Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 novembre 2015

Exposition Louis Pergaud du 26 octobre au 16 novembre à la mairie du 14ème

Louis Pergaud.jpegExposition sur l’auteur de « La Guerre des boutons » du 26 octobre au 16 novembre 2015 à la mairie du 14ème.
Vernissage de l’exposition mercredi 4 novembre à 18h00 dans le hall de la mairie du 14e (Un pot sera servi en salle polyvalente)

Exposition Louis Pergaud

Bernard Piccoli, Président de l’association des Amis de Louis Pergaud et Georges Viaud, Président de la Société Historique et Archéologique du 14e en partenariat avec la Mairie du 14e vous proposent une exposition retraçant la vie et les oeuvres de Louis Pergaud
Découvrez ou redécouvrez l’auteur, entre autres, de « La Guerre des boutons » à travers cette exposition située dans le hall d'honneur de la Mairie.

Assistez au vernissage de l’exposition le mercredi 4 novembre à 18h dans le hall de la mairie du 14e (Un pot sera servi en salle polyvalente)

Une conférence aura lieu le samedi 7 novembre 15h, à la salle polyvalente de la mairie du 14ème.

Société Historique et Archéologique du XIVe arrondissement
2, place Ferdinand Brunot, 75014, Paris,
A la mairie de l’arrondissement

Pour en savoir plus sur Louis Pergaud consultez : Site internet : www.http:/sha14.asso.fr

09 octobre 2015

La taverne de l'Irlandais de John Ford au Ciné-Quartier Mouton- Duvernet le 13 octobre , 20h30

ciné-quartier mouton- duvernet,conseil de quartier mouton- duvernet,john fordLe conseil de quartier Mouton- Duvernet a le plaisir de vous convier à la prochaine séance du Ciné-Quartier ( ouverte à tous) mardi 13 octobre à partir de 20h30 au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau). 
A l’affiche un film dépaysant, à la bonne humeur communicative : « La taverne de l’Irlandais » de John Ford  (1963) avec John Wayne, Lee Marvin, Elizabeth Allen…

Amelia Sarah Dedham quitte Boston pour Haleakaloha, en Polynésie, afin de retrouver son père. Elle veut connaître ses conditions de vie pour juger s'il est digne de l'important héritage dont il vient de bénéficier. A son arrivée, elle rencontre Michael Patrick Donovan, un Irlandais bagarreur, qui lui apprend que le docteur Dedham est parti en tournée. Donovan possède une taverne et sa principale occupation est de se battre avec son vieil ami Thomas Gilhooley. Pour ces deux anciens camarades de la marine, c'est devenu un véritable rituel ! Amelia, en bonne puritaine bostonienne, est scandalisée par la vie que mènent ces hommes... 

Une histoire fordienne en diable qui rappelle ses grands films d’intégration (je pense notamment à Rio Grande) avec un père, une fille, une distance à combler, des rites à accomplir. Le tout mêlé d’imbroglios, d’une histoire d’amour mouvementée qui rappelle celle de "L’Homme tranquille", de personnages au sein d’une communauté (la prostituée au grand cœur, le richard veule mais bon bougre, le curé…)

...Un film attachant, moins léger que son ambition avouée ne le laisse penser, qui sait transcender ses défauts pour livrer un bon résumé de la vision fordienne, toute en générosité et irrévérence...

Venez passer une soirée distrayante avec vos voisins et amis cinéphiles!  Le tarif d'entrée de 4€ (pour le film et le débat) permet à tous d'y participer... 

M.G.V.

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

03 octobre 2015

Le ciné-club du conseil de quartier Pernety fête ses 10 ans, mercredi 7 octobre !

cinéclub pernety, conseil de quartier PernetyA date exceptionnelle, soirée spéciale mercredi 7 octobre  à 20h ! 
Projection d'un film surprise qui réjouira tous les amateurs de cinéma, suivie d'un moment festif pour fêter le cinéma et ses 10 ans de promotion par le conseil de quartier Pernety avec L'Entrepôt !

Venez nombreux à cette soirée ... décennale !    

Rendez-vous à l'Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris 

30 septembre 2015

La fabuleuse Marguerite, la cantatrice qui casse la vaisselle

Marguerite de Xavier Gianolli

Inspiré d’une histoire vraie, celle de la milliardaire américaine Florence Foster Jenkins, Marguerite est une comédie drolatique qui mêle savamment les thèmes de l’hypocrisie sociale et des relations conjugales. D’abord manipulée par deux jeunes journalistes ambitieux et cyniques, Marguerite s’imagine devenir chanteuse d’opéra. Son mari, qui n’en est plus à une pirouette près pour éviter de l’entendre s’époumoner, parvient à lui dégoter un professeur de chant. Le scénario est savoureux, certaines scènes d’un grand comique et les airs faux chantés par la baronne Dumont absolument irrésistibles. L’air de la « Reine de la Nuit », massacré par Marguerite, est un véritable délice.

marg_d7-604-c2a9-larry-horricks.jpg?w=874

Entre sérieux et légèreté

Comédie ou drame ? C’est toute la question que pose Xavier Giannoli avec Marguerite. Peut-on décemment rire de ce personnage qui est, d’un bout à l’autre du film, d’une grande sincérité ? La réponse n’est pas si évidente, d’autant plus lorsque l’on comprend les motivations de Marguerite pour se produire à l’opéra : obtenir la reconnaissance de son mari volage. Les longs regards emprunts de tristesse de Marguerite lui donnent une profondeur vraie et empêchent de la considérer avec légèreté.

