Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juillet 2013

Visites secrets de Paris 3 et 4 août

secrets de paris visite de Montsouris.jpgSamedi 3 août 2013, 15h :Quartier Montsouris. Evocation des principaux peintres et sculpteurs ayant œuvré dans le quartier.
Rendez-vous à l'angle des rues Sarrette, Alésia et Tombe-Issoire (75014, à 250 m du M° Alésia) devant la fontaine Wallace, à 15h.
Tarif : 11 euros.
Visite du quartier Montsouris. Durée : environ 2h.
Nous nous promènerons tout en découvrant l'histoire des moulins de Moquesouris, du lieu-dit de la Tombissoire, les ateliers de Georges Braque, Salvador Dali, André Derain, Paul Gauguin, Amedeo Modigliani, Chana Orloff, Nicolas de Staël, etc.
http://secretsdeparis.blogspirit.com/


Dimanche 4 août, 16h : La ruralité à Paris

Promenade originale pour dénicher les traces cachées et méconnues du passé champêtre de la capitale. secrets de paris la ruralité à paris.jpg

Rendez-vous devant le 73, avenue du Maine, à la sortie du M° Gaîté (75014), à 16h.
Tarif : 11 euros.
Au détour d'un rue, le passé rural de Paris peut surgir à tout moment. Là un nom de rue, ici un ancien puits, un vieux village, mais aussi un moulin ou encore une enseigne qui défie le temps. Il suffit d'ouvrir les yeux. Ces traces, les Parisiens y sont, le temps passant, de plus en plus attachés. D'autant que, la rareté faisant le prix, chaque année il en disparaît, ce patrimoine ne bénéficiant souvent d'aucune protection.
Mais, la ruralité, la campagne Paris, ce n'est pas que des vestiges anciens, c'est aussi le présent et même l'avenir.

Partout dans le monde, on repense la ville, on tente d'effacer les erreurs d'un passé récents. A Paris, il y a ainsi une ferme expérimentale. A New York, il y a déjà la Brooklyn Grange, l'Eagle Street Rooftop Farm et la BrightFarms qui fournissent fruits et légumes. Demain la ville sera peut-être très différente de celle que nous connaissons..

11 juillet 2013

Derniers jours de l'exposition Chagall au musée du Luxembourg

Chagall autour d'elle 1944.pngVous n'avez que jusqu'au 21 juillet pour aller voir cette très belle expositon, ne la ratez pas ! Si vous avez de jeunes enfants ils seront aussi très intéressés .

Chagall entre guerre et paix

"Chagall meurt en 1985, presque centenaire. Il a traversé le XXe siècle, connu une révolution, deux guerres et l’exil. Autant d’expériences qui sont venues renouveler son approche artistique, se conjuguant aux grands thèmes fondateurs qu’il revisite inlassablement : sa ville natale de Vitebsk, la tradition juive, la Bible, le couple, la famille et le cirque.

Le XXe siècle a, pour une large part, refoulé l’allégorie et le narratif dans les œuvres d’art. Et c’est parce que Chagall a su s’affranchir des règles et des codes – voire des diktats – de la pensée moderniste tout en s’en nourrissant, qu’il a pu rester figuratif et témoigner de son temps. Il emprunte aux mouvements d’avant-garde (cubisme, suprématisme, surréalisme) quelques-unes de leurs formes, semble parfois s’en rapprocher, mais demeure toujours indépendant."

L'exposition comporte une centaine de toiles et montre le cheminement de Chagall tout au long du 20ème siècle et malgré les angoisses qu'il manifeste sa peinture  reste pleine d'espor surtout à la fin de sa vie où il semble s'être apaisé. les couleurs éclatantes : bleus intenses, verts francs, rouges , jaunes vifs frappent. Les thèmes sont très touchants les relations du couple et de la famille très tendres qui contrastent avec les horreurs de la guerre, de la révolution  et de la persécution des juifs... les cruxifictions illustrent la douleur et la rédemption.

L'imaginaire débordant de Chagall plaira au jeune public : il a un bestiaire étonnant, il exprime la tendresse par deux personnes enlacées mais aussi par deux visages qui se frôlent. Et encore les couleurs vives, tranchées, lumineuses qui nous enchantent...

M.G.V.

chagall-triptyque.gif

Résistance, Résurrection, Libération (1937-1948-1952) Huile sur toile de lin

Lire la suite

07 juillet 2013

Couvent Saint-François, rue Marie-Rose ( I )

 En novembre 1917, les Pères de la Communauté franciscaine habitent rue Victor Considérant dans le 14ème. La guerre terminée, un noviciat s’installe 37 rue Boulard qui abritera la parution d’une revue : la Vie franciscaine, rédigée et administrée par le Père Alphonse Dreux. Le petit couvent provisoire de la rue Boulard devient la Procure des Missions Franciscaines Françaises, et siège de l’Administration provinciale.couvent saint françois paris 14.jpg

 Trop à l’étroit rue Boulard et à partir du mois de mars 1923, la Communauté franciscaine vient s’installer 9 rue Marie-Rose (14ème) et occuper plusieurs appartements sis dans les immeubles des 25 et 27 de la rue Sarrette. Il y a là un grand jardin. La Curie provinciale aura désormais son siège au 9 de la rue Marie-Rose. Au 27 de la rue Sarrette s’installe le Commissariat de Terre Sainte. A partir de 1932 la vente de charité pour les œuvres franciscaines aura lieu au couvent rue Sarrette. Une nouvelle publication paraît : les Missions franciscaines, dirigée par le Père Albaret au 9 rue Marie-Rose.

