître sont en constante opposition, même si l’apparence d’une amitié superficielle et de circonstance soude à de rares moments, les relations entre les deux personnages en une fraternité surfaite.

A tout ceci, il faut ajouter qu’un climat de jouissance amoureuse délibérée, liée à un libertinage propre à l’époque, donne à  cette pièce une atmosphère festive, éloignée de l’hypocrisie des dévots et autres pisse-froid ! Les mots s’ajoutent aux images  pour leur conférer la crudité qu’il convient…

Résumons . Voici une pièce foisonnante, pleine de vie, d’émotions, d’amours contrariées et trahies, dans le plus pur style du marivaudage, mais où cependant les questions existentielles sont exposées en filigrane, où la joie organique, la jouissance, la recherche du bonheur survolent nos destinées pour mieux masquer, mais non effacer, la question ultime qui se pose à l’humanité depuis ses origines : où va-t-on ?

Rendons hommage à la qualité de la troupe où Yves Pignot et Nicolas Briançon traduisent avec bonheur et profondeur, à la fois la truculence, l’aventure, les aléas de l’amitié et de l'amour, mais aussi le désarroi,  l’angoisse, la solitude de leurs personnages, les vicissitudes de leurs destinées, c’est-à-dire en fin de compte la nôtre.

R.Rillot

- Théâtre 14 J.M. Serreau – 20, avenue Marc Sangnier – 75 014  – du 11 novembre 2008 au 3 janvier 2009 - Locations : 01 45 45 49 77  -métro Porte de Vanves. Bus 58 et 95. Tramway Didot jusqu’à 1h  du matin.