Incarnant magnifiquement Marguerite, Catherine Frot, aidée par les performances remarquables d’André Marcon mais surtout de l’inénarrable Michel Fau qui incarne son professeur de chant, livre une performance magistrale. « L’argent, ce n’est pas important, l’important c’est d’en avoir », adresse t-elle par exemple à de jeunes poètes incompris. Une réplique révélatrice du caractère à double tranchant de ce personnage. À la fois légère et grave, ridicule et touchante, horripilante et attachante, Catherine Frot nous donne autant de raisons d’aller voir ce petit chef-d’œuvre du cinéma français !

Jean Muller

En salle depuis le 16 septembre 2015.*

http://fr.aleteia.org/2015/09/22/cinema-la-fabuleuse-marg...

06:00 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

10 septembre 2015

Le plaisir de Max Ophüls au Ciné-quartier Mouton-Duvernet mardi 15 septembre, 20h30

Le conseil de quartier Mouton-Duvernet  vous convie mardi 15 septembre ,20h30, à sa séance de Ciné-quartier pour voir « Le plaisir » de Max Ophüls, réalisé en 1952.

Max Ophüls  adapte trois nouvelles de Maupassant, Le Masque, La Maison Tellier et Le Modèle.

«Le Masque». Un vieil homme en quête de plaisirs recherche en vain une jeunesse perdue. Il finit par s'écrouler sur la piste de danse. C'est le médecin venu à son secours qui découvre son secret.

ciné-quartier mouton -duvernet, cinéma Chaplin- denfert, Max Ophüls, Conseil de quartier Mouton-Duvernet- «La Maison Tellier». La maison Tellier est un lieu de rendez-vous. Toutes ces dames s'en vont assister à la communion de la fille du frère de Madame, à la campagne.

-«Le Modèle». Jean, un jeune peintre, tombe amoureux d'un de ses modèles, Joséphine. Lassé, il essaie de rompre. Mais en fait de rupture, c'est Joséphine qui se brise les deux jambes en se défenestrant par dépit amoureux... 

Le film est une splendeur.

Ses deux volets sombres (la futilité du plaisir évoquée dans Le Masque, sa gravité dans Le Modèle) semblent magnifier la lumière, le lyrisme et l'ironie de La Maison Tellier, le centre du film. L'histoire de pensionnaires d'une maison close allant à la première communion de la filleule de la patronne. On ne sait ce qui est le plus beau : dans un train, l'essayage de jarretières, imposé par un ciné-quartier mouton -duvernet, cinéma Chaplin- denfert, Max Ophüls, Conseil de quartier Mouton-DuvernetPierre Brasseur déchaîné ; dans une église, les larmes de Rosa et de ses compagnes ; ou, dans un champ de fleurs, le « merci » tout juste murmuré par Mme Rosa (Danielle Darrieux) à Rivet (Jean Gabin), qui s'excuse timidement de lui avoir manqué de respect.

Avec ses mouvements de caméra splendides, le film est une méditation sur la nostalgie de l'innocence. Témoin, cette scène où Rosa et une enfant, qui ont également peur du noir, s'endorment, rassurées, dans les bras l'une de l'autre. – Pierre Murat dans Télérama

 Le Plaisir constitue l’un des sommets de l’œuvre de Max Ophuls, par la perfection de son style baroque unique dans le cinéma français et la qualité homogène de l’interprétation qui réunit … la plupart des meilleurs acteurs de l’époque, Danielle Darrieux et Jean Gabin en tête. (Olivier Père Arte)

 Ne manquez pas cette occasion de voir ce magnifique film de Max Ophüls soutenu par une distribution éblouissante ( les plus grands acteurs français du moment). Venez avec vos amis et vos voisins cinéphiles mardi 15 septembre au Cinéma Chaplin- Denfert à 20h30 !

 L’entrée pour le film et le débat est de 4€, ce qui  permet à tous de venir profiter de cette soirée autour d'un excellent film dont on pourra  parler ensuite ! 

M.G.V.

Lire la suite

09 septembre 2015

Ciné-quartier Mouton- Duvernet programme de septembre à novembre

Le Conseil de quartier Mouton- Duvernet  a le plaisir de vous transmettre le programme des prochaines séances du Ciné-Quartier (une séance-débat mensuelle un mardi soir à partir de 20h30 au cinéma Chaplin Denfert, 24 place Denfert Rochereau).

Nous nous retrouverons dès mardi prochain 15 septembre pour un des films majeurs de Max Ophuls, composé de trois parties inspirées de contes de Maupassant.

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

CineQuartier MoutonDuvernet Septembre Novembre 2015.jpg

04 août 2015

Cinéma au clair de lune (suite) du 6 au 9 août

Jeudi 6 août, Square Léon Frapié 75020

NINOTCHKA, de Ernst Lubitsch (1939)cinéma au clair de lune,parc de choisy

Le commissaire Nina Yakuchova, flanquée de deux camarades, est envoyée à Paris pour rappeler à l'ordre trois émissaires communistes, manifestement dévoyés par la vie parisienne... Une romance doublée d'une satire politique caustique, par les maîtres inégalés de la comédie, Ernst Lubitsch et Billy Wilder.

parc montsouris,benoit jacqotVendredi 7 août, Parc de Choisy  75013

LA GRANDE VADROUILLE, de Gérard Oury (1966)

En 1942, un avion anglais est abattu au-dessus de Paris. Un chef d'orchestre de l'Opéra et un peintre en bâtiment se retrouvent, bien malgré eux, devoir aider les rescapés à passer en zone libre. Peinture burlesque de l'Occupation allemande, un classique du comique français, aux scènes d'anthologie.