 Le 16 septembre 1934, la première pierre du futur couvent saint françois Chapelle nef vue de la tribune.jpgcouvent fut bénie par le Père Léonard Marie-Bello. Cependant, les premiers travaux commencèrent le 21 janvier 1935. La construction du couvent Saint François est très avancée au 15 février 1936. Il manque seulement deux étages au dessus de la chapelle. Le 15 mai est inaugurée la crypte, la chapelle est ouverte au culte le 3 octobre. Une librairie est ouverte à côté du couvent et porte le n° 9 de la rue Marie-Rose.

 Le 2 août 1938 sont consacrés le Maître-Autel et les autels latéraux des petites chapelles. Au Chapitre d’octobre 1938 est créé à Paris un Commissariat Provincial du Tiers Ordre, au couvent Saint François. Le 5 mars 1939 la cloche est bénite par Monseigneur Dreyer. En 1939, les religieux sont mobilisés. Les pères Albaret et Eugène réussissent à éviter la captivité et rejoignent la capitale à la fin de 1940.

(à suivre).

 -Documentation extraite du N° 25 de la Revue de la S.H.A. du 14e.

06 juillet 2013

Cité internationale dimanche 7 juillet à 14h30 : Des architectures d'exception

Cité internationale visitearchi-.jpg

Lieu de rencontre entre l’architecture, l’urbanisme et l’histoire de Paris, la Cité internationale vous propose, comme chaque premier dimanche du mois, de venir découvrir son patrimoine exceptionnel.

Véritable parcours à travers l’architecture du XXe siècle

Après une découverte de notre nouvelle exposition permanente à L/OBLIQUE, la visite «  Des architectures d’exception » vous permettra de saisir l’histoire du développement de la Cité Internationale Universitaire et de découvrir la diversité de ses maisons, lieux de modernité et de prestige, mais également espaces de vie partagée offerts à ses résidents.

Rendez-vous dimanche 7 juillet à 14h30 à L/OBLIQUE pour la découverte d’un patrimoine unique et vivant, au cœur de Paris !

 Inscription par mail : visites@ciup.fr ou par téléphone 01 40 78 50 06

Départ de L/OBLIQUE – Centre de valorisation du patrimoine (Fondation AVICENNE) à 14h30

Tarifs : 10 €, 6 € (demandeurs d’emploi et personnes à mobilité réduite), 4 € (étudiants) - Gratuit pour les résidents de la Cité internationale et pour les moins de 15 ans

L/OBLIQUE  Centre de valorisation du patrimoine
Cité internationale universitaire de Paris
Fondation Avicenne 17 boulevard Jourdan 75014 Paris
Tel : 33 (0)1 40 78 50 06
Mail : valorisationdupatrimoine@ciup.fr

29 juin 2013

Eugène Atjet (III et fin)

Atget Eugène portrait réalisé par Bérénice Abbott.jpg(Lire la première note I) En 1926 il perd sa femme et en fut très affecté. Un an après, il décédait. Il faut ici rappeler que il eut une rencontre importante en  1925 donc à la fin de sa vie, avec Man Ray, celui-ci habitant au 31bis de la rue Campagne Première. Celui-ci était un peintre mais aussi un photographe et un cinéaste ; Man Ray conseilla de suite à Adjet d’employer des procédés plus modernes mais Atjet refuse catégoriquement : « ce ne sont que des documents », répétait-il.

Une élève de Man Ray Miss Bérénice Abott reconnut le talent d’Adjet. Elle acquit par la suite des négatifs, des clichés qu’elle emporta aux Etats-Unis avec ceux que lui céda l’exécuteur testamentaire d’Adjet, André Calmettes en 1928. Bérénice Abott photographia Atjet dans les derniers jours de sa vie (1). Un autre Américain, John Levy acheta à Adjet des épreuves dans l’intention de les exposer dans une galerie à New York.

Cinquante ans ont passé et Atjet est pratiquemeatget zone des fortificationsporte d' arcueil  boulevard Jourdan 1899.jpgnt tombé dans l’oubli.

Mais le musée d’Art Moderne à New York a conçu et réalisé la production de quatre volumes sur l’œuvre d’Atjet : l’un consacré à la vieille France, l’autre à Paris, le troisième à l’Ancien Régime et le dernier aux Temps Modernes. Il faut préciser que si Atjet n’est pas tombé dans l’oubli et est devenu célèbre, c’est grâce aux Américains. (Man Ray, Bérénice Abott, John Levy ainsi que le directeur du Département de la photographie du Musée d’Art Moderne de New York).

Atget zoniers-1913.jpgEn conclusion et suivant son exécuteur testamentaire André Calmettes, on peut dire… « qu’il fut un artiste courageux et fort, un admirable faiseur d’images ».

NDLR : Documentation extraite du n° 39 de la Revue d’Histoire de la SHA du 14ème.

1) Eugène Atjet à la fin de sa vie, portrait réalisé Bérénice Abott en 1927.

2) Zone des fortifications, porte d' Arcueil, boulevard Jourdan, Photo d' Eugène Adjet en 1899

3) Les Zoniers photo réalisée par Eugène Atget en 1913

12 juin 2013

Les 400 ans de l'aqueduc Médicis : exposition, visites...

Le 17 juillet400 de l'aqueduc Médicis en grand.jpg 1613, le roi Louis XIII en compagnie de sa mère, la régente Marie de Médicis, et de la cour pose la première pierre du regard de Rungis où convergeaient de nombreuses sources présentes dans les environs. L’aqueduc qui sera construit entre ce regard n° I et la maison du Fontainier, regard n° XXVII, conduira les eaux de Rungis à Paris. En 2013, cet ouvrage fête ses 400 ans.
Des visites extérieures et intérieures de l’ouvrage, une exposition itinérante...permettront à tous d’apprécier ce long monument historique dans toutes ses dimensions.

En ce moment dans le 14ème arrondissement
Du 10 au 15 juin : Expo
sition : sous nos pieds le « Médicis », un monument pour l’eau Exposition permettant à tous de découvrir ou de mieux connaître ce patrimoine essentiellement souterrain qui participe fortement à l'identité du territoire. Cette exposition illustre avec des panneaux et maquettes l'ensemble de l'ouvrage de Rungis à différents quartiers de Paris. Hall de la mairie. 2, place Ferdinand Brunot.

Les 15 et 16 juin : visite de la maison du Fontainier
Visites du Grand Regard de l’Observatoire, débouché de l’aqueduc à Paris, avec un bénévole de l’association.
Le samedi à 14h-17h30 et le dimanche à 10h30 -12h30 et 14h-17h30. 42, avenue de l’Observatoire. Contact:
medi8@paris-historique.org Tel : 01-48-87-74-71. Gratuit.

Eugène ATGET ( 1857 - 1927 ) un " faiseur d'images " (I )

Atget plaque rue Campagne Première.JPGEugène  ATGET a habité le 14e, rue Campagne première au 17 bis. Il était né à Libourne et perdit ses parents à l’âge de cinq ans puis fut recueilli par un oncle qui lui fit faire de solides études classiques. Vers l’âge de vingt ans il s’engage sur un voilier en partance pour l’Amérique du Sud, afin de satisfaire son goût des voyages.

De retour à Paris, la vie parisienne le séduit… Il va souventatget jeune vers 1890.jpg au théâtre. Il va même entrer au Conservatoire en 1879. Il en sort en 1881, mais sans avoir obtenu de prix.  Vers 1886 il se marie avec Valentine Compagnon, de son nom de théâtre Valentine Delafosse. Tous deux entreprennent une tournée à travers la France. La vie est dure, mais la passion pour le théâtre les soutient. Ils joueront successivement au Théâtre de Grenoble durant quatre ans et au théâtre de Dijon pendant deux ans. Lui, joue les rôles de traîtres, les troisième rôles, elle, les ingénues. Cette vie dure pendant quatorze ans. De La Rochelle, les époux viennent s’installer rue Campagne-Première. Puis, Atget se met à peindre mais sans succès. Il fréquente toujours les théâtres en jouant à Montparnasse, Grenelle, Gobelins où se jouent des mélodrames…

ATGET-Marchand-ambulant-1900.jpgEn fréquentant les artistes-peintres, il s’aperçoit que ceux-ci recherchent souvent des documents photographiques. L’idée lui vint alors de faire de « la photographie-documentaire ». A cet effet, il achète un appareil photographique qui à l’époque était fort lourd et encombrant. Il recherche à chacune de ses tournées dans Paris, toute vue représentant un caractère pittoresque, artistique ou original. Il s’intéressa ainsi au souvenir de maisons historiques, des anciennes fortifications, de la zone, de la rivière la Bièvre. il s’intéressa aussi aux personnages types de l’époque : chiffonniers, joueurs d’orgue de Barbarie, rémouleurs… La banlieue ne fut pas oubliée : Bagneux, l’église romane d’Arcueil, de vieilles rues de Sceaux, Châtillon Gif, Villejuif, Vitry, Igny, Palaiseau, Bures etc… Il avait le don de prendre ses clichés sous le meilleur angle. Véritable artiste, il réussit à obtenir avec des moyens rudimentaires des résultats remarquables. ( à suivre, lire la note II)

N.D.L.R.  Documentation extraite de la Revue N° 39 de la S.H.A. du 14e  

photo 2 (auteur inconnu) Eugène Atget jeune

photo 3 prise en 1900 par Eugène Atget : Marchand ambulant place Saint Médard .

01 juin 2013

Journée africaine samedi 1er Juin, de 14h30 à 22h30, au Moulin à Café

"Panafricanisme et identités plurielles" Samedi 1er Juin  au Moulin à Café

Pour cette entrée dans le mois de juin, le Moulin à Café organise une journée dédiée au continent africain sous le thème "Panafricanisme et identités plurielles". A cette occasion, nous avons l'honneur de recevoir un panel de participants originaires du continent et oeuvrant à la diffusion d'une culture riche tout en s'interrogeant sur la portée de celle-ci. Le programme de la journéedavid-gakunzi au Moulib à Café.jpg

Journée africaine "Panfricanisme et identités plurielles"
-Midi et soir: repas d'inspiration africaine
-14h30: Conférence-débat avec David Gakunzi
-16h15: Poètes vos papiers avec Abad Boumsong
-17h30: Poètes vos papiers avec Abdoul Ali War
-20h30: Poètes vos papiers avec Malika Ouédraogo
-21h30: Cinéma "Raconte-moi ta musique Afro&Co

Retrouvez le programme de la première quinzaine de Juin 2013 au Moulin à Café

Nous contacter :
Le Moulin à Café - 8 rue Sainte Léonie 75014 Paris
01.40.44.87.55

27 mai 2013

Les Nuits de l'Incertitude à la Fondation Cartier

La Fondation Cartier pour l'Art Contemporain a créé en 2012 une nouvelle programmation intitulée : les Nuits de l'Incertitude.