Samedi 8 août, Esplanade des Invalides 75007cinéma au clair de lune,parc de choisy

LA MÔME, d’Olivier Dahan (2007)

De son enfance à la gloire, de la conquête du succès aux drames personnels, entre le Paris populaire et l'Amérique, le film retrace la destinée tragique de la chanteuse Édith Piaf. Ce rôle intense a valu à Marion Cotillard une pluie de récompenses, jusqu'au prestigieux Oscar de la meilleure actrice.

cinéma au clair de lune,parc de choisyDimanche 9 août, Jardin Nelson Mandela 75001

QUOI DE NEUF, PUSSYCAT ? de Clive Donner (1965)

Bien décidé à s'assagir, le rédacteur en chef d'une revue féminine, séducteur impénitent, consulte un psychiatre, qui s'avère être un obsédé sexuel... Tournée dans un Paris très Swinging Sixties, une comédie loufoque et débridée avec Woody Allen, auteur du scénario et pour la première fois à l'écran.

Informations pratiques :

Cinéma au clair de lune
Du 24 juillet au 9 août 2015
Entrée libre
Forum des images hors les murs

26 juillet 2015

Cinéma au clair de Lune 2015 du 24 juillet au 9 août à partir de 21h30

11 projections en plein air, du classique et du récent... Du 24 juillet au 9 août, à 21h30, c'est le retour tant attendu de Cinéma au clair de lune organisé par le Forum des images !

Dimanche 26 juillet, Parc Montsouris

LES ADIEUX A LA REINE, de Benoît Jacquot (2011)

Le 14 juillet 1789, à l'annonce de la prise de la Bastille, nobles et serviteurs s’enfuient de Versailles... Sidonie Laborde, jeune lectrice de la Reine, et sa confidente, ne veut pas croire la rumeur et choisit de rester à ses côtés. Un marivaudage savant et cruel aux premiers jours de la Révolution. 

Jeudi 30 juillet, pelouse de Reuilly

TOUCHEZ PAS AU GRISBI, de Jacques Becker (1953)

Deux gangsters montmartrois, fatigués et pressés de mener une existence bourgeoise, veulent prendre leur retraite après le vol d’une somme fabuleuse que convoite une bande rivale... Un grand classique du cinéma français rendu inoubliable par la composition de Jean Gabin et la musique de Jean Wiener.

Vendredi 31 juillet, Place des Fêtes 75019parc montsouris,benoit jacqot

SEULS TWO, de Eric et Ramzy (2007)

Gervais, policier raillé par ses collègues, rêve d'arrêter Curtis, un cambrioleur malin qui lui échappe toujours et le ridiculise. Un beau jour, tous deux se retrouvent seuls dans Paris, étrangement vidé de ses habitants... Une course poursuite servie par la complicité du duo comique d'Eric et Ramzy.

Samedi 1 août, Parc André Citroën 75015parc montsouris,benoit jacqot

LE PETIT NICOLAS, de Laurent Tirard (2009)

De la maison à l'école, Nicolas mène sa vie d'enfant, entre les parents, la maîtresse et la bande des copains : Clotaire, Agnan et les autres... Adapté de l'œuvre de Sempé et Goscinny, le film reconstitue la France des années Simca et Formica et dépeint avec fantaisie une famille de Français moyens.

parc montsouris,benoit jacqotDimanche 2 août, Place de la République  75010

FRANTIC, de Roman Polanski (1988)

Venu à Paris pour un congrès, un cardiologue américain s'installe au Grand hôtel d'où sa femme disparaît mystérieusement. Devant l'inertie des autorités, il se lance à la poursuite des ravisseurs, aidé par une jeune Parisienne... Un thriller haletant avec Emmanuelle Seigner dans son premier grand rôle.

Informations pratiques :

Cinéma au clair de lune
Du 24 juillet au 9 août 2015
Entrée libre
Forum des images hors les murs

Tél. 01 44 76 63 00
www.forumdesimages.fr

Lire la suite

14 juillet 2015

Projection d’’un documentaire sur Edward Snowden au FIAP le 16 juillet

documentaire sur Edward Snowden.jpgProjection CITIZENFOUR le 16 juillet à 20h :

 Un documentaire de Laura Poitras qui raconte en temps réel sa rencontre avec Edward Snowden autour du scandale d’espionnage mondial de la NSA. (Durée : 114min)

En partenariat avec Les Lucioles du Doc

AU FIAP LE 16 JUILLET 2015 // 20H00 // SALLE BRUXELLES

30 rue Cabanis 75014 Métro Denfert- Rochereau

29 juin 2015

Valley of love

Valley of love film.jpgUn film de Guillaume NICLOUX 

Isabelle Huppert et Gérard Depardieu campent dans ce film la mère et le père d’un fils qui s’est donné la mort. Le couple est séparé. Ils ont reçu tous deux une lettre étrange de leur fils suicidé qui les invite à venir le rejoindre dans un site très précis de la Vallée de la Mort, en Californie.

Cet étrange rendez-vous dévoile les comportements intimes de chacun dans cette quête initiatique à vouloir retrouver vivant le fils regretté. Chacun révèle son univers psychologique à travers des impressions éprouvées, fugitives, des cauchemars inexpliqués, des souvenirs resurgis donnant lieu à des questions sans réponse.
De cette confrontation douloureuse, il en résulte une réalité qui fuit, tandis que le couple se retourne sur son passé tout en reconstruisant le cheminement de leur amour disparu.

Cet enchaînement de faits troublants débouchera sur une affection ressuscitée envers leur enfant  à jamais absent, mais que les parents croiront voir réapparaître dans l’ombre d’une vallée desséchée et mortelle.

Depardieu et Isabelle Huppert donnent à ce drame une force, où la subtilité et l’introspection psychologique sont portées à une haute incandescence . Ils  apportent leur sensibilité, leur douleur cachée pour rendre  crédibles et humains les personnages qu’ils animent avec conviction et sincérité.