Depuis, elles réunissent autour de Stéphane Paoli des artistes, des scientifiques, des intellectuels qui s'entretiennent en public. Si l'incertitude est l'espace de rencontres et d'échanges, les Nuits de l'Incertitude entrent en résonance avec l'exposition en cours. Ses protagonistes et les questions qu'elles suscitent.

Le calendrier des prochaines Nuits se retrouve en intégralité et en vidéo sur le site : fondation.cartier.com 

26 mai 2013

Exposition-vente de Personimages du 27 mai au 1er juin à la mairie du 14ème

Personimages Expo-vente 27 mai-1er juin affiche-05-13.jpgL'association Personimages expose du 27 mai au 1er juin de 13h30 à 20h à la Mairie du 14ème des tableaux réalisés dans ses ateliers sur le thème " A la manière de ..."

Personimages souhaite que l’art permette aux personnes en situation de handicap d’exprimer leurs dons, leur sensibilité et qu’il leur fasse découvrir le plaisir de créer et de se dépasser.

Qui accueillons-nous ?

Depuis 36 ans, Personimages s’adresse aux personnes de tous âges, venues de tous les horizons, en particulier celui du handicap mental.

Pour répondre à leur besoin d’expression nous les accueillons dans nos locaux ou intervenons dans des institutions pour qu’elles enrichissent  ce monde que nous partageons avec elles.

« L’activité artistique permet la rencontre d’une personne handicapée avec elle-même, celle-ci se découvre avec émotion, une émotion qui se transforme en bonheur. » (Denise Merle d’Aubigné " Création artistique et dépassement du handicap")

PERSONIMAGES mai 2013
Association reconnue d'utilité publique
91 rue Vercingétorix 75014 Paris France
+33(0)1 45 41 34 44 - courriel@personimages.org 

22 mai 2013

La semaine de la Bretagne se poursuit jusqu'au 25 mai dans le 14ème

mission bretonne de paris,moulin à café,place de la garenne,place jacques demy,parvis de la gare montparnasse,boulevard edgar quinet,rue du montparnasseEntre projections de films, expositions, conférences, concerts et initiations diverses, la culture bretonne sera à l’honneur pendant une semaine au cœur du quartier breton de la capitale. Placée sous le thème de la mer, cette nouvelle édition sera parrainée par le navigateur Eugène Riguidel, vainqueur de la mythique édition de la Transat en double 1979. Gilles Servat est lui l’invité d’honneur de la Soirée Crêpe’ Noz du jeudi pendant laquelle il donnera un concert gratuit place Edgar Quinet. La grande journée festive du samedi viendra clôturer en beauté cette semaine, avec des animations autour de la mairie et un grand Fest-noz, le seul dans Paris intra-muros.

Du Samedi 18 au samedi 25 mai

Exposition Ifremer : La mer, source d’innovations et de développement économique, dans le hall de la mairie. Entrée libre

Exposition de peinture Théo Dahan. Entrée libre aux heures d’ouverture de la  Mission Bretonne.

Mercredi 22 mai

10h30 : Contes pour enfants avec Louise Colimard à la bibliothèque Georges Brassens. Entrée libre

14h30 : Initiation aux danses bretonnes pour enfants et adultes sur le parvis de la mairie. Animée par Sylvie Minard.

21h : Soirée contes à la Mission Bretonne avec Gilles Servat. Tarif : 10€

Jeudi 23 mai : 3e édition de la Crêpe’ Noz

De 17h à 22h :  La rue du Montparnasse, célèbre pour ses crêperies, sera fermée à la circulation et réservée aux piétons : un avant-goût de l’été avec la possibilité de dîner aux terrasses des crêperies pendant que déambuleront chanteurs et musiciens. Concours de crêpe et concert gratuit de Gilles Servat.GILLES-SERVAT conteur et chanteur.jpg

Vendredi 24 mai

19h30 : Veillée contes et musique au Moulin à Café. Entrée libre.

Photo Gilles Servat

Samedi 25 mai cliquez sur lire la suite

Lire la suite

17 mai 2013

Nuit européenne des musées 2013 à Paris

-nuit-des-musees-2013.jpgNuit européenne des musées

Cette 9e édition a lieu samedi 18 mai 2013 en France et dans toute l'Europe.

Voir et revoir les plus grandes collections comme les plus insolites, dialoguer avec les chefs-d’œuvre classiques comme contemporains, découvrir les musées autrement et approcher l’art sans contraintes… autant de penuit des musées 2013 musee_-dorsay-tour-eiffel_.jpgrspectives offertes à tous les publics par cette nuit des possibles.

photo musée d'Orsay

Voici quelques sites où vous pourrez vous renseigner :

http://quefaire.paris.fr/nuit_musees
>> DECOUVRIR LE PROGRAMME PARISIEN http://www.nuitdesmusees.culture.fr/villes/paris/UGFyaXM,/

http://www.nuitdesmusees.culture.fr/site/wp-content/uploads/2013/05/TAP_IdF_NEDM2013_BD_web.pdf 

http://www.sortiraparis.com/arts-culture/exposition/guides/50836-la-nuit-des-musees-2013-a-paris-les-bons-plans

Dans le 14ème A la Maison du Portugal de la Cité Internationale Universitaire  : exposition de peintures et concert