R. Rillot                                                                   

14:49 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

28 juin 2015

La tête haute , film d' Emmanuelle Bercot

la tête haute  affiche.jpgUn petit garçon de 6 ans est abandonné à la juge pour enfants lors d'un contrôle éducatif de la mère. Les années ont passé, Malony, jeune homme de15 ans maintenant (Rod Paradot) , a la passion des voitures. Il les vole et fait des rodéos avec sa mère et son frère dans Dunkerque. Il est envoyé en internat surveillé et s'adonne à des actes répétés de violence qui le ramènent régulièrement chez la juge - Catherine Deneuve, attentive et ferme. Ingérable, il fait la connaissance de la fille de sa prof de français au foyer. Une relation se noue dans la violence. La jeune fille tombe enceinte et il s'oppose à son avortement en faisant le mur pour  la sortir du bloc opératoire. Ayant trouvé ses marques, il s'amende et fête ses 17 ans avec ses potes du foyer. Plus tard encore, il revient avec son bébé dans les bras dire adieu à la juge qui l'a si bien suivi.la  tête haute la juge pour enfants Catherine Deneuve.jpg

Entre amour et haine un révolté précoce, exemple de ratage relationnel initial, voit enfin -grâce à la compétence et au doigté d'une justice des mineurs humaine- son horizon s'éclaircir.

Point noir : trop de concessions à la violence sociale, verbale (constante) et sexuelle. Hymne ambigu à la brutalité, Le cinéma vu comme un documentaire...Voyeurisme latent. Cela enlève de sa puissance à cette rédemption sans lyrisme et pour certains peut- être sans grâce. Un beau moment : l'orage qui apporte un peu d'apaisement à cette fresque tragique.

Marie-Josée Carita

J’ai été très frappée par la véracité qui émane de ce beau film. Emmanuelle Bercot prend son temps pour décrire l’itinéraire chaotique  de Malony de son enfance à l’âge de 18 ans.  Dès sa petite enfance, on le voit à la fois aimé et rejeté par sa mère très jeune, immature  et trop seule (Sara Forestier). Il ne trouve une attention compréhensive  et  une autorité susceptible  de canaliser ses impulsions  que lors des rencontres avec la juge (très bien incarnée par Catherine Deneuve).

la tête haute malonny et yann l'éducateur.jpgSinon, ce sont les éducateurs spécialisés qui ont la charge très lourde d'encadrer  cet adolescent  qui n’admet aucune contrainte. Et pourtant, celui-ci a un besoin vital d'autorité et de stabilité. La réalisatrice sait montrer les difficultés immenses auxquelles sont confrontés les travailleurs sociaux qui doivent apporter la discipline, les règles, mais aussi  la patience nécessaires  à des adolescents "écorchés vifs" et violents. Benoit Magimel évoque avec sensibilité l’implication et les angoisses de Yann, le référent de Malony.

Rod Paradot (Malony) dont le joli visage enfantin contraste avec un regard buté et des colères soudaines et brutales, s’impose par la justesse  de son jeu. Il est  tout à la fois attirant et terrifiant.

 La Tête haute est  film dur mais très émouvant : les personnages, dont la belle photographie cueille les sentiments au plus près des visages, sont tous attachants. Le récit comporte des touches de douceur aussi : la tendresse de la  jolie Tess (Diane Rouxel) pour Malony,  la tablée joyeuse dans le centre pour fêter un anniversaire… Et l’issue  laisse un espoir même s’il est fragile…

Monique Garrigue- Viney

17 juin 2015

Fête des Thermopyles 19 et 20 juin

urbanisme et démocratie,les thermopylesRendez-vous vendredi 19 juin pour une soirée ciné en plein air, au jardin des Thermopyles (4, rue des Thermopyles) avec buvette participative et petite restauration. 

Le lendemain, la fête reprend à 16h jusqu’au soir où le jardin accueillera un repas de quartier : chacun et chacune est invité-e à apporter un petit plat qu’il ou elle aura mitonné et à le partager avec toutes et tous !)

urbanisme et démocratie,les thermopyles

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand

Pour le programme détaillé cliquez sur lire la suite

Lire la suite

11 juin 2015

"French Cancan" au Ciné-quartier Mouton-Duvernet le mardi 16 juin, 20h30

French-Cancan, Jean Renoir, Jean Gabin, Françoise ArnouldLe Conseil de Quartier Mouton-Duvernet vous convie à sa prochaine séance de Ciné-quartier qui aura lieu le mardi 16  juin à partir de 20h30 au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau). A l'affiche : "French Cancan", fresque entraînante  de Jean Renoir sur le Montmartre de la Belle Epoque.

La danseuse Lola de Castro, dite la Belle Abbesse, partage ses faveurs entre Danglard, le propriétaire du «Paravent chinois», et Walter, le généreux commanditaire du cabaret. A la suite d'une altercation, provoquée par l'intérêt que Danglard porte à Nini, une jeune lavandière, Walter retire ses capitaux de l'affaire. Ruiné, Danglard ne se décourage pas pour autant. Il imagine de remettre à la mode une ancienne danse, le cancan, pour l'occasion rebaptisée «French Cancan», et de la créer dans son nouvel établissement, le Moulin Rouge. Pour renforcer sa troupe de danseuses, il engage Nini, qui devient sa maîtresse

Film réalisé en 1954 par Jean Renoir avec une magnifique distribution  : Jean Gabin (Danglard), María Félix (Lola de Castro), Françoise Arnoul (Nini), Jean-Roger Caussimon (Baron Walter), Gianni Esposito (Prince Alexandre), Philippe Clay (Casimir), Michel Piccoli (Valorgueil). Valentine Tessier, … Apparitions de Patachou (en Yvette Guibert), Edith Piaf (Eugénie Buffet) etc... Musique : Georges Van Parys. La complainte de la Butte chantée par Cora Vaucaire.