Lire la suite

Conseil de quartier Jean Moulin -Porte d'Orléans réunion plénière 21 mai, 19h30, 34 rue Sarette

Conseil de quartier Jean Moulin Porte d'Orléans Pleniere  21 mai corrigée 2.jpgCliquez sur l'image pour la voir en grand

10 mai 2013

Visites du Montparnasse des artistes 11 mai

Visites organisées par l'association Secrets de PMontparnasse des années folles.jpgaris

Une journée entière à Montparnasse

Samedi 11 mai 2013  à 10h : Montparnasse et les Années Folles, à la découverte d'un quartier méconnu, fréquenté par les plus grands artistes, avec ses cours intérieures cachées.
Rendez-vous à la sortie du M° Raspail (sortie 1) devant le 236, boulevard Raspail (75014), à 10h.
Tarif : 11 euros.Montparnasse artistique.jpg

Samedi 11 mai 2013 à 15h : Montparnasse et la bohème. Balade dans le Montparnasse artistique, ses cafés, ses ateliers, ses anecdotes.
Rendez-vous devant La Coupole (102, bd Montparnasse, 75014, à 50 m du M° Vavin), à 15h.
Tarif : 11 euros.

Sacrés vins Dieux cellier.jpgJeudi 16 mai  à 20h15 : L'histoire des artistes à Montparnasse, soirée avec au menu des anecdotes, des chansons, un buffet de produit du terroir et un verre de vin. Avec Thomas Dufresne et Maud Vivien.
Rendez-vous chez Sacrés vins dieux (24, rue Montbrun, 75014, à 200 m du M° Alésia), à 20h15.
Tarif : 28 euros.

22 avril 2013

Quelle physionomie pour Paris dans le futur ?

L'association Monts 14 propose un débat avec des personnalités de l'architecture contemporaine le vendredi 26 avril à 19 heures au couvent des Franciscains 7 rue Marie-Rose.

Avec la participation de Patrice Maire, président de l'association Monts 14

Pascal Quintard Hofstein, architecte, président de la société française des architectes

Maurice Culot, architecte, urbaniste et éditeur, historien des villes et de l'architecture, spécialiste des courants Art Nouveau et Art Déco.

Avec Louis Paillard, Stéphania Stera, Alberic Beckmann architectes, Rachida Dati sera présente en début de séance.

La présentation de la réunion sera suivie de projections, d'une discussion entre intervenants. La parole sera donnée à la salle. La soirée se terminera à 21 heures par une discussion entre intervenants à travers les derniers échanges avec la salle.

21 avril 2013

Redécouvrir Jean Moulin au Musée du Général Leclerc et de la Libération

redecouvrir-jean-moulin.jpg Jusqu'au 29 décembre 2013, une exposition sur la vie de Jean Moulin  se tiendra au musée du Général Leclerc,  gare Montparnasse, allée de la 2e DB.

L'exposition cherche à faire redécouvrir la personnalité originale de Jean Moulin, passioné de la vie et  de l'art, grand serviteur de l'Etat, qui eut le destin tragique que l'on sait : arrêté à Caluire par les Allemands le 21 juin 1943, il fut assassiné par la Gestapo.

Il faut souligner qu'il était féru d'art moderne, et très tôt fut doué pour le dessin. Jean Moulin ouvrit en février 1943 à Nice, la  galerie  Romanin ( son nom d'artiste) où il exposa des toiles de Bonnard, Degas, Dufy, Matisse, Utrillo et Suzanne Valadon... Il fut lui-même un excellent caricaturiste et aquarelliste.

- Exposition ouverte tous les jours de 10h à 18h, sf lundi et jours fériés. 23, allée de la 2ème DB (xv)

Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin
23, allée de la 2e-Division-Blindée Jardin Atlantique
75015 Paris - Métro  Montparnasse-Bienvenüe

01 avril 2013

Une nouvelle galerie d'art dans le XIVe

Ouverture d’une galerie d’art moderne dans le XIVème

La galerie d’art moderne Artemper consacrée à la peinture abstraite de 1950 à nos jours ouvrira ses portes début avril 2013 au 11 rue Boulard.

Cette ouverture donnera lieu à une exposition consacrée aux peintures de deux artistes du XIVème, Stanley William Hayter (1901-1988), artiste britannique sur lequel La Page a fait paraître un article dans son dernier numéro et Hector Saunier (né en 1936) qui a travaillé avec Hayter et qui s‘occupe maintenant de l’Atelier Contrepoint rue Didot.

François Albert, le directeur de la galerie, invite tous les amateurs d’art à le rejoindre pour l’inauguration de la galerie et le vernissage de l’exposition, au 11 rue Boulard.

Attention:

A tous les lecteurs assidus de la Voix du 14ème.
L'ouverture de la galerie Artemper a été retardée.
Son inauguration et le vernissage de la 1ère exposition auront lieu le jeudi 4 avril à partir de 18h30.
Tous les lecteurs de La Voix du 14e sont cordialement invités

15 mars 2013

Parole de Dieu et Images

image1.jpgDans le cadre de la série de conférences "Parole de Dieu et Images", Béatrice Bustarret, le 21 mars 2O13 à 20h 30 au centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge, donnera sa prochaine conférence sur le thème: Moïse et le don de la Loi.

     Le livre de l'Exode nous livre la figure de Moïse, fondatrice de l'identité d'Israël: naissance et éducation en Egypte, vision du Buisson Ardent, libération du peuple hébreu avec le passage de la Mer Rouge, don de la Loi au Sinaï et mort au Mont Nebo devant la Terre Promise où il a conduit le peuple, mais où il n'entrera pas.

image2.jpg

11 mars 2013

L'Association des Peintres et Sculpteurs témoins du XIVe

APST14 lion de Belfort.jpg L'association permet aux artistes du 14e arrondissement de Paris:

- de se connaître et se rencontrer chaque mois lors de réunions amicales où ils peuvent échanger leurs idées, leurs savoirs, parler de leurs réalisations et projets.

- de se regrouper pour peindre ( dans et hors de Paris, lors des journées de "plein air").

- de rassembler techniques, styles et talents divers ( dessins, encre, aquarelle, gouache, pastel, collage, gravure, peinture, sculpture, céramique) pour faire connaître au public leurs travaux aux cours du salon annuel.association des peintres et sculpteurs peintres et témoins du 14ème.jpg

- Témoignages de la vie du 14e arrondissement et son architecture, ces oeuvres qui participent à l'effort de mémoire des quartiers, voire à leur sauvegarde, appartiennent déjà au patrimoine local.

Sa Présidente actuelle est Marie-Lize GALL, membre du Conseil d'administration de la SHA du 14e.

Renseignements : http://www.apst14-asso.fr/

09 mars 2013

Montparnasse terre d’asile, Eduardo Pisano, peintre espagnol jusqu'au 17 mars 2013

pisano-affiche de l'expo du musée Montparnasse.jpg Le Musée de Montparnasse présente Eduardo Pisano : peintre espagnol, du 1er Février au 17 Mars 2013, la première exposition d'une série dédiée à Montparnasse, terre d’asile, terre d’exil...

Du 1er février au 17 mars 2013, le Musée du Montparnasse présente Eduardo Pisano,  peintre espagnol : l'exposition presente une collection inédite de peintures, dessins, monotypes qui rassemble une soixantaine d’œuvres de l’artiste espagnol exilé, peintre de l’école Espagnole de Paris, Eduardo Pisano (1912-1986)...Une belle opportunité de découvrir l’évolution d'un travail marqué par la réflexion de toute une vie autour de la couleur....

L’exposition vous fera découvrir un peintre dit baroque dans lequel la couleur, le trait, l'énergie et le drame constituent les éléments d'un style profondément original.
L’artiste espagnol, expulsé de son pays en 1939 après avoir endossé le rôle de soldat républicain au cours de la guerre civile, connut tour à tour les camps d’internement français, les travaux forcés sous la coupe des troupes d’occupation nazies Il connut une période d’exil. C’est à Bordeaux qu’il retrouvera sa liberté. Il s’installe à Arcachon en 1945, puis à Paris en 1947. Eduardo Pisano exposa dés 1946 des œuvres de style cubiste aux côtés de plusieurs peintres dont Pablo Picasso. Participant à l’apparition d’une École espagnole à Paris, le peintre est à l’origine d’une œuvre à tendance expressionniste au trait épais, puisant le plus souvent son inspiration dans l’univers des saltimbanques ou des toreros de son enfance. Il peint beaucoup de paysages, de nombreuses natures mortes.

Infos pratiques :Site officiel : Musée de Montparnasse
Du 1er février au 17 mars 2013 -  tous les jours, sauf lundi, de 12h30 à 19h.
Tarifs de l’exposition : 6€ |  réduit  5€ /gratuit -12 ans / groupes renseignements au 01 42 22 91 96

Site internet dédié à Eduardo Pisano : www.eduardo-pisano.fr

Musée du Montparnasse · 21 avenue du Maine · 75015 Paris | Tél. : 01 42 22 91 96 · Fax : 01 42 22 91 00 http://www.museedumontparnasse.net/  

Horaires d’ouverture : tous les jours sauf lundi, de 12h30 à 19h

Lire la suite

14 février 2013

Inscriptions des artistes aux Journées Portes Ouvertes des ateliers 2013

journéees portes-ouvertes des ateliers d'artistes.jpgLes Journées Portes Ouvertes 2013 des ateliers d’artistes du 14e auront  lieu les samedi 1er et dimanche 2 juin de 11h à 19h.

Artistes du 14e, vous pouvez y participer  en accueillant le public dans votre atelier ou en exposant sur le Marché de la Création, boulevard Edgar Quinet.

Il est désormais possible de s’inscrire en ligne : Pour vous inscrire, vous pouvez télécharger le formulaire ci-joint et le déposer en salle polyvalente de la mairie, le jeudi 21 février de 10h30 à 13h et de 16h à 19h30. Vous pouvez également remplir la version électronique de ce formulaire en ligne avant le jeudi 28 février. Pour les demandes d’inscription au marché de la création, une attestation de domicile est demandée.

Si vous souhaitez figurer dans le catalogue mis à disposition du public, n’oubliez pas de joindre une présentation synthétique de votre activité artistique (1000 signes maximum) ainsi qu’une photographie en haute résolution d’une de vos œuvres. Ces pièces peuvent être transmises via le formulaire électronique ou envoyées par mail à Radia Belaïd (radia.belaid@paris.fr) avant le 2 mars 2013.