Renoir réalise une très belle fresque sur le monde du music-hall où tous danseurs, musiciens,

french-cancan,jean renoir,jean gabin,françoise arnould

accessoiristes... se dévouent  entièrement à la magie du spectacle. Il décrit ce petit peuple avec finesse. Les couleurs éclatantes et le rythme de plus en plus virevoltant  des danses  nous saisissent et nous entraînent dans une ambiance euphorique.

"L’utilisation de la couleur et certains cadrages de French Cancan évoquent les impressionnistes, chers à Renoir. On y lit un hommage à son père Auguste Renoir, bien sûr, mais aussi à Degas ou encore à Toulouse-Lautrec"

Ne ratez pas l'occasion de voir ou revoir en salle cette excellente comédie musicale, venez avec vos voisins et amis cinéphiles mardi 16 juin au cinéma Chaplin- Denfert. ( M°Denfert-Rochereau - Bus 38-68-88 )

Le tarif d'entrée  de 4€, pour le film et le débat,  permet à tous de participer à cette séance.

M.G.V.

27 mai 2015

Nuit du cinéma vendredi 29 mai à partir de 18h , 32 rue Saint Yves

cine32_nuit du cinéma.png

 Cliquez sur l'image pour la voir en grand

26 mai 2015

Jour de fête au Cinéclub Pernety mercredi 3 juin , 20h

Cinéclub pernety, conseil de quartier Pernety, l' entrepôt, jacques TatiLe conseil de quartier Pernety vous convie à sa prochaine séance de Cinéclub le mercredi 3 juin à 20h pour voir l'irrésistible comédie de Jacques Tati " Jour de Fête"

Film français de J.Tati de 1949 avec Roger Rafal, Jacques Beauvais, Robert Balpok (1h15)

Un petit village français prépare sa fête annuelle. Les enfants regardent de tous leurs yeux les forains, Marcel et Roger, monter leurs manèges sur la place. Quant au facteur, François, après avoir assisté à la projection d'un film sur son métier tel qu'on le pratique en Amérique, il entreprend, sur sa vieille bicyclette, une tournée intempestive. Quand la fête est finie, le village retrouve son calme...

Le cinéclub du Conseil de Quartier Pernety se tient à 20h tous les 1ers mercredis du mois,  à l'Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris 

La projection du film est suivie d'un débatPrix d'entrée : 4,50 € pour le film et le débat.

Prochaine séance mercredi 1er juillet avec le film Cabaret ( film américain de B; Fosse avec Liza Minelli

24 mai 2015

Village de la Résistance 27 mai 2015 à la mairie du 14ème

village de résistance dans le quatorzième.jpgÀ la Mairie annexe du 14e (rue Pierre Castagnou), de 10h  à 22H30, vous retrouverez des animations musicales et cinématographiques, espace dessins (caricatures, bandes dessinées) sur le thème « Dessiner pour Résister », ainsi que quatre expositions consacrées à Jean MOULIN, à la Résistance dans les camps, au retour des déportés via l’Hôtel le Lutétia et à Charlotte DELBO.

Programme

10h00 : Ouverture au public.
11h30 : Dépôt de gerbe aux monuments aux morts.
11h45 : « D Day Piper » (cornemuses).
14h00 : Fanny Colin chante « l’Affiche Rouge », « Nuit et Brouillard », « Le Chant des Partisans ».
15h00 : Retransmission sur grand écran de la cérémonie du Panthéon.
16h45 : Lecture de textes par 6 comédiens des Tréteaux de France.
19h30 : Chorale Populaire de Paris.
20h00 : L’Écho Râleur.
20h30 : Le groupe « Swing.Musette ».
21h00 : Bal Populaire.

À l’occasion du 70e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, le 27 mai est la date retenue pour l’entrée au Panthéon de 4 personnalités liées à la résistance et à la déportation. Cette cérémonie sera retransmise en direct sur grand écran à la Mairie annexe du 14e.

22 mai 2015

Semaine de la Bretagne dans le 14ème : profitez de cette soirée du 22 et de la grande journée festive du 23 mai

fête de la bretagne.jpgDu 15 au 23 mai, la culture bretonne sera à l’honneur dans le 14ème avec une semaine d’animations au cœur du plus breton des arrondissements de la capitale.

Expositions, danse, musique, chant, contes, promenades historiques… la semaine est rythmée par un foisonnement d’activités qui vous permettront d’apprécier toutes les facettes de la culture bretonne.

 Vendredi 22 mai 19h30-21h00 Soirée contes et musique au Moulin à Café 9 place de la Garenne ou 8 rue Sainte Léonie

Le samedi 23 mai, soyez en forme pour une grande journée festive qui commence le matin par des défilés et cortèges dansés et se termine tard le soir par le seul et unique Fest-Noz parisien en salle des fêtes de la mairie !

Programme complet à télécharger Le programme programme en PDF  - 0.20 Mo ou cliquez sur lire la suite

Lire la suite

17 mai 2015

Conseil de Quartier Mouton- Duvernet jeudi 21 mai à 19h30


Conseil de quartier Mouton Duvernet.jpgLe prochain conseil de quartier Mouton - Duvernet se tiendra le 21 mai à 19h30 à l’école 46 rue Boulard.

Au programme de la séance :

  • - Questions des habitants
  • - Bilan du conseil de quartier 2011-2015 : budgets, avenue du Général Leclerc, place Denfert-Rochereau, rue Daguerre, jardin d’Isoré, handicap, livres, cinéma, fêtes, compost…

Vous avez la parole! 