Remplir le formulaire électronique

Formulaire d’inscription format PDF 

Lire la suite

Le "Street Art" au Musée de la Poste

street art84.jpgLes années 1960 ont été marquées par des secousses culturelles, politiques très fortes dans la plupart des pays occidentaux et en particulier dans le monde anglo-saxon . Droits civiques, révoltes étudiantes et ouvrières, renforcement du féminisme, guerres de libération, émergence de l’écologie politique, etc…

Il en a été de même des courants artistiques, qui ont vu les références au passé subitement explosées. Ainsi, les murs de la ville sont devenus un gigantesque espace où des artistes, rompant avec les galeries et les musées, ont su  exprimer leur révolte dans une forme de critique sociale. Ils ont dénoncé l’oppression des médias, et ainsi pu librement exprimés le bouillonnement de la vie, leurs aspirations personnelles et ce besoin de renouvellement radical qui s’est traduit par une transgression totale de la représentation du monde au sein des arts plastiques.

 Les collages, les surimpressions graphiques, la récupération des affiches officielles, l’utilisation du pochoir et des aérosols, le détournement graphique des photographies,  proposent au regard du visiteur de cette exposition, un nouvel angle de vue, une nouvelle poésie de la rue, une destruction-reconstruction de l’espace urbain, qu’il soit du passé ou contemporain. Il y a dans cette exposition, la promotion d’une désacralisation de nos habitudes de voir le quotidien. La plupart des jeunes artistes restent rebelles, souvent sans concession. Ils demeurent pour l’essentiel des libertaires. Mais aujourd’hui le paradoxe est pour certains de concilier leur liberté et leur statut d’artiste reconnu par leur présence dans les galeries d’art.  

     - Musée de la Poste : 34, bd du Vaugirard – 75 015 – Tél  01 42 79 24 24

- Exposition jusqu’au 30 mars, de 10h à 18h tlj. Sauf dimanche et jours fériés.

31 janvier 2013

Cité internationale Universitaire : Promenade architecturale commentée 3 février 14h

_Cite_Universitaire_Maison_internationale.jpgDimanche 3 février, à 14h, premier dimanche du mois, prochaine promenade architecturale à la Cité Internationale Universitaire.

Prix : 6 euros/pers (obtenu par le Conseil de quartier Montsouris- Dareau au titre d’habitant du quartier (Sylvia Kesbi)

Pour s’inscrire : réservation le vendredi précédent,(1er février) avant 12h à valorisationdupatrimoine@ciup.fr ou tél.0140 78 50 00

15 janvier 2013

Parole de Dieu et Images, « Abraham le père des croyants », conférence jeudi17 janvier, 20h30

Parole de Dieu et image Abraham 17 janvier.jpgJeudi 17 janvier, à 20h30, le groupe Art Culture et Foi du 14ème propose la 3ème conférence du cycle "Parole de Dieu et Images". Béatrice Bustarret abordera le le thème  « Abraham le père des croyants, la promesse d'une descendance »

"Nous présenterons plusieurs moments de la vie d'Abraham: son long cheminement depuis Ur en Chaldée, la rencontre des envoyés de Dieu au chêne de Mambré et la promesse d'une descendance, le sacrifice qui lui est demandé de ce fils...Parole de Dieu et image Abraham 2 Bustarret17 janvier.jpg

Oui, Abraham est notre père dans la foi, lui qui mit toute sa confiance dans la parole de Dieu."( Béatrice BUSTARRET)

Ces conférences mettant en correspondance des textes de la Bible et les représentations qu'en ont fait  les artistes au cours des siècles sont passionnantes et très émouvantes car elles éclairent de manière magnifique le sens de la Parole M.G.V

Au Centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge 9 passage Rimbaut 75014

Cliquez sur les illustrations pour les voir en plus grand

09 janvier 2013

« Plaisance près Montparnasse » rencontre avec Jean-Louis Robert le jeudi 10 janvier 2013, 19h, à L'Arbre à Lettres 14 rue Boulard

Plaisance près Montparnasse de Jean-  Louis Robert.jpgLa librairie L'Arbre à Lettres et les Publications de la Sorbonne vous invitent à rencontrer Jean-Louis Robert : Jeudi 10 janvier à partir de 19h pour

« Plaisance près Montparnasse , Quartier parisien 1840-1985 »

"Un très court temps une banlieue verte et plaisante de Paris, Plaisance est devenu rapidement, mais difficilement, un des quartiers les plus populaires, avec une large dominante ouvrière, de la capitale. C'est alors toute une riche sociabilité, où se côtoient misère, fête et parfois violence, ainsi qu'une intense vie démocratique qui se révèlent."

Olivier Renault- L'Arbre à Lettres 14- tel 06 78 44 28 43

A la La librairie L'Arbre à Lettres 14 Rue Boulard, 75014 Paris Tél :01 43 22 32 42( Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h30 et le dimanche de 10h à 13h30) M° Denfert- Rochereau-Bus 38
denfert@arbrealettres.com

Lire la suite

Pierres d’églises, un espace à habiter, un art de construire.

bernardins,conférence,art,architecture religieuseTel est le thème de la série de neuf conférences avec projections, qu’organise Art, Culture et Foi, au Collège des Bernardins , de 18h30 à 20h:

14 janvier, P. Bernard Klasen, Il a fait sa demeure parmi nous.
17 janvier, A. et B. Ernande-Brandenbourg, Introibo ad altare Dei.
21 janvier, Arnaud Timbert, Marquer les espaces et définir les lieux liturgiques.
24 janvier, Mathieu Lours, Architecture religieuse, parisienne et identité gallicane.
28 janvier, Françoise Hamon, L’évolution de l’architecture religieuse au 19eme
31 janvier, Isabelle Saint Martin, Décors et images dans les églises du 20e siècle.
4 février, P. Olivier Manaud, L’église, un instrument de musique : architecture et acoustique.
7 février, Danièle Pauly, Ronchamp dans la tradition de l’architecture religieuse.
11 février, Jean-Marie Duthilleul, Concevoir, aménager une église au 21e siècle.
Tarif : 8€ la conférence, 5€ réduit , 55€ les 9 conférences,  gratuit -26 ans.

"Frère Luc, un peintre franciscain au siècle de Louis XIV" Jeudi 10 janvier 2013, à 18h30, 32, rue Boissonade

 Le Jeudi 10 janvier 2013, à 18 h 30 "Frère Luc, un peintre franciscain au siècle de Louis XIV"les couleurs du ciel expo jusqu'au 24 fév 2013.jpg
Confére
nce donnée par Jean-Jacques DANEL, ofm, et  Jacqueline Touchais-Yanca

Dans le cadre des Conférences organisées par "Les Amis de la Bibliothèque Franciscaine des Capucins",  32 rue Boissonade, 75014 PARIS

Cette conférence a lieu à l’occasion de l’Exposition "les Couleurs du Ciel, peintures des églises de Paris au XVIIème siècle" au Musée Carnavalet (jusqu’au 24 février 2013) où figure un tableau du frère LUC ("l’indulgence de la Portioncule") récemment restauré. On y présentera également les Actes de la journée d’études "Frère LUC, un peintre, un religieux, un voyageur" organisée en 2010 par le Centre d’Etude du Pays Sézannais.

Lire la suite

02 janvier 2013

Jusqu'au 6 janvier ! Les collections du Cercle de l'Art moderne au musée du Luxembourg

le cercle de l' art modrene Kees_van_Dongen_la_parisienne_de_montmartre.jpg Jusqu’au 6 janvier 2013, le Musée du Luxembourg présente une intéressante exposition se rapportant au « Cercle  de l’Art Moderne »,  ensemble de collectionneurs d’art qui par leur goût s’est porté vers la peinture impressionniste et l’art moderne , notamment les Fauves. Partageant les mêmes intérêts économiques, ils constituaient et agissaient comme une véritable communauté. Devenus par leur activité, membres influents de la commission d’achat du musée du Havre, ils sont parvenus à infléchir la politique d’acquisition vers une plus grande ouverture à la peinture contemporaine de l’époque ( fin du XIXe , début du XXe).

Ainsi, se trouvent réunis sous les cimaises du musée, des artistes tels que Courbet, Delacroix, Corot… ainsi que les  impressionnistes : Eugène Boudin,  Monet, Sisley,  Renoir, Pissarro, puis les Fauves : Marquet, Guillaumin, Vlaminck, Derain, Braque, Matisse, Dufy, Van Dongen,   ...musée du luxembourg

C’est une très belle exposition à ne pas manquer, car elle montre la foi de quelques collectionneurs passionnés au service d’une très grande époque, où la peinture  s’éloignait de l’académisme décadent, et rejoignait l’aventure d’un art  en marche vers la modernité.

R.Rillot

-Musée du Luxembourg (Sénat) 19 rue de Vaugirard 75006 Paris - Tél. : 01 40 13 62 00

Pour d'autres précisions et images cliquez sur lire la suite

Lire la suite

29 novembre 2012

Fondation Cartier pour l'art contemporain: Soirées Nomades

soirées nomades,fondation cartierChaque mois, les Soirées Nomades proposent une nouvelle forme de rendez-vous consacré aux arts de la scène : les Revues.
Carte blanche ou soirée thématique, les Revues associent plusieurs projets parfois très différents autour d’une même intention (performances, concerts, lectures, vidéos…) et donnent l’occasion de découvrir des univers artistiques singuliers. (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Revue 5
Lundi 19 novembre à 20h
Le Son des mots

Revue 6
Lundi 17 décembre à 20h
Les Explorateurs

Revue 7
Lundi 14 janvier à 20h
Telling / Stories
Une proposition de Jerôme Game

Revue 8
Lundi 11 février à 20h
Jean-Pierre and Friends
Une proposition de Jean-Pierre Drouet

19 novembre 2012

Le musée Zadkine rouvre ses portes

 Depuis le 10 octobre 20112, le musée a réouvert. Une année de travaux a été nécessaire pour moderniser les lieux. L’ensemble a été équipé pour la circulation des personnes handicapées. Dans la maison et les ateliers du sculpteur, les espaces d’exposition  ont été revus afin de proposer au visiteur un parcours  réadapté à une vision agrandie des œuvres présentées. Dans la lumière des verrières et la nudité des espaces rendus à leur volumes d’origine, les bois, les pierres, les marbres dialoguent entre eux. Rappelons que ce lieu fut d’abord un lieu de création, dans lequel de 1928 à 1967, naquirent les sculptures  aujourd’hui présentées.

zadkine,musée,modigliani,cendras,arthur miller

Ce musée est une enclave consacrée à l’œuvre de l’un des représentants majeurs de l’Ecole de Paris, vivant au rythme des saisons si près de Montparnasse où se croisèrent des artistes majeurs tels Modigliani, Cendrars, Arthur Miller, le musée Zadkine est à découvrir et à redécouvrir.

 - Musée Zadkine – 100 bis rue d’Assas – 75 006- Tél : 01 55 42 77 20. www.zadkine.paris.fr