Programme de la réunion  - 0.21 Mo

Ciné Quartier Mouton Duvernet :« Mon Dieu, Comment suis-je tombée si bas ? le 19 mai 2015, 20h30

cinéquartier mouton- duvernetLe conseil de quartier,Mouton- Duvernet  vous invite à sa prochaine séance de Ciné Quartier  Mardi 19 mai à 20h30  pour voir  « Mon Dieu, Comment suis-je tombée si bas ? »  au Chaplin-   Denfert

La séance sera suivie d’un débat      Prix d’entrée :  4€     Ouvert à tous   

« Mon Dieu, Comment suis-je tombée si bas ? » 

Film réalisé en 1974 par Luigi Comencini avec Laura Antonelli, Alberto Lionello, Michele Placido, Jean Rochefort   Luigi Comencini a réalisé une  satire burlesque de la bourgeoisie italienne du XIXème siècle.

Sicile, 1908 Eugenia Maqueda et Raimondo Corrao, marquis de Maqueda découvrent lors de leur nuit de noces qu’ils sont frère et soeur. Il leur est donc impossible de consommer le mariage.   Pour des questions d’apparences à sauvegarder et aussi d'héritage, ils décident de ne rien dire à personne et de vivre dans la chasteté absolue comme un frère et une soeur. Mais les besoins de la belle Eugenia sont de plus en plus pressants...   

Au cinéma Chaplin Denfert 24, Place Denfert Rochereau   

Pour plus d’informations ou être informé(e) régulièrement des séances, vous pouvez écrire à l’adresse : conseil_mouton.duvernet@yahoo.fr    Vous pouvez également consulter :  www.facebook.com/conseildequartiermoutonduvernet  ou twitter.com/CQMoutonDuvernt  

Prochaine séance du Ciné Quartier le mardi 16 juin : French Cancan     

25 avril 2015

CINE KINO : « Charlie et la Chocolaterie » dimanche 26 avril 2015, 15 h, à Notre Dame du Rosaire

ciné-kino charlie et la chocolaterie 26 avril 2015.jpg

Pour sa dernière séance exceptionnelle de printemps, avant le renouvellement des Conseils de Quartier fin mai, l’équipe du CINE KINO vous propose de nous retrouver en toute amitié à cette occasion, afin de fêter le Chocolat avec le film de Tim Burton « CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE », ce dimanche 26 avril 2015 à 15 heures, dans la salle Sainte THERESE de la paroisse Notre Dame du Rosaire,  au 194 rue Raymond Losserand 75014.

L’entrée de cette salle, en suivant les panneaux indicateurs au logo du Ciné Kino, est située sur le côté de la place de la Cité Blanche face au bureau de Poste…

 La projection de ce film – pour TOUS LES PUBLICS et, comme toujours, entièrement gratuite -, sera suivie de « dégustations chocolatées » pour petits et grands avec de bons moments de convivialité

Souhaitant vous accueillir nombreuses et nombreux ce dimanche à cet après-midi festif…

Pour le Ciné Kino du Conseil de Quartier Didot Porte de Vanves

Francis Tournois

 

24 mars 2015

Un homme idéal

Unhommeideal398315.jpgUn film de Yann Gozlan. C’est un thriller original, où le personnage principal, tenu par Pierre Niney, est un écrivain en panne d’inspiration, qui subsiste en faisant un travail de déménageur. Il trouvera lors d’un déménagement chez un vieil homme décédé, le manuscrit d’un récit original sur la guerre d’Algérie. S’appropriant ce manuscrit, il en fera un ouvrage personnel qui, présenté à un éditeur, le révélera comme un écrivain de grande envergure. Mais la supercherie finira par être découverte et il en découlera un enchaînement de faits dramatiques où la personnalité réelle de l’écrivain surgira à travers mensonges, dissimulations, chantages, violences et qui, in fine débouchera sur un crime. Pris de remords, il écrira une œuvre personnelle, son dernier livre « les Faux Semblants », qui sera un succès en librairie.

Pierre Niney est remarquable dans ce rôle, par la diversité d’attitudes qu’il met à la construction de son personnage. A la fois calculateur et résolu, celui-ci va jusqu’au bout de son désir de reconnaissance, et finira par sombrer dans une perte d’identité fatale où rôde la folie, celle-ci le condamnant à l’errance et à l’abandon total de sa passion avortée pour le métier d’écrivain.

On assiste là à une prestation brillante, intelligente et sensible de Pierre Niney dont les qualités d’interprétation ouvrent pour lui de belles espérances et un large succès dans le futur.

R. Rillot

11 mars 2015

"Wadjda" de Haifaa al-Mansour au Ciné-quartier Mouton-Duvernet mardi 17 mars 20h30

Wajdja avec la bicyclette et la ville en arrière-plan.jpgLe conseil de quartier vous convie mardi prochain 17 mars, 20h30,  à sa séance de Ciné-quartier mensuelle qui se déroule au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau) : à l'affiche une petite merveille  "Wadjda" de Haifaa al-Mansour, premier film réalisé en Arabie Saoudite en 2012 !( entrée 4€)

Wadjda  est une fillette de 12 ans qui vit dans la banlieue de Riyad. Elle appartient à un milieu modeste et conservateur mais elle aime le rock et porte des blue-jeans et des baskets sous son abaya... Elle joue souvent avec son petit voisin et, depuis de son apparition quasi-magique, elle rêve d'acquérir un beau vélo vert. Mais nous sommes en Arabie Saoudite et les femmes n'ont pas le droit de faire de la bicyclette, sa mère refuse donc de l'acheter ... Wadjda  va déployer toutes les ruses afin de réunir la somme nécessaire: réalisation de bracelets, enregistrement de cassettes de chansons qu'elle vend à ses camarades de classe. Mais son trafic ayant été découvert et interdit par son institutrice, elle décide de passer un concours de récitation coranique dont le prix lui permettrait d'obtenir l'objet de ses rêves ...

Cette intrigue qui peut sembler un peu mince, au premier abord, permet à la réalisatrice de décrire par petites touches la vie quotidienne des femmes en Arabie Saoudite. Tout est vu à hauteur de cette enfant, donc avec naturel, sans préjugé, toujours avec humour. 

Wadjda avec sa mère.jpg

Haifaa al-Mansour,  ne démontre pas fait voir en suivant Wadjda : dans sa famille en plein conflit, sur le trajet de l'école, dans sa salle de classe, au bazar... et évoque ainsi un à un les problèmes que subissent les femmes dans cette société bloquée par des traditions étouffantes.

La fillette voit sa maman qui travaille subir les retards, les propos injurieux d’un chauffeur qui lui est imposé  parce qu’une femme pas le droit de se déplacer seule. Elle constate aussi l’hypocrisie à laquelle sont contraintes les  enseignantes et ses camarades de classe pour avoir une vie amoureuse.

Wadjda qui sait que son père l’aime sincèrement, ainsi que sa maman, le voit s’éloigner malgré lui. Elle assiste au désespoir de sa mère, devenue stérile, qui doit accepter que son mari prenne une deuxième épouse pour s’assurer un fils, et... même aider à la préparation des noces…  

Mais le ton n’est jamais virulent, la réalisatrice préfère suggérer   par des séquences rapides : l’arbre généalogique où Wadjda ne figure pas, une porte fermée devant  sa maman lors d’une fête familiale…

Venez voir mardi 17 mars au cinéma Chaplin Denfert avec  vos voisins et amis : ce film intelligent, sensible et drôle (le concours de récitation coranique est un grand moment) qui donne une description douce-amère de l’Arabie Saoudite contemporaine. La petite Waad Mohammed incarne avec un naturel étonnant la fillette et le reste de la distribution est impeccable, en particulier Reem Abdullah qui incarne la maman de Wadjda . Bref une belle soirée en perspective, ouverte à tous : l'entrée pour le film et le débat n'est que de 4€ !

Monique Garrigue-Viney

02 mars 2015

"Les femmes du bus 678" au Cinéclub Pernety 4 mars, 20h, à l’ Entrepôt

Cinéclub Pernety les femmes du bus 678.jpg

    Le Conseil de quartier Pernety propose "Les femmes du bus 678" Film égyptien de M. Diab de 2012 avec Nahed El Sebaï, Bushra Rozza, Nelly Karim (1h38) au Ciné-club Pernety lors de sa séance du 4 mars.

Fayza, Seba et Nelly, trois femmes d’aujourd’hui, aux vies totalement différentes, s’unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Déterminées, elles vont dorénavant humilier ceux qui les humiliaient. Devant l’ampleur du mouvement, l’atypique inspecteur Essam mène l’enquête. Qui sont ces mystérieuses femmes qui ébranlent une société basée sur la suprématie de l’homme ?

Mercredi 4 mars 2015 – 20h –Entrée : 4.5 €  pour le film et le débat- L'Entrepôt 7, rue Francis de Pressensé – 75014 Paris

20 février 2015

Rue Case-Nègres au Cinékino dimanche 22 février

conseil de quartier didot-  porte de vanves,rue case- nègres

Après une interruption en Janvier, le Ciné Kino reprend du service en programmation exceptionnelle et change à cette fin, le jour habituel et l’horaire de séances puisque désormais ce sont les dimanches qui sont choisis pour vous proposer une gamme de films reliés à d’autres évènements culturels en partenariat avec des associations de quartiers.

C’est ainsi, que dans le cadre de la Semaine antillaise organisée par l'association ALOCUBANOVO et avec sa collaboration, nous vous invitons le dimanche 22 février à 18 heures au Centre socio culturel Maurice Noguès, à une séance – toujours GRATUITE et POUR TOUS PUBLICS – consacrée au film français D’Euzhan PALCY intitulé « RUE CASE-NEGRES », avec en préambule à 16h 30 une animation antillaise musicale et dansée.

En vous espérant nombreux pour cette séance,

Francis Tournois.

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

09 février 2015

Ethique et don d’organes mercredi 11 février 18h30

Ethique et don d'organes.jpgDans la continuité des tables-rondes organisées en 2014 pour ses 15 ans, l’Institut Mutualiste Montsouris propose en partenariat avec la Mairie du 14e une soirée spéciale dédiée à l’éthique du don d’organes. (18h30 Présentation du film : « Frères de Cœur » (54 mn) et19h30 : Table Ronde : « Enjeux éthiques du don d’organes et de la transplantation »)

Mercredi 11 février 2015 à partir de 18h30
Institut Mutualiste Montsouris. 42, boulevard Jourdan. RER Cité Universitaire - T3 Montsouris
Dans l’auditorium, au RDC à gauche de l’accueil

Entrée libre

Détail de la journée cliquez sur lire la suite

Lire la suite

08 février 2015

Passeport pour Pimlico au Ciné-Quartier Mouton-Duvernet le mardi 10 février 20h30

passeport-pour-pimlico-cornelius.jpgLe Conseil de quartier Mouton-Duvernet a le plaisir de vous convier à la prochaine séance du Ciné-Quartier mardi 10 février à  20h30 (attention à l'horaire) au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau). Entrée ouverte à tous, 4€ (pour le film et le débat).
 A l’affiche une comédie britannique savoureuse réalisée en 1948 par Henry Cornélius  « Passeport pour Pimlico »,  trésor du répertoire du cinéma avec une très belle distribution avec : Hermione Baddeley , Margaret Rutherford , Stanley Holloway , Betty Warren…musique de Georges Auric

Passeport pour Pimlico

Pimlico est un petit quartier résidentiel du Centre de Londres, situé entre la Tamise et la gare Victoria. Mais dès que l’on parle 7ème art, le nom de Pimlico évoque irrésistiblement ce film de Henry Cornelius, qui marque une date majeure de l’histoire du cinéma britannique. C’est en effet avec Passeport pour Pimlico ( sortie en salle en  1949) qu’il faut véritablement marquer les débuts de cette période, brève (1949-1955) mais admirable, durant laquelle les studios Ealing entreprirent de redéfinir la comédie anglaise.

L'histoire

Passeport pour  Pimlico découverte du manuscrit.jpg

C'est l'été à Pimlico, quartier du centre de Londres, et il fait chaud. Alors que l'épicier Arthur Pemberton tente de convaincre l'assemblée locale d'implanter une piscine sur le terrain vague voisin, une bombe, vestige de la guerre récemment achevée, explose au milieu de celui-ci. En descendant dans le cratère, Pemberton découvre un trésor médiéval, mais aussi un décret rattachant le quartier de Pimlico au duché de Bourgogne qui avait perdu son indépendance depuis 1482 ! Les habitants de Pimlico, las des contraintes de rationnement imposées par le gouvernement, saisissent alors l'improbable opportunité : s'ils ne sont plus citoyens britanniques, ils ne sont plus soumis aux lois du pays, et peuvent alors commercer en toute liberté. Ils proclament donc leur indépendance par rapport au Royaume –Uni…

passeport-pour-pimlico la frontière.jpg Mais ils vont constater bien vite que la médaille de l'indépendance a son revers... Dans le but de reprendre le contrôle de la situation et de retirer cette « épine » fichée au cœur même de la capitale, le gouvernement britannique interrompt la fourniture de tous les services assurés dans le quartier et instaure un contrôle frontalier. Les « Bourguignons » organisent la résistance...

Venez avec vos voisins et  amis cinéphiles découvrir ou redécouvrir cette comédie pleine de fantaisie qui sait exploiter un thème ( finalement assez actuel) les particularismes locaux… Ce film est très rare dans les salles et à la télévision. Ne ratez donc pas cette occasion ! Vous passerez une excellente  soirée avec une entrée au tarif de 4€ !

M.G.V

07 février 2015

Comprendre « La Tourmente grecque », au cinéma les 7 Parnassiens, lundi 9 février 20h

La tourmente grecque 9 février 2015 aux 7 parnassiens.pngEn partenariat avec les Images Mouvementées- Ciné-Attac, l’Assemblée Citoyenne du 14ème vous invite à la projection du film documentaire de Philippe Menut :   "La Tourmente grecque"(2014)
Un film documentaire qui fait le point sur les réalités économiques et sociales de la crise imposées au peuple grec.

Au lendemain de la belle victoire électorale de Siriza,  ce film sera  suivi d’un débat  sur les nouvelles perspectives qui s’ouvrent.

Cette projection et le débat se dérouleront en présence du réalisateur du film Philippe Menut.

Le lundi 9 février à 20h au  Cinéma Les 7 Parnassiens  Tarif plein 9,80€- tarif réduit 7,20€

98 Bd du Montparnasse 75014 Métro Vavin

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Lire la suite

05 février 2015

Le Ciné-Quartier Mouton-Duvernet: programme février à avril 2015

Les séances du Ciné Quartier organisées par le Conseil de quartier Mouton- Duvernet sont accessibles à tous au tarif unique de 4€. N'hésitez pas à venir au cinéma Chaplin- Denfert, vous passerez une excellente soirée avec vos voisins et amis cinéphiles !

Cliquez sur l'affiche pour la voir en plus grand

Programme_CineQuartier_MoutonDuvernet__Fevrier_Avril_2015.jpg

03 février 2015

« Manhattan » de Woody Allen au Cinéclub Pernety mercredi 4 février 20h

l' entrepôt,cinéclub pernety,woody allenLe ciné- club du Conseil de Quartier Pernety se tiendra le mercredi 4 février à 20h  à l'Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris

Manhattan

Film américain de W. Allen de 1979 avec  Woody Allen, Diane Keaton, Michael Murphy (1h36)

Isaac Davis est un auteur de sketches comiques new-yorkais de 42 ans que son épouse Jil vient de quitter. Celle-ci vit maintenant avec une autre femme, Connie, et écrit un livre sur son ancienne vie conjugale. Isaac, quant à lui, entretient avec une collégienne de 17 ans, Tracy, une liaison dont il lui rappelle le caractère éphémère. Il l'abandonne bientôt pour se mettre en ménage avec Mary Wilke, la maîtresse de Yale Pollack, son meilleur ami.

La projection sera suivie d'un débat et l'entrée est toujours à 4,50€

26 janvier 2015

"Les Souvenirs", un film de Jean-Paul Rouve

les souvenirs film de Jean-Paul Rouve.jpg C’est une comédie qui se situe à la frontière du drame intime, vécue par une vieille dame –Annie Cordy- soudain bouleversée la mort de son mari et brutalement rejetée dans la solitude d’une maison de retraite. Elle ne peut accepter sa nouvelle situation et part ainsi à la recherche des souvenirs de son enfance : son ancienne école à Etretat. Son petit-fils se lance à sa poursuite. De là naît un merveilleux climat de tendresse et de compréhension réciproque.

Pleine de fantaisie, Annie Cordy nous dévoile une personnalité attachante et sensible, spontanée dans ses réactions quasi juvéniles et dans la relation privilégiée avec son petit-fils.

Michel Blanc, son fils, est d’un autre registre, parfois autoritaire et bourru. Il campe un fils réactif qui ordonne, qui décide, qui tranche. Une belle prestation d’acteurs. Quant à Chantal Lauby sa femme, elle semble un peu égarée dans cette aventure.

Ce film est une comédie attachante, sensible, qui démonte avec tact et délicatesse les souffrances intimes du grand âge.

R. Rillot

15:00 